Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 11:25

 

 

 

 

Le coq Maurice n’a pas fini de faire du tapage. Blanchi par la justice, contre l’avis de voisins rendus insomniaques par ses vocalises, le gallinacée s’invite à l’Assemblée nationale.

Par son sort pris aux tripes, les députés de la commission culturelle envisagent une loi destinée à protéger l’univers de nos campagnes. Beuglez veaux, vaches, couvées ; emplissez l’air, bouses et crottins. Le bruit et l’odeur des étables et des prairies sortiraient, avec ce texte, du champ des nuisances.

Voilà qui, à l’heure d’un dénigrement agricole, risque de faire causer dans les fermes, et plus encore aux alentours. Car les parlementaires cherchent ainsi à décharger les tribunaux d’un tombereau de procédures pour troubles de voisinage.

Des oies taxées de chahut ici, des grenouilles accusées de ramdam là, et des chevaux trop portés sur les déjections ailleurs : on ne compte plus les litiges, jusqu’en Alsace, autour d’une ruralité ressentie comme envahissante. En protégeant les fumets et les piaillements champêtres, les élus entendent tout de go sauver un patrimoine « sensoriel ».

Pour autant, il n’est pas dit qu’une trêve des noms d’oiseaux soit en vue. Les procédures abusives, contre les craquettements des cigales, seront plus ardues. Mais ce que la justice évitera en petits conflits, elle risque de le voir revenir sous une autre forme. Les campagnes ont le don de cristalliser les rancœurs jusqu’à un pourrissement qui, s’il n’est pas désamorcé par un juge de proximité, risquent de dégénérer.

Le coq Maurice pourra donner du cocorico, tant cette loi paraît de bon aloi. Mais la réalité agreste risque aussi de faire déchanter le législateur, en radicalisant la conflictualité autour des désagréments du quotidien. Faire des campagnes un conservatoire intangible peut radicaliser les querelles de clocher. Et ce n’est plus la poule ou l’âne qu’on jugera alors gênants dans le décor. Mais, qui sait, le paysan lui-même.

 

 

 

Didier Rose
L’éditorial

 
 
Je pense donc je lis les DNA 
Dernières Nouvelles d'Alsace
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
On n'aime plus rien ! On nous casse tout ...
Répondre
L
...Bon dimanche Simone......

bisous.....
Répondre
D
Bonjour ma chère Simone,


Les parisiens qui désirent vivre à la campagne, aimeraient faire de Maurice...un coq au vin.
Pourtant maître coq chante depuis toujours.
Il annonce la levée du jour...lorsqu'il n'est pas déboussolé par les heures.

Lorsqu'on choisi de vivre hors de la ville, il demeure suffisamment supposé que c'est pour entendre la nature vivre.
Ces bruits sont tout de même plus agréables que ceux des voitures et des klaxons.

Je reconnais que des gros chiens qui aboient à longueur de journée, peuvent être un problème.
Je le conçois avec honnêteté, car parfois ces aboiements deviennent insoutenables.

Par contre entendre des pigeons qui roucoulent ou des moutons qui bêlent, c'est très agréable.
On se sent vraiment entouré par les animaux sympathiques de la ferme.

Les citadins se plaignent même d'entendre les cigales.
C'est justement ce qui fait le charme de la Provence.
Il faut croire que les râleurs désirent vivre dans des endroits clos....aseptisés de tous les sons.

Certaines personnes venues d'ailleurs, geignent d'ouïr les cloches des vaches.
C'est super le son que celles-ci font.

Pourquoi quitter le brouhaha des villes, si on n'est pas capable d'apprécier les bruits ruraux.
Profiter des animaux domestiques à proximité, est une grande chance.

Ces derniers sont bien plus tolérants que les humains.
Aucun n'a jamais agressé un visiteur... parce que le bruit du moteur de son automobile le dérangeait.

Toutes les sociétés possèdent des idiots... qui osent porter plainte contre un malheureux coq.... qui ne fait que reproduire ce qui est dans ses gènes.

J'espère que Maurice aura encore une vie très longue...afin de nous donner l'heure au petit matin.

J'aime entendre les poules qui piaillent.
L'âne qui brait dans son étable.
Le cheval qui hennit au loin.
Les canards qui cancanent sont agréables.
Les meuglements des vaches sont puissants. Et pourtant ils ne sont pas dérangeants.

Les amoureux qui roucoulent dans le pigeonnier, bercent mes nuits d'été.

Certains humains ne devraient pas être sur terre, car ils pensent qu'ils sont les seuls à pouvoir s'exprimer.
Ces gens qui n'acceptent pas les bruits de la campagne...devraient rester chez eux.
Ce sont des parasites lorsqu'ils se croient permis de s'en prendre à un coq....qui aime chanter.

Même si ses vocalises sont fausses, il est agréable d'entendre toute cette vie de la ferme, où tous les animaux s'acceptent.

Il faut que ce soient des citadins qui arrivent...qui désirent tout changer dans cette vie, où la nature possède encore sa place.

Je préfère entendre les cloches des vaches...plutôt que celles des villes qui ne possèdent aucune tolérance.



Bonne journée, mon amie.
Gros bisous. dédé.
Répondre
W
Bonjour
Nous aussi dans le village nous avons un coq qui en embête plus d'un, mais moi il ne me dérange pas du tout...l'avenir appartient à ceux qui se lève tôt comme on dit!
Bisous
Répondre
O
Ouf, le coq gaulois libéré ; qu'on libère aussi les vaches et les cloches de nos belles campagnes sans oublier les cigales kss kss kss...
Passe un beau weekend.
odine
Répondre
T
Salut,
Le monde devient de plus en plus égoiste . Chacun pense à son petit sommeil .
Quand on s'installe à la campagne on prend aussi les inconvénients.

Le temps est pluvieux et , d'après la météo, cela va durer.

Bon week-end
Répondre
D
Franchement qu'on le laisse tranquille ce pauvre coq :-) tous pleins de bisous passe un excellent week-end
Répondre
L
....oui..rien de mieux que de se faire offrir des fleurs par un bouquet...;)

bonne journée Simone

bise
Répondre
A
Il est fort beau ce cocorico que tu nous montres mais comme j'ai moi-même été victime d'un coq qui foutait mes journées en l'air en chantant à tue-tête tous les matins et toutes les dix minutes pour être sur (le salaud) que si je me rendormais, paf, je serais à nouveau réveillé! Les députés de la Commission culturelle ont sûrement dû dormir paisiblement dans certaines villes de France pour envisager une telle loi! Les grenouilles, moi j'aime bien... elles n'ont pas une "voix" aussi puissante que celle de nos Chantecler ! Je m'insurge, je me révolte, je suis furieuse! Mais bonne journée quand même! Gisèle
Répondre
=
Et dire que par chez moi, les poulets d'Eugène traversent la rue et on s'arrête pour les laisser passer .
Vivement que les vaches reviennent au pré !
J'sais plus quoi dire face à c...…. humaine !
Je t'embrasse
Répondre
F
effrayante la connerie humaine
Répondre
L
Bien pensé et vu en effet, quoique les citadins dans la campagne se comportent souvent comme en terrain conquis .... on devrait faire une loi pour eux .....
Répondre
D
Il ne reste déjà plus de vrais bons vieux paysans, comme dans le temps, avec leurs grosses chemises et paletots ... et de la paille dans les sabots ...
Heureusement on a encore les bruits et les odeurs !
Bon mercredi, qui semble un peu plus calme ...
Y'a pus qu'à espérer !
Gros bisoux, ma simone ♥
Répondre
L
...coq...et pou;e...m'ont perdu je ne sais plus qui fait quoi dans le poulailler...;)

bonne journée Simone

bise
Répondre
M
Je parle de ce problème et d'autres qui concernent nos villages dans le roman policier que je viens de terminer d'écrire en attente d'édition. Bisous
Répondre
É
Bonjour Simone. Vivre à la campagne a des avantages et des inconvénients, tout comme vivre à la ville... Bon après midi
Répondre
J
En France cela devient comme aux Etats- Unis les gens portent plainte pour un oui pour un non . Sommes persuadés que pour beaucoup c'est seulement pour obtenir de l'argent .
Ce monde devient fou et beaucoup trop intéressé .
Drôle de mentalité .
Répondre
S
✌(-‿-)✌ !! (✿◠‿◠)
N
Hélas, oui tu as parfaitement raison, mais bon, comment peut-on arrêter un coq de chanter, sinon en lui bandant les yeux.?.. Très agréable journée et gros bisous
Répondre

Texte Libre

deytsc

Articles Récents