Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 11:24

 

 

Qui l’eût cru ! Le prénom est passé de l’état civil aux primaires des élections présidentielles. Néanmoins il reste dans les mains de l’État. Il faut depuis toujours l’aval des autorités au pouvoir pour pouvoir nommer son enfant. Nous les Alsaciens, nous le savons très bien puisqu’il y eut des tranches de notre histoire où les Jean sont devenus des Hans et les Roger des Rüdiger. Pauvre Roger Hund de Froeschwiller qui est devenu un Rüdiger Hund (räudiger Hund = chien galeux) ! Personne n’a oublié l’histoire de Henner qui, à la Kommandantur, a voulu faire enregistrer sa fille sous le prénom « Socken » pour qu’elle puisse s’appeler Josette (chaussette) à la Libération.
Chaque attribution de prénom est un combat. Même au sein de la famille où les traditions sont à respecter : « Chez les Haberschmitt, l’aîné des garçons s’est toujours appelé Antoine ! » Et chaque enfant mâle Haberschmitt appellera son aîné Antoine par respect pour la famille et parce que sinon, sa part d’héritage sera amputée de ces 5 000 euros qui sont distribués par an aux ayants droit.
C’est selon cette loi de la pérennité des prénoms liés à une smala que le petit Windsor doit s’appeler Georges dans une génération de Liam, Owen et Eden. Triste pour ce petit bonhomme ! Triste aussi pour les princesses de ne pas échapper à Charlotte, Sophie et Elisabeth.
Pas toujours facile de naître dans le gotha. Cela dit, ce n’était pas simple non plus pour les filles de ma génération qui devaient porter le nom de leur marraine en deuxième prénom. Quelles séances de fous rires à l’école quand, à la lecture de l’état civil, on découvrait des Isabelle-Cunégonde, des Françoise-Berthe et des Stéphane-Fernand.

Le prénom doit naître de l’amour
Et voilà que le prénom est sommé de rester français en France. Fini, les Jason, les Brandon, les Karim, les Leïla, les Nikos. Plus de Igor ni de Grichka ! Nix ! Out les marques extérieures de ses origines. Moi, je dis : « Stop ! » Le prénom doit naître de l’amour. L’amour des siens ou l’amour de ses héros ! Ma cousine a appelé son fils Joffrey parce qu’elle aime l’amoureux de la Marquise des Anges. Mon aîné s’appelle Laurent à cause des doux sentiments que m’inspirait Laurent Terzieff. Si l’implication personnelle doit être absente dans le choix des prénoms et que ce choix doit dépendre de l’État, autant en revenir à la méthode romaine où les aînés s’appelaient Primus ou Prima, les deuxièmes Secundus et les troisièmes Tertius. Sinon on peut aussi appliquer la thèse de Wiechert (die Jeromin-Kinder), théorie selon laquelle le prénom doit se rapporter à celui qui le porte. Son héros s’appelle Jons Ehrenreich (homme d’honneur)
Selon ses règles, comme je suis l’aînée des enfants et que je suis ronde, appelez-moi Prima Leibiga !

 

 

Huguette Dreikaus ?

  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour ma chère Simone,


                     Le prénom est devenu une matière à polémique.
                     Surtout depuis qu'Eric Zemmour dénonce les immigrés du Maghreb qui ne s'assimilent pas en prenant un prénom français. 

                     Je trouve assez ridicule ce prétexte des prénoms, à l'heure où certains parents appellent leurs gosses avec des prénoms à coucher dehors.

                     Il est vrai que le prénom permet de cibler une certaine population.
                     De toute façon, le nom aussi de repérer les origines d'une personne.

                     Peu m'importe qu'un individu s'appelle Mohamed, si celui-ci est respectueux de la laïcité ainsi qu'amoureux de la France.
                     Souvent, le prénom est un honneur qui est fait aux anciens.
                     Le sujet du prénom ne  se pose donc pas.

                     Je trouve ridicule qu'Eric Zemmour s'arrête à si peu de chose.
                     Ce qui fait plus de torts que de biens à sa campagne présidentielle non déclarée.

                     Par contre, il a raison lorsqu'il dit qu'il faut revoir l'immigration en France.
                     Il faut effectivement durcir les possibilités de devenir français.
                     Quoiqu'il y a des patrons qui se plaindront qu'il y a des postes à pourvoir...que les français ne veulent pas faire.
                     Dans ce cas, il faudra bien passer par des immigrés, pour faire tourner la boutique.

                     C'est dommage, alors qu'il y a tant de chômeurs dans l'Hexagone.
                     Cependant, ceux-ci ne veulent pas se tuer au travail.

                     Pour les emplois difficiles, le patronat doit donc mettre la main au porte-feuilles, pour inciter les gens à vouloir travailler.
                     L'assistanat permet de vivre à la maison, sans se faire mal au dos.

                     Il en est de même avec la délinquance.
                     On ne peut qu'épouser les idées du polémiste, en renvoyant chez eux les voyous qui bénéficient de la double nationalité.
                     Ainsi qu'arrêter l'idée du regroupement familial sur notre territoire.
                     Nous n'avons plus les moyens d'accueillir des gens sans diplôme pour ne profiter que d'un assistanat qui plombe nos finances.

                     Sur le sujet de la radicalisation, nous ne pouvons pas donner tort au ''candidat non confirmé''.
                     Nous pouvons constater visuellement cette radicalisation, en voyant nos rues de plus en plus fréquentées par des femmes voilées.
                     Ce sont bien des signes ostentatoires, non conformes avec la laïcité.

                     Zemmour devrait laisser tomber cette histoire de prénoms qui ne le sert pas.
                     Mais toutes les idées de ce chroniqueur, ne sont pas à jeter dans la poubelle.
                     C'est d'ailleurs ce qui explique sa montée fulgurante dans les sondages. 
                     L'homme dit tout haut ce que les gens pensent tout bas.

                     Nombreuses sont les personnes qui le rejettent.
                     Mais parmi celles-ci, elles sont nombreuses à trouver que l'homme peut  être au deuxième tour pour les élections présidentielles.
                     
                     Faut dire que l'homme n'a pas la langue de bois, des politiquement corrects.
 
                     Bonne journée, mon amie.
                     Gros bisous. Dédé.
Répondre
E
Bonsoir Simone. Ah les prénoms ! Ma petite-fille de 3 ans, Victoire, est allée se promener à Bordeaux avec ses parents ce week-end et elle était enchantée de découvrir qu'une place portait le même nom qu'elle : Victoire. Bonne soirée et bisous
Répondre
F
Bonjour ,ah!!les prénoms,c'est vrai qu'aujourd'hui on donne le prénom, d'un chanteusr(ses)d'acteurs(trices) de films ou séries,quelquefois ridicule...moi c'est Marie-,claude ,...cela aurait dû être Marie-Claire ,mon père en arrivant à la mairie s'est trompé, d'autant plus que j'ai un frère qui porte le prénom de Claude.
bonne journée,bises.
Répondre
J
Je souris ,en pensant aux prénoms de nos petites ..
Non seulement originaux ,mais pas très usités .
Et, c'est très bien ainsi .....
Passez une fort belle semaine SIMONE .
Répondre
S
♥ de tout coeur ...!
A
Bonne journée en passant cet aprem vers toi, Gisèle
Répondre
E
Bonsoir Simone et merci pour tous tes gentils commentaires. Bisous
Répondre
T
Salut,

La météo y perd son latin on dirait ?

A la TV il annonce du soleil mais le ciels est tout gris alors la Tiotte a nettoyer les feuilles tombées sur la pelouse !

Bonne semaine
Répondre
D
Bonjour ma chère Simone,


                      Le prénom fait parfois l'objet de moqueries, lorsque nous sommes enfants.
                      Et parfois même lorsque nous sommes adultes.
                      Il est donc préférable de rester dans un cadre normal, pour appeler son enfant.

                      Car les petits anges entre eux peuvent être terriblement moqueurs et barbares.
                      D'autant plus à présent avec les réseaux sociaux.

                      Il ne faut pas croire que les jeunes enfants ne sont pas terrifiants, lorsqu'ils sont en bande et qu'ils harcèlent un autre élève.
                      Déjà de mon temps, il n'était pas rare de se moquer des gosses un peu enveloppés.
                      Et le langage des gamins est cash, même s'il fait un grand mal à leur pauvre victime.

                      J'ai toujours essayé de défendre justement ceux qui étaient moqués.
                      Parfois il est vrai, je n'étais pas mieux que les autres.
                      
                      Les prénoms du Maghreb ne me rappellent rien.
                      Pourtant j'ai passé mon enfance dans une région industrielle.
                      Mais c'était surtout à l'époque des émigrés italiens que le racisme se dévoilait.
                      Puis il y a eu la guerre d'Algérie.
                   
                      Plus tardivement, l'expansion de l'islam s'est fait ressentir.
                      Vers les années 80, les maghrébins ont commencé à être nombreux sur le territoire.
                      Je n'étais donc plus à l'école.
                      Pourtant, je voyais des français de souche être vraiment odieux avec les arabes.

                      Et ceux-ci ne nous portaient déjà pas dans leur cœur.

                      Malgré tout, je n'ai jamais été parmi la horde des nationalistes.
                      
                      Puis peu à peu, j'ai commencé à moins apprécier les Mohamed, car il est vrai que j'ai été déçu par certains comportements.
                      Evidemment, avec le terrorisme et la dérive de l'islam, les Karim ne sont plus les bien venus.

                      Faut-dire que ces populations refusent l'intégration dans le  pays d'accueil.
                      La religion est le principal problème entre les relations des individus issus de l'Afrique du Nord et subsaharienne, et les français de souche.

                      Il faut être aveugle comme les politiciens pour ne pas relever la dérive de cette religion.
                      Il y a trente ans, aucune femme ne se promenait avec la tenue de camouflage.
        
                      Il y a bien un glissement vers une certaine radicalité qui ne s'arrêtera pas là.
                      Dire le contraire, c'est faire la politique de l'autruche.

                      Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de ''Mohamed'' qui respectent la laïcité.
                      En général, ce sont des érudits qui ne sont pas fanatisés par la grande secte.

                      Evidemment, s'il y a une sélection à l'embauche, c'est souvent parce que le prénom dénonce l'appartenance à l'islam.
                      Et un patron sait très bien ce que cela veut dire.
                      Une salle de prière sera demandée.

                      Un jour que j'étais dans une entreprise pour réparer des machines, j'étais encore très ignorant.
                      Je voyais des sénégalais qui se lavaient les pieds dans les lavabos des vestiaires.
                      Je ne m'étais pas posé de question.

                     C'est lorsque je les ai vu prier derrière les machines que j'ai compris.

                     Et oui, il se passe de drôles de choses dans nos usines.
                     Cette histoire remonte pourtant à presque 30 ans.
                     Je suppose qu'à présent, les employés possèdent une petite mosquée à l'intérieur des locaux.

                     Donc parfois la discrimination au prénoms possèdent des raisons qui ne sont pas négligeables.
                     Je serais patron, je préfèrerais employer un Gérard ou une Martine, plutôt que des gens dont le prénom à une consonance méditerranéenne.

                    Bonne journée, mon amie.
                    Gros bisous. Dédé.
Répondre
T
Salut,

Il fait beau.

On a coupé les haies autour du jardin.

On vous souhaite un bon dimanche
Répondre
M
Pour moi, ce serait donc " Prima Lucia" ! Mais je préfère quand même : "Marie-Luce" ...
D'ailleurs je suis bien nommée car j'ai six prénoms en tout !
- Marie était le prénom de ma grand-mère, transmis de génération en génération :
- Luce, car Lulu était le diminutif de Maman,(pour Lucienne) ;
- le prénom de ma Marraine ;
- le prénom au féminin de mon Parrain ;
- le prénom au féminin de mon Père ;
- et le sixième "Thérèse", mais je ne sais pas trop pourquoi, sans doute parce que :
"Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus" ???
Répondre
A
Les prénoms! Quel boulot pour trouver un nom qui satisfasse tout le monde! Bonne soirée quand même si tu as trouvé, Gisèle
Répondre
L
....c'est important de choisir un nom dans l'amour et en pensant que l'enfant va porter ce nom toute sa vie.....
moi j'ai fait un petit changement...j'ai changé Denise pour Denyse......;)

bon vendredi Simone

Denyse xx
Répondre
=
Oui, c'est vrai , mon deuxième prénom est Lucienne . C'était ma marraine , mon grand-père s'appelait Lucien .... Avec du recul, je prends cela pour de l'héritage familial ;-)
Je vous embrasse toutes les deux
Véronique
Répondre
D
je m'appelle Dominique comme tous les premiers garçons de ma famille - OUPS !!! une fille un peu plus je m'appelais Alfred comme mon papa, ma mère a dit stop quand j'ai du porter les prénoms de mes parrains et marraines Michel Andrée que de prénom masculin alors c'est Dominique tout court bisous
Répondre
J
Mon second prénom est SIMONE et j'avoue bien l'apprécier .
Répondre
S
hello ♥
J
Il faut assumer Huguette (sourire) .
Passez une belle fin de Septembre et comme je l'écris souvent à SIMONE
Prenez surtout bien soin de vous .
Répondre
L
......oui, l'attribution d'un prénom doit être laissé aux parents.....et naître de l'amour.....triste en effet pour le petit Georges....! trop drôle les noms romains...;)...bien vrai qu'on avait le prénom de la marraine....moi mon second nom est Réjeanne...et ma marraine s'appalait Jeannette....!!! heureusement c'est juste sur le baptistère.....;)

bon mardi Simone

Denyse xx
Répondre
A
Salut Prima Leibiga, voilà une intéressante dissertation sur les prénoms que l'on peut ou doit donner à nos chers-chères-petits-petites. Laurent de Laurent Terzief, voilà un beau prénom! Moi, je m'appelle Gisèle parce que mon père avait connu une Gisela dont il était amoureux dans sa prime jeunesse et ma maman avait cédé intelligemment pour ne faire d'histoire! Voilà, tu sais tout. Bonne nuit, Gisèle (tu sais pourquoi!)
Répondre
R
he oui même a Besançon donnait à l'époque le nom de parrain et marraine ce qui donne Jacqueline et...Armande pas top! Bisous bisous
Répondre
F
Je viens de me faire arracher une molaire. Et malgré cela j'ai bien rit. Pas à gorge déployée mais à bouche fermée. Merci à toi et à Huguette ♥♥
Répondre
E
Bonjour Simone. La méthode romaine ne m'attire pas, mais les prénoms de séries télévisées non plus. Dans la famille de mon père, tous ou presque portaient leur second prénom au lieu du 1er, étrange aussi... Bisous
Répondre

Texte Libre

deytsc

Articles Récents