Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 13:42

 

 

 

 

 


   

 

 

Un jour tu te réveilles avec cette certitude : je vais marcher. Tu entres alors dans cette période de ta vie où tu fais de la marche consciente. Et tu marches. Non plus en mettant un pied devant l’autre pour aller d’un point A vers un point B comme le veut la vie qui te pousse du lit à la table, de la table à le quête de nourriture, du boulot vers la maison.

  Tu marches pour garder la forme, pour éliminer le sucre de ton sang, les kilos sur les hanches et pour une méditation active. Les arbres et les étendues cultivées te ramènent à une forme de contemplation ou de vie mystique. Tu vis les rêveries d’un promeneur solitaire.

Marcher est une philosophie, un acte politique

  Parfois tu marches en groupe comme pour les processions, comme dans les manifs, comme pour aller à Saint-Jacques-de-Compostelle. Tu marches alors pour la paix dans le monde, pour le salut du grand hamster d’Alsace, pour alimenter la caisse des pompiers. Tu marches contre le racisme, contre les violences faites aux femmes ou contre les manteaux de fourrure. Marcher est une philosophie. Marcher est un acte politique. Ni Mao, ni Martin Luther King ne diront le contraire.

  Les grandes marches s’inscrivent dans l’Histoire. Le Strasbourg-Paris devenu le Paris-Colmar est de celles-là. « On va regarder les marcheurs ! » Cette phrase exclamative nous poussait au bord des routes pour voir se déhancher ces forcenés de la marche en route pour un périple non-stop de plus de 400 km. Je revois encore leurs coudes noueux, leurs visages émaciés aux nerfs tirés par l’effort, leurs jambes agitées par des mouvements bizarres de leur bassin. On leur faisait des signes avec nos fanions, on contemplait ces héros de l’impossible, ces surhommes devant l’effort, parcourir ces kilomètres d’asphalte qui avaient finalement le même but que le TGV : rallier Paris à la capitale du Bas-Rhin ou à celle du Haut-Rhin en un minimum de temps. Un exploit fait pour gagner un truc pas plus affriolant qu’un lot de tombola des stands du Messti. « Et un mixer pour Roger ! » et « Un bon pour une épilation pour François, c’est sa femme qui va être contente ! » Le vainqueur ramassait un téléviseur, pas plus donc que Germaine qui passerait un dimanche après-midi assise devant ses grilles de loto bingo.

  Je les ai côtoyés de près ces hommes que rien n’arrêtait. Ni la pluie. Ni le froid. Ni les ampoules. Le genre de sportif qui n’a ni sponsor, ni manager, ni soigneur, ni garde du corps, ni staff médical. Il fallait les voir de près, vidant des tubes entiers de crème dans les chaussettes pour éviter les douleurs. Il fallait combattre les chaussettes : elles échauffent les pieds, les écorchent aussi ou provoquent des réactions allergiques selon leurs composantes textiles.

  L’histoire s’arrête avec un décret du maire de Colmar.

  Il fallait voir leurs chaussures grandir au fil du parcours. Un Paris-Colmar qui se commence avec un 41 se finit avec un 44. Tu vis sur un grand pied à l’arrivée. Tu arrives juste encore mu par la caféine contenue dans tes cellules pour te permettre de rester éveillé et grâce à la chaleur de l’ami qui marche à côté de toi et dont la chaleur corporelle te sert de GPS. Mais tu arrives. Tu es un héros, un vrai.

  Hélas, il arrive un jour où on achève les chevaux, un jour aussi où on vire les héros. On ne le trouve pas rentable. On trouve cette forme d’héroïsme obsolète. Ce sport sans accessoires est rébarbatif au monde commercial. Parce qu’à part des chaussettes et de bonnes chaussures il ne fait rien vendre : ni voiture, ni maillots, ni billet d’entrées aux prix prohibitifs. Il n’est pas utile au produit national brut. Il est comme un moulin à café dans ce monde de capsules. 

000000aaaaa.jpgL’histoire s’arrête avec un décret du maire de Colmar. Mamema dit : « Il faut être Moïse pour arrêter les eaux tumultueuses de la mer. Alors on arrête ce qu’on peut ».

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chatbada 20/11/2014 18:06


Je repasse lire Huguette

marithé :010: 17/11/2014 11:37


coucou simone


j'espère que tu as passé un bon week end ? pas "encore"  de pluie ce matin..ça tient du miracle ..


 


bonne journée et bisousssss tendres

l'angevine 17/11/2014 09:12


hier,on a marché avec la famille et on a ramassé deux bonnes caisses de pleurote du panicot

Mousse 17/11/2014 08:49



Mousse 17/11/2014 08:48


Bonjour ma douce,


Je ne viens pas avec le soleil, mais nos coeurs sont ensoleillés, c'est déjà cela.


Passe une belle et douce semaine, bisous.

jean 17/11/2014 08:37


L'ordinateur ne marche pas... non il faut dire il ne fonctionne pas !!!


Comment ça marche chez toi aujourd'hui ? bien ou mal ?

Jacqueline 17/11/2014 07:47


Bon début de semaine


Je n'ose prononcer le jour (sourire)


Allez Simone la vie est belle


Bisous de nous pour vous

.. 17/11/2014 12:14







bonne journée....et tout et tout



lady 17/11/2014 04:55


...bien vrai...on arrête ce que l'on peut.....pas donné a tout le monde de s'appeler Moïse.;))


 


bonne journée


 


ly xxx

dgidgi & michel 16/11/2014 21:40


Marcher il le faut pour notre bien être cardiaque, le reste !!!


bisou, bonne semaine



marithé :010: 16/11/2014 18:53


que c'est beau de pouvoir marcher  et on s'en aperçoit que quand on ne peut pas ou plus ...roo  bisous ma simone, il pleuttttttttttttttttttt

d.d.laplume 16/11/2014 16:52


Bonsoir ma chère Simone,

        En étant jeune, Le " Strasbourg - Paris " avait une renommée nationale.
        Surtout pour le matelot que j'étais...qui prenait le train à Nancy, pour rejoindre la capitale.
        Ensuite, j'allais à Dakar, à Brest ou à Cherbourg.
        A présent, les marcheurs, les grévistes, les mécontents ou les sportifs... font ce trajet incontournable pour les gens de l'Est.
        Mais ils le font en prenant le temps de marcher.
        Ce chemin sans croix...est terrible pour les petons.
        Ni la pluie, ni le vent, ni le froid, n'arrêtent les fadas de la marche en souliers.
        Les ampoules s'alignent sur les pieds...comme sur des sapins de Noël.
        Sauf que celles-ci, n'éclairent guère le chemin...et ne clignotent pas.
        Au contraire, plus il y en a...plus la souffrance est intense.
        Le masochisme n'a pas de limite...même lorsque la cause ou le mérite... demeure dérisoire.
        Celui qui chaussait du "41" au départ, arrive avec du "44".
        Plusieurs paires de chaussettes permettent de tenir le pied...dans le godillot.
        Elles suppriment le jeu... entre le peton et le soulier.
        C'est ainsi que les sidérurgistes de Lorraine, ont parcouru leur longue marche de protestation.
        Cette manière de faire...est devenue habituelle, pour montrer son mécontentement.
        Ce qui ne gêne pas du tout les gouvernements.
        Malgré nos moyens de locomotion rapides et confortables, il y aura toujours des marcheurs....pour sillonner nos routes.
        Les joggeurs font aussi partie des gens... qui se servent de leurs pieds pour faire une course.
        Parfois ils s'attaquent au renommé marathon.
        Ils savent qu'ils seront loin derrière... lorsque le premier franchira l'arrivée.
        Celui-ci sera sans aucun doute un éthiopien, car chez lui il n'a aucune autre manière de se déplacer.
        Le tout est de participer...avec beaucoup de souffrance dans les genoux.
        Comme le dirait Confucius : Pour aller loin, il vaut mieux chausser grand...que trop petit.
        Bonne journée, mon amie.
        Bises. dédé.
        
         

amandine 16/11/2014 15:53


lol j'avais pas vu les deux ptis bonhommes à la fin c chou

wolfe 16/11/2014 15:48


Bonjour
Apparemment, il s'agirait d'un lynx ou d'un chat forestier.
Bisous

jackline 16/11/2014 12:47


Heu...je n'ai pas tout compris..mais bon, ceux qui font le Marathon de Paris ou de New-York auront sans doute reçu le message..d'autant que moi la marche, c'est pas mon truc..bon dimanche
alsacien et bises

lady 16/11/2014 05:13


...j'aime commencer mes journées en marchant...c'est bien santé..;)


 


bon dimanche...ly xxx

Clémentine Séverin 15/11/2014 22:35


Moi aussi je marche beaucoup même si je dis que je ne dois plus marcher. lol 


bonne soirée


clem

durgalola 15/11/2014 20:58


bien marché aujoud'hui ... matinée consacrée aux psaumes (les chanter nous a dit le prêtre plutot que les lire) et après midi dans un nouvelle zone gigantesque, une ville en elle même ... mais
pourquoi, l'offre marchande est dejà bien suffisante.


Bon dimanche

Marylou 15/11/2014 19:18


tu m'apprends qq chose...ce sacré Gilbert a encore frappé...dommage...Bonne soirée

D@net 15/11/2014 16:56


Bonjour,


J'aime beaucoup tes réflexions, la marche n'attire pas les sponsor, je veus dire la marche rapide et sportive, par contre, la marche telle que je la pratique, complative et d'un pas normal, je ne
m'en lasse pas, je la pratique depuis 23 ans, j'ai fait le chemin de Saint Jacques de compostelle (jusqu'à Burgos) et je n'ai usé que quelques paires de chaussures et chaussettes, pas la moindre
ampoule...


Pour résumer, la marche sportive n'a rien à voir avec la randonnée et je te confirme que c'est un réel plaisir, tant du corps que de l'âme....


Bonne fin de semaine.


D@net.

d.d.laplume 15/11/2014 16:54


Bonsoir ma chère Simone,

           Voici un moment que je n'ai pas fait ma marche quotidienne.
           J'essayerai de la reprendre demain.
           La dernière fois que j'ai marché, c'était pour aller aux impôts.
           J'avais alors accumulé 13 kilomètres de plus...à mes petits petons.
           Depuis, je suis dans une situation stationnaire... ou presque.
           Je ne marche plus, surtout depuis que je peux enfourcher ma monture.
           Cette dernière a repris des forces.
           Elle me porte avec facilité et rapidité, d'un point "A" à un point "B". Puis de "B" à "A". Sinon, je serais obligé de camper.
           Elle est comme les dromadaires, je ne suis pas obligé de lui donner à boire à chaque arrêt.
           Par contre, lorsque je lui donne de quoi se désaltérer...elle est un véritable gouffre. Il lui faut plus de 7 litres pour qu'elle soit repue.
           Même moi en faisant 100 kilomètres à pieds, je ne consommerais que la moitié.
           Par contre, il me faudrait deux jours, pour exécuter le trajet.
           Puis une semaine de repos, afin que les ampoules s'éteignent.
           Comme le dirait Confucius : La marche à pieds est très bonne pour la santé...mais elle use sérieusement les souliers.
           Bonne fin de journée, mon amie.
           Bises. dédé.

            

Rima16 15/11/2014 15:55


Bonjour ,je marche ,mais pas  en groupe, avec mon mari ou mes enfants ,pas de  grands parcours ,jusqu'à12km,parfois nous en avions fait plus ,sont pas toujours bien balisés,les
chemins.... mais mon corps souffre...sinon, moi,tous les matins je m'impose plusiurs fois le tour de mon petit bois pour activer ma circulation et profiter de  la nature ,faire des photos
pour apercevoir parfois des chevreuils ..mais sans contrainte ,tranquille,à mon rythme.


bonne fin de journée,il fait plus frais.bises.


 

amandine 15/11/2014 14:47


et bin zut aux sponsors et je marche na ;-)

lylytop 15/11/2014 14:35


superbe j'aime


eh non pas de photo la seule prise ce soir là de nous deux était totalement raté, mais pas la soirée


bises


lyly

Jacqueline 15/11/2014 14:21


Quel bonheur d'avoir l'usage de ses jambes "une richesse "


Je le réalise encore plus  depuis l'handicap en 1989 de la marraine de ma fille .


La vie nous fait parfois prendre conscience que le bonheur tient à peu de choses et cependant " tant se plaignent " pour des broutilles souvent.


Bisous Simone et belle fin de semaine


 


 

.... 15/11/2014 17:51



 






marithé :010: 15/11/2014 11:38


pas encore de pluie ici ce matin   ...mais c'est pas pour ça  que je vais aller marcher  


 


roo bisoussssss   et bon week end  et bisousssssssssssss

Mousse 15/11/2014 09:28



Mousse 15/11/2014 09:27


Bonjour ma douce,


Bravo, joli billet.


Tu as raison, nous n'arrêtons pas de marcher.


A bruxelles on fait des kimomètres !


Il y a toujours une marche pour quelque chose.


La seule que je suisi allée, c'est la marche blanche pour les deux petites filles, Julie et Mélissa qui ont été atrocement tuées par un connard.


Je préfère marcher dans las bois et méditer, c'est certain, je marche beaucoup, j'aime ça.


Passe un beau week-end, bisous.

Aloysia 15/11/2014 09:08


Une belle réflexion... La marche contient tous les possibles ! Et même elle porte les rêves... Belle journée en Alsace !

lady 15/11/2014 04:51


...bien des raisons pour marcher...moi je marche tous les jours pour trouver des coups de coeur -photos....;)


bien d'accord pour les rêveries du promeneur solitaire..;)


 


bon samedi


 


ly xx

flipperine 14/11/2014 23:46


et la marche c'est bon pour la santé mais il ne faut pas aller au bout de ses forces

Clémentine Séverin 14/11/2014 22:56


c'est une grancde marche et l'on rencontre beaucoup de personnes. Et l'on marche encore jsuq'à son lit pour en effet, un gros Dodo. lol


bonne nuit 


clem

Lolli 14/11/2014 21:55


Bonsoir ma Simone,


Dissssssss, tu es à fond avec les coms en euros lol !! Tu me fais marcher en fait ? Rapport à ton article et toccc !!

Je passe avec mon petit oreiller et mes bâillements
effrayants, mais je ne suis pas un monstre, je suis
juste ton amie. Hi Hi !
Ta journée a-t-elle été bien remplie ? Le temps ?
Il parait qu'il va neiger à 800 m. Ceux que ça concerne
devront être prudent.
Ouf le week end est là et l'horloge rabat-joie, va nous
laisser tranquille pour deux jours hi hi !

Allez on se détend.
J'ai trouvé cette petite vidéo, mignonne, sur l'amitié
virtuelle.  
Tu cliques ici : Youtube
Ou là : https://www.youtube.com/watch?v=jYeDAc-Sxrk

Bon week end, surtout prends soin de toi.
A lundi en forme et de bonne humeur.
Lolli

durgalola 14/11/2014 20:46


le matin je marche une demi-heure avec Djinnie, cela permet de ne penser à rien sauf à lancer la pomme de pin à Djinnie, prendre la photo d'une petite fleur (quoique là ... elles sont moins
nombreuses)


bises - je serais bien restée à Rouffach où j'ai admiré de magnifiques bonsai et le club me plaisait bien.


 

Aimée aimée 14/11/2014 19:50


Oh !!! Oui, je me souviens de ces marcheurs.


Ils marchaient pour leur plaisir, pour " leur "sport.


Un bel article encore de Huguette.


Bisous Simonèlè.


Aimée

Martine 85 14/11/2014 18:18


Marcher j'adore, je marche, je marche beaucoup mais jamais en groupe et il faut marcher Huguette, au delà du plaisir de découvrir la nature, d'avoir le temps de regarder, d'admirer, c'est très
bon pour la santé. Bises Simone

d.d.laplume 14/11/2014 17:53


Bonsoir ma chère Simone,

                Ce matin, j'ai bricolé à partir de 9h30.
                L'après-midi, j'ai fait des courses pour m'approvisionner en baguettes de soudure.
                J'ai très mal dormi pendant la nuit. Certainement à cause de mes vaccinations.
               
                Un jour je me suis levé...et j'ai marché.
                J'étais tout petit... lorsque j'étais fier de me tenir à la verticale.
                Il me semblait que je franchissais une étape essentielle...dans la vie.
                Je passais de bébé...à petit garçon.
                J'avais l'impression de quitter l'état animal...pour celui d'être humain.
                Il parais que j'étais très sage...et que je ne pleurais jamais.
                Lors de la vaccination des tous petits, j'étais le seul à ne pas verser de larmes.
                Je m'en souviens, même si je n'avais pas trois ans.
                Le médecin avait dit à maman : " il est blanc comme un linge, mais il ne veut pas pleurer".
                J'étais donc un grand, alors que ma démarche manquait encore de fluidité.
                Lorsque j'ai su marcher un peu mieux...je désirais grimper sur tout ce qui était plus haut que moi.
                C'est ainsi que j'avais dit à ma soeur... qui était plus jeune que moi : "Regarde l'artiste".
                Et j'avais escaladé... la table de nuit.
                Malheureusement, ma chute entraîna la plaque de marbre...qui me défonça toute la bouche.
                Il y avait du sang partout.
                Mes dents de lait se trouvaient dans le palais.
                Ce dernier touchait ma langue. Tout était en bouillie.
                Je me suis alors précipité à la fenêtre...pour appeler mes parents qui pendaient du linge.
                Mon appel fut plutôt un cri rauque.
                Mon père comprit tout de suite... qu'un pépin était arrivé.
                Lorsqu'il m'a dit d'ouvrir la bouche...ma mère s'est évanouie.
                Après être passé chez le dentiste qui m'a enlevé mes quenottes...le médecin m'a recousu la lèvre, ainsi que le dessus.
                Pour me nourrir, j'étais obligé de reprendre des pots pour bébé...dont j'avalais le contenu avec une paille.
                Mes incisives n'ont repoussé que vers mes neuf ans.
                J'étais déjà édenté...comme un vieux.
                Marcher peut donc être dangereux, lorsque l'équilibre n'est pas celui d'un félin.
                Ce fut mon premier accident de parcours. Nombreux seront ceux qui suivront...le long de ma vie.

                L'année dernière, lorsque j'ai décidé de marcher...ce n'était pas pour aller d'un point A, à un point B.
                Car évidemment, il faut penser au retour.
                J'ai donc opté pour la boucle...ainsi je me retrouve toujours au pont de départ.
                Si je prends une heure de mon temps pour marcher, c'est uniquement pour ma santé.
                Je ne cherche pas à muscler mes petits mollets de coq.
                Mes marches, permettent au sang de mieux irriguer mes petons.
                C'est arrivé d'un coup, mes pieds sont devenus lourds et douloureux.
                il me faut du courage et de la volonté, pour me lancer dans ma démarche certains jours.
                Surtout lorsqu'ils sont accompagnés de pluie, de vent, de crachin, de brume...et bientôt de neige.
                Mais lorsqu'elle est entamée, je ne recule jamais...quelque soit le temps.
                Je n'ai jamais craint d'utiliser mes membres inférieurs...comme moyen de locomotion.
                Lorsque j'étais jeune, il m'arrivait souvent de faire 25 km.
                On peut me larguer dans le désert avec une boussole, je suis comme un pigeon...je retrouve toujours mon nid.
                Je n'étais pas un marcheur pour la gloire. Bien souvent, ma marche se réalisait en solitaire.
                En montagne, je ne craignais pas les kilomètres...ni les dénivelés.
                Même aujourd'hui, je n'aurais pas peur de faire Paris - Strasbourg...avec mes petons.
        
                Comme le dirait Confucius : Il est plus facile d'avaler les kilomètres avec sa langue...plutôt qu'en sollicitant ses jambes.
                Bonne soirée, mon amie.
                Bises. dédé.

Chris 14/11/2014 17:00


Un joli texte.


Marcher fait du bien sur tous les plans.


Bonne soirée

rolande 14/11/2014 15:53


Bien observé, dans cette société de consommation et de rentabilité, les purs n'ont plus leur place et bien dit .... et sans nous faire marcher !!!!!

jean 14/11/2014 15:48


Bonjour


Comme une impression que les maires de Colmar ont toujours été un peu ringuard ?


Mais ce n'est que l'impression d'un "français de l'intérieur"... qui traverse Colmar en voiture...


Bon week-end


Jean

wolfe 14/11/2014 15:12


Bonjour


En effet, la marche pour éliminé tout cela ou pour les grandes causes, on en fait!


Après des fois cela ne fait pas réagir les gens et c'est bien dommage!


Bisous

Roguidine 14/11/2014 14:32


Bonjour,


Merci d'être passée sur mon blog,


tout d'abord je réponds à la question :
Hé oui, juste à côté de ce château, sûrement dans les dépendances,ou une maison juste à côté , des gens vivent comme dans une ferme, avec plein de volailles !!!!j'ai eu droit à 6 oeufs frais
offerts !!!! sympa, alors que je ne les connais pas !!!! et ceux que je connais me les font payer !!!!!!  lol.... normal


Maintenant, je commente la marche ........ moi, je ne marche pas pour faire des compétitions, je marche pour découvrir tout ce que je montre sur mon blog, la nature, le patrimoine, je passe
d'agréables heures dans les sentiers et les villages..... la découverte en quelque sorte, que je fais partager à ceux qui veulent aller voir ce qui les intéresse.
Bonne journée, mais aujourd'hui chez moi, il pleut !!!!!!


 

LADY MARIANNE 14/11/2014 14:03


j'aime ce billet sur la marche , la méditation-
mon fils fait des marches - le mont blanc mais sur chemin avec les pompiers et d'autres personnes-
marcher quand on peut avec ma polyarthrite, mes pieds pourtant opérés sont mal en point
voir passer des marcheurs est émouvant- voir leur courage- leur souffrance---
bonne journée-
à bientôt !!

Texte Libre

deytsc

Articles Récents