Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 17:42

myspace layouts, myspace codes, glitter graphics
myspace layouts, myspace codes, glitter graphics
myspace layouts, myspace codes, glitter graphics



LE BEL ÂGE  ?

 
 
Vieillir en silence, le dos courbé,
N’être qu’un objet, une statue esseulée
Dans une pièce sombre et détestée.
Que des souvenirs d’une vie dorée!
 
 
D’une chair martyrisée par les larmes,
La société n’offre aucune alarme.
Tu n’es que rébus
et pourtant tu as du charme.
Ta vieillesse te désole
ne t'offrant que peu d’armes.
 
 
On a hâte que tu meures
donnant raison d’une délivrance.
Tu indisposes par tes maladresses,
 tes fausses cadences.
Parfois on te rend visite
mais quelle pénitence !!!
On te regarde avec hypocrisie,
d’un rire qui offense…
 
 
Un jour viendra où mon corps alignera une charpente de Pise.
Je serai délaissé,
abandonné de tendres bises…
J’attendrai la mort ou peut-être,
 j’irai vers sa banquise
M’empêchant l’humiliation,
les douleurs d’une crise…




André Labrosse
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 17:45

    
 



   





 On est si près de la vérité lorsque l'on dit que notre maman est la plus belle du monde.
 
   
 
 


Une maman qui vous borde au lit laisse un parfum de sommeil.
 
   




On est si près de la vérité lorsque l'on dit que notre maman est la plus belle du monde.
 
   



 Une maman est semblable à une rose qui ne se fane jamais.
 
 
 




Une maman, c'est la meilleure des infirmières, au talent de magicienne.
 
   





A une maman on ne ment pas. Elle lit notre âme comme en elle-même.
 
   





 Une maman c'est une montagne de compréhension.
 
   





 La fête des mères est un prétexte, car on fête toute l'année sa maman.
 
 



 Une maman ne dort jamais tout à fait ; elle est liée au sommeil de son enfant.
 
   


On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.

 
 
   


Une maman c'est comme du coton : elle est douce à l'intérieur comme à l'extérieur et nettoie tous les maux.
 
 


 Une maman se révèle dès qu'elle sent son ventre s'arrondir et sa poitrine se tendre.
 
     
     
   Jean Gastaldi  
     
Repost 0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 15:30










Tous mes amis s’en sont allés
Sur le chemin de leurs amours,
Certains d’entre eux ont déserté
La grande ville et ses faubourgs.
Lors, les rues livrées au silence
Une à une se sont figées
Ainsi soumises à l’absence
Des guitares et mélopées.
D’autres artistes sont venus
Que je ne connais pas encore
Car la musique continue
Avec ses bistrots pour décor,
Sa foule sur trame de fond
Et ses autos qui s’évanouissent,
Le jeu de rôle des chansons
Est toujours là, qu’on s’en réjouisse !
Pourtant quand je reviens ici,
Personne ne me dit : Salut !
Où sont passés tous mes amis
Qui chantaient à l’angle des rues ?



Lydiat Pavot



Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 17:45
article programmé.....


























Partir, c'est mourir un peu ;
C'est mourir à ce qu'on aime :
On laisse un peu de soi-même
 En toute heure et dans tout lieu.


  Edmond Haraucourt




 
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 09:41
article programmé





Il faudrait vivre,
 disiez-vous,
comme si l’on ne devait jamais mourir. 
Ne saviez-vous donc pas
que tout le monde vit ainsi,
y compris  les obsédés de la Mort ?

















 Emil Michel Cioran


Repost 0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 17:31
article programmé.....



























Le monde est ainsi :
les gens parlent comme s’ils savaient tout,
et si vous osez  les questionner,
vous constatez
 qu’ils  ne connaissent rien.
 
Paulo Coelho

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 00:02





 
Un peu plus de nous et un peu moins de moi.
Un peu plus de sourires et un peu moins de soupirs ...
Un peu plus de bonté et un peu moins de raideur..
Un peu plus d'amour et un peu moins d'égoïsme..
Un peu plus de libéralité et un peu moins d'avarice...
Un peu plus de joie et un peu moins de sévérité...

Tel homme ne tire d'un piano que des sons discordants ;
tel autre que des mélodies harmonieuses.  Personne ne pense à incriminer le piano. Il en est de même de la vie.  La discordance et l'harmonie y demeurent en puissance.  Si vous savez diriger votre existence en suivant  le bon chemin, il en résultera de la beauté.  Mais si vous menez une vie désordonnée,  sans obéir à aucun principe,  elle ne produira que de la laideur.
Et qui blâmer ? Certainement pas la vie !

Tiré de « croire et servir »


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 00:11


























Lundi, je creuse...
Mardi, je creuse...
Mercredi, je creuse...
Jeudi, je creuse...
Vendredi, je creuse...
Samedi, je creuse...
Dimanche, je creuse...
Conclusion : Le gag il est plat
mais le trou il est profond...   


 

l'éternel refrain...

♫♫♫

Repost 0
Published by Simone - dans Monday
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 00:09

 

.

Et le Temps,
le plus grand des Voleurs
Divise les mondes pour mieux régner
Se tient aux aguets,
pour attraper sur l'heure
Le regard inquisiteur
de celui qui sait observer

Car, dans la maison du Temps
La Connaissance
et le Mystère sont occultés
Assis entre deux chaises
Entre rêve et réalité

Ils étaient jeunes encore hier...

Ode
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 00:02









Ils reviennent ! Pas tout de suite : à la fin de l'été.
Le temps de dresser clôtures, fermer volets ? Quand même pas. Ils seront en goguette, certes. Mais surveillés. Leur pré carré sera sévèrement grillagé.


En Forêt-Noire, le projet est bien avancé de faire revenir l'ours. Le vrai. Rien à voir avec certains ronchons de notre connaissance, ni les peluches du rayon petite enfance.
Dans les parages de Bad Rippoldsau, un couple d'ours va retrouver un semblant de liberté. Cinquante hectares correctement exposés, calme assuré, soins compris.

Car il s'agira de veiller sur l'ours comme le lait sur le feu. Les plantigrades candidats ne se distinguent pas par leur extrême jeunesse. C'est de retraite dont il est question, à tous égards : après de bons et loyaux services dans des cirques, ils viendront gratter en Forêt-Noire des arbres heureux, se tourner les pattes en redécouvrant un monde dont ils n'avaient entendu grogner que de loin en loin : la nature.


Les hommes qui verront l'ours


Ces locataires d'un nouveau genre n'ont pas été longs à trouver. Ça se bousculait même au sortir des cages, pour figurer sur une liste d'attente de douze nounours.
Les autorités locales font leur miel de ce projet, qui nécessite de faire sortir les financeurs publics du bois pour aligner un demi-million d'euros. Mais l'expérience promettrait d'être retentissante, la renommée à la hauteur d'un parc qualifié d'alternatif. Sans doute parce qu'après une vie de captivité, les ours admis sur cette « Ile de la tentation » version animalière devront prouver leur capacité à réapprendre l'autonomie (ou presque).

C'est là que les porteurs du projet semblent avoir la fourrure épaisse et le moral à bloc. Pour aider nos amis les ours à retrouver leurs réflexes, on les fera cohabiter avec... des loups. De la concurrence devrait renaître, au galop, le naturel prédateur.
Génial. D'autant que les experts disent avoir pensé à tout : l'Homme, lui, sera tenu à distance respectable.

Il fallait laisser aux bêtes à crocs une chance de ne pas tomber sur plus sauvages qu'elles.

 

 

 

Didier Rose 

          

                 Je pense

            donc je lis les DNA






 


Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents