Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 00:05

 

 

 

 

 

I love you I love you
I love you (I love you)
I love you
(How many different ways are there to say)
How many different ways are there to say
I love you (I love you)
I love you

(Ooooh)
No need to say it any other way
You love me
How wonderful,
Oh, how wonderful

that such a thing

can be

Just, just we two
(Adds up to I love

you and you love me)
Adds up to I love you and you love me

I love you
How many
 different ways are there to say

 


 



I love you

 Te volio bene,

Te chiero,

Ich Liebe Dich,

Je t'adore
I love you
No need to say it any other way


A
nd honey, honey
you love me
(How wonderful that such a thing can be)
How, how wonderful that such a thing
can be
Baby, baby, j
ust we two
(Adds up to I love you and you love me)
Adds up to
I love you and
you love me

             1967
        

 

 

 

Anthony Quinn, de son vrai nom Antonio Rodolfo Oaxaca Quinn, est un acteur et artiste américain d'origine mexicaine,

né le 21 avril 1915 à Chihuahua (Mexique),

décédé le 3 juin 2001 à Boston (Massachusetts, États-Unis).

 

 

 

 

 

hello, vous ne connaissez pas ...?

super contente de vous présenter ce scoop !! lol

  merci pour votre visite


Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 00:02

 

 

Il y a des gens bien ordonnés,
Dans leur vie, tout est calculé,
Ils se lèvent à sept heures pour déjeuner,
Et à midi, c'est leur dîner.
Six heures précises, c'est le souper,
Après, c'est le temps de se laver,
Et à dix heures d'aller se coucher.
Le samedi soir écoutent le hockey,
Le dimanche vont dans la parenté,
Prennent leurs vacances à chaque été,
Mais vont toujours du même côté.
Deux fois par jour vont s'embrasser,
Trois fois par semaine se caresser,
Il ne faut pas trop leur en demander,
Car ils sont toujours fatigués.
Mais quand pour eux tout sera terminé,
Et qu'ils regarderont le passé,
Ils verront qu'ils n'ont jamais rien changé,
Et qu'ils mourront comme ils sont nés.

 

Sophie



re.06.08.2005

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 19:02






Chante, chante, ma belle amie,
Étourdis-toi ; voltige avec légèreté ;
Profite bien de ton été,
Et vite hâte-toi de jouir de la vie ;
L’hiver approche…
Ainsi parlait un jour
La fourmi thésauriseuse
A la cigale, à son gré trop joyeuse.
- Avez-vous dit, radoteuse m’amour,
Lui répliqua la chanteuse,
L’hiver approche.
 Hé bien ! nous mourrons toutes deux.
Vos greniers sont pleins,
 et les miens seront vides ;
Or donc, en maudissant les dieux,
Vous quitterez bientôt vos épargnes sordides …
Moi, je veux en chantant aller voir mes aïeux ;
Aussi je n’ai jamais retenu qu’un adage :
Amasser est d’un fol, et jouir est d’un sage.

 



Boisard (1744-1833)

Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 00:01

 

 


Ô ! rose, fleur romantique,
T
u es vraiment magique,

Et tu es si belle à contempler,
Quand tu te dresses sur ton rosier.
Quant à toi, Pierre de Ronsard,
C'est toi la star.
Comme j'aimerai t'avoir dans mon jardin,
Mais pour pouvoir t'acheter, il faut faire du chemin...


Eric Desaivre

























 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 00:05

 

 

 

 

 

 



Examen de français en primaire et drôle surtout.... 

Réponses d'élèves de primaire
    
1.  Dans la phrase   ''Le voleur a volé les pommes'' , où est le sujet ?
  - En prison.  
     
 2.  Le futur du verbe   ''je baille''   est... ?
     - Je dors.  
     
 3 .  Que veux dire l'eau   ''potable' ' ?
     - C'est celle que l'on peut mettre dans un pot.
4 .  Qu'est-ce qu'un oiseau migrateur ?
     - C'est celui qui ne peut se gratter que    la  moitié du dos.  
     
 5 .  Que faire la nuit pour éviter les moustiques ?
     - Il faut dormir avec un mousquetaire.  
     
 6 .  À quoi sert la peau de la vache ?
     - Elle sert à garder la vache ensemble.  
     
 7 .  Pourquoi le chat a-t-il quatre pattes ? 
      -   Les 2 devant servent à courir, les 2 derrière à freiner.  
     
 8 .  Quand dit-on   ''chevaux''   ?
     - Quand il y a plusieurs chevals  
     
 9 .  Qui a été le premier colon en Amérique ?
     - Christophe.  
     
 10 .  Complétez les phrases suivantes :  
     À la fin les soldats en ont assez....
     - ....d'être tués.
    Je me réveille et à ma grande surprise... 
      - ...je suis encore vivant.
    La nuit tombée...
    - ...le renard s'approcha à pas de loup.
11.  Pourquoi les requins vivent-ils dans l'eau salée ?
    - Parce que dans l'eau poivrée, ils tousseraient tout le temps.  
     
   12 ..  L'institutrice demande : Quand je dis   «je suis belle»,   quel temps est-ce ?
     - Le passé, madame.

 



Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 00:12


 

 

 

Le groupe LES ENFANTS TERRIBLES, au fil du temps, est devenu une légende de la Chanson Française absolument incontournable pour la richesse des harmonies de ses chansons qu'on ne veut plus quitter écoute après écoute...© Christian VERROUIL

 

 




Les Enfants Terribles étaient surtout la "chose" d’Alain Feral, auteur-compositeur-guitariste grand amateur de joints et chanteur hors-pair. Son groupe, ou plutôt sa communauté, regroupait sa femme Luce, les frère et soeur Gilles et France Pommier et le solitaire Jacques Mouton...
Les Enfants Terribles sont nés en 1966, et ont produit jusqu’en 1969 quatre Ep précurseurs de chansons folk-rock, aux vocaux riches et enflammés, soutenus de guitares acoustiques et percussions, parfois d’arrangements électriques psychédéliques (les titres de 68 et 69) et à forte charge poétique. link

 Étrangement calme et serein
Un poète se tient assis
A sa table toute une nuit
Griffant de lugubres quatrains

On chuchote mais ce sont des bruits
Qu'il a jadis perdu l'esprit
D'avoir trempé sa plume à tous
Ses encriers pleins de vin doux 
 
On murmure qu'il se repaît
L'esprit des pétales fanés
D'une rose rouge qui pend
Son pied dans un verre de sang
...............................................................
 
Dou doucement d'étranges manies
Un poète au cœur argentin
Crie la rose au creux de sa main
Un poète un poète me déshabille

 
Étrangement calme et serein
Un poète me déshabille
Crie-t-une rose dans la ville
En se cachant En se cachant
des doigts, le sein
 
Dans un verre de vin rouge sang
Chante une rose nue qui danse
Un poète étrange se penche
Et tombe sur son couteau blanc
Un poète étrange manière
D'un petit canif argentin
Dans les os du dos de sa main
Cherche une rime, un vers...
il rêve
 
Il est rouge rouge de sang
Le cœur du poète imprudent...

Paroles et Musique :
A. Féral  04/01/1968

                                                           

 




Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 00:05

 






Toutes ces nouvelles ont été diffusées le même jour, jeudi dernier précisément :


- Un homme d'affaires turc a proposé de racheter un grand équipementier automobile français (600 salariés) moyennant 15% du capital ;
- Un diplomate suédois, nom de code Silvester, espionnait l'Union européenne pour le compte de Moscou ;
- Mme de Fontenay, 77 ans, nom de code inconnu, attaque son employeur aux Prud'hommes, estimant « ne plus rien avoir à perdre » ;
- Le bouclier fiscal est dépeint, de source gouvernementale, comme « un bon principe d'équité fiscale » : 6% des bénéficiaires représentent les deux tiers de son coût budgétaire ;
- Selon un représentant du parti socialiste, la victoire aux régionales a changé le climat ;


Y croire ou pas


- L'éditeur du livre contesté de Claude Allègre sur une supposée imposture climatique a félicité l'auteur pour ses chiffres de vente ;
- 63% des hommes se disent certains d'avoir trouvé la femme de leur vie ;
- Les crapauds sont capables de prédire les séismes ;
- Une communauté d'Etats se dit déterminée à taxer les banques ;
- L'énorme majorité des entreprises ont un plan d'emploi pour les seniors ;
- Pour la RATP, les métros et RER partent et arrivent à l'heure ;
- L'Insee a mis en évidence une progression du pouvoir d'achat en 2009 ;
- Le chômage, dans le Land voisin du Bade-Wurtemberg ne cesse de baisser, et approche désormais les 5% ;
- Des financiers français appellent à des crédits à la consommation « vertueux ».

En l'absence de démentis au cours du week-end pascal, aucune de ces informations parues le 1er avril n'est à considérer comme un canular.

 

 

 

 

Didier Rose


 

           Je pense donc je lis les DNA


 

 

 



 

 

 

 

 

 

 Et pour certains, l'été ne débutera

qu'en septembre....pensez à changer

les dates de vos vacances ... !!

Merci pour votre visite !



Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 18:05

 


Chacun sait qu’il a en lui une voix qui parle,
Une voix simple et claire
Qu’il étouffe trop souvent
Parce qu’elle est exigeante, nette comme une ligne droite.
  
Cette voix, cette source qu’on obstrue,
C’est elle qui dit le juste,
Elle qui nous donne les moyens
D’atteindre l’équilibre et la libération de soi ;
Mais nous avons peur d’être nous-mêmes.
 
Quand l’homme s’est révélé à lui-même,
Quand l’homme a écouté une fois la source qui est en lui,
Qui peut dire jusqu’où il s’élèvera ?
 
Il faut se donner des projets qui vous grandissent.
Des projets qui tendent la vie vers le haut,
Qui obligent à choisir la cime plutôt que le fossé.
Des projets généreux qui font la vie généreuse
 
Et qui permettent à la vie de l’homme
De se déployer, de s’élever.
 
Martin Gray
né Mietek Grayewski, est un écrivain franco-américain,
d'origine polonaise, Juif, né à Varsovie le 27 avril 1922.

 

 

 

 

 

Merci

pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 11:26

Rien qu'un extrait.....sinon cela prend trop de temps.....           
 




 



au cas où elle ne fonctionnerait pas  link

La vie nous file entre les doigts...
Les semaines, les mois, les années passent à la vitesse de l’éclair.
Un jour nous nous retrouvons au seuil de la vieillesse
Puis soudain nous arrivons au bout de notre route.

 

 
   

Aurai-je eu le temps de dire à mes enfants
qu’il sont le plus beau cadeau que la vie m’ait donné?
Qu’à travers eux, j’ai revécu ma jeunesse,
j’ai appris la tolérance
et qu’il m’ont aidé à atteindre mon idéal:
celui de les mettre au monde, de les voir grandir
et devenir de jour en jour ma fierté,
et surtout combien je les aime?


 

Aurai-je eu le temps de dire à mes petits enfants
qu’ils sont le rayon de soleil de mes vieux jours?
De leur dire tout l’amour que j’ai au fond de mon cœur
pour ces petits êtres si fragiles, si purs,
et qui deviendront un jour
des femmes et des hommes responsables,
et combien ils sont précieux pour moi ?

 

Aurai-je eu le temps de dire à mes sœurs et mes frères
combien j’ai été choyé d’avoir fait partie de leur famille,
d’avoir partagé avec eux les jeux de notre enfance,
de notre complicité,
de nous avoir forgé de merveilleux souvenirs ?
De les remercier d’avoir su toujours conserver intacts
les liens qui sont le noyau de notre belle famille ?


 

Aurais-je eu le temps de dire à mes vieux parents
lorsqu’ils étaient encore de ce monde combien je les aimais
et combien ils ont été importants pour moi ?
De les remercier de m’avoir donné la vie,
d’avoir su semer le bonheur au sein de notre famille,
de m’avoir enseigné l’amour du prochain, la justice
et surtout de m’avoir montré la route
pour devenir la personne que je suis aujourd’hui ?

Trouverai-je le temps d’avoir le temps..?
Il n’est jamais trop tard pour trouver le temps...

Auteur inconnu

 

 

copie-1-nad.jpg

 

 

 

 

et joliment présenté 

Je n'aurai pas le temps.

    Michel Fugain  link

Je n'aurai pas le temps, pas le temps
Même en courant
Plus vite que le vent
Plus vite

que le temps
Même en volant
Je n'aurai pas le temps, pas le temps
De visiter toute l'immensité
D'un si grand univers
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps de tout faire

J'ouvre tout

grand mon coeur
J'aime

de tous mes yeux
C'est trop peu
Pour tant de coeurs et tant de fleurs
Des milliers de jours
C'est bien trop court, bien trop court

Et pour aimer
Comme l'on doit aimer quand on aime vraiment
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps, pas le temps





J'ouvre tout grand mon coeur
J'aime

de tous mes yeux
C'est trop peu
Pour tant de coeurs et tant de fleurs
Des milliers de jours
C'est bien trop court, c'est bien trop court

 

 








Merci pour votre visite !


Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 12:54








Déphasé, comme chaque année à même époque ? L'impression, presque, de précéder son temps ? Mais que le jour, ce matin, a plutôt tardé à se lever, lui ?
Pas de mystère là-dessous : l'heure d'été est passée par là.
En fait, rien n'est plus démocratique que d'avancer sa montre d'une heure au printemps. Avec l'heure d'été, la jet-set ne goûte plus seule aux privilèges du décalage horaire.
Un coup de remontoir, et hop, le continent effectue un voyage immobile. Fait un bond collectif dans l'espace-temps.
On reste au même endroit. Mais plus rien n'est vraiment pareil. Le jet-lag pour tous, bestiaux inclus. Des ingrats, soit dit en passant.

Paraît que, dans les étables, les ruminants s'évertuent à ne pas vouloir comprendre les bienfaits énergétiques de la mesure. Voilà bien, dans le règne animal, ce qui distingue l'homme : lui au moins révise, deux fois par an, toute la relativité du temps.

L'heure de gloire

A défaut donc de remettre toutes les pendules à l'heure, l'été rappelle les aiguilles à notre souvenir. Grâce au basculement saisonnier, on révise la notice du four, le mode d'emploi du radioréveil.
On démonte aussi les commodes pour remettre la main sur le livret technique du programmateur de chauffage. Et, évidemment, on n'en retrouve que la version originale en anglais.

Du coup, on s'offre une remise à l'heure linguistique. Et on repart, cette semaine, pour un stage de survie, avant ré-acclimatation : il fait faim en pleine réunion, on pique du nez n'importe quand, on se retrouve dans la file du ciné en avance. Bref, on cherche midi à quatorze heures, ou presque.
Sauf, bien sûr, à être réfractaire : des enragés refuseraient, de plus en plus nombreux, de se livrer à la gymnastique saisonnière de l'heure d'été. Enfin, les premières semaines. Car l'heure fantôme aurait ses limites, y compris pour les refuzniks de la toquante. La contestation, comme on sait, ça va bien. Un temps.

 

Didier Rose


 

     Je pense donc je lis les DNA








il était temps : il est revenu !

Qui ?  Didi !

Merci pour votre visite !













Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents