Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 09:41
article programmé





Il faudrait vivre,
 disiez-vous,
comme si l’on ne devait jamais mourir. 
Ne saviez-vous donc pas
que tout le monde vit ainsi,
y compris  les obsédés de la Mort ?

















 Emil Michel Cioran


Repost 0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 17:31
article programmé.....



























Le monde est ainsi :
les gens parlent comme s’ils savaient tout,
et si vous osez  les questionner,
vous constatez
 qu’ils  ne connaissent rien.
 
Paulo Coelho

Repost 0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 00:02





 
Un peu plus de nous et un peu moins de moi.
Un peu plus de sourires et un peu moins de soupirs ...
Un peu plus de bonté et un peu moins de raideur..
Un peu plus d'amour et un peu moins d'égoïsme..
Un peu plus de libéralité et un peu moins d'avarice...
Un peu plus de joie et un peu moins de sévérité...

Tel homme ne tire d'un piano que des sons discordants ;
tel autre que des mélodies harmonieuses.  Personne ne pense à incriminer le piano. Il en est de même de la vie.  La discordance et l'harmonie y demeurent en puissance.  Si vous savez diriger votre existence en suivant  le bon chemin, il en résultera de la beauté.  Mais si vous menez une vie désordonnée,  sans obéir à aucun principe,  elle ne produira que de la laideur.
Et qui blâmer ? Certainement pas la vie !

Tiré de « croire et servir »


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 00:11


























Lundi, je creuse...
Mardi, je creuse...
Mercredi, je creuse...
Jeudi, je creuse...
Vendredi, je creuse...
Samedi, je creuse...
Dimanche, je creuse...
Conclusion : Le gag il est plat
mais le trou il est profond...   


 

l'éternel refrain...

♫♫♫

Repost 0
Published by Simone - dans Monday
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 00:09

 

.

Et le Temps,
le plus grand des Voleurs
Divise les mondes pour mieux régner
Se tient aux aguets,
pour attraper sur l'heure
Le regard inquisiteur
de celui qui sait observer

Car, dans la maison du Temps
La Connaissance
et le Mystère sont occultés
Assis entre deux chaises
Entre rêve et réalité

Ils étaient jeunes encore hier...

Ode
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 00:02









Ils reviennent ! Pas tout de suite : à la fin de l'été.
Le temps de dresser clôtures, fermer volets ? Quand même pas. Ils seront en goguette, certes. Mais surveillés. Leur pré carré sera sévèrement grillagé.


En Forêt-Noire, le projet est bien avancé de faire revenir l'ours. Le vrai. Rien à voir avec certains ronchons de notre connaissance, ni les peluches du rayon petite enfance.
Dans les parages de Bad Rippoldsau, un couple d'ours va retrouver un semblant de liberté. Cinquante hectares correctement exposés, calme assuré, soins compris.

Car il s'agira de veiller sur l'ours comme le lait sur le feu. Les plantigrades candidats ne se distinguent pas par leur extrême jeunesse. C'est de retraite dont il est question, à tous égards : après de bons et loyaux services dans des cirques, ils viendront gratter en Forêt-Noire des arbres heureux, se tourner les pattes en redécouvrant un monde dont ils n'avaient entendu grogner que de loin en loin : la nature.


Les hommes qui verront l'ours


Ces locataires d'un nouveau genre n'ont pas été longs à trouver. Ça se bousculait même au sortir des cages, pour figurer sur une liste d'attente de douze nounours.
Les autorités locales font leur miel de ce projet, qui nécessite de faire sortir les financeurs publics du bois pour aligner un demi-million d'euros. Mais l'expérience promettrait d'être retentissante, la renommée à la hauteur d'un parc qualifié d'alternatif. Sans doute parce qu'après une vie de captivité, les ours admis sur cette « Ile de la tentation » version animalière devront prouver leur capacité à réapprendre l'autonomie (ou presque).

C'est là que les porteurs du projet semblent avoir la fourrure épaisse et le moral à bloc. Pour aider nos amis les ours à retrouver leurs réflexes, on les fera cohabiter avec... des loups. De la concurrence devrait renaître, au galop, le naturel prédateur.
Génial. D'autant que les experts disent avoir pensé à tout : l'Homme, lui, sera tenu à distance respectable.

Il fallait laisser aux bêtes à crocs une chance de ne pas tomber sur plus sauvages qu'elles.

 

 

 

Didier Rose 

          

                 Je pense

            donc je lis les DNA






 


Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 00:10




 

Un mot de trop
parfois c'est bien
parfois c'est beau
parfois ça ne sert à rien.
 
Un mot de trop
peut rendre heureux
ou faire ruisseler des sanglots,
alors on est malheureux.
 
Un mot de trop
parfois ça fait plaisir
c'est comme un cadeau
qu'on se plaît à offrir.

 
Un mot de trop
peut briser une amitié
la langue telle une faux
coupe un lien sans pitié.

 
Un mot de trop
nuit à celui qui le dit,
son erreur le rattrape au galop
et il devient un roseau qui se plie.
 

Un mot de trop
ça sait détruire toute une vie
en une seconde, il met à zéro
et il ne sombre jamais plus dans l'oubli.

 
Ne disons jamais un mot de trop
ne parlons pas sans réfléchir
car par un seul mot de trop
notre ciel peut s'assombrir.

Serge LÉONARD


première  édition le 
23 10 2005

 
 




smilies




 Merci pour votre visite
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 00:02



 


Roses rouges velours
Palpitantes d'amour
Aux plus beaux  jours....
 
Roses lourdes de pluie
Dont les pétales tombent
Sans bruit dans la nuit....
 
Roses chagrin
Qui pleurent sur mon chemin
Des larmes d'airain....
 
Roses écarlates
Envahies de langueur
Que j'aimerai toujours
Jusqu'à l'ultime battement
De mon cœur...
 
Ghislaine du Teilleul

 







Merci
pour votre visite




Repost 0
Published by Simone - dans @ Alsace
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 00:05





Danger, téléphone. Le coup de fil, aussi nocif que la bouffée de cigarette ? Il y a de quoi s'interroger.

Pas seulement en raison d'un prétendu Grenelle des ondes ; que le portable fasse bouillir les cerveaux, malmène les egos, on le savait depuis longtemps.
Il n'est qu'à voir, ou plutôt entendre certaines terrasses ou plages par grande affluence. Ce n'est que regards dans le vague, main à l'oreille, boîtier collé à l'occiput : « Et alors je lui ai dit, et puis il m'a dit, à quoi j'ai redit, et tu sais quoi, il m'a dit aussi », etc.
La banalité livrée en pâture au voisinage, l'extrême vide affiché en vitrine : « Et toi t'es où, et tu vas où, et c'est quand, et lui il est où ? »...
Donc, que le portable soit nocif aux hémisphères cérébraux de la compréhension et de la relation sociale, rien de neuf sous les antennes-relais.

Gamelle téléphonée

En revanche s'annonce un nouveau risque corporel lié à une dépendance aux mauvaises ondes téléphoniques : la gamelle. Le gadin. La grosse bûche pour cause de diversion radiotéléphonique.


 


 

 

Téléphoner nuit à l'intégrité des carrosseries automobiles, c'était prouvé. Comme sont répertoriés les traumatismes des piétons à la langue tellement bien pendue, qu'ils en oublient d'élémentaires précautions avant de traverser la rue.
Apparaît de surcroît une catégorie moins connue d'accidents qualifiables de domestiques : les séquelles de sms. Vouloir à tout prix rédiger des textos dans les escaliers peut se solder par un appel aux urgences de l'hôpital du coin.
Et que dire de ces cyclistes que l'on voit passer avec un casque mp3 sur les oreilles, pédalant à toute vibrure, les deux mains occupées à trifouiller leur portable multimédia ? Pour freiner, il leur reste juste le nez. Mais c'est pas pratique, sauf peut-être à l'atterrissage.

Ceci peut donc être assimilable à un avertissement de salubrité publique, même s'il nuit gravement à la santé financière des opérateurs : un portable n'est jamais aussi inoffensif que lorsqu'il n'est pas utilisé. En toutes choses, il faut savoir raccrocher.

           

 

Didier Rose 

          

                 Je pense

          donc je lis les DNA




smiles







 Merci pour votre visite


Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 00:04













Amitié si grande
Qui nous comble telle une offrande
Amitié si pure
Qui sait refermer nos pires blessures
Amitié si belle
Qui restera en nos coeurs, éternelle
Amitié si intense
Qui nous prouve cette magie, si immense
Amitié si soudée
Qui ne pourra jamais nous délaisser
Amitié si infinie
Qui restera même à la fin de nos vies.


Marine - Little SNOOPY, 16 ans et demi
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents