Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 00:13

 

Laissez-moi rêver
qu'jai de beaux souliers
ne me dites pas la vérité...

Laissez-moi penser
qu'j'ai tout'la vie pour aimer
même si je sais
qu'mon crédit est épuisé...

Ne détruisez pas
mon royaume à moi
où je suis la reine
du miel et des arcs en ciel
Ne me dites pas...

J'veux pas être sage
Je veux plus d'images
Je veux mon bonhomme à moi
en chocolat

J'veux des bras, des jambes,
et même des menottes
toutes pleines de doigts...

Je veux être légère
une bulle d'air
explosant de joie...

J'veux des chants d'oiseaux
un monde plus beau
sans cris ni couteaux...
Alors...

Laissez-moi rêver,
Ne me dites pas...
La vérité

 

 

Cristal

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 00:00

   


 

 







 
 

Notre amour était plus grand
Que l'infini
Mais l'habitude et le temps
Nous ont trahis
Les fleurs sur notre chemin
Se sont fanées
Et notre dernier matin
Va se lever



 


Notre amour était plus beau
Qu'un ciel d'été
Mais le temps des jours heureux
S'est envolé
Alors à quoi bon les larmes
Et les regrets
Il vaut mieux souffler la flamme
À tout jamais




Adieu, et bonne chance,

mon amour, mon grand amour
Adieu, et bonne chance,

mon amour pour toujours

Nous deux c'était du bonheur
À en mourir
Mais aujourd'hui le meilleur
Devient le pire
La vie a tourné les pages
De notre histoire
Le navire a fait naufrage
Il est trop tard

Nous deux ce n'est déjà plus
Qu'un souvenir
Au fond de nos coeurs déçus
Tout se déchire
Alors à quoi bon la peine
Et le chagrin
Encore un dernier je t'aime
Et c'est la fin



(J.J. Egli – A. Morisod)



Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 00:14

 

 

 

 

 

 

 Ils ont moins de 6 ans,
mais ce sont déjà des citoyens impliqués.


Quel est le candidat le mieux placé
pour devenir président ?


 

 Que signifie être de droite ou de gauche :

 « Ben, oui, ça dépend avec quelle main on écrit : si t'es de gauche, t'es gaucher, si t'es de droite, t'es droitier. »
 
 
  Concernant Jacques Chirac, les enfants connaissent le visage et le nom.
« C'est le président de la "guerre publique" ! » s'écrie Tom.
 

 Pour les petits, la fonction du chef de l'Etat est claire :

« II sert à dire l'avenir », dit Basile.
« Oui, mais pas que ! tonitrue Rosé, avant de déclarer, solennelle :
il décide de qui va s'occuper de la France. »
« C'est comme une maîtresse, mais ça dure plus longtemps ».
 
les enfants savent qu'il y aura plusieurs candidats,
mais ignorent les subtilités du scrutin majoritaire à deux tours.


Seul Max a compris que, « pour changer le chef, tout le monde
donne son avis jusqu'à ce qu'il en reste que quelques-uns autour, et là,
on décide pour qu'il n'y en ait qu'un seul parce que, deux ou trois, c'est
encore trop compliqué ».
 
  Les qualités du futur vainqueur ?

« II faut être intelligent. Ou malin... Oui, malin, je crois que c'est surtout ça qui fait gagner », explique Louis, songeur.
 
Yasmine :
« Etre sérieux, c'est important aussi.
Avec une cravate, un costume noir, des chaussures noires, et aussi des lacets noirs.
Et pas trop de cheveux, comme ça, les gens t'écoutent mieux
quand tu parles à la télé. »
 

 Mais alors, les femmes, elles n'ont aucune chance ? 
 
Tollé chez les petits, filles et garçons :
« Mais si, parce qu'elles sont moins sévères et moins compliquées
que les hommes, donc, ça marche très bien »,
 
« SÉGOLÈNE ? ELLE RESSEMBLE A MA MAMAN. »
 
Un frisson de giri power souffle dans la classe.
Si une majorité de garçons haussent les épaules en grommêlant
qu'ils ne « voteront jamais pour une fille, t'es toc toc, ou quoi ? »
 
 « Ségolène ce qui est bien, c'est qu'elle n'est pas trop élégante »,
commente - étrangement - Audrey.
« Je pense qu'elle a au moins sept enfants.
Mais des grands, des 8 ans, je dirais »
 
 

Après avoir scruté les photos de la candidate,
 
Tom tente de recentrer le débat :
 « Je pense qu'elle est moins maligne, mais plus sérieuse que Nicolas Sarkozy. »
 
  NICOLAS SARKOZY ?
 
C'EST LE SERVANT DE JACQUES CHIRAC.
    
« C'est quand même mieux un garçon pour faire le chef. »
 
Deux filles se rangent à leur avis, à mon grand étonnement :

« Les hommes, c'est plus fort, c'est mieux pour protéger les gens.
Ségolène, elle pourrait pas faire la bagarre
si elle était présidente  elle est trop rikiki. » 
 
 
 « Nicolas Sarkozy ? Ah non, ça va pas marcher pour lui.
C'est pas possible, ce nom. » 
 
 
 « Ben oui c'est trop dur à écrire en attaché,
le k, le z, le y les  gens y arriveront jamais le jour du vote. »
 

NICOLAS HULOT
 
"IL VEUT PAS QU'ON SOIT POLLUTIONNES."
 
 La moitié de la classe connaît le  visage de Nicolas Hulot :

 « Mais c'est pas un candidat. » 
« Non, c'est  un chanteur ! »
« On y joue parfois à l'écologie à la maison...
mais pas longtemps, on se  trompe toujours de poubelle, alors,
 
 
 JEAN-MARIE LE PEN ?  
Il est trop vieux...il ne tiendra pas jusqu'au bout il risque de mourir avant     !         
 
 
 OLIVIER BESANCENOT

 "IL DOIT ETRE JOURNALISTE  AVEC SON BLOUSON."   
 
"Oui, il a l'air sympa ! Mais c'est  comme un enfant, ça va pas marcher
 pour lui, les grands l'écouteront jamais », soupire Basile.

 Et quel métier fait-il, à part de la politique ? 

II doit être journaliste. Parce qu'il a un blouson ....
les journalistes ça a toujours des blousons », sait déjà Yasmine
Rose n'est pas d'accord, mais elle a du flair :
« Non, je pense qu'il est plutôt policier.
Il doit être dans la rue pour aider les autres avec un uniforme. »
« Pompier » ? Non plus.
 
« Postier », crie soudain Alphonse.
« II y arrivera jamais, alors...
Mon père, il dit qu'il y a que des factures et des lettres qui coûtent chères au courrier, alors, personne votera pour lui, c'est sûr. »
                       

 

 

 

Source magazine ELLE

 


Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 00:38

 

 

 


Ode à tous ceux qu’on aime,
Et qui un jour s’en vont,
Poursuivre des « je t’aime »,
Qui aussi s’envoleront ;

 
Au bel ami d’un jour,
Oh ! doux amant d’un temps,
A l’amour de toujours,
A celui d’un printemps ;

 
Qu’il dure tout’une vie,
Ou un très court instant,
Aimer est infini,
Et toujours si troublant ;

Plaire, se rencontrer,
Se séduire et puis vivre,
S’aimer et s’enlacer,
Se retrouver, se suivre ;

D’amour ou d’amitié,
Aimer est envoûtant,
A deux c’est plus léger,
Et l’on est plus vivant ;

 
Rien n’est jamais acquis,
Mais l’on s’habitue vite,
A serrer mieux la vie,
Quand l’amour vous habite ;

 
Enivré du moment,
Contre ceux que l’on aime,
On ne voit passer l’ temps,
Ni tout ce qui se sème ;

Quand commence l’histoire,
Que l’espoir est repu,
Nul ne peut alors voir,
La fin dans le début ;

La vie tourna la roue,
Pour que vos cœurs s’attirent,
Afin que vienne à vous,
Accompagné du rire ;

 
Cet ami, ou amant,
Qui partage vos rêves,
Et écrit sa chanson,
Avec votre lumière ;

 

D’autre cœur que le vôtre ,
Avait dû le quitter,
Avec l’espoir, peut-être,
Que vous le rencontriez ;

Quelqu’un défit l’union, 
Qui lui était si chère,
Pour qu’il puisse à tâtons,
Trouver votre chaumière ;

 
Mais comme il est pressé,
Le bonheur va courant,
Vivre, croire, espérer,
Ne dure qu’un moment ;

 

Ailleurs, vivre l’appelle,
Pour d’autres lendemains,
Accompagnez ses ailes,
Vers ce nouveau destin ;

Rendez l’espace libre,
Pour qu’il aille plus loin,
Ecrire avec joie « vivre »,
Sur d’autres parchemins ;

Des yeux divers des vôtres,
Apprécieront ses mains,
Laissez venir ces autres,
Sur ce nouveau chemin ;

 
Il quitte une émotion,
Pour un autre partage,
Qui n’à pas de prénom,
Ni encore de visage ;

 

Comme il a pris la route,
Vers vous un beau matin,
Redonnez là lui toute,
Pour aller vers demain ;

Tant que la vie nous frôle,
On n’est pas séparés,
Lâcher est votre rôle,
Le destin est parfait ;

Par amour se serrer,
Avec moi tu t’enivres,
Pour l’amour se quitter,
Ne m’attends pas pour vivre ;

 
D’autres pour nous sont prêts,
Il n’est pas là de doutes,
Ils respirent à côté,
Et sont déjà en route ;

 

Aimer c’est laisser vivre,
Et regarder partir,
Accompagner sans suivre,
Pour semer l’avenir.

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 00:03

 

 

 

  • Je lui ai offert une boîte à bisous, dorée,
    Des gros, des petits, des câlins, des coquins,
    Pour son anniversaire à ma délurée,
    J’étais aujourd’hui d’humeur taquin,
  • Je lui ai dit « je veux te faire un baiser »,
    Son sourire a illuminé son visage,
    Et a tendu sa joue, décomposée,
    J’en ai profité pour ne pas être sage !
  • Elle aimait les bisous, telle une enfant,
    Elle riait toujours quand je tendais mes lèvres,
    Je m’approchais d’elle tel un éléphant,
    Et nous nous laissions emporter par la fièvre,
  • Je lui ai offert une boîte à bisous argentée,
    Des bisous pour le cou, pour les lèvres, et sa joue,
    Des belles pensées, elle a enfanté,
    De l’Amour courtois, elle était un bijou.
  •  
  • Cyrille Chagnon
Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 00:01

 

 

 


 

 
Prends bien garde de ne jamais faire pleurer une Femme,
parce que Dieu compte ses larmes ...
 
La Femme est sortie de la côte de l‘Homme.
Non de ses pieds pour être son paillasson,
Ni de sa tête pour lui être supérieure...
Mais de son flanc,
our être son égale....
   

Repost 0
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 00:04


 

 

  • L'arbre à soucis
  • Un jour, j'ai retenu les services 
    d'un menuisier pour m'aider à restaurer ma vieille grange. 
    Après avoir terminé une dure journée
    au cours de laquelle une crevaison 
    lui avait fait perdre une heure de travail, 
    sa scie électrique avait rendu l'âme, 
    et pour finir, au moment de rentrer chez lui,
    son vieux camion refusait de démarrer. 

    Je le reconduisis chez lui 
    et il demeura froid et silencieux tout au long
    du trajet. Arrivé chez lui,
    il m'invita à rencontrer sa famille. 

    Comme nous marchions le long de l'allée 
    qui conduisait à la maison,
    il s'arrêta brièvement à un petit arbre,
    touchant le bout des branches de celui-ci de ses mains. 

    Lorsqu'il ouvrit la porte pour entrer chez lui, 
    une étonnante transformation se produisit. 

    Son visage devint rayonnant,
    il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme. 

    Lorsqu'il me raccompagna à ma voiture, 
    en passant près de l'arbre, 
    la curiosité s'empara de moi
    et je lui demandai pourquoi 
    il avait touché le bout des branches 
    de cet arbre un peu plus tôt.

  • "C'est mon arbre à soucis,
    " me répondit-il. "
    Je sais que je ne peux éviter les problèmes,
    les soucis et les embûches
    qui traversent mes journées,
    mais il y a une chose dont je suis certain,
    ceux-ci n'ont aucune place dans la maison
    avec ma femme et mes enfants.
    Alors, je les accroche à mon arbre à soucis
    tous les soirs lorsque je rentre à la maison.
    Et puis, je les reprends le matin".

    "Ce qu'il y a de plus drôle",
    il sourit, "c'est que lorsque
    je sors de la maison le matin pour les reprendre,
    il y en a beaucoup moins que la veille
    lorsque je les avais accrochés.

 

Auteur inconnu.

............................

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 00:00

 

 

 

 

 

 




                Deux vieillards marchent dans la rue
                Tous leurs amis sont maintenant disparus
                Aujourd’hui un autre a été enterré
                Et ils se demandent qui sera le dernier .

                Assis à une table ils se content leurs souvenirs
                Sans se soucier du dernier qui va mourir.

                Ils savent très bien que le compte à rebours s’achève
                Mais ils sont déjà si loin dans leurs rêves
                Perdu dans un coin merveilleux de leur vie
                En pensant à leurs femmes ou à leurs amis.

                Et puis des larmes naissent dans leurs yeux
                Est-ce parce qu’ils sont heureux, ou vieux
                 Un vieil homme marche seul dans la rue
                Tous ses amis sont maintenant disparus.

                Car aujourd’hui il a enterré le dernier
                Mais il sait très bien qui est le dernier
                Comme ça doit être triste d’être le dernier à mourir
                Sans plus personne pour se rappeler des souvenirs
                Sans plus personne pour se faire consoler.
               
                Comme il doit avoir envie de se tuer
                Un vieil homme est assis et attend la mort
                Il endure toutes les souffrances de son corps
                En pensant à ses amis qui ont retrouvé leur jeunesse
                En pensant à sa solitude et à sa détresse.
                
                Tout à coup il a peur d’être devenu immortel
                Il aimerait bien être déjà rendu au ciel
                Auprès de sa femme et de ses amis
                Car le vieil homme voit en eux le paradis
              

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 00:11



 

        Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puit.

        L'animal gémissait pitoyablement
        depuis des heures et le fermier se demandait quoi faire.

        Finalement, il a décidé que l'animal était vieux
        et le puits devait disparaître de toute façon.

        Ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.

        Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider.
        Ils ont tous saisi une pelle  et ont commencé à
        enterrer le puits.

        Et, à la stupéfaction de chacun, l'âne s'est tu.

        Quelques pelletées plus tard,  le fermier a finalement
        regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.

        Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui,
        l'âne faisait quelque chose de stupéfiant.

        Il se secouait pour enlever la terre de son dos
        et montait dessus.

        Pendant que les voisins continuaient à pelleter
        sur l'animal, il se secouait et montait  de plus en plus haut.

        Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du puits
        et se mit à trotter !

        Morale :

        La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d'ordures.

        Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.

        Chacun de nos ennuis est une pierre qui permet  de progresser.

        Nous pouvons sortir des puits  les plus profonds
        en n'arrêtant jamais...

        Il ne faut jamais abandonner !


...auteur inconnu


Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 23:21


 

 

Les mouettes naissent des mouchoirs
que l'on agite au départ du bateau.
Ramon Gomez de la Serna


CONFIDENCE


JE SUIS COMME LA MER
DOUCE, CALME ET IMPRÉVISIBLE
POUR ÊTRE CAPABLE DE NAVIGUER SUR MES EAUX
IL FAUT QUE TU SOIS UN EXCELLENT MATELOT


PATIENCE, COURAGE ET  TÉNACITÉ
IMAGINATIF, INSTINCTIF SONT LES CRITÈRES
NÉCESSAIRES POUR ARRIVER À CAPTER
LES ONDES DE TURBULENCES


UNE DOUCE EUPHORIE
DES RIVAGES SANS FIN
VOILÀ CE QUE TE RÉSERVE TON DESTIN
SI TU ARRIVES À ME CONQUÉRIR


N' OUBLIE JAMAIS QUI JE SUIS
TEMPÊTE SÛREMENT , IL Y AURA
CE PHARE AU LOIN, C'EST MON COEUR
DIRIGES-TOI VERS LUI
ET JAMAIS TU NE SOMBRERAS
LUI SEUL SAIT QUI JE SUIS


Nicole Leblanc

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents