Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 06:06

 


 

 


Ce soir je n'dors pas
        (ben non puisque je suis entrain d'écrire)

Comme la toute toute première fois
       (Y'a eu une première fois ? mais une première fois de quoi ???)

Où tu es venu contre moi
        (tu es sûr qu'on parle de la même personne, 
         j'ai du zapper ce moment là !)

Où j'avais peur de toi
       (Peur ? moi jamais, faut pas inverser les rôles)

Ce soir je ne dors pas
      (oulà ça blabatte ce soir, 
      il est vrai que je ne dors toujours pas ,  pfffffff j'ai pas fini !!)

Comme la toute toute première fois
      (une première fois ça marque à ce que je vois )

Où tu dormais dans mes bras
     (il parle de qui là  ? 
          quoi que heureusement il me les a rendus)

Où je prononçais ton nom tout bas
      (on va pas réveiller les voisins tout de même )

Quand j'étais enfant, mon prince charmant
    (Un jour mon Prince viendra, un jour il me dira...........Rendors toi !!)

Etait si différent de toi
    (bon il avait pas de cheval c'est sur là c'est le coup de masse)

Quand j'étais enfant, mon prince charmant
     (Vaut mieux penser au père Noël au moins lui il existe mdr)

Etait bien autrement, pourquoi
      (très bonne question , Pourquoi ??)

Ce soir je ne dors pas
      (eh on est reparti pour un tour)

C'est la toute toute première fois
     (désolée mais là ça fait déja trois)

Que je te sais loin de moi
    (en gros une trentaine de centimètres)

Et le vide n'en finit pas
   (pas d'inquiètude on ne dort plus au bord du puits)

Quand j'étais enfant, mon prince charmant
   (c'était le mien et c'est seulement maintenant que vous me le dîtes !!!)

Etait si différent de toi
   (il mesurait 1m30,
  
 
n'avait pas de moustache, une voiture à pédale
    et une panoplie d'albator.. y'a pas photo ça change un homme)

Quand j'étais enfant, mon prince charmant
    (depuis le temps il est certainement devenu Roi)

Etait bien autrement , pourquoi
    (Parce que je suis une princesse pas toujours charmante)

Ce soir je ne dors pas
     (là je vais pas tarder si demain j'veux m'lever)

C'est la toute toute première fois
    (une première fois à rallonge, heureusement que j'm'appelle pas Pinochio)

Où je comprends que c'est toi
     (c'était donc toi ? toi . toi . mon toi..
          toi toi mon tout mon toit......
          pour ceux que ça intéresse mon toit se porte à merveille)

Ce garçon que je n'attendais pas.
    (va falloir rajouter un couvert, 
        j'crois qu'il va taper l'incruste quelques années)

 

      

 

 

 une pensée pour Michel berger & france Gall -  Françoise Rêves Isère

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 05:05

 

 



 

Un chemin pour les regrets,
L'autre pour la gaieté.
Comment les différencier ?
Comment ne pas se tromper ?
L'un sera doute et misère,
L'autre clarté sans hiver.
L'un doux comme de tendres vers,
L'autre souhait d'un retour en arrière.

Comment choisir le bon chemin ?
Comment être vraiment certains ?
Quel est mon destin ?
Quel chemin prendra le chagrin ?

Impossible à prédire,
Impossible à définir,
Mais il faut bien choisir,
Mais il faut bien partir.

 

 

 

KL

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
11 juillet 2006 2 11 /07 /juillet /2006 05:31

 

 

 

 

 

 

jf

 

 

 

 

 

 Bonjour  Jean-François....
Si tu passes par ici, n'oublie pas de laisser un commentaire .....!

 

Le monde est foot !

*********

L'hymne à la gloire du sport affaires
Y a rien d'autre à faire.
Regarder 22 joueurs se disputer,
Un ballon rond de toute critique.
Spectateurs de la galactique,
Qui consomment TV et gestes techniques,
Grandeur de la Rome antique,
Des rencontres scéniques.
Un arbitre qui s'applique,
A siffler tout ce qui se dicte.
Unir par le sport,
Formidable !
La loi du plus fort.
Tenter le diable !
Hommes, femmes,
Enfants, vieillards
Réunis par le câble,


Un satellite perdu dans le brouillard,
Me renvoie l'image tel un phare,
D'une bande de pillards.
Qui capturent et revendent
Emotions à profusions.
Ici s'arrête ma conclusion,
Même si à la surface du rectangle de mes pensées,
J'exige réparation.

*********

Un amateur de ballon rond

Eric Jadoul

Repost 0
Published by Simone - dans Ich
commenter cet article
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 15:35

 

 

 

 

Le ciel est, par-dessus le toit,
Si beau, si calme !
Un arbre, par-dessus le toit,
Berce sa palme.

La cloche, dans le ciel qu'on voit,
Doucement tinte,
Un oiseau sur l'arbre qu'on voit,
Chante sa plainte.

Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là,
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

- Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

 

 

 

 

Paul Verlaine


poète français, né à Metz le 30 mars 1844 et mort à Paris le 8 janvier 1896.

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 05:09

 



 

 

 

 

 






 

Le jour descend
Ou le soir monte
Qu'importe puisque ensemble nous regardons
Dans la même direction
Au-delà des mers
Vers l'autre bout du monde
Vers ces terres que
Nous cache l'horizon

Et nous souhaiterions
Du fond de l'âme
Du fond de notre coeur
Prolonger à l'infini
Cet instant de bonheur

Figer le temps qui passe
Suspendre dans le ciel
Le vol des oiseaux
Risquer de faire l'impasse
Sur la vie
Et défier la raison

 

 

jh


jh Herman

 


 















Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
22 novembre 2005 2 22 /11 /novembre /2005 12:37
 
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
14 novembre 2005 1 14 /11 /novembre /2005 23:00

ws.gif

 

 

Le temps d'une vie en quatre saisons !

Au Printemps, tu viens au monde
Tu apprends à marcher, à parler,à faire une ronde
Sur ton chemin, il y a l'école,les jeux, les loisirs
On rit,on pleure et on n'a pas tout ce qu'on désire.

Puis vient l'Été.
C'est le moment de travailler
On se marie, on a des enfants
On rit, on pleure mais on a de très bons moments.

C'est le temps de la retraite
l'Automne est arrivé
Les années ont si vite passé
Les enfants sont mariés
On a ri, on a pleuré.

Déjà l'Hiver qui nous fait signe
La poudrerie qui nous fait peur
Mais de Bonnes Mains nous protègent de la froideur
On en rit, on en pleure.

Encore l'Hiver...
Avec courage, on va passer au travers
Tu sais qu'après le mauvais temps
Arrive un nouveau Printemps.

On se laisse entre deux Saisons,
En Bonne Compagnie comme de raison.
                 
                      ...source : René

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
17 octobre 2005 1 17 /10 /octobre /2005 22:00
 




Si j'étais maître du monde... 

 

je t'offrirais...
plus d'occasions pour te détendre...
plus de temps à rire
et moins d'heures à t'inquiéter...
plus de temps pour vivre avec les êtres aimés...
plus de temps pour découvrir
le monde et ses beautés...
plus de santé et moins de souffrance.
Je t'offrirais la possibilité
de poursuivre les projets qui te sont chers...
non seulement aujourd'hui
mais pour chaque jour de ta vie !

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
17 octobre 2005 1 17 /10 /octobre /2005 11:14













 Lorsqu'une porte du bonheur  se ferme,  une autre s'ouvre ;
 mais parfois 
on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous.




Helen Keller
.......................




Repost 0
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 22:00


 

 

 


 

 


 

Notre liberté à tous
.
.
 
  • Au creux de la grande prairie
  • Coule un ruisseau gentil,
  • Son clapotis et le chant des oiseaux
  • Semblent faits pour s'accorder, que c'est beau.
  •  
  • Dans l'herbe tendre, je me suis couchée,
  • Cela sent bon les jours ensoleillés,
  • Qu'il ferait bon y rester,
  • Toujours au chaud et rêver !
  •  
  • Les énormes peupliers
  • Vers l'eau se sont penchés
  • Et paraissent cacher à sa vue
  • Les vices de ce monde éperdu.
  •  
  • Chante ruisseau, chante ta chanson,
  • Poursuis ta danse entre les buissons,
  • Un jour, tu comprendras en grandissant
  • Que la liberté ne se garde qu'en la défendant.

  • ©  SG 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ich
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents