Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 13:51

 


 

 

 



 

La rue, c’est un concept !

Le principe de base de la vie tel que l’enseignent les parents, les profs et le curé c’est « Choisis ta route ». Maintenant c’est le GPS qui choisit pour nous. « Veuillez continuer tout droit », « Veuillez tourner à gauche ».

 Il y a aussi le destin qui indique la route. « En raison de travaux sur la RN 83 il est prudent de prendre l’A35 » ou « Les résultats scolaires de votre fille lui barrent la route vers les grandes écoles ». Et papa de dire : « Si toutes les routes vers le succès te sont fermées tu te retrouveras à la rue ».

 La rue n’est pas la route. La route, c’est ce lacet d’asphalte qui court entre les arbres, les champs de maïs, les rivières et les panneaux publicitaires surdimensionnés. La route est un lieu de passage. La rue est un lieu de sédentarité. On habite dans une rue. Les rues sont bordées de maisons, de magasins, de bureaux pour y travailler ou y chercher des formulaires d’une importance vitale et de décorations municipales entre bancs, géraniums et réverbères psychédéliques.

Un identifiant social

 La rue est plus qu’une ligne sur un plan de ville. Elle est un identifiant social : on n’est pas regardé de la même façon si on vient de l’Avenue Foch ou de rue de la Goutte-d’Or, de la rue Jean-Jacques-Rousseau ou de la rue de Hautefort. Elle est un lieu de contestation. « Les notaires et les employés de Caddie sont dans la rue ». Elle est un lieu de déchéance. « Il est à la rue », « C’est une fille des rues ».

 La rue est un concept artistique quand on la nomme « street ». Artistes et créateurs de tout poil en ont fait un théâtre à ciel ouvert pour « Street art », un podium de la mode pour le « Street wear », un vaste lieu de bouffe à ciel ouvert pour le « Street food ». Le « Street food » tient son festival depuis quelques jours. À Paris. L’idée n’est pas nouvelle. On connaît déjà les baraques à frites qui nous offrent des saucisses et autres chips trempées dans une huile antédiluvienne. On connaît aussi les Imbissbuden allemandes qui jalonnent les cités voisines postées devant magasins, bureaux et dans les parcs publics émettant des signaux de fumée fleurant la « Currywurst », la « Frikadelle » et le « Schaschlik ».

 Oui mais là, le concept du street-food est nouveau. On met les plats élaborés à la rue. Il est venu le temps des tomates-mozza en Combi. Il est venu le moment de déguster du bourguignon arrivé en Estafette. Il est l’heure d’avaler les chairs molles des fruits de mer sur des tables à manger debout posées devant ce camion de forain jadis encore rempli de nougats, de sucres d’orge et de toutes ces choses interdites par ces lois de la diététique qui doivent nous apprendre à prendre moins de place dans les avions low-cost et à écouler les stocks de fringues taille 32 achetées à bas coût dans des pays où le salaire mensuel moyen est jumeau du prix d’un kilo de bœuf. Mais comme dit Lili, « Heureusement qu’ils sont végétariens ».

 L’immobilier a des soucis à se faire. Les fonds de commerce sont sur roue. Les caravanes et les tentes fleurissent jusque dans le cœur des villes. Le boucher envisage de s’en tenir à sa camionnette au vu des taxes sur les pas-de-porte. Le boulanger et l’épicier aussi.

000000aaaaa.jpgLe camping

  Le concept de la rue va changer. Si la rue est un endroit avec des maisons autour, un lieu avec des caravanes, des tentes et des camionnettes, c’est un camping. À ce propos, Confucius dit : « Le camping, c’est juste bien pour quelques jours de vacances. Tu ne peux pas fonder ta vie sur le principe du WC chimique et de la partie de boules ».

 


 

 

Huguette Dreikaus ? 
non ....ce n'est pas moi.... 

mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mathilde 29/09/2014 19:12


Tout cela veut bien dire que les rues vides sans commerces  ne respirent plus comme avant ...Queelle tristesse tous ces pannaux à vendre ...


Certains vendent leur maison pour vivre en camping car...cela revient moins cher on ne paie plus de taxe d' habitation ...etc


tant qu' on est valide ...passe encore mais quand l' âge va se faire sentir vraiment ..que se passera-t-il..?


Parfois je me demande vraiment où l' on va...????


Schmoutzele Simone

mamalilou 29/09/2014 00:35


à tout bout d'champ ou de rue donc...


free huggs!


bisous avec ou sans les boules...


et qui n'ont rien de chimique!!

écureuil bleu 28/09/2014 20:04


Bel article sur la rue, et les expressions qui tournent autour...

Mousse 28/09/2014 08:22



Mousse 28/09/2014 08:21


Bonjour ma doucette,


Passe un beau dimanche, il va faire très beau !


Mille bisous.

lady 28/09/2014 04:34


...merci pour le joli poème....je revois la jolie rose que j'ai photographiée l'autre jour , blottie dans l'herbe....!


 


bon dimanche


 


ly xx

dgidgi & michel 27/09/2014 21:26


Je suis tout à faire d'accord avec Confusius, malgré nos longs voyages, je suis toujours contente de rentrer et de reprendre le train train, pour quelques mois, MAIS j'aime cette vie qui nous
éloigne et nous relie à tout. j'ai horreur des choses tout tracés, le GPS oui ça aide mais pas que ça !! Si nous faisons des économies alimentaires dans certains pays, j'en suis désolée pour les
habitants de ces pays,


mais c'est bien pour nous



Coucou nous sommes là !! ON remonte tout cool  
Gros Bisou Simone. les dgimis

d.d.laplume 27/09/2014 18:09


Bonsoir ma chère Simone,
 
            Je viens de souder le bas d'un montant vertical, constituant le support d'un bureau, ainsi que d'une bibliothèque.
           Je ferai des tablettes coulissantes sous ce support...pour accueillir la souris et le clavier.
           Je viens de m'apercevoir que je suis un peu bas.
           Il faut donc que je recommence toutes mes coupes verticales ( environs dix ).
           Ce qui représente 7 mètres de tubes carré...qui sont gâchés.           Tout ne sera pas perdu, mais je
crains d'être obligé... de recommander de la ferraille.
           Je reprendrai tout, afin que mes meubles soient adaptés à ma grandeur.
           C'est à dire qu'ils aient une ergonomie parfaite.
           La rue appartient à tout le monde.
           Lorsqu'elle aboutit sur un cul de sac, elle prend le jolie nom d'impasse.
           Celle ou celui qui la prend sans s'en apercevoir, est obligé de revenir sur ses pas.
           Elle demeure un véritable piège pour piétons...ou pour automobilistes.
           Il arrive qu'une rue soit baptisée d'un nom pas très estimable.
           Je pense à "la rue de la soif", située à Cherbourg.
           Endroit où les bars étaient nombreux...pour les matelots.
           Evidemment, je la fréquentais comme tous les marins.
           La rue Thubaneau que j'ai très bien connu aussi, était le lieu le moins fréquentable de Marseille.
           Elle était la rue où les filles faisaient le trottoir.
           Il valait mieux l'éviter, lorsque la nuit était tombée.
           Parfois, des bandes s'approprient la rue.
           Cette dernière demeure un territoire...que les braves gens évitent.
           
           En général, une rue porte le nom d'un personnage illustre ou historique.
           Par deux fois, j'ai résidé dans des villes différentes, dont les rues honoraient le Général Leclerc.
           Il arrive que la rue soirt doté d'un nom, dont l'origine demeure mystérieux.
           Je lis sur une carte de Mâcon : la rue du concours; ;celle des neuf clés; une autre des cigognes et encore une autre des mouettes. etc...!
           Il faut alors connaître l'histoire de la ville, pour découvrir le sens de ces appellations.
           Comme le dirait Confucius : "Une rue peut immortaliser un individu, en portant son nom". 
            
           Pour l'instant, il n'y a pas de raison...pour qu'une rue porte mon nom.
           Je partirai comme je suis venu...sans faire de bruit.
           Bonne soirée, mon amie.
           Bises. dédé.
           
           
           

             

amandine 27/09/2014 14:15


hello ce samedi et j'espère aussi que tu vas bien, bisous

marithé :010: 27/09/2014 12:47


et  rooooo  bisousssss

Mousse 27/09/2014 11:38



Mousse 27/09/2014 11:37


Bonjour ma douce,


Je te souhaite un bon week-end.


Il fait un peu meilleur !


Bisous doux.

lady 27/09/2014 04:03


.....à Montréal il y a le concept de street-food...et selon les "analyste" ce sont des aliments de premier choix....


 


bon samedi...ici:  soleil+


ly xxx

Aimée aimée 26/09/2014 21:53


Yo , maidèlè, ouiune sacré différence entre rue et route.


En tout cas, très bon texte de Huguette, comme d'habitude.


Bizettes.Aimée



naturesereine 26/09/2014 21:12


très belle soirée à toi Simone, bises

d.d.laplume 26/09/2014 18:04


Bonsoir ma chère Simone,

       Comme d'habitude, je me suis rendu dans le garage...pour effectuer des coupes.
       Je n'ai eu aucun problème...pour réaliser mes angles.
     
       Lorsqu'on commence à camper dans la rue, l'avenir demeure plutôt sombre.
       Nombreux sont les marchands ambulants...qui vendent des pizzas ou des frites.
       En Bretagne, ce sont des crêpes qu'on trouve au petit camion.
       Les vendeurs de divers produits, ont investi dans une camionnette.
       Ainsi, ils se rendent dans la rue la mieux placée...pour écouler leurs marchandises.
       Parfois, les places sont chères...car il y a de la concurrence.
       Cette mode à explosée, depuis la précarité des personnes.
       Il faut survivre en créant sa petite entreprise.
       La rue change.
       Elle devient un lieu d'échanges.
       Dans les scènes de vie de la rue, les SDF aussi cherchent leur place.
       Ils possèdent un coin bien déterminé...pour faire la manche.
       La rue bouge.
       Les gens vont et viennent en marchant d'un bon pas.
       Ils sont toujours pressés...comme s'ils prenaient le train.
       Certains quartiers sont plus animés la nuit...lorsque les visages sont effacés dans le noir.
       Des commerces illicites se font... aux coins de la rue.
       Les personnes honnêtes passent... sans montrer qu'ils s'aperçoivent des trafics de tous genres.
       Il n'y a que la marée chaussée...qui vient perturber ce monde de la nuit. 
       Comme le dirait Confucius : "Faire la rue", est le métier de certaines femmes ou hommes... qui vendent leur corps.
       Bonne soirée, mon amie.
       Bises. dédé. 


 

chatbada 26/09/2014 17:04


Tous les chemins mènent à Rome dit-on ... suffit de prendre le bon et si sur le bord duquel, il y des "baraques à frites" ,c'est tant mieux ...


J'habite au bord d'une rue ...


Allez bonne route ma Simone ...


Très beau w.k


Gros bisous tout plein et tout plein de Gros bisous .



rolande 26/09/2014 15:40


Bien vu et finement écrit la rue !!! par contre j'ai un petit doute Confucis il connaissait le camping ? ah ah !! mais je me suis régalée à lire tes lignes très véridiques .... bon WE bises

wolfe 26/09/2014 13:48


Bonjour


Bien sûr, je pardonne,je pardonne facilement (sauf si c'est quelque chose de grave, ce qui ne l'est pas!)


Bisous

amandine 26/09/2014 13:13


bin j'ai appris des trucs


merci


bisous

Mousse 26/09/2014 11:07



Mousse 26/09/2014 11:07


Bonjour ma douce,


Il fait bien moche ce matin !


Passe une belle fin de semaine, tendres bisous.

flipperine 26/09/2014 10:57


je n'avais jamais vu la chose de cette façon et tu as bien raison

m@rie 26/09/2014 10:39


Coucou, 


Très juste ce beau texte. J'aime te lire.


Plus personne n'est à l'abri  à l'heure actuelle......


Très bon week'end


Confucius avait plus que raison...


Grosses Bises

. 26/09/2014 14:15






bon vendredi !!!!!!



l'angevine 26/09/2014 09:22


et parfois,je me demande si certains vivent leur propre vie ou s'il copie la vie de l'autre en le suivant de regards et de critiques ou jugement

Jacqueline 26/09/2014 07:28


On fera bientôt tous " de la colacation comme les jeunes "


La vie devenant trop onéreuse et nos épaules pas assez larges .


Et on se rappelera notre bon vieux temps mais gaiement pas dans des mouroirs.


Belle fin de semaine à vous Simone


Bisous de nous tous .

Simone 26/09/2014 14:14



✿*゚‘゚・✿.。. * *.:。✿*゚’゚・✿.。.
──────▄▌▐▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▌
───▄▄██▌█ ♥ bonne journée ♥
▄▄▄▌▐██▌█ ░░░░♥♥♥ Simone ♥♥♥!! ░
███████▌█▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▌
▀(@)▀▀▀▀▀(@)(@)▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀▀(@)▀▀▀


 





 



lady 26/09/2014 06:01


l.indien est fidèle à son poste d'éclaireur...;)...présentement c'est son spécial été..!


 


salutations..


 


ly xx

lady 26/09/2014 06:00


....choisis ta route....on nous disait aussi....choisie ta voie...;;)  être sur une voie d'échappement....la voie lactée....


pour qq jours encore, une chaude température nous gâte,,,;)  faut en profiter..!


 


bonne journée


 


ly xxx

marithé :010: 25/09/2014 20:25


la rue c  est comme un carnaval , on en voit de toutes les couleurs ..


ti coucou du soir, je viens de rentrer ....alors bonne soirée et bisouss ma simone

d.d.laplume 25/09/2014 19:01


Bonsoir ma chère Simone,

         Comme d'habitude, je reviens du garage...où j'ai découpé quatre morceaux de fer carré.
         J'ai eu moins de mal qu'hier...même si le premier bout m'en a fait voir.
         Je changerai peut être mes plans, car j'ai une idée qui a germé dans mes neurones.
         Ils étaient certainement en forme...pour pondre une nouveauté.
         Normalement, cette petite transformation devrait être plus esthétique.
         Avec le dessin, je verrai si cette amélioration est réalisable...sans nuire à la résistance de l'ensemble.
         C'est en forgeant que l'on devient forgeron.
      
         Fait pas chaud actuellement.
         Malgré le froid, je me balade toujours en short.

         Il y a une grande différence...entre une rue et une route.
         La première est un lieu de vie.
         Nous faisons partie de celle-ci, car notre habitation s'y trouve.
         Elle dévoile le milieu sociale auquel nous appartenons. Surtout lorsque nous vivons dans une grande ville.
         Les rues regroupées entre elles... forment un quartier. 
         Celui-ci est une véritable carte d'identité.
         Il peut être chic...pour les gens aisés.
         Pour les autres...ils peut être malfamés.
         La rue est un repère sur le plan de la ville.
         Avec le numéro répertorié dans l'annuaire, nous pouvons nous rendre à différentes adresses (travail, lieu de soins, particulier, etc).
         Les magasins se mêlent aux maisons.
         Dans un village, la rue demeure parfois une route.
         Celle-ci passe au-milieu des fermes, entre deux villes plus importantes.
         La route est un lieu de passage.
         Elle ne possède pas d'âme, lorsqu'elle part d'un point inhabité...pour en rejoindre un autre.
         Comme le dirait Confucius : Celle ou celui qui n'est pas identifiable dans une rue, est malheureusement une ou un SDF.
         Bonne soirée, mon amie.
         Bises. dédé.
 
       
        

         

Chris 25/09/2014 14:53


Joli texte.


Une rue est vivante.


Bon jeudi

amandine 25/09/2014 14:01


HIER ET CE JOUR JE SUIS UN PEU CONTRE CE QUE CERTAINS ISLAMISTES NOUS FONT DANS MES ECRITS

wolfe 25/09/2014 13:06


Bonjour


J'ai beaucoup aimé ton article!


Je vois que sur l'image c'est du hangul qui est écrit! (écriture coréenne)


Oui hier journée libre, on en profite quand on peu!


Bisous

faustine2 25/09/2014 11:52


Bonjour ,j'aime lire les textes d'Huguette,la vie est une dure lutte ,la misère est partout ,même ceux qui parfois ce croient à l'abri,demain qui sait..le monde va si mal, l'avenir ne promet rien
de bon....proftons de l'instant présent...bonne journée ,soleil,mais frais.bises.

estrelita 25/09/2014 09:21


Bonne journée 



Mousse 25/09/2014 09:00



Mousse 25/09/2014 08:59


Bonjour ma douce,
Bravo ! J'adore ton concept sur la rue.
C'est bien vrai, chez nous aussi les caravanes poussent, les campings sont complets de gens qui vivent en caravane toute l'année.
Ce n'est pas fini, la rue va de plus en plus de travers. Les malheureux progressent plus vite que le vent.
Passe une belle journée, bisous.
J'adore Confucius !

lady 25/09/2014 05:28


..amusant le concept de Confucius...! la plaque que j'ai placée devant ma Westfalia indique la Route 66....un rêve...;)


ne jamais se retrouvée à la rue un jour...par contre d'accord pour la Street food...;)


 


bonne journée


 


ly

fifi 24/09/2014 20:09


Huguette est une virtuose du langage quelque soit le thème qu'elle aborde !


Merci Simone !

cathycat 24/09/2014 18:43


J'adore cette déclinaison autour de la rue. La rue ne bouge pas mais qu'est-ce qu'elle est vivante et inventive !!!. Le commerce ambulant j'aime bien aussi l'idée et ce serait un bon marché pour
toutes ces villes qui s'agrandissent... de gentils lotissements sans un seul commerce... ceux qui ouvrent ne tiennent pas le coup financièrement face aux hypermarchés. Mais les personnes
fatiguées ou âgées ne s'amusent pas tous les jours alors qu'un épicier, un boucher, un boulanger... itinérants seraient bien utiles pour le dépannage... et pour la causette. Mais je dois être
rétrograde... Bisous

Marylou 24/09/2014 18:30


comme toujours bravo...bonne et belle soirée amie

d.d.laplume 24/09/2014 18:10


Bonsoir ma chère Simone,

               Je suis allé découper de la ferraille.
               J'ai mis 3h30, pour en scier et ajuster 3 morceaux.
               Tout d'abord, je coupe à la main, le tube carré avec un angle de 45 degrés à chaque
bout. 
               Ensuite, je meule un angle afin d'être au plus proche de celui désiré. Puis je fais la finition
à la lime.
               Le plus difficile consiste à faire l'autre angle...car il faut tenir compte de la
longueur.
               Pour les trois premiers morceaux coupés et finis, j'ai mis 2h30.
               Pour le dernier angle que j'ai essayai de réaliser, j'ai passé 1h00...en ne fraisant qu'un seul
coté.
               Rien à faire pour arriver à 45 degrés...d'une manière irréprochable.
               J'ai tout remballé...car cette difficulté doit être liée à de la fatigue.
               Il ne faut pas insister...lorsque ça ne va pas. 

               Le GPS est une invention extraordinaire.               Dans certaines villes, je stressais pour y conduire.
               Avec cette conduite assistée, je traversais Lisbonne, en étant totalement décontracté.
               Ce miraculeux petit appareil, transporte une voix qui nous mène où nous désirons aller.
               Parfois, elle nous impose de tourner dans une rue...qui demeure inexistante.
               Il ne faut donc pas écouter la voix...les yeux fermés.
               Mais il est rare qu'elle se trompe.

               Les routes que nous prenons dans la vie, sont très différentes.
               J'ai opté pour celles de la sagesse et de l'honnêteté.
               Malheureusement, je n'ai pas pris le chemin des grandes écoles.
               La dislocation du noyau familial...a perturbé sérieusement mon chemin.
               Puis ce sont des problèmes de santé...qui se sont mis en travers de ma route.
               Nous ne sommes pas toujours maître de notre destinée.
               Par contre, j'ai toujours pris un grand plaisir à étudier.
               Je suis un autodidacte...qui n'est jamais rassasié d'apprendre.
               Même à mon âge, malgré une mémoire qui me joue des tours.
             
               Aujourd'hui, il vaut mieux prendre la route des hautes études...afin de posséder les diplômes nécessaires pour décrocher un job.
               Comme le dirait Confucius : Ceux qui ne peuvent pas prendre la route des grandes écoles...risquent de se retrouver à la rue.
               A suivre.
               Bonne soirée, mon amie.
               Bises. dédé.
               
                

durgalola 24/09/2014 15:58


et oui, certains préfèrent vivre nomade ... combien de Français partent en camping car durant les mois d'hiver au Maroc


et aussi quand tu n'as rien qu'une caravane, pas de travail car étranger, ... la vie est dans ta caravane (même si peur quand des voyoux du quartier viennent s'exercer à tirer). Je ne vois plus
ce monsieur et j'espère qu'avec sa femme, ils ont pu avoir un appartement pour être au chaud et en sécurité.


Bises et merci de nous publier toujours les articles d'Huguette

Texte Libre

deytsc

Articles Récents