Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 00:44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit rien, c’est dire bonjour
A la voisine et aux amis.
C’est presque rien et c’est facile,
Cela rend la vie plus jolie.     
 
                                         
 
Un petit rien, c’est dire merci
A celui qui vous rend service.
C'est presque rien, un petit mot de courtoisie
Qui rend heureux celui à qui il est dit.
 
Un petit rien, c’est un sourire
A distribuer sur son chemin.
C’est presque rien, mais c’est beaucoup.
Cela rend heureux et c’est contagieux.
 
Un petit rien, c’est dire je t’aime
A la personne que l’on aime.
C’est presque rien, c’est important
L’amour s’entretient chaque jour.
 
Ces petits riens sont peu de choses,
Mais ils illuminent la journée
Ils donnent envie de partager le bonheur
Et cela, ça n’a pas de prix.
 
 
 
Marie-France Ferrand

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 00:12

 

 

 


 

Elle surgit un beau jour

Issue bien souvent de l'amour

A son rythme, elle avance

Délivrant peines et chance

Elle peut être mer démontée,

Fleuve tranquille ou calme ruisselet

fugueuse, on la craint parfois

Car elle se sauve imposant sa loi

Et au détour d'un sentier,

Elle s'enfuit nous laissant muets,

Ainsi va la vie, pont jeté

Pour un rivage à l'autre relié.

 

 

 

 

C. Sergera

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 00:36

 

 

 

 

"L'amour sans l'humour,c'est un repas sans sel."

 

 


 

L'amour est une chose fragile,
ondoyante et diverse, délicieusement mystérieuse aussi et heureusement pleine de caprices. 

Le mot a des allures de velours doux mais la réalité qu'il exprime,
si idyllique soit-elle dans l'âme des midinettes qui en rêvent,
reste un piège auquel bien peu de gens échappent.

L'amour est tantôt grave, tantôt joyeux. 
Sa gravité mène souvent à la jalousie, qui en est la grimace hideuse,
tandis que sa gaieté a fait éclore des sourires heureux sur les lèvres toujours
avides de l'humanité. 

C'est cette gaieté qui définit le mieux l'amour. 
C'est tellement vrai, et, parce que vrai, tellement profond,
que je ne suis pas loin de croire, tout profane que je sois en la matière,
que le seul salut de l'amour, c'est l'humour.

Prendre légèrement les choses sérieuses et sérieusement les choses légères
n'est pas une maxime de débauché, c'est une perle de sagesse. 
Ceux qui ne savent pas rire je ne dis pas "de l'amour" mais "avec" lui risquent
de perdre tout le miel qu'il contient.


Le cher Verlaine disait que "les souvenirs d'amour sont les clairs
de lune de nos solitudes". 

Il avait raison :  quand on a aimé quelqu'un, on n'est plus jamais seul,
car on peut toujours donner rendez-vous à son souvenir. 

L'instant passe mais le souvenir, lui reste...  éternel.

Et quand parfois l'amour pleure, c'est toujours l'humour qui vient essuyer
ses larmes. 

C'est pourquoi il faut savoir rire un peu de soi-même quand on est amoureux... 
pour ne pas avoir à pleurer de l'avoir mal été.
 

Car, comme dit le poète:

"On a si peu de temps à s'aimer sur la Terre
Qu'il faut bien se hâter de dépenser son coeur."

 

Doris Lussier

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 00:18


 

 

    Pourquoi la souffrance d'une bête me bouleverse-t-elle ainsi ?
    Pourquoi ne puis-je supporter l'idée qu'une bête souffre au point
    de me relever la nuit, l'hiver, pour m'assurer que mon chat a bien
    sa tasse d'eau  ?

    Pour moi je crois bien que ma charité pour les bêtes est faite
    de ce qu'elles ne peuvent parler, exprimer leurs besoins,
    indiquer leurs maux.

    Une créature qui souffre et qui n'a aucun moyen de nous faire
    entendre comment et pourquoi elle souffre,
    n'est-ce-pas affreux, n'est-ce-pas angoissant ?


    Emile Zola

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 00:09

 

 

 



 

 

 


Célébré dans le monde entier, la fête des amoureux est devenue incontournable.

On la retrouve aujourd'hui dans toute l' Europe, l'Amérique et l'Asie.

Au cours des années 90, cette coutume gagne
l'Afrique anglophone du Kenya à lAfrique du Sud ainsi que le Maghreb et le Moyen-Orient.

Malgré quelques pays comme lArabie Saoudite ou l'Iran qui interdisent cette célébration, on peut dire que le 14 février est la fête des amoureux du monde entier.

Au Maroc, en Algérie et en Tunisie, elle est célébrée avec beaucoup d enthousiasme par les jeunes citadins.
Un témoignage qui au-delà de la différence des
cultures, répond au besoin de romantisme des
jeunes maghrébins.

Au diable, les ronchons qui dénoncent le caractère commercial de la Saint-Valentin !

Un peu, ou même beaucoup, de romantisme dans notre monde de brutes, cela ne peut pas faire de mal !

L'origine de la Saint-Valentin s'inspirerait d'un
saint chrétien considéré comme le patron des fiancés.
Pour d'autres, elle trouve ses racines dans
les Lupercales, des fêtes annuelles romaines
proposant une loterie de l'amour.


DITES-LE AVEC DES FLEURS


Contrairement au cliché, ce  ne sont pas uniquement les
hommes qui offrent des fleurs à leurs Valentines,

ces dernières en achètent aussi et cette tendace se confirme d'année en  année selon les fleuristes.

Avant de composer le bouquet destiné à votre Valentin, découvrez le langage des fleurs !

         
UN BRIN DE JARGON FLORAL 


La rose, la fleur préférée de Vénus, est aussi la favorite
des amoureux.
- Rouge, elle représente un amour ardent,
-  |'orange, c'est la passion,

- rose,  le charme et la douceur,
- et  blanche, la pureté.


Jusqu'à 9, il en faut un nombre impair.......


Au-delà, 10 est l'déal pour lui dire " merci "
et 36, pour lui déclarer votre flamme.


Un oeillet rouge crie " je te veux "
Un oeillet rouge crie " je te veux "

- et un bleu chuchote " je te suis fidèle ". "
Je suis fou amoureuse de toi " s'avoue avec des capucines.


 Le jasmin traduit " tu es sensuel " (au masculin svp)
- et le  myosotis "je pense à toi"

Des violettes murmurent " je t'aime ",
- un glaïeul sollicite un rendez-vous,
- l'orchidée blanche suggère l'intensité et
- le tournesol  clame " je ne vois que toi ".

Mais Mesdames vous pouvez également offrir des chocolats....

Carré ou rectangle blanc pour la suite....

UN MENU TRÈS CALIENTE
(vient du mot calife/khalife)
POUR RÉGALER L'ÉLU DE VOTRE CŒUR  :
               (élu sans E.....)
    Pour (r)éveiller la flamme ou la fièvre dans le coeur de    votre Valentin, mettez toutes les chances de votre côté
    avec ce repas :
    - Philtre d'amour :
    un ginger love
    (200 g de gingembre
    frais + 2 litres d'eau +
    3 pamplemousses rosés +
    3 citrons jaunes et sucre selon votre goût).

    - Entrée séduction :
    huîtres gratinées aux épices.
    - Plat déclaration :
     tajine  d'agneau au miel, à la
    coriandre et au safran enri-vertus aphrodisiaques.
    Il se trouve d'ailleurs, par une étrange coïncidence, que le sexe féminin est aussi surnommé l'amande par les Arabes.
    Chez l'homme, elle aurait la particularité de   renforcer la dureté de la verge et augmenterait la production de sperme.

    Chez la femme enceinte, elle est réputée
    fortifier le fruit de la conception.

    Quant au safran, il est souvent considéré comme  une épice très coquine.

    Dans le bassin méditerranéen, les femmes
    s'en enduisent le visage pour la nuit de leurs noces et les cuisiniers en distillent quelques pistils dans les mets les plus fins.
    - Dessert coquin :
    salade de grenades à la cannelle.
    Comment ne pas craquer devant le mal que vous    vous serez donné pour le préparer ?  

                magazine "GAZELLE"

       

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 00:38

 

 

 

 

 


 

 

MON  CERCUEIL.

 

 Au risque de vous décevoir,
je n'en veux pas, j'ai peur dans le noir.
Et puis les cimetières sont pleins d'espoir.
Donc, je veux un enterrement, sans histoire.


Sans pleurs, ni couronne, tout simplement.
Et personne derrière, ni devant.
Je désire être incinérée.
Car toutes ces belles fleurs, il faut s'en occuper,
ou elles meurent aussi.

 

Donc mes cendres, dans les champs,
et voilà une affaire de finie.
Pas de gens qui viendront pleurer ;
ça me donne le cafard,
et en plus, si je n'ai pas mon P.C.
je ne pourrai même pas écrire de poèmes.

 


Donc c'est mieux ainsi.
De toute façon qui me pleurera ....?
Peut-être vous, mais pas ceux que je voudrais.


 

 Alors plus vite, ça se fera
plus vite on m'oubliera.

  

  Patricia  


 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 00:54
 

ginart-wanado-copyright.jpg

  

 



Le lundi
C’est angoissant


Le mardi
C’est affolant

Le mercredi
c’est  prenant

Le jeudi
ça devient relaxant

Le vendredi,
c’est carrément excitant

Le samedi
c’est tellement réjouissant

Le  dimanche,
c’est tout simplement reposant.
Et le Lundi matin
c’est alarmant de recommencer
encore une semaine comme la  précédente.
 
Alors qui a créé
 un Lundi très angoissant,
un Mardi très affolant,
 un Mercredi très prenant,
un Jeudi relaxant,
 un Vendredi carrément excitant,
Et pourquoi ne pas avoir tout simplement
inventé une semaine  faite que de « Week-end ».
 
Et pourquoi, mais pourquoi,
une semaine de 7 jours ?
 
    
Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 00:45

 

 


 

 

 

 

 

RECOMMENCE !

 

 

Si tu es las et que la route te paraît longue. 
Si tu t'aperçois que tu t'es trompé de chemin,
ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps.

Recommence !

Si la vie te semble trop absurde.
Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens.
Ne cherche pas à comprendre pourquoi...

Recommence !

Si tu as essayé d'aimer et d'être utile.
Si tu as connu ta pauvreté et tes limites,
Ne laisse pas là une tâche à moitié faite...

Recommence !

Si les autres te regardent avec reproche.
S'ils sont déçus par toi, irrités.
Ne te révolte pas, ne leur demande rien...

Recommence !

Car l'arbre rebourgeonne en oubliant l'hiver,
Car le rameau fleurit sans demander pourquoi,
Car l'oiseau fait son nid sans songer à l'automne,
Car la vie est espoir et recommencement !

 

 

Auteur inconnu.


Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 00:02

 

 

            L’autre est celui qui, juste en le regardant,
            me fait prendre conscience de :
            - là où je dois mettre mes pieds pour ne pas le piétiner ;

            L’autre est celui qui me dit des choses pour me rappeler :
            - que j’ai des oreilles et que je dois écouter ;

            L’autre est celui qui, en me tapant sur les nerfs,
            me fait prendre conscience de :
            - ma fragilité humaine pour la protéger ;

            Je peux tirer beaucoup de bienfaits chez l’autre.

            L’autre est une richesse inépuisable :
            -  Richesse qu’il faut creuser.

            L’autre me fait prendre conscience de mes limites
            spatio-temporelles à travers mes droits et mes devoirs,
            à travers ma liberté.

            Il me fait prendre conscience de mes limites psychiques,
            psychologiques pour me mettre dans un état d’esprit,
            afin que je sache que je suis un homme dans l’humanité.

            L’une des réalités qu’on peut recueillir en la partageant,
            c’est l’amour.

            Si l’autre n’existe pas, qui vais-je aimer ?

            L’autre est une richesse.

            Merci Seigneur pour ce qu’il représente pour moi.



Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 00:07

 

 

 


 

 

 

LÂCHER PRISE

Lâcher prise, ce n'est pas se montrer indifférent,
Mais simplement admettre que l'on ne peut agir à la place
de quelqu'un d'autre.

Lâcher prise, ce n'est pas couper les liens,
Mais prendre conscience que l'on ne peut contrôler autrui.

Lâcher prise, ce n'est pas être passif,
Mais au contraire tirer une leçon des conséquences
inhérentes à un évènement.

Lâcher prise, c'est reconnaître son impuissance,
C'est-à-dire que le résultat final n'est pas entre nos mains.

Lâcher prise, ce n'est pas blâmer ou vouloir changer autrui,
Mais donner le meilleur de soi-même.

Lâcher prise, ce n'est pas prendre soin des autres,
Mais se sentir concerné par eux.

Lâcher prise, ce n'est pas "assister",
Mais encourager.

Lâcher prise, ce n'est pas juger,
Mais accorder à autrui le droit d'être humain.

Lâcher prise, ce n'est pas s'occuper de tout ce qui arrive,
Mais laisser les autres gérer leur propre destin.

Lâcher prise, ce n'est pas materner les autres,
Mais leur permettre d'affronter la réalité.

Lâcher prise, ce n'est pas rejeter,
C'est au contraire accepter.

Lâcher prise, ce n'est pas harceler, sermonner ou gronder,
Mais tenter de déceler ses propres faiblesses et de s'en défaire.

Lâcher prise, ce n'est pas adapter les choses à ses propres désirs,
Mais prendre chaque jour comme il vient et l'apprécier.

Lâcher prise, ce n'est pas critiquer ou corriger autrui,
Mais s'efforcer de devenir ce que l'on rêve de devenir.

Lâcher prise, ce n'est pas regretter le passé,
Mais vivre et grandir pour l'avenir.

Lâcher prise, c'est craindre moins et aimer davantage.

Auteur inconnu

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents