Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 17:10

Richard Abel (1er avril 1955 à Montréal au Canada - ) est un pianiste québécois.
Le goût de la musique et du piano lui vient de sa mère. Fils d'un chauffeur de taxi, qui devient par la suite artisan, Richard Abel est issu d'une famille très modeste. Il commence à jouer à l'oreille dès son enfance, mais ne se décide à prendre des cours de piano qu'à l'âge de quatorze ans. Ses premières expériences devant public furent de jouer tous les dimanches, pendant deux ans, à l'église Marie-Reine-des-Cœurs de Montréal, dans ce qu'on appelait à l'époque les messes rythmées, très populaires dans les années 1970. C'est à cet endroit qu'il présente son premier spectacle solo, à l'âge de dix-huit ans.

Le Lac de Come - Richard Abel

Le lac de Côme ou lago di Como (parfois appelé Lario, par référence au Larius lacus des Romains) est un lac des Alpes italiennes, situé dans le nord de l'Italie, en Lombardie, à environ 45 km au nord de Milan.

Le Lac de Come - Richard Abel
Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 18:00
Allons voir nos drames intérieurs sur grand écran.

Il faut savoir regarder à l’extérieur ce que nous avons à l’intérieur.

Je sors d’une de ces journées où il m’a fallu voir sur grand écran – mais en noir et blanc - le travail de mes entrailles accompagné de « voum voum », « vuit vuit » et autres onomatopées biologiques. Ce sont des films empreints de suspense, un suspense terrible au cours duquel on est à l’affût des réactions de l’autre spectateur, celui qui porte une blouse blanche.

Les frissons ne manquent pas. On joue Seven. Et finalement le cinéma de Cannes ce n’est pas autre chose, sauf que les échographies ne se font pas sur le côlon et sur la bile mais sur une famille ou sur un individu. Leur syndrome, c’est leur comportement, les 24 images par seconde apportent les explications en gros plan sur leurs pathologies psychologiques ou sociales.

On n’est pas obligé de regarder

Lisez les scénarios ! Cela donne envie de se brancher sur Youtube pour regarder Les tontons flingueurs , Will Hunter ou La famille Bélier en DVD. « En même temps », comme dit Lili, « on ne fait pas partie du jury, on n’est pas obligés de regarder ce qui peut nous rendre malheureux ». Il est vrai.

Pour d’aucuns le Festival de Cannes se limite aux images de la montée de marches.

C’est la montée des marches des femmes-chignons, cou et oreilles dégagés pour mieux montrer collier et boucles d’oreilles des grands joailliers : les reines de l’écran sont des écrins.

C’est la montée des marches des nouveaux couples pour voir la nouvelle de Johnny Depp, le nouveau de Charlize Théron - qui est l’ancien de Madonna - bref on veut assister à ces chaises musicales matrimoniales ou juste sexuelles.

C’est la montée des marches de personnes dont on se demande ce qu’elles font là, comme Valérie Damidot (peut-être a-t-elle marouflé les rides des stars en ménopause ou en andropause)

Sur le petit écran, en période de festival, c’est la course aux potins, aux images volées. Les caméras sont à l’affût d’une robe qui reste coincée dans les fesses, d’un bustier qui tombe pour faire apparaître le bout de seins remodelés (sinon ça sert à quoi que les chirurgiens – plasticiens se décarcassent.)

Trouver l’âme sœur ou être transformé en animal

Les rigolos patentés, entre Youn, Courbet, Yann Barthès et les Palma-Show, courent le marathon de la vanne jusque dans les hôtels pour débusquer des déviations culinaires, des abus de gin ou des délires dans les rites d’endormissement.

Les happy few invités sur les plateaux pour rire en direct (sinon ça tomberait à plat) voient alors des déglutitions de douzaines d’huîtres au réveil, ils voient les grand écarts en position de poirier d’Estelle Lefébure (Zut! Elle en a fait un livre. Comme quoi les exhibitionnistes tuent le métier de chasseur de scoop).

Parfois on se demande… Comme dit mamema « wann de di mobsch im laawe bliet der nix anders everi ass mit em arsch Mucke fange » (si tu es désœuvré à cause de facilités que te donne l’argent, tu finis toujours par essayer d’attraper les mouches avec ton cul).

Mais, me direz-vous, il y a bien quelque chose qui vous fait vibrer dans le programme de ce festival ? Là, je rougis et je vous dis « Oui ». Je suis interpellée par le scénario du Grec Yogos Lanthimos, The lobster. L’histoire se passe dans un futur proche. Toute personne célibataire est enfermée dans un hôtel et forcée de trouver l’âme sœur en moins de 45 jours, faute de quoi elle sera transformée en animal. Comme je suis célibataire, j’ai peur de devoir passer le reste de ma vie à miauler ou à caqueter.

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Allons voir nos drames intérieurs sur grand écran.
Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 12:16

 

 



Hello     ?



comment nous sentons-nous  aujourd'hui ?



 
affolé dévalorisé
paniqué réjoui
communicatif
passionné anxieux
fuyant tourmenté 
captivé privilégié satisfait
perdu fragile
nerveux  exubérant tranquille
gai paralysé hésitant
honteux optimiste
A l'aise  amical  angoissé
effrayé  tendu
joyeux  conquis enthousiaste  défensif
confus  bloqué unifié
spontané  tendre désorienté désemparé
émotif ravi  libre
craintif inhibé stressé  chaleureux
décontracté disponible
timoré timide incertain comblé
compris serein peureux
soucieux troublé  entouré 
affectueux curieux  coupable
faible terrassé cool ouvert 
déçu  affligé 
maussade agacé trompé 
détesté  accablé déprimé
rejeté amer hostile 
revendicatif  cafardeux
dégoûté découragé 
dur  renfrogné  rageur
désespéré triste 
chagriné  cynique  mesquin 
attaqué abattu   léthargique blessé 
agressif emporté jaloux isolé  désabusé
peiné   trahi contrarié énervé floué  sombre
 malheureux furieux  mécontent  envieux
froid fatigué incompris  révolté  fâché
insatisfait  éprouvé mélancolique
apathique   sauvage critique
coléreux humilié  pessimiste
meurtri belliqueux 
frustré provoqué
 reconnaissant
 


 
 
et par ordre alphabétique...pas d'excuses...
vous  trouverez plus facilement !! 




 
A l'aise
abattu
accablé
affectueux
affligé
affolé
agacé
agressif
amer
amical
angoissé
anxieux
apathique
attaqué
belliqueux
blessé
bloqué
cafardeux
captivé
chagriné
chaleureux
coléreux
comblé
communicatif
compris
confus
conquis
contrarié
cool
coupable
craintif
critique
curieux
cynique
décontracté
découragé
déçu
défensif
dégoûté
déprimé
désabusé
désemparé
désespéré
désorienté
détesté
dévalorisé
disponible
dur
effrayé
émotif
emporté
énervé
enthousiaste
entouré
envieux
éprouvé
euphorique
exubérant
fâché
faible
fatigué
floué
fragile
froid
frustré
furieux
fuyant
gai
hésitant
honteux
hostile
humilié
incertain
incompris
inhibé
insatisfait
isolé
jaloux
joyeux
léthargique
libre
malheureux
maussade
mécontent
mélancolique
mesquin
meurtri
nerveux
optimiste
ouvert
paniqué
paralysé
passionné
peiné
perdu
pessimiste
peureux
privilégié
provoqué
rageur
ravi
reconnaissant
rejeté
réjoui
renfrogné
revendicatif
révolté
satisfait
sauvage
serein
sombre
soucieux
spontané
stressé
tendre
tendu
terrassé
timide
timoré
tourmenté
trahi
tranquille
triste
trompé
troublé
unifié




Parmi les  126  sentiments
présentés dans cette liste :
1. Entourez ceux que vous éprouvez
souvent  (travail, famille, relations)
2. Soulignez ceux
que vous avez appris à mieux gérer
3. Barrez ceux que vous n'éprouvez
jamais ou presque (sentiments interdits)
4. Surlignez ceux qui vous posent problème



  

 

Comment nous sentons-nous  aujourd'hui ?
Repost 0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 13:37
Eh ! que serait le bel âge sans l'amour ! une longue maladie.

On ne peut s'empêcher de vieillir,
mais on peut s'empêcher de devenir vieux.

 

Henri Matisse
1869 -  1954

Eh ! que serait le bel âge sans l'amour ! une longue maladie.
Repost 0
Published by Simone
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 12:00

Pierre Brice est parti le 6 juin 2015 à 86 ans....

Winnetou - Martin Hermann Böttcher

 

Pierre Brice, né Pierre Louis Le Bris le 6 février 1929 à Brest et mort le 6 juin 2015 (à 86 ans) à Paris, est un comédien français, célèbre auprès du public allemand pour avoir incarné l'Apache Winnetou au cinéma et à la télévision, dans des westerns adaptés des romans de Karl May.

 

Winnetou est un personnage de fiction, un Indien Apache imaginé par le romancier français Émile de Wogan (1817-1888) et repris par l'écrivain allemand  Karl Friedrich May  1842-1912 est l'un des écrivains allemands les plus vendus au monde, notamment pour ses romans d'aventures au Far West dont les deux héros sont le Blanc Old Shatterhand et l'Apache Winnetou.

Les  films de Karl May  étaient  tournés  soit  en Croatie d'aujourd'hui, mais aussi en Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, le Kosovo, la Slovénie.

Link..    

Winnetou  .......   tourné en  Yougoslavie  1963

Winnetou - Martin Hermann Böttcher

Pierre Brice, né Pierre Louis Le Bris  1929 - 2015

Marie Versini née  10 août 1939 à Paris

Lex Barker (Old Shatterhand) 1919 - 1973
 

Winnetou - Martin Hermann Böttcher

 Winnetou-Melodie 1963

composé par
Martin Hermann Böttcher
né le  17 Juin  1927 à  Berlin

 

 

Winnetou - Martin Hermann Böttcher
Winnetou - Martin Hermann Böttcher
Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 18:34
Trou la la, trou la la !

Cela sonne comme un yodel des montagnes suisses, comme un air qu’on chante pour une victoire dans un pays où les messages ne se font pas par texto mais par l’écho. Encore une fois les chercheurs ont pu écrire « Bingo » sur leur journal intime et sur le mail à envoyer à la presse mondiale.

Une nouvelle découverte vient allonger la liste de ces événements qui font avancer l’humanité : le mystère des trous dans le gruyère a enfin été élucidé.

« Pas de quoi fouetter un chat », me direz-vous, vous qui attendez enfin ces vaccins qui pourraient éliminer toutes ces maladies traitées par les oncologues ou étudiées par les laboratoires de génétique, vous qui attendez des solutions au désespoir de vos enfants en rupture sociale.

Oui mais, il faut penser à la joie de ceux qui n’ont plus à se poser la question devant leur tranche d’emmenthal : « Pourquoi les Suisses ont-ils des fromages à trous ? » Que celui qui n’a jamais essayé de résoudre cette énigme devant un plateau de fromages me jette un billet pour voir un concert de Hansi Hinterseer.

Certains comtés sont des étouffe-chrétien et donc une arme de la laïcité

Diantre ! Combien de plans a-t-on déjà tiré sur la comète à ce sujet ? « Dieu ne sculpterait-il pas des alvéoles pour permettre aux souris de dormir dans l’odeur de leur fromage préféré ? » « Le crémier ne les percerait-il pas pour donner l’illusion aux clients d’avoir plus de fromage pour le prix ? » « La nature ne les mettrait-elle pas là pour permettre aux gourmets de respirer en dégustant leur gruyère ? » (On pourra à cette partie de la liste des hypothèses noter que certains comtés sont des étouffe-chrétien et donc une arme de la laïcité).

Les théories sont légion. Il est étonnant qu’elles ne soient jamais devenues des thèses pour l’obtention d’un doctorat universitaire ès-trous. Ne riez pas ! La question a tarabusté les plus éminents scientifiques sinon ils n’auraient pas consacré des années de recherche à la question. Ma cousine Marie-Lise dit : « Il faut arrêter cette polémique ! Ceux que les trous de l’emmenthal perturbent, ils n’ont qu’à acheter de l’emmenthal râpé. Il n’y a pas de trou dans l’emmenthal râpé ». Dans la famille donc, nous avons ajouté une deuxième question à l’éminente question sur la provenance des trous dans le gruyère : « Comment la râpe à fromages peut-elle éliminer les trous ? »

Et voilà qu’un sujet de conversation de plus disparaît ! De quoi pourrons-nous parler ? Maintenant que le sexe de Sheila n’intéresse plus personne, que la recette de l’île flottante est devenue si simple que les angoisses sur les grumeaux possibles ne s’expriment plus devant un verre de latte macchiato et que Hollande est devenu si impopulaire que le critiquer encore, ce serait tirer sur une ambulance avec un lance-roquettes.

Savoir gérer l’après

Certes, dans un premier temps, nous pourrions étaler notre science : « Savez-vous que les trous dans l’emmenthal sont dus à de microscopiques particules de foin contenues dans le lait qui lâchent des gaz dans la meule ce qui forme des trous ? » On pourrait même rire sur le sujet : « Même les brindilles de foin pètent ! ». Mais après ?

Après ? Mon psy dit : « Il fait toujours savoir gérer l’après ». Après, on pourra revenir aux questions classiques abordées dans le livre de Murphy. « Pourquoi les trous sont-ils ronds ? » « D’où vient l’attirance de l’index pour les trous ? »

 

 

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Trou la la, trou la la !
Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 05:56
    S'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème.

  

Quand un problème est mal posé,
toutes les solutions sont fausses.

 

    S'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème.
Repost 0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 12:00

 

Neuf mois de tendre complicité
Secrets partagés à deux
Tissant le lien
le plus fort qui soit
Être Maman
quel merveilleux cadeau.


Premiers pleurs qui s'apaisent
Dans les bras consolateurs
Premiers balbutiements
et risettes
Être Maman
quel merveilleux cadeau.

Premiers pas trébuchants
sur le chemin de la vie
Sous l'œil attentif
Au moindre faux pas
Être Maman
quel merveilleux cadeau.


Être Maman
c'est donner la vie
Être Maman
c'est le bonheur absolu
Maman je t'aime
Voilà
le plus beau cadeau de la Vie.

 

Dominique Schultz
Alsace

 

 

 

Cadeau pour la vie.
Repost 0
Published by Simone - dans Fête des mères
commenter cet article
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 23:08



 






 

 

 

Homme

 

Tu as regardé la plus triste la plus morne
de toutes les fleurs de la terre
Et comme aux autres fleurs tu lui as donné un nom
Tu l'as appelée Pensée.
Pensée
C'était comme on dit bien observé
Bien pensé

Et ces sales fleurs qui ne vivent ni ne se fanent jamais
Tu les as appelées immortelles...
C'était bien fait pour elles...

Mais le lilas tu l'as appelé lilas
Lilas c'était tout à fait ça
Lilas... Lilas...

Aux marguerites tu as donné un nom de femme
Ou bien aux femmes tu as donné un nom de fleur
C'est pareil.
L'essentiel c'était que ce soit joli
Que ça fasse plaisir...

Enfin tu as donné les noms simples à toutes
les fleurs simples
Et la plus grande la plus belle
Celle qui pousse toute droite sur le fumier de la misère
Celle qui se dresse à côté des vieux ressorts rouillés
A côté des vieux chiens mouillés
A côte des vieux matelas éventrés
A côté des baraques de planches
où vivent les sous-alimentés

Cette fleur tellement vivante
Toute jaune toute brillante
Celle que les savants appellent Hélianthe
Toi tu l'as appelée soleil
...Soleil...
Hélas ! hélas ! hélas et beaucoup de fois hélas !
Qui regarde le soleil hein ?
Qui regarde le soleil ?
Personne ne regarde plus le soleil
Les hommes sont devenus ce qu'ils sont devenus
Des hommes intelligents...
Une fleur cancéreuse tubéreuse et méticuleuse
à leur boutonnière
Ils se promènent en regardant par terre
Et ils pensent au ciel
Ils pensent... Ils pensent... ils n'arrêtent pas de penser...
Ils ne peuvent plus aimer les véritables fleurs vivantes
Ils aiment les fleurs fanées les fleurs séchées
Les immortelles et les pensées
Et ils marchent dans la boue des souvenirs
dans la boue des regrets
Ils se traînent
A grand-peine
Dans les marécages du passé
Et ils traînent... ils traînent leurs chaînes
Et ils traînent les pieds au pas cadencé...
Ils avancent à grand-peine
Enlisés dans leurs champs-élysées
Et ils chantent à tue-tête la chanson mortuaire
Oui ils chantent
A tue-tête
Mais tout ce qui est mort dans leur tête
Pour rien au monde ils ne voudraient l'enlever
Parce que
Dans leur tête
Pousse la fleur sacrée
La sale maigre petite fleur
La fleur malade
La fleur aigre
La fleur toujours fanée
La fleur personnelle...
...La pensée...

  

 

Jacques Prévert.

Hélianthe....? ICI 
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 16:04
Gandhi et organdi !

Qui se soucie encore du Prix Eurovision de la chanson ?

C’est comme une baratte aux formes obsolètes reléguée dans les caisses entreposées dans le garage mais qu’on garde parce qu’elle permet toujours de faire… son beurre. Si les chansons proposées vous ennuient, si vous en avez marre d’entendre depuis 60 ans les compositions de l’Allemand Ralph Siegel, coupez le son et regardez le look des chanteurs.

 

Faites ce voyage entre Game of Thrones, The Crow ou Le Petit Chaperon rouge. Le look est primordial pour les chanteurs. Les sociologues disent « La mode nous permet de montrer à l’extérieur ce que notre âme ressent à l’intérieur ». Vous l’aurez compris, la mode et la philosophie vont de paire (paire de Louboutin bien entendu).

Le look Matt Pokora quasi universalisé

Il y a du Nietzsche dans ces Hommes aux Dés qui veulent sans cesse bouleverser les codes: « Umwertung aller Werte » (renversement des situations existantes). La gent des porteuses d’œstrogènes tressaille devant les podiums ou les magazines pour savoir si les cheveux doivent être portés courts, longs ou rasés, si la distance entre les cuisses est toujours préconisée à 2,5 centimètres ou si une fréquentation abusive des centres de fitness est indispensable pour aller jusqu’aux 3 cm.

Et voilà que les hommes s’y mettent. À défaut de pouvoir varier à l’infini le patron du « pantalon veste » et de la matière des godasses, ils doivent se distinguer par des barbes, des colliers, des rouflaquettes et surtout par des tatouages. C’est le Matt Pokora – look , quasi universalisé, tant on rencontre de ses clones dans les rues et encore plus sur les podiums.

Strasbourg a sa fashion-week. Tout y est ruban-rose, petit verre de crément sous le regard d’une Miss aux jambes si longues que les fabricants de collants ont dû revoir leur production. Tout y est, les VIP customisés par un foulard posé négligemment sur l’épaule, par du gel sculptant leur chevelure jusqu’à les faire ressembler à une œuvre de France Siptrott. Tout y est. Même ce qu’on n’attendait pas. La leçon New Age. C’est Gandhi dans l’organdi ! « La paix sur cette terre, l’amour entre les hommes, voilà ce que nous cherchons à atteindre. » C’est la Malala Confection. On vise le prix Nobel de la Paix loin pourtant des saris des maîtres à pensée de l’Inde et du Pakistan.

On se demande quels sont les messages de paix subliminaux contenus dans la déambulation de mannequins auxquels on demande d’avoir les mensurations exactes du costume coupé par un couturier philosophe dans ce monde où c’est la personne qui doit être à la taille du costume et non l’inverse.

Dans cette salle gansée de rose, parcourue par un tapis blanc, au milieu de gens surtout vêtus de noir passe-partout sauf si on a fait tomber la mayonnaise de la verrine sur le haut, je me serais donc crue dans un meeting de Moon, de Billy Graham ou de Ségolène Royal tant on y diffusait de messages contenant les mots « amour », « love », «fraternité.»

Une fraternité ouverte aux tailles 36

J’ai appris que le monde doit avancer dans l’amitié, dans la compréhension réciproque mais avec des coiffures collées au gel, des petites robes stylisées pour les filles et des visages aux barbes taillées comme les buis de Le Nôtre pour les hommes.

Bizarrement je ne me suis pas sentie « Sœur » dans cet univers guimauve et amour. Pas la bonne taille. C’est une fraternité ouverte aux tailles 36.

 

 

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Gandhi et organdi !
Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents