Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 15:38

 

Avec Olivier Véran, l’acteur majeur de la campagne de vaccination s’est mis en scène. Il est le premier parmi les ministres à recevoir en public la fameuse injection. Pour autant, ce n’est pas un comédien accompli que l’on a vu tendre l’épaule. La scène de la piqûre « impromptue », de passage à l’hôpital de Melun, a failli ébranler par son invraisemblance la portée de ce geste très sérieux.

S’il a paru s’inquiéter de ne priver personne de cette dose au débotté, le neurologue Véran avait à l’esprit une autre crainte. Il ne pouvait gâcher le symbole de la vaccination du représentant de l’État le plus impliqué, après le président bien sûr. Le moment devait être marquant dans l’actualité sanitaire et susceptible de porter des effets.

Ce n’est donc pas la mouche de l’improvisation qui a piqué Véran, c’est bien le métier du médecin qui a parlé. D’abord en adressant le message à ses pairs que l’hésitation vaccinale n’est plus du tout de mise. Ensuite en signifiant au pays que le vaccin AstraZeneca est d’efficacité suffisante pour améliorer significativement l’immunité collective, au moins tant que les variants n’auront pas triomphé : il n’est pas censé être en l’espèce un vaccin au rabais.

D’évidence, le palier est crucial dans la gestion de la crise et dans le positionnement de la France. La solution d’AstraZeneca arrive en quantités assez importantes, sous une forme assez commode, pour lui permettre de faire tourner le compteur des vaccinations dans la grande course mondiale aux taux d’immunisés.

De toute façon, Paris ne peut rater ce pari-là : en dépit des incertitudes liées aux variants, le produit anglo-suédois s’avère indispensable pour gagner rapidement en couverture immunitaire avant un éventuel rebond épidémique. Véran n’aura jamais le César du ministre de la Santé volontaire pour se faire vacciner à la volée. Mais le rôle qu’il a endossé a le mérite d’illustrer, mieux qu’avec des discours culpabilisants, l’intérêt d’utiliser très vite les millions de doses enfin livrables. Dans la crise qui dure, on ne saura lui faire reproche de conseiller à ses concitoyens d’être à leur tour majeurs et vaccinés.

 

 

 

Didier Rose
L’éditorial

 
 
Je pense donc je lis les DNA 
Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour ma chère Simone,



              L'arrivée de la Covid-19 s'est présentée à nous comme un cheveu sur la soupe.
              Personne ne s'attendait à ce que nous puissions être touchés.
              En effet, les français pensaient que le système sanitaire italien n'était pas à la hauteur.

              Alors que chez nous, nous ne risquions rien.
              Nous ressemblions à des coqs ridicules, un peu trop sûrs d'eux.
              Le français à tendance à se surestimer, et à prendre les autres pour des imbéciles.

              Nous avons donc reçu un gros coup de massue sur la margoulette, en nous retrouvant comme les autres.
              Nous étions en plus dans l'incapacité de fournir les fameux masques, qui ont fait couler beaucoup d'encre.
              Depuis le sang contaminé, c'était la première fois qu'un scandale d'Etat revenait sur le tapis.

              Notre premier confinement a permis de ralentir la pandémie.
              Des gens sortaient tous les jours pour applaudir les soignants.
              C'était une manière de montrer sa reconnaissance à ce corps de santé.

              Puis les bravos sont devenus plus rares, pour s'éteindre complètement.

              Certains français, dénonçaient les infirmières qui vivaient à proximité d'eux.
              Evidemment dans l'anonymat.
              Les courageux corbeaux avaient peur d'être contaminés, en prenant les personnes du corps médical pour des pestiférées.

Il y a toujours des êtres odieux dans une société.

              Ce sont les mêmes qui dévalisent les magasins de leurs pâtes et du papier hygiénique.
              On peut faire un portrait de ces horribles français dont la mentalité égoïste demeure évidente.
              Tout pour soi, rien pour les autres.
                   
              Les personnes qui vidaient les magasins essentiels, mériteraient une sanction.

              Nous ne changerons pas certains humains dans leur médiocrité.
              C'est terrible de se montrer ainsi devant la foule, sans ressentir de la honte.
                
              Il faut toujours avoir un esprit partageur, lorsque la situation est dramatique.
                
              Pour les vaccins, c'est la même chose.
              Tout le monde voudrait passer devant les autres.
              Les gens n'ont aucune pudeur, pour démontrer leur lamentable courage.

              L'être humain peut montrer un grand dévouement vis-à-vis des autres.
              Malheureusement, il y a toujours une partie de cette humanité...qui se comporte d'une manière indigne.

              On ne changera jamais le monde.
Il y aura toujours des personnes qui seront détestables.

Heureusement que tout le monde ne démontre pas une telle indignité.


              Bonne journée, mon amie.
              Gros bisous. Dédé.
Répondre
J
Sans vouloir se moquer .,ni critiquer mais ......
Il n'y a pas de quoi fouetter un chat non plus (sourire ) .
C'est un monsieur "tout le monde "
Répondre
S
tout à fait ......
U
Moi ce que j'ai vu c'est que Veran il a de petits biceps !
Répondre
L
moi non plus je ne vois pas Pacha parfois je le cherche....il dort dans la grande chambre près de ses jouets..;)

bon samedi

bise
Répondre
D
Bonjour ma chère Simone,


                   Il y a donc une année à présent...que notre vie est perturbée par un virus qui n'était pas attendu.
                   Au départ, il était loin de nous, en touchant tout d'abord une ville chinoise.
                   Nous pensions être à l'abri, à cause de la distance qui nous sépare de l'Empire du Milieu.

                   Ce qui était une bêtise.
                   Car avec les moyens de déplacement actuels, la terre est devenue de plus en plus petite.
                   L'avion permet donc la diffusion de tous les virus...qui peuvent traîner dans le monde.

                   C'est le voyageur qui est le vecteur principal des contaminations mondiales.
                   C'est par l'aéronef que la pandémie toucha tous les Etats du monde.

                   Il y a une année, nous étions tranquilles dans notre Europe, avec une légère baisse du chômage.
                   Puis le Corona s'invita pour semer la zizanie.

                   Avant, nous regardions les asiatiques avec dédain.
                   Nous ne comprenions pas pourquoi ils avaient toujours le masque sur le nez.
                   Aujourd'hui nous savons..!
                   Non seulement nous avons compris les gens de l'extrême Orient, mais nous faisons comme eux.

                   Qui aurait pu prévoir une telle chose.
                   Même Irma la voyante n'a pas prévu ce phénomène, dans les lignes de notre main ou dans les cartes qu'elle tourne.

                    Depuis un an, nous avons un masque sur le nez, aussitôt que nous pénétrons dans un magasin.
                    Qui aurait pu penser que ce jour arriverait.

                    La réalité dépasse souvent la fiction.
                    Dans ce cas, il était peu probable de pouvoir imaginer un tel scénario.

                    Lorsque nous aurons digéré ce passage dans nos vies, il y aura certainement des films sur ce sujet viral.

                   Les vaccins sont arrivés avec une rapidité...qui a laissé les gens frappés par de la suspicion.
                   En effet, si ceux-ci peuvent nous permettre de libérer nos nez de tous filtres respiratoires, ce sera une réussite mondiale.
                   L'institut Pasteur connu dans le monde entier, ne fut pas cette fois à la hauteur des recherches sur le vaccin.
                   
                   Il semblerait que nos chercheurs français aient un sérieux retard.
                   Ils seraient dans l'impossibilité de sortir un vaccin.

                   Nous allons donc nous jeter sur ce qui se trouve sur le marché mondial, pour alléger nos hôpitaux qui sont saturés.
                   Sauf que les doses sont convoitées par de nombreux pays...et que ces derniers passent avant l'Europe qui fut frileuse pour dépenser de l'argent.
                   Les premiers qui ont versé des avances, seront servis en premier.
                   Ce qui est tout de même normal.
                   Donc, sur notre continent, la vaccination patine un peu dans la choucroute.
                   Nous sommes contraints d'accepter ce qu'on veut bien nous donner.

                   Ce freinage de la vaccination devient problématique, alors que le virus mute en se propageant plus facilement.
                   Je pense que nous garderons encore pendant de longs mois, nos masques sur nos péninsules nasales.

                   Il faut espérer que tout redeviendra normal, afin que l'économie se remette peu à peu de ce passage dramatique.
                   Il y aura de la place dans les EHPAD de l'Hexagone.
                   Car ceux-ci se sont vidés de leurs résidents, d'une manière tragique.

                   Vivement que la vie d'avant reprenne sa vitesse de croisière.
                   Cependant, les plans de licenciements et les fermetures de petites entreprises risquent d'être nombreux.
                   Encore des passages douloureux liés à ce microscopique tueur.

                   L'espoir fait vivre.
                   Continuons à être prudent..

                   Bonne journée, mon amie.
                   Gros bisous. Dédé.
Répondre
M
coucou la fille qui est aide soignante à l'hôpital de Cherbourg s'est fait vacciner il y a deux jours - petites douleurs hier - j'espère que cela va en rester là - je me ferais vacciner le moment venu - bon weekend bisous Mamy Annick50
https://albmanche.blogspot.com/
Répondre
L
...moi non plus je ne vois pas ses yeux...;) il cache ses yeux pour mieux dormir..;)

bise
Répondre
D
Bonjour ma chère Simone,


                     Il y a un an, nous commencions à parler de la Covid-19.
                     Nous étions loin d'imaginer la suite, durant le début de l'année.
            
                     Ce virus chinois était encore loin de nous.
                     De plus, les autorités chinoises censuraient les lanceurs d'alerte.
                     Nous nous rappelons tous de ce médecin... qui avait averti la population.
                     Celui-ci fut convié par les forces de police.
                     Le pire est que cet ophtalmologue de 34 ans, est décédé le 7 février en étant contaminé par le virus.
                     Sa mort en pleine explosion de l'épidémie à Wuhan, suscita une grande émotion dans le monde.
                     Son décès prit tout à coup une dimension politique dans l'Empire du Milieu.
                     Des centaines de millions de chinois ont déversé sur les réseaux sociaux, leurs critiques.
                     Celles-ci s'adressaient à ce système politique de la censure et de la dissimulation.

                     Ce comportement des autorités chinoises était complètement ridicule.
                     Pendant trois semaines, celles-ci minimisaient les dangers du Coronavirus.
                     Vouloir désinformer le monde pour ne pas montrer une image négative, est tout de même d'une absurdité sans nom.
                     Il est vrai que Xi Jinping aime la propagande positives des systèmes totalitaires.
                     C'est incroyable de vouloir montrer une autre image de son pays, alors que la vérité sortira tout de même.
                     Ce n'est pas glorieux pour les chinois et surtout pour les dirigeants qui passent vraiment pour des imbéciles.

                    
                     Chez nous, notre vie n'avait pas changé.
                     Même lorsque les italiens furent touchés, nous dressions le torse en nous moquant de nos voisins.
                     Puis ce fut le drame.
                     Après l'Italie, le virus est arrivé en Haute Savoie.
                     Là, il y a eu un petit groupe de malades ( cluster ) qui fut tout de suite pris en charge.

                     C'était encore une période où il n'y avait rien de dramatique.

                      Malheureusement, le rassemblement évangélique de Mulhouse fut certainement l'un des premiers grands clusters du Coronavirus en France.
                      Ce point de bascule rendit ensuite le traçage des contaminés impossible.
                      Car cette réunion agglutinait des gens de toutes les régions, sans l'identité des évangélistes.
                      Il y eut 72 décès recensés dus au virus au sein de ce mouvement.

                      Ce fut le grand départ de la maladie dans notre pays.
                      Le Grand Est a beaucoup souffert pendant cette période, où les malades étaient nombreux à se faire hospitaliser.
                      Le personnel fut sollicité massivement, alors que la maladie était encore inconnue.
                      Le manque de protections du corps médical était problématique.

                     C'est le moment où le gouvernement racontait des salades, car il n'y avait pas de masques.
                     Là aussi, pourquoi ne pas dire la vérité qui serait tout de même dévoilée par la suite.
                     Sans doute pour ne pas apeurer la populace, les dirigeants du pays ont trouvé le moyen de dire que les masques étaient inutiles.
                     La porte-parole de l'époque n'avait pas inventé l'eau chaude. Elle disait carrément que c'était difficile de bien positionner son masque.

                     On pourrait croire qu'elle n'avait pas tort, lorsqu'on voit encore aujourd'hui tant de gens avec le nez dehors.
                     Ce  n'est pas la peine d'avoir fait des grandes écoles pour savoir vraiment mettre cette protection.

                      Puis ce fut le confinement, avec la privation de se rendre dans un autre département.
                      Nous devions remplir nos autorisations de sorties.
                      Ce qui demeure tout de même bizarre.
                      Cependant, cette mesure s'avéra positive.

                      Depuis un an, le virus chinois a fait du chemin.
                      Il est répandu sur toute la planète, après avoir tué plus de deux millions d'individus.
                      Et le chiffre ne fait qu'augmenter.

                      Le personnel des laboratoires se sont retroussés les manches.
                      En moins d'une année, les chercheurs ont mis plusieurs vaccins au point.
                      En France, l'institut Pasteur n'a pas encore pondu le sien.
                      On lui pardonne, car on ne peut pas toujours être bon.

                      De toute façon, si c'est pour la gloriole, peut m'importe d'où vient le vaccin.
                      Par contre, je refuse le chinois par principe.
                      Ils nous ont envoyé le mal qui a mis nos finances à plat.
                      Il ne s'agit pas maintenant de se faire soigner par les asiatiques, responsables de notre désarroi.

                      J'attends le moment de me faire vacciner.
                      Peut-être qu'on ne me demandera pas mon avis.
                      Je prendrai donc ce que l'on me présentera, si c'est le seul moyen d'éradiquer ce tueur en série.
 
                   
                     Bonne journée, mon amie.
                     Gros bisous. Dédé.
Répondre
W
Bonjour
Leur vaccin me semble trop bizarre! Je ne me ferais pas vacciner!
Bisous
Répondre
E
Bravo à Didier Rose pour ce bel article ! Un centre de vaccination va ouvrir sur ma commune lorsqu'il y aura approvisionnement en vaccins. Bisous et bonne journée
Répondre
L
.....ici nous ne recevons pas beaucoup de vaccins...pas selon la promesse faite.....paraît qu'en Septembre tous ceux qui le voudront seront vaccinés..!

bonne journée

bise
Répondre
D
Bonjour ma chère Simone,



                    Malgré les efforts de notre ministre de la santé, je ne désire pas me faire vacciner avec l'AstraZeneca.
                    Ce dernier est le moins efficace contre la pandémie.
                    Je préfère donc être protégé au maximum, plutôt qu'avec un pourcentage réduit.

                    Je crois que ce vaccin est réservé aux moins de 65 ans.
                    Je ne suis donc pas concerné dans cette fourchette vaccinale.

                    Je dois prendre rendez-vous avec ma toubib sous peu.
                    Demain sans doute, afin d'avoir un rendez-vous lundi ou mardi.
                    Si je vois mon médecin, c'est uniquement pour un renouvellement d'ordonnance.
                    Par contre elle veut voir mon carnet de vaccination.
                    Celui-ci n'est pas bien tenu...et je crois que je ne suis plus à jour avec le Tétanos.

                    Évidemment, je m'abstiendrai de lui parler de mes douleurs dans les épaules.
                    Sinon je serai obligé de passer une imagerie médicale.
                    Et le remède est toujours celui que je refuse.
                    Se rendre chez des kinés qui ne m'apportent jamais une réelle
efficacité

                     Donc je préfère ne pas perdre mon temps à me rendre à des rendez-vous contraignants.

                     Je ne lui parlerai pas de mon dos qui est toujours très douloureux.
                     Sinon j'aurai droit à un scanner.
                     Je ne lui dirai pas que mes cervicales me font mal,
                     car je ne veux pas passer de radios.
                     Je ne lui parlerai pas de mes difficultés respiratoires, et de mes étouffements.
                     Car c'est chez l'ORL que je risque de me retrouver.

                     En fin de compte, je lui dirai tout simplement:
                     - '' Situation stationnaire ''.

                     En espérant qu'elle ne m'enverra pas au laboratoire, pour une analyse d'urine et de sang.

                     Ma toubib est très à l'écoute de mes maux, sans regarder les dépenses que ma santé engendre sur la sécurité sociale.
                     Déjà mon traitement de fond habituel, coûte assez cher.

Ce sont ces soins qui permettent d'arriver à une espérance de vie élevée.

Nous avons de la chance de vivre dans un pays où les soins sont accessibles.
                     Ce qui me permet d'avoir un traitement pour ma BPCO, et autres bobos de vieux.

                     Je ne cracherai pas dans la soupe comme de nombreux français qui se plaignent tout le temps.
                     La France est un pays qui permet tout de même de se faire soigner, en déboursant le moins d'argent possible.
                     Ce qui est rare même dans les pays occidentaux.

                     Pour les autres Etats, il n'y a pas de soins gratuits.
                     Les médicaments manquent, et les malades doivent se débrouiller avec ce qu'ils ont.
                     Certains franchouillards grincheux devraient se rendre au Sénégal, pour voir comment sont soignés les gens.
                     Ce n'est pas étonnant que l'espérance de vie au Mali, n'est que de 58 ans.


                     Pour être à l'abri de la Covid de l'an 19, il faudra que j'attende un peu pour être vacciné.
                     En attendant, je continue à ne sortir que rarement pour faire mes courses.
                     Je me suis auto confiné en somme, car je ne mets pas souvent le nez dehors.
                     Même avec ma protection nasale, ma péninsule respiratoire ne sort pas du masque comme je le vois avec de nombreuses personnes à la télévision.
                     
                     Si je me confine moi-même, c'est tout simplement parce que je le faisais déjà avant la crise sanitaire.
                     C'est-à-dire que je suis un grand sédentaire...qui demeure pantouflard.
                     Ce n'est donc pas pendant que le virus se propage...que je vais changer mes habitudes.
                     Je tiens compte uniquement des gestes barrières, pour ne pas attraper la mort.

                     J'attends tout de même le vaccin, pour respirer le nez en l'air, dépourvu de la protection respiratoire.
                     Je saisirai avec mon appendice nasal un grand bol d'air...qui ne sera pas filtré par un masque qui sera tombé.

                     Les magasins non essentiels pourront rouvrir.
                     Je ne fréquente pas ceux-ci.
                     Ma vie ne subira guère de changement.
                     Sauf que je ne risquerai pas d'être emporté par ce virus, venu de Chine.

                     Ce qui me permettra de ne pas longer les murs, lorsque je me rends dans les magasins alimentaires.

                     Bonne journée, mon amie.
                     Gros bisous. Dédé.
Répondre
P
Je ne sais pas dans combien de temps nous pourrons être vaccinés. En attendant prudence .... mais on est si lasse de cette période qui ne se termine pas !
Répondre
A
Le moins que l'on puisse dire, c'était la meilleure chose à faire: donner l'exemple!. Moi, à 91 a,s, je suis majeure et vaccinée depuis belle lurette et par conséquent, je ne me ferai pas vacciner car je me suis confinée dans mon grand appartement (que j'ai mis 26 ans à payer avec mon salaire) et dans lequel je vis très bien. Donc vaccin oui pour certains, pas pour tous, Gisèle
Répondre
L
pas de vaccin pour mon époux 75ans il faut qu'on appelle le 1er mars
bises amicales
Répondre
J
C'est l'intention qui compte .
Au moins il donne l'exemple .
Répondre
S
J
C'est l'intention qui compte .
Répondre
S
L
.....ici nous ne recevons pas beaucoup de vaccins...pas selon la promesse faite.....paraît qu'en Septembre tous ceux qui le voudront seront vaccinés..!

bonne journée

bise
Répondre
A
Coucou ma chère tite alsacienne,

Alors, vous avez de la neige ?

Entièrement d'accord avec Didier Rose,
Nous avons rendez-vous jeudi matin pour la vaccination.
Puis le 11 mars pour le rappel.
Voili voilou.

Bisous et douce soirée
Aimée
Répondre
H
Moi je vais attendre un certain temps avant le vaccin, vu ce qui se passe en Israel, qui a vacciné au maximum, je pense qu'on est loin d'une efficacité à toute épreuve, quand à l'innocuité il faudra aussi un certain temps pour être sur de la chose...
Répondre
M
Tout à fait d'accord avec Didier Rose. J'ai hâte de me faire vacciner mais il faut que j'attende encore pour une fois que je ne suis pas assez vieille. Bises
Répondre
M
S’il fallait me présenter
Pour me faire vacciner aussi
J'irai (eh, eh)
Reprendre ainsi mes rêves d'hier
Et retrouver le monde en mieux
J'y vais (eh, eh)
Répondre
=
Et en plus, il n'a rien senti !
Je suis perdu ma Simone
Je t'embrasse
Répondre
R
il est déjà avéré que contre les variant c'est perdu avec tous les vaccins déjà mis sur le marché (vu sur le net mais désolée ne sait plus ou) donc que va-t-on faire? Bisous
Répondre

Texte Libre

deytsc

Articles Récents