Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 17:51
 











































Une femme dit alors :

"Parle-nous de la Joie et de la Tristesse."

Il répondit :

Votre joie est votre tristesse sans masque.
Et le même puits d'où jaillit votre rire a souvent été rempli de vos larmes.

Comment en serait-il autrement ?

Plus profonde est l'entaille découpée en vous par votre tristesse, plus grande est la joie que vous pouvez abriter.
La coupe qui contient votre vin n'est-elle pas celle que le potier flambait dans son four ?
Le luth qui console votre esprit n'est-il pas du même bois que celui creuse par les couteaux ?
Lorsque vous êtes joyeux, sondez votre coeur, et vous découvrirez que ce qui vous donne de la joie n'est autre que ce qui causait votre tristesse.
Lorsque vous êtes triste, examinez de nouveau votre coeur. Vous verrez qu'en vérité vous pleurez sur ce qui fit vos délices.


Certains parmi vous disent :

"La joie est plus grande que la tristesse", et d'autres disent: "Non, c'est la tristesse qui est la plus grande."
Moi je vous dit qu'elles sont inséparables.


Elles viennent ensemble, et si l'une est assise avec vous, a votre table, rappelez-vous que l'autre est endormie sur votre lit.

En vérité, vous êtes suspendus, telle une balance, entre votre tristesse et votre joie.

Il vous faut être vides pour rester immobiles et en équilibre. Lorsque le gardien du trésor vous soulève pour peser son or et son argent dans les plateaux, votre joie et votre tristesse s'élèvent ou retombent.

Khalil Gibran


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 13:18



 
 
 
Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?
 
- Oui.  J'ai mis le feu là.

- Mais c'est un crime inouï !


  la suite , vous connaissez ....
n'est-il pas vrai ?  sinon clic



Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 00:00


     





Officiel : les z'osiaux peuvent à nouveau gazouiller.

Le printemps est là - depuis le temps qu'on l'attendait, celui-là !

Après l'hiver aux tisons, mars au balcon ? Dans les potagers en tout cas, on voit les jardiniers reprendre de la graine, les botanistes du dimanche s'agiter du bulbe.


Bientôt ressortiront les tondeuses, chantera le joyeux vroum-vroum des quatre-temps rurbains. Dans les sous-bois, qui sentent l'ail des ours, le tricotis des tronçonneuses vient déjà rappeler que ça pousse à toutes berzingues et qu'on abat aussi les arbres.


Chose qui, outre-Rhin, ne va pas sans bûches, ni embûches. Des bûcherons un peu trop printaniers se sont pris une violente remontée de gazoline, en même temps que de bretelles, dans les verdoyants parages d'Oberkirch.


Dans les plumes.


Pas pour mauvaises manières professionnelles - je coupe et je discute ensuite -, ni pour insuffisance de résultat - je discute et je coupe ensuite. Mais, tout simplement, pour... tapage forestier.


Même en mission commandée, on peut se trouver du mauvais côté du manche de la tronçonneuse. La plainte n'est pas venue de voisins trop sensibles des esgourdes. Plutôt de protecteurs de la nature qui n'entendent plus ces pratiques de la même oreille.


A proximité du lieu ratiboisé un peu trop vaillamment résident en effet deux personnages fort influents de cette partie de la Forêt-Noire. Deux célébrités qui ont pris le château local sous leur aile et ne comptent pas se laisser voler dans les plumes : Madame et Monsieur Faucon-pélerin.


Par décision tout-à-fait réglementaire, il avait été officiellement proclamé que ce couple de rapaces bénéficierait d'une trêve acoustique à l'approche du printemps - le temps de s'assurer calmement progéniture.


Or, à deux reprises déjà, en 2006 et 2007, en raison d'agressions sonores, le nid fut déserté par ses occupants visiblement de méchante humeur.


En 2008, la paix du ménage fut heureusement rétablie. Patatras. Jusqu'à la récente et unilatérale violation du cessez-les-décibels.



Il était temps qu'arrive l'Otan.


 

 

 


Didier Rose 

          Je pense donc je lis les DNA








   Merci
pour     votre visite.





Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 18:07
 

      

Oui, ce monde est bien plat ;
quant à l'autre, sornettes.
Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort,
Et pour tuer le temps, en attendant la mort,
Je fume au nez des dieux de fines cigarettes.

Allez, vivants, luttez, pauvres futurs squelettes.
Moi, le méandre bleu qui vers le ciel se tord
Me plonge en une extase infinie et m'endort

Comme aux parfums mourants de mille cassolettes.

Et j'entre au paradis, fleuri de rêves clairs
Ou l'on voit se mêler en valses fantastiques
Des éléphants en rut à des choeurs de moustiques.

Et puis, quand je m'éveille en songeant à mes vers,
Je contemple, le coeur plein d'une douce joie,
Mon cher pouce rôti comme une cuisse d'oie.



 
            Jules Laforgue  



Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 19:28
 

 

Janvier pour dire à l’année « bonjour »
Février pour dire à la neige « il faut fondre »
Mars pour dire à l’oiseau migrateur « reviens »
Avril pour dire à la fleur « ouvre-toi »
Mai pour dire « ouvriers nos amis »
Juin pour dire à la mer « emporte-nous très loin »
Juillet pour dire au soleil « c’est ta saison »
Août pour dire « l’homme est heureux d’être homme »
Septembre pour dire au blé « change-toi en or »
Octobre pour dire « camarades la liberté »
Novembre pour dire aux arbres « déshabillez-vous »
Décembre pour dire à l’année

« adieu, bonne chance. »
Et douze mois de plus par an, mon fils,
Pour te dire que je t’aime.



Alain Bosquet

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 17:59









La vie, c'est comme une dent
D'abord on y a pas pensé
On s'est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ça vous fait mal, et on y tient
Et on la soigne et les soucis
Et pour qu'on soit vraiment guéri
Il faut vous l'arracher, la vie

Boris Vian 1920-1959



Repost 0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 17:27







 
“Qu'est-ce en général qu'un voyageur ?
C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde.” 
 Jules Barbey d’Aurevilly
 
“Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé,
qui a changé vingt fois la forme
 de sa pensée  et de sa vie.” 
 Alphonse de Lamartine
 

“Vous pensez échapper à vos problèmes en partant en voyage -
et ils partiront derrière vous.” 
 Stanislaw Ignacy Witkiewicz
 
“Le charme de voyager, c'est d'effleurer d'innombrables et riches décors et de savoir que chacun pourrait être le nôtre et de passer outre, en grand seigneur.” 
 Cesare Pavese
 
“Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d'autrui.” 
 Montaigne
 

“On voyage pour changer,
non de lieu, mais d'idées.” 
 Hippolyte Taine
 

“On peut voyager non pour se fuir, chose impossible, mais pour se trouver.” 
 Jean Grenier
 

“Mieux vaut voyager plein d'espoir que d'arriver au but.”  
Proverbe japonais
 

“Le vrai voyage, c'est d'y aller.
Une fois arrivé, le voyage est fini. Aujourd'hui
les gens commencent par la fin.” 
Hugo Verlomme
  
Les voyages forment la jeunesse,

a dit un sage,
mais ils déforment les chapeaux.
” 
 Alphonse Allais 

 






















 Merci pour votre visite





Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 18:19
 





 
Au commencement,
Dieu créa le chat à son image.
Et bien entendu, il trouva que c'était bien.
Et c'était bien d'ailleurs.
 

Mais le chat était paresseux.
Il ne voulait rien faire.
Alors, plus tard, après quelques millénaires, Dieu créa l'homme.
Uniquement dans le but de servir le chat,
De lui servir d'esclave jusqu'à la fin des temps.
 
Au chat, il avait donné l'indolence et la lucidité ;
À l'homme, il donna la névrose, le don du bricolage
 et la passion du travail.
L'homme s'en donna à cœur joie.
Au cours des siècles,
il édifia toute une civilisation basée sur l'invention,
La production et la consommation intensive.
Civilisation qui n'avait en réalité qu'un seul but secret :
Offrir au chat le confort, le gîte et le couvert.
 
Jacques Sternberg
(Anvers, 17 avril 1923 - Paris, 11 octobre 2006) est l'auteur de romans et de nouvelles touchant à la science-fiction et au fantastique.


C'est dire que l’homme inventa des millions d'objets inutiles, généralement absurdes, tout cela pour produire parallèlement les quelques objets indispensables au bien-être du chat : le radiateur, le coussin, le bol, le  plat à sciure, le pêcheur breton, le tapis, la moquette, le panier d'osier, et peut-être aussi la radio puisque les chats aiment la musique. Mais, de tout cela, les hommes ne savent rien.
A leurs souhaits. Bénis soient-ils. Et ils croient l’être.
Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes des chats.














Merci pour votre visite






Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 18:32





 









Rien ne peut,
c'est tragique,
Espérer vivre longtemps
Seul l'amour et musique
Peuvent défier le temps









Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 18:10



  
 
Et de deux ! Encore un vendredi 13 de passé - le deuxième en deux mois, à se demander si on ne nous voudrait pas du mal.

On n'est pas au bout de nos migraines. 2009 est même à marquer d'une croix sombre puisqu'un troisième vendredi 13 guette.

Tout juste le temps de renouveler patte de lapin, fer à cheval et trèfle à quatre feuilles, d'ici au mois de novembre.


smilesBrrr, même sans être superstitieux, on se dit que tout n'est pas coïncidence.  Comme par un fait exprès, cette année il ne fait pas bon passer sous l'échelle sociale : dure sera la rupture de contrat de travail.

Et ce n'est peut-être pas un hasard non plus si, ces temps-ci, les marchés fourmillent de chats noirs : traders un peu lestes avec l'oseille des autres, financiers larges du bonus, industriels prompts à délocaliser leurs usines.

De par les bourses mondiales semble s'être brisé un miroir aux alouettes (sept ans de moins-values ?) ; plus certains politiques ouvrent le parapluie dans leur fauteuil, plus les mauvaises nouvelles semblent pleuvoir.


smileyMalheur, le 13


Holà, point de défaitisme ici ! Des vendredi 13, on en a déjà vu, sans que pour autant le monde se soit arrêté de tourner, ni que l'effet de serre ait cessé de prospérer. En 4 000 ans, assurent des savants, pas moins de 7 000 vendredi 13. La poisse par paquets de mille.

Chaque année compte un vendredi 13.

Et si 2009 en totalise trois, voilà privilège qui, pour être appréciable, n'est pas unique.
Comme 1998, et bientôt 2015 et 2026, cette trinité angoissante est le lot de toutes les années non bissextiles commençant par un jeudi - ou de toutes les bissextiles démarrant un dimanche.


smilieRien de bien diabolique là-dessous, même si les âmes sensibles ne seront pas rassurées à l'idée que le 13 tombe plus souvent un vendredi qu'un autre jour de la semaine.

smilesQu'on se le dise : cette particularité est mathématique.

Et n'est absolument pas sponsorisée par la Française des Jeux, pour qui le vendredi 13 (trois fois plus de joueurs), c'est bien sûr que du bonheur.

 

Didier Rose 

          Je pense donc je lis les DNA

 






smilies  





Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents