Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 12:19
Ode à la table de nuit.


Bizarre la vie, bizarre le cerveau ! Vous voyez une chose et vous pensez à une autre. Vous entendez un mot et par un phénomène d’association vous pensez à autre chose comme si ce souvenir était vital.
En lisant les titres d’un magazine allemand je suis tombée sur le mot « Nachtisch ». L’article parlait des nouveaux desserts, ceux qui utilisent les brocolis en glace, les cèpes en mousse et les carottes en entremets. Ces recettes étranges défilaient devant mes yeux mais mon esprit restait attaché au mot « Nachtisch » qui était devenu, pour mon for intérieur le mot « Nachttisch », la table de nuit.
Les images commencèrent à se bousculer dans la tête. Pour ne pas casser ce film, je me mis à tracer encore et encore le mot « Nachttisch » sur un bout de papier en lui donnant une teinte alsacienne « Nachttischel », un diminutif qui illustre à la fois la petite taille du meuble et les émotions qui s’y rattachent.
Je suis une fureteuse de « Nachttischel », ce petit concentré de personnalité de nos grands-mères.


Des rêves doux
Grand-mère, la mère de maman, avait un magazine dans le tiroir, un « schwytzerheftel », magazine suisse. On y trouvait aussi les pinces du chignon qu’elle défaisait pour la nuit et un élastique pour attacher sa natte. Les mouchoirs et les aspirines ne manquaient pas, le verre d’eau à usage universel non plus. L’eau devait servir à lutter contre la soif, à prendre une aspirine et à désaltérer les ectoplasmes de mes ancêtres.
Dans la table de nuit de Mamema, la mère de papa, c’était un festival de crèmes pour soigner ses ulcères variqueux et les crevasses laissées sur ses mains par le travail de la terre. Entre les tubes d’onguent émergeait une boîte recyclée de bonbons des Vosges qui contenait des pralinés, de petites boules de chocolat fourrées d’une sauce sucrée blanche. Ces pralinés, on pouvait les acheter dans tous les Zuckerstand (stand de confiseries) de tous les messtis. Elle disait : « Es gibt siessi Traïm » (ça provoque des rêves doux).
Et les grands-pères, me direz-vous ? Grand-père avait là tous les accessoires pour soigner sa moustache copiée sur celle du Kaiser François Joseph. Il y avait là le corset nocturne pour permettre la pérennité de la forme de son décor de visage, des gels et des lotions diverses pour le soin aux poils.


Le domaine de la transgression totale
Babeba y gardait une lampe de poche à portée de main pour scruter la maison en cas de bruits suspects. Il avait un sifflet à ultrasons pour calmer les chiens et une boîte avec les Nierestein, ces calculs rénaux qui lui avaient été retirés au cours une opération qui lui inspirait autant de récits d’angoisse que ses années de guerre.

Je me tairai sur ma présence dans les Nachttischle de cet accessoire en céramique souvent orné d’un œil dans son fond, un objet qui est exposé dans les musées et rappelle les temps où les équipements sanitaires étaient du domaine de la science-fiction.
La table de nuit ! Un document important sur le mode de vie des gens et sur leurs préoccupations ! Dans les années soixante, elles étaient le domaine de la transgression totale puisque les jeunes femmes -catholiques de surcroît- y gardaient les rails de pilules contraceptives si largement interdites par le Vatican. Un péché dont les hommes se lavaient les mains, selon le slogan :  « Ce n’est pas mon affaire ».
J’ai posé la question autour de moi : « Avez-vous une table de nuit ? » Réponse la plus fréquente : « Oui ! Sinon, les télécommandes, je les mettrais où ? » Bon sang, mais bien sûr, la table de nuit ne pourra gagner définitivement les musées que le jour où tous les appareils électriques seront à commande vocale. Sauf que Lili dit : « Moi je l’ai recyclée. Comme elle est basse, j’en ai fait un marche- pied ». L’art de donner une nouvelle utilisation aux choses. Comme dit
Confucius : « Une cuillère est une cuillère mais si tu l’utilises pour prendre ton sirop contre la toux, elle devient un accessoire médical ».

 

La chasse aux maris est ouverte.

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ..

Ode à la table de nuit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lady 25/02/2017 04:43

bonjour Simone....

oui...un beau 15 degré après toutes les tempêtes de neige, ça se prned comme une vacance..;)

bon samedi

bise

ly xx

dédé 23/02/2017 11:07

Bonjour ma chère Simone,


Le cerveau est très malléable.
On peut lui faire croire des choses...qu'il n'a jamais connu.
Un jour, les manipulateurs en blouse blanches...parviendront à l'orienter sans problème.

J'ai vu une émissions avec des mouches...où les chercheurs parvenaient à influencer les insectes.
Ils associaient une odeur...à une petite décharge électrique désagréable.
Ensuite, ils ne mettaient que l'odeur dans un endroit...pour voir le comportement des mouches.
Celles-ci s'éloignaient systématiquement de l'endroit.
Ce qui prouve qu'il est possible d'influencer... le petit cervelet d'un insecte.
Alors pourquoi ne pas utiliser le cerveau humain...pour lui faire penser ce que l'on désire.

Dans l'expérience citée ci-dessus, le cerveau associe l'odeur à un danger.
Les petites mouches par leur réaction instinctive...prouvent qu'elles possèdent une mémoire.
Les scientifiques peuvent jouer sur cette mémoire...à leur guise.
Ce qui pourrait un jour rendre service aux hommes. A ceux qui sont traumatisés par un drame terrible.
Mais aussitôt que l'on peut agir sur les pensées humaines, il y a toujours le risque de pouvoir profiter de diriger tout un peuple.

Les cuistots sont toujours à la recherche de plats nouveaux.
Nos cellules olfactives apportent l'information du sucré ou du salé...au cervelet.
Là, comme dans une véritable usine, les neurones se posent des questions.
Ces épinards avec une sauce sucrée... n'est pas habituelles.
Nos cellules pensantes trouvent cette nouveauté bizarre.
C'est après un laps de temps...que le pronostic de savoir si le plat est bon ou pas...tombe.

Il y a cinquante ans, j'étais au restaurant de la plus haute tour de Rotterdam.
Il y avait noté sur le menu.'' Api ananas ''.
Le plat consistait à un steack haché...cuit parmi des tranches d'ananas.
Mes neurones n'ont pas accepté le sucré... qui enveloppait la viande.
J'ai donc obéi au message qu'ils m'envoyaient...en séparant le steack des fruits.
J'ai pu seulement avaler la viande seule...puis les ananas.
Mes papilles gustatives avaient envoyé... les données d'un repas qui sortait totalement de mes habitudes.
L'usine à penser a tenu compte de tous les éléments...pour me faire savoir que je n'aimais pas cette association sucrée.
C'est compliqué de changer ce que nous avons acquis.
Le changement passe par les neurones ...qui tranchent si ce bouleversement est accepté.

C'est donc compliqué lorsqu'il faut passer du salé au sucré.
Ce le sera davantage...lorsque nous serons obligés de déguster des insectes.
Dans trente ans, ce sera ce qu'il y aura au menu...sans pouvoir en changer.
Car nous serons 10 milliards d'individus...sur notre planète.

Bonne journée, mon amie.
Bisous. dédé.

lady 23/02/2017 05:14

bonjour Simone...

tu m'as bien fait rire avec ton choix du garage à la place de la voiture...;)

pourquoi pas!

bonne journée

bise

ly xx

aman bou 22/02/2017 14:20

ODE AU LIT MDR

Santounette 22/02/2017 09:43

Dans le tiroir de ma table de nuit il y a tout un tas d'accessoires qui n'ont rien à y faire, ton billet humoristique me fait penser qu'il est temps que je fasse un peu de tri dedans.
Sans table de nuit ou mettre la télécommande et le téléphone portable qui sert de réveil?
L'autre table de nuit sert de support pour la télévision...bien pratique aussi.
Bonne journée
Bises

dom 22/02/2017 06:49

Tiens, je n'ai pas de table de nuit !
Sans doute parce que je ne sais pas ce qu'est vraiment une nuit ... Pfff
Un petit tour de blogs, pour me changer les idées ...
Bon mercredi, toujours un temps pourri.
Avec des bisoux

lady 22/02/2017 05:46

bonjour Simone...

ce n'est pas un grand ménage du printemps, juste le goût de jeter les documents périmés...;) les objets qui ne servent plus....histoire d'alléger la maison...;)


bonne journée

ly xx

Gomez Victoria - Lynn 21/02/2017 18:40

bonsoir je découvre ton blog avec délectation; j'aime beaucoup ce texte ; et oui j'ai une table de nuit ^^ pleine de petites choses ^^

=^..^= 21/02/2017 17:10

Dans les tiroirs de ma table de nuit , il y a mes p'tites culottes et mes chaussettes mais chut , faut pas le dire
Et dessus , il y a une lampe pour voir clair le soir , un livre que je change environ tous les 15 jours , une paire de lunettes pour pouvoir ire le livre en question , une petite bonbonnière avec plein de petites choses dedans comme le bracelet de naissance de ma fille et une petite fée qui est sensée de protéger mais ça, c'est encore à démontrer !
Et voilà !
Je t'embrasse

nays 21/02/2017 15:06

hello Simone

héhé super texte encore une fois fallait y penser :) la table de nuit : ben je n'en ai point de table de nuit j'utilise un casier de la bibilio et petite je n'allais point fouiller dans les tables de nuit ;)*

bisous et bonne journée Simone ☺

aman bou 21/02/2017 13:48

coucou et de retour hier je retrouvais des amis biz

khanel3 21/02/2017 09:07

passes une bonne journée

lady 21/02/2017 05:29

Bonjour Simone..

Encore une fois, un texte ...délicieux...;)

moi j'ai deux lits dans ma grande chambre..;) autant de banc de nuit.....sur lesquels il y a des téléphones...un verre d'eau...des lampes à la lumière douce, des mouchoirs, des gouttes pour le nez au cas ou.... un carnet pour écrire, un crayon, mes revues et live de lecture pour avant le coucher...!j'ai appris le mot Nachttishe...;)

c'est moi qui ai parlé de lévitation...pour souligner la glace sur-élevée par le doux temps....mais ce n'est pas un terme ..national...;)

bonne journée

bise

ly xx

Aimée 20/02/2017 22:02

Magnifique texte et tellement bien écrit.
Ca me rappelle Mamama !!!
Merci, pour ton souhait.
Bisèlè

Colette 20/02/2017 22:00

Joli inventaire !! j'en ai une qui déborde ..... des livres, des marque pages, mes lunettes, crème pour les mains, lampe électrique (et oui, moi aussi !!) en cas de panne d'électricité, cachets divers et variés (fais pas bon vieillir !), un stylo et un verre d'eau !! pas mal non ?? !!!!

Durgalola 20/02/2017 20:02

La table de nuit est notre compagne. Bises et merci. Temps très humide.
Bises

fifi 20/02/2017 18:53

J'aime toujours autant tes pages et leurs illustrations soignées.
Eh oui, la table de nuit, y aurait un roman à écrire sur ce sujet. La mienne est pleine de bouquins à lire, à relire, à prêter et une petite radio pour les insomnies :-)

Clara65 20/02/2017 18:18

La table de nuit se dit plus souvent table de chevet, maintenant, non ? Tu as oublié me semble-t-il, pour nos grands-parents, le verre d'eau avec le dentier qui baignait dedans.
Il y avait aussi parfois du laurier béni, une photo, une croix... bref, un bric-à-brac personnel. Moi, j'y ai une lampe et elle supporte surtout les livres que je suis en train de lire, ainsi qu'un réveil ! mais le soir, elle y reçoit mes "bijoux", mes lunettes, et mon portable !
C'est un chouette article que tu nous as mis là, on pourrait presque dire : dis-moi comment est ta table de chevet et je te dirai qui tu es" !
Bonne soirée.

LADY MARIANNE 20/02/2017 16:37

un bon billet qui rappelle les habitudes des anciens-
je m'y croyais en lisant ces détails !! ça devait sentir tout les gouts- un tue l'amour ! lol
le marchepied trop bien trouvé !
bravo c'est extra ! bisous- bon aprem !

Pastelle 20/02/2017 16:05

La table de nuit, c'est pour mettre la lampe de chevet, forcément... Et dans le tiroir plein de petit bazar, souvent ce que je retrouve dans mes poches le soir. :)

rolande 20/02/2017 15:20

Hi hi, la table de nuit mais maintenant ils les font si petites que l'on ne peut plus rien y mettre dedans et tout traine dans la chambre !!!!! heureux temps où' l'on pouvait tout y ranger !!!!

Nell 20/02/2017 13:59

Comme à chaque fois tu nous transportes dans ton monde. J'ai été émue par la résonnance de tes mots... Belle journée et gros bisous.

écureuil bleu 20/02/2017 13:35

Bonjour Simone. Dans ma table de nuit il y a une dizaine de montres qui ne marchent plus, des mouchoirs, et dessus encore plus de choses : des livres et des magazines de mots croisés... Bisous

Martine 85 20/02/2017 12:59

Dus moi ce que contient ta table de nuit et je te dirai qui tu es !!! C'est bien vrai sibon en croit le contenu de la mienne mais chut c'est un secret... Bisous

Jacqueline 20/02/2017 12:59

Ode .... diminutif du prénom notre fille , cela dit en passant(sourire)
Mais reprenons , le sens de votre article .
La table de nuit devient presque ringarde souvent remplacée par une petite étagère
C'est moins encombrant . Relookée aussi par beaucoup .
Les temps changent .....
Bisous à vous Simone de nous tous .

Simone 21/02/2017 17:29

des tas de souvenir dans les tiroirs.....sans plus !!!

bonne soirée

Texte Libre

deytsc

Articles Récents