Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 17:36

 

 

La pénurie se profile ! Cette fin d’année est marquée par le manque et la course aux stocks. N’avez-vous pas entendu la rumeur ? On va manquer d’essence. Le prix outrancier du carburant serait le signe extérieur de sa rareté. Alors ? Les hamsters sont de retour. C’est l’année des stocks, même des stocks d’essence. Comme en 1973, année noire pour les hydrocarbures, année où chaque maison regorgeait de jerricans remplis à ras bord. Tout contenant de la maison contenait de l’essence, même la baignoire. On vivait dans le danger permanent d’une explosion. Comme une explosion de napalm à côté des cubitainers de vin et du tas de patates… Mes parents étaient allés jusqu’à stocker de l’huile de table selon le principe que c’est un corps gras comme le diesel et ils ne voulaient ni se priver de la sortie du dimanche vers les rives du Rhin ni des frites à la sortie de la messe.
Les stocks, ça nous connaît !

« Mer muess vorsorrie » (il faut prendre des précautions), disait mamema qui avait reçu, lors de son mariage, tous les unterreck (combinaisons) et gasseweck (ancêtres du soutien-gorge) pour la totalité de sa vie. À l’époque, on allait jusqu’à penser que le coton pourrait manquer. En gros, les stocks, ça nous connaît ! C’est un dénominateur dans notre âme : cette peur de manquer. Je me souviens d’un épisode qui alertait sur le manque probable de sucre. Les supermarchés ne délivraient que deux kilos par personne et par jour. Nous avons fait un raid familial. Papa déposait maman, ma sœur et moi devant trois enseignes différentes, lui se rendait dans une quatrième enseigne. Go ! Chacun son chariot, chacun ses courses ! On avait du sucre pour dix ans. C’est comique pour une famille de diabétiques.
Sag warum ?

Ne riez pas ! Regardez dans vos sacs de provisions ! Oh verdeggel (nom de Dieu) ! Des cageots remplis à ras bord de pâtes, de papier Q, de sauce tomate, de petits pois et de picon. La folie de l’année 2020, c’était la course de chariots. On croyait cette crise passée. Que nenni ! Voilà que cette folie reprend du côté de l’Autriche. À cause du Covid. À cause d’un possible Stromausfall (coupure de courant). Là-bas, on a recommencé la course des hamsters : nouilles, sauce tomate et cacahuètes. Wiener kellern Erdnüsse ein (les Viennois stockent des cacahuètes). Comme le chantait Camillo Felgen : « Sag warum ? » Wer het die Lösung ? Qui a la clé de ce mystère ? Mamema dit : « Wann de Strom uss soll falle, brucht mer buschi » (si le courant vient à manquer il faut des bougies).
Nous, on fait donc stock de bougies. Elles pourront aussi servir pour illuminer notre fête de Noël. « Stille Nacht, Heilige Nacht ! »

 

 

Huguette Dreikaus ?

  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

association espoir Colmar
illustration  Phil Umbdenstock

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
zut avait encore oublié de changer mon iidentifiant blog! fait
Répondre
R
Faire du stock c'est bien mais pas a outrance penser aussi aux autres...Bisous
Répondre
D
Chez nous en premier lieu quand c'est le cas c'est le PQ, la farine, le sucre mais les jerricans d'essence je suppose que beaucoup le fond et je trouve cela super dangereux ; en même temps je sais que le jour qu'il y a pénurie je serais la seule à ne pas avoir fait l'hamster .... bisous et bonne journée
Répondre
D
Bonjour ma chère Simone,

La pénurie de divers éléments nous assiège.
Tout d'abord le bois de nos belles forêts.
La Chine fait main basse sur ce produit noble, en achetant plus cher le stère de bois.
Les propriétaires préfèrent donc vendre leurs productions aux plus offrants.

Evidemment, tous les produits dérivés du bois sont aussi impactés par cette pénurie.
Le papier par exemple.

Comme les cultures de céréales ont été malmenées par une météo plutôt néfaste, le blé est devenu plus cher.
Évidemment, il y a toujours des petits malins qui spéculent sur ces produits alimentaires.
Du coup, le prix des pâtes qui sont habituellement à 0,99 ct d'euro le paquet, se trouve à 1,10 euros.
Cette plus-value est réalisée par le distributeur.
Il n'est pas rare dans ce cas que ce dernier en profite pour augmenter sa marge bénéficiaire.

Les clients sont les dindons de la farce.
Nous sommes tous des pigeons qui en bout de chaîne, règlent les augmentations.
Lorsqu'il y a surproduction car le climat était favorable, jamais les prix ne baissent.
Les différents commerçants en profitent tout le temps.

La pénurie est générale aussi à cause de la pandémie.
Il est difficile de trouver des cartes électroniques et tout ce qui construit un ordinateur.
Les prix flambent comme on dit chez les économistes.
Le marché est sous-tension.

Même les chaînes des automobiles allemandes sont impactées par une pénurie d'un seul élément électronique.
Ce qui oblige les grandes marques de l'auto allemande, de fermer une journée par semaine.

Je me demande quand les dirigeants comprendront qu'il est nécessaire de rapatrier ces industries en Europe.
Le savoir-faire aussi.
Car à force de délocaliser nos industries, l'Europe perd ses connaissances.
Nous prenons du retard dans tous les domaines.
Malgré la crise des masques il y a deux ans, nous continuons à les acheter chez les chinois.
Tout simplement pour les payer moins chers.

A force de tout réaliser à l'étranger, nous sommes dépendants des asiatiques.
Et surtout avec la Chine qui n'a aucun scrupule à montrer son désir de puissance militaire.

Il faudrait peut-être que l'on cesse d'apporter une croissance commerciale démesurée en Chine.
Pour cela, il faut mettre des taxes aux produits chinois, pour ralentir cette montée en puissance du pays du dictateur Xi Jinping.

Nous critiquons le régime totalitaire en place, et nous asseyons davantage les despotes en y amenant des devises.
Je n'y connais rien dans le commerce international, mais il me semble assez logique que l'empire du milieu ne peut pas se passer des achats de l'Europe.

Il est donc temps de rapatrier nos industries dans nos frontières, et de pratiquer un protectionnisme sans complexe.



Bonne journée, mon amie.
Gros bisous. Dédé.
Répondre
U
Les anciens aussi qui avaient connu la guerre faisaient de même c'est ainsi que l'on a découvert dans le grenier de mes grands parents des dizaines de kilos de sucre et de savons ! Bel héritage !
Répondre
F
Le terme "buschi" me fait rire, je ne sais pas pourquoi. peut être à cause de sa ressemblance avec bougie :-) Mes copines haut-rhinoises disent: "buschi". Dans mon pays d'enfance à quelques kms, on dit : kerze.
Coup de coeur comme toujours pour tes illustrations, particulièrement "Espoir"
Répondre
=
Voilà, un Noël aux chandelles , ça s'est chouette !
Je vous embrasse toutes les deux
Répondre
A
Ne m'en parle pas! ou plutôt parle-m'en! Pendant la guerre, maman qui travaillait faisait en plus les courses (une heure d'attente parfois! avec les tickets de rationnement!) et mon cher papa qui travaillait lui-aussi lui reprochait de "stocker"! Grosses discussions à la maison! L'éternel incompréhension femmes-hommes! Ton article est bien rédigé, bravo Simone. Continue! Gisèle
Répondre
F
Bonsoir ,il faut avoir quelque denrées ,mais en bonne intelligence ,pas comme certains ,il faut penser aux autres ...heureusement que certains magasins rationnent quand il y a une crise.
bonne soirée,au chaud ,un peu de neige ce matin..bises.
Répondre
M
Coucou,
Ahh des provisions il faut en faire mais ça devient redondant.....! Pâle soleil -1° neige...
Agréable semaine
@mitiés.
Répondre
J
Bonjour Simone
Merci à Huguette pour ce beau partage . Un noël simple mais avec beaucoup d'amour partagé .
tel sera le nôtre ..Comme d'habitude avec un repas amélioré et l'assiette pour l'éventuel passager
Quant au stock de bougies pour Huguette , il n'y a au moins pas de date de péremption. cela ne risque donc rien qu'elle en fasse un stock.
Belle semaine vous souhaitons les alsaciennes .
@ bientôt .
Répondre
E
Je me souviens de collègues qui stockaient du carburant dans n'importe quel contenant mais c'était plus récent. Bonne soirée et bisous
Répondre

Texte Libre

deytsc

Articles Récents