Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 18:30







  •  

    ils sont là assis dans le soleil couchant.
    Comme au soir de leur vie, attendant leur demain.
    Ce sont des vieux, à la maison de retraite.
    Ils savent raconter les paysages et les rires d'antan,
    Les folles aventures de leurs jeunes années.
    Des vieux ? N’est-ce pas dérangeant ?
    On les parque là bas, pour ne plus s’en soucier,
    Ou parce que leur grand âge était devenu trop lourd à porter.
    Ils sont désormais bien soignés, et nourris.
    Mais la vie si remplie, qu’ils cultivent encore
    N’est pas qu’un corps à nourrir, à soigner.
    Ils attendent aussi, de leurs fils, de leurs filles,
    Et même de ces petits qu’ils veulent voir grandir
    Une parole, une attention, une visite d’affection.
    Des mots d’amour et de passion,
    Qui leur montre chaque jour qu’ils sont encore vivants !
    Oui, on compte sur eux, pas sur leur portefeuille...
    Vouloir compter sur eux parce qu’ils sont nos aïeux !


 

Repost 0
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 11:42

 

 

 

 



 

Mamema disait « Tu peux tout faire sauf te faire prendre ». Il est vrai que d’être pris sur le vif en train de commettre une de ces choses qui enfreignent les règles de bienséance, les lois du code pénal, celles du décalogue ou qui raccourcissent la durée de vie des objets nous plonge dans un sentiment mêlé de honte et de contrition.

  Comme l’erreur est humaine et comme nous sommes tous profondément humains, nous ne pouvons pas toujours échapper à ce que le dictionnaire appelle une faute, une bévue, ce que la bible appelle un péché, ce que le garagiste appelle une aile froissée et ce que le teinturier appelle une tache. Confucius dit « Si tu trempes ton t-shirt noir en entier dans l’eau de javel on ne verra plus qu’il présente des taches de javel par endroits ».

  L’escamotage est un art dont les ficelles sont inhérentes à l’intelligence de l’espèce humaine. Le Tipp-Ex cache les fautes, un pull à col roulé cache les suçons, un chewing-gum à la menthe cache les odeurs de cigarettes, la super-glu fait disparaître les bris de vases, le dessous de lit avale le désordre d’une chambre en un tour de mains, la boîte aux lettres abrite les accessoires interdits aux ados entre l’heure de leur retour de l’école et leur départ pour la même institution le lendemain matin.

  Le moindre bas filé peut bouleverser nos comportements rationnels

  Nous sommes tous de vils escamoteurs. Cette délinquance mineure nous pousse à faire des achats compulsifs dictés par le feu de notre culpabilité et nous précipite dans les boutiques de produits solvants, dans les rayons de colles et de clous ou chez Dédé l’Astuce qui saura remettre les choses en état contre paiement TTC. Für eine heile Welt… pour que notre monde retrouve son axe de rotation.

  Le moindre bas filé peut bouleverser nos comportements rationnels. Dans ces moments affreux où l’on voit ses mailles qui se sont désolidarisées du réseau, Simsalabim ! On sort un vernis à ongle pour circonscrire les mailles rebelles et on applique une de ces rustines idoines : une étoile en maille forte adhésive. Le trou devient alors déco. C’est la vieille loi des écussons adhésifs qu’on appliquait au fer chaud sur les trous dans les pantalons. Lili dit « le jean est le meilleur remailleur pour les bas ». Personne ne voit les mailles filées de ton collant quand tu en portes. Et les trous dans les jeans ? Ils disparaissent derrière des trous artistiques inventés par les créateurs de mode. Plus il y a de trous, moins on voit qu’il y avait un trou.

  Je ne lance la première pierre à personne. Elle pourrait avoir un effet boomerang et je pourrais le recevoir en pleine tronche. Il est vrai que je suis en chasse de la moindre tache et de la moindre particule intruse. Je vis la main prête à saisir l’éponge qui gratte avec son dos, la bouteille de vinaigre blanc ou le paquet de bicarbonate de soude. Schönheitsfehler ? « Wisch und weg » Ah ! J’oubliais le petit aspirateur de table ! Avec moi, il doit subir une vie de boulimique, forcé qu’il est d’avaler illico presto les miettes, les poils du chat et les molécules de poussière de rue que les chaussures déposent sur le carrelage.

Tout passe, tout casse, seuls les détritus restent 

000000aaaaa.jpgIl y a juste un problème avec les aspirateurs maintenant, qu’ils soient grands ou petits : ils sont transparents ! Ils ne cachent plus ni la poussière ni les peaux mortes, ni les cheveux tombés, ni les feuilles jaunies. Ils nous rappellent sans cesse que tout passe, que tout casse mais que les détritus restent.

 

 

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....  mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Repost 0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 19:00

 

 

ABBA est un groupe de pop suédois fondé à Stockholm en novembre 1970. Les initiales des quatre membres forment l'acronyme et palindrome ABBA, ce n'est qu'en 1976 que le désormais célèbre ambigramme, avec un B inversé, sera utilisé comme logo. Le groupe a vendu plus de 375 millions de disques et se sont séparés en 1982.  Membres     :

Agnetha Ase Fältsko 5 avril 1950

 1967–1988     2004–2005

 
Goran Bror Benny 16 décembre 1946 Andersson 1970 à 1982.  

Björn Christian Ulvaeus 25 avril 1945

1963 -

 

Anni-Frid Lyngstad 15 novembre 1945
1967–1984     1996–2004

 

 

{C}

 

 

 

I have a dream, a song to sing
To help me cope with anything
If you see the wonder of a fairy tale
You can take the future even if you fail
I believe in angels
Something good in everything I see
I believe in angels
When I know the time is right for me
I'll cross the stream - I have a dream

 

 

J'ai un rêve, une chanson à chanter
Pour m'aider à faire face à tout
Si tu vois la magie d'un conte de fées
Tu peux affronter l'avenir même si tu échoues
Je crois aux anges
Il y a quelque chose de bon dans tout ce que je vois
Je crois aux anges
Quand je sais que le temps est bon pour moi
Je traverserai le ruisseau - J'ai un rêve

J'ai un rêve, un fantasme
Pour m'aider à traverser la réalité
Et ma destination fait que ça en vaut la peine
Poussé à travers l'obscurité reste un autre mile


Je crois aux anges
Il y a du bon dans tout ce que je vois
Je crois aux anges
Quand je sais que le temps est bon pour moi
Je traverserai le ruisseau - J'ai un rêve

J'ai un rêve, une chanson à chanter
Pour m'aider à faire face à tout
Si tu vois la magie d'un conte de fées
Tu peux affronter l'avenir même si tu échoues

 

 

   chanson  écrite par Benny Andersson et Bjorn Ulvaeus

1979

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 11:45

 


 

Un paysan occupe toute la largeur de la route avec son tracteur.

  Ça énerve un jeune type qui le suit dans une superbe voiture de sport et qui,  l' occasion se présentant, met les gaz et double le tracteur en trombe en hurlant au paysan,  en montrant son capot : "il y a 200 chevaux là-dessous". 
Il va si vite qu'il loupe un virage un peu serré et tombe dans un étang.... Quelques minutes plus tard, le paysan arrive à sa hauteur :   "Alors, on fait boire ses bêtes ???".


 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 13:42

 

 

 

 

 


   

 

 

Un jour tu te réveilles avec cette certitude : je vais marcher. Tu entres alors dans cette période de ta vie où tu fais de la marche consciente. Et tu marches. Non plus en mettant un pied devant l’autre pour aller d’un point A vers un point B comme le veut la vie qui te pousse du lit à la table, de la table à le quête de nourriture, du boulot vers la maison.

  Tu marches pour garder la forme, pour éliminer le sucre de ton sang, les kilos sur les hanches et pour une méditation active. Les arbres et les étendues cultivées te ramènent à une forme de contemplation ou de vie mystique. Tu vis les rêveries d’un promeneur solitaire.

Marcher est une philosophie, un acte politique

  Parfois tu marches en groupe comme pour les processions, comme dans les manifs, comme pour aller à Saint-Jacques-de-Compostelle. Tu marches alors pour la paix dans le monde, pour le salut du grand hamster d’Alsace, pour alimenter la caisse des pompiers. Tu marches contre le racisme, contre les violences faites aux femmes ou contre les manteaux de fourrure. Marcher est une philosophie. Marcher est un acte politique. Ni Mao, ni Martin Luther King ne diront le contraire.

  Les grandes marches s’inscrivent dans l’Histoire. Le Strasbourg-Paris devenu le Paris-Colmar est de celles-là. « On va regarder les marcheurs ! » Cette phrase exclamative nous poussait au bord des routes pour voir se déhancher ces forcenés de la marche en route pour un périple non-stop de plus de 400 km. Je revois encore leurs coudes noueux, leurs visages émaciés aux nerfs tirés par l’effort, leurs jambes agitées par des mouvements bizarres de leur bassin. On leur faisait des signes avec nos fanions, on contemplait ces héros de l’impossible, ces surhommes devant l’effort, parcourir ces kilomètres d’asphalte qui avaient finalement le même but que le TGV : rallier Paris à la capitale du Bas-Rhin ou à celle du Haut-Rhin en un minimum de temps. Un exploit fait pour gagner un truc pas plus affriolant qu’un lot de tombola des stands du Messti. « Et un mixer pour Roger ! » et « Un bon pour une épilation pour François, c’est sa femme qui va être contente ! » Le vainqueur ramassait un téléviseur, pas plus donc que Germaine qui passerait un dimanche après-midi assise devant ses grilles de loto bingo.

  Je les ai côtoyés de près ces hommes que rien n’arrêtait. Ni la pluie. Ni le froid. Ni les ampoules. Le genre de sportif qui n’a ni sponsor, ni manager, ni soigneur, ni garde du corps, ni staff médical. Il fallait les voir de près, vidant des tubes entiers de crème dans les chaussettes pour éviter les douleurs. Il fallait combattre les chaussettes : elles échauffent les pieds, les écorchent aussi ou provoquent des réactions allergiques selon leurs composantes textiles.

  L’histoire s’arrête avec un décret du maire de Colmar.

  Il fallait voir leurs chaussures grandir au fil du parcours. Un Paris-Colmar qui se commence avec un 41 se finit avec un 44. Tu vis sur un grand pied à l’arrivée. Tu arrives juste encore mu par la caféine contenue dans tes cellules pour te permettre de rester éveillé et grâce à la chaleur de l’ami qui marche à côté de toi et dont la chaleur corporelle te sert de GPS. Mais tu arrives. Tu es un héros, un vrai.

  Hélas, il arrive un jour où on achève les chevaux, un jour aussi où on vire les héros. On ne le trouve pas rentable. On trouve cette forme d’héroïsme obsolète. Ce sport sans accessoires est rébarbatif au monde commercial. Parce qu’à part des chaussettes et de bonnes chaussures il ne fait rien vendre : ni voiture, ni maillots, ni billet d’entrées aux prix prohibitifs. Il n’est pas utile au produit national brut. Il est comme un moulin à café dans ce monde de capsules. 

000000aaaaa.jpgL’histoire s’arrête avec un décret du maire de Colmar. Mamema dit : « Il faut être Moïse pour arrêter les eaux tumultueuses de la mer. Alors on arrête ce qu’on peut ».

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Repost 0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 19:23

 

01

 

 Une nuit vient de mourir
 Dans les flammes de l'aurore,
 Au loin l'horizon s'étire
 Sous  une tunique d'or,
 Une perle de rosée
 Toute étincelante et pure
 Et le fil d'une araignée
 Qui scintille dans l'azur
 Voudraient à travers tes yeux
 Parler à ton pauvre coeur
 Et t'adresser de leur mieux
 Leur message de douceur.
 
 
Quand parfois tu te promènes
Sous une douce forêt,
Chacun de tes pas t'entraîne
Vers un monde plus secret ?
Rien qu'une brise naissante
Et le feuillage frémit
Et de la mousse  luisante
L'oiseau remonte à son nid
Sa chanson pour ton oreille :
Son plumage pour tes yeux,
Quelle féerie sans pareille,
Quel spectacle merveilleux !
 
Parfois tu montes très haut
Bien au-delà des alpages,
Alors tu dis que c'est beau,
Cet océan de nuages !
Si tu surprends le chamois
La silhouette élancée,
Tu admires dans ses pas
La plus sublime beauté.
Et lors qu'enfin le soleil
Vient s'éteindre à  l'horizon
La splendeur de ces merveilles
Donne à ton coeur une raison.
 
....

 Et toi malgré tout cela tu dis
 Que Dieu n'existe pas.
 Et toi malgré tout cela tu dis
 Qu'en Lui tu ne crois pas !
 Mais si tu ouvrais ton coeur
 Au même instant que tes yeux,
 Elle t'éblouirait la lumière de Dieu
  

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 12:30
 

 

 



N'essayez pas d'apprendre un
tour à votre chat,
 il les connaît déjà tous.

Sidra Malik
pap
Si les chats pouvaient parler,
ils nous mentiraient.
Rob Kopak



Si les chats pouvaient parler,
 ils
s'en abstiendraient.
Nan Porter

chat pap Les chats détestent les portes
fermées, quel que soit le côté
où ils se trouvent.
Liliane Braun




S'il pleut côté jardin,
la plupart
des chats
sont persuadés
qu'il
y a une chance
qu'il ne pleuve
pas côté rue.
William Toms
pap
Pour contenter les chats, il faudrait inventer un nouvel adverbe, intermédiaire entre
"dedanset dehors".
Mathilde Forestier




Autrefois, les chats étaient
vénérés comme des dieux, ils
ne l'ont jamais oublié.
Anonyme
pepppp
On ne possède pas un chat, on
est autorisé à entrer dans la vie
d'un chat, ce qui est,
 bien évi
demment, un privilège.
Béryl Reid




Le chat est un lion dans une
jungle de buissons.
Proverbe indien
pet pap
Le grand mystère qui plane
autour des chats, c'est la raison pour laquelle ils ont  accepté
d'être domestiqués.
C. Mackenzie



On ne peut contraindre les
chats à faire quoi
que ce soit
d'utile.
O'Fiourkechat pap
Le grand charme des chats,
c'est leur égoïsme latent, leur
refus insouciant des responsa-
bilités... les chats ne sont que
dédain pour tout ce qui n'est
pas leur intérêt immédiat.
Fiobertson Davies
pet pap
   Les chiens ont des maîtres.
Les chats ont des esclaves.
Amanda Bell
pap
Oseriez-vous dire
"aux pieds"
à un chat ?
 Ou "Assis" ?
Vous
n'obtiendriez de lui qu'un
regard de mépris incrédule.
Patty Garnham



Le chat semble mettre un point
d'honneur à ne servir à rien, ce
qui ne l'empêche pas de revendiquer au foyer
une place
meilleure
que celle du chien.
Michel Tournier





Les hommes ont modelé
les
chiens à leur gré.
 Les chats
sont exactement
comme ils
  étaient
il y a dix millions
d'années.
Manon Garrettychat pap Un chien comme
je l'ai toujours

dit, est de la prose.
Un chat est
un poème.
Jean Burden
 

La supériorité
du chat sur le
chien,
c'est qu'il n'y a pas
de
chats policiers.
Jean Cocteau



Si un chien
saute sur vos
genoux,
c'est parce qu'il vous
aime ;
 si un chat fait la même
chose,
c'est parce qu'il y est

plus au chaud.
 A. Whitehead
pet pap

Il y a deux moyens
d'oublier les

tracas de la vie :
 la musique et
les chats.
Albert Schweitzerpap

Il n'y a pas
de chats ordinaires.
Colette

chat pap



Repost 0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 19:00

 

 

 

 

 

 


Ça s’en va et ça revient. C’est fait de tout petits riens.
C’est comme un raz-de-marée. Ça arrive sans signe avant coureur et ça vous submerge. Je veux parler des psychoses collectives.
« Ma brave Dame, j’en ai connu dans ma vie ! » J’en ai vu des psychoses alimentaires qui ont fait courir les braves gens vers les supermarchés remplir leurs chariots à ras bord avec du sucre. C’est qu’il y eut un jour une rumeur, venue du fond de l’espace et du temps, qui disait : « Attention, le sucre va manquer ! » Et les femmes se mirent à envisager avec horreur une vie sans gâteaux, sans pudding, sans bonbons, sans toutes ces choses qui leur donnent un ascendant certain sur les enfants et les hommes. Lili disait : « Et ma confiture du matin ? » La panique s’amplifia quand les directeurs de supermarchés rationnèrent le sucre à deux kilos par client. On vit alors d’augustes ménagères partir à la recherche de sucre tel Indiana Jones à la recherche de l’Arche perdue. Dans les caves, à côté des paquets Erstein on vit s’empiler les paquets Südzucker qu’on allait quérir en Teutonie et qu’on ramenait avec une satisfaction revancharde sur les années de restriction imposée par la guerre. Devant chaque paquet de Südzucker Mamema lançait ce cri de victoire : « Wieder eins wie d’Schwoowe nit bekomme » (encore un que les Allemands n’auront pas).
Il y eut un soir, il y eut un matin et il y eut la ruée sur l’huile de table, puis sur l’essence. Les razzias se suivent et se ressemblent.

L’homme est un clown pour l’homme
Toujours cette peur de manquer. Toujours la peur de mourir par manque de sucre, d’huile ou d’essence. Les êtres humains, les « Morituri » comme les appelait César, sont sujets à des comportements bizarres nés de peurs irraisonnées et tenaces. Je dis que cette peur insensée est tenace car je vis encore sous l’effet de la panique déclenchée en son temps par la rumeur d’Orléans, cette légende urbaine qui disait que les jeunes filles se feraient enlever au moyen de trappes installées dans les cabines d’essayages et finissaient leur vie dans le harem d’un prince des 1001 nuits. Et voilà donc qu’on s’était mis à acheter des vêtements sans les essayer. Il y eut alors des jeans sans ourlet, des jupes trop larges et des manteaux trop courts. Ce fut une époque dorée pour les retoucheuses.
Les légendes urbaines ne sont pas mortes. Les paniques collectives ont la vie dure. Nous voici en pleine psychose du clown tueur. Chacun se voit poursuivi par un clown. Les faits divers relatent ceux qui sont persécutés par un clown. On voit des nez rouges partout. Les frères en Facebook publient les articles des journaux et les anecdotes personnelles. Devant tant de cruauté perpétrée par des pitres au visage grimé, un nouvel adage est né : « L’homme est un clown pour l’homme ».
Dans les médias, le virus du clown tueur partage les gros titres avec le virus Ebola. L’Auguste devient un nouveau Kaspar Hauser. On crie « Haro » sur les places, dans les cafés et dans la salle d’attente du dentiste.

000000aaaaa.jpg
Braves gens, continuez votre chasse au clown. Vous avez raison. Le clown est dangereux. Il peut vous faire mourir de rire.

 

 

 

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi.... 
mais toutes les deux... alsaciennes  ....

Repost 0
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 07:49

________________________________________________________________________________________

______________________________________________________________________________________________

 

Ce matin, j'ai embrassé la première personne que j'ai vue
en lui disant que je l'aime
  avec ses défauts,
ses qualités et que c'est une personne merveilleuse et irremplaçable .

Que j'en suis fière et que je sais qu'elle sera toujours là pour moi.

 

Ensuite j'ai nettoyé mon miroir.

Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 12:33

 

 

 

 


Le groupe est formé en 1958 à Dagenham, dans l'Essex, sous la dénomination de Brian Poole and the Tremeloes. Il est auditionné en 1962, en plein Swingin London, par les disques Decca et engagé aussitôt. Le groupe obtient un premier succès avec « Twist and Shout », no 4 en Angleterre en 1963. Il réussit même à être no 1 la même année avec « Do You Love Me », une reprise du succès des Contours. Après le départ de Brian Poole, en 1966, le groupe continue sa carrière sous la simple dénomination de Tremeloes, avec Ricky West comme leader.
Il se compose à l'origine de

  1. Brian Poole, chanteur, né le 2 novembre 1941,
  2. Ricky West, guitariste, né le 7 mai 1943,
  3. Alan Blakely, guitariste et claviériste, né le 1er avril 1942,
  4. Alan Howard, bassiste, né le 17 octobre 1941
  5. et Dave Munden, batteur, né le 12 décembre 1943.

 

   


Silence Is Golden - Le Silence est  d'or

Oh, don't it hurt deep inside
Oh, cela ne fait-il pas très mal au fond de soi
To see someone do something to her
De voir quelqu'un lui faire quelquechose (à elle)
Oh, don't it pain to see someone cry
Oh, n'y a-t-il pas de la douleur à voir quelqu'un pleurer
Oh, especially when someone is her
Oh, particulièrement quand ce quelqu'un c'est elle

Silence is golden, but my eyes still see
Le silence est d'or, mais mes yeux voient encore
Silence is golden, golden
Le silence est d'or, d'or
But my eyes still see
Mais mes yeux voient encore

Talking is cheap, people follow like sheep
Les paroles n'ont pas de valeur, les gens suivent comme des moutons
Even though there is nowhere to go
Même s'il n'y a nulle part où aller
How could she tell, he deceived her so well
Comment peut-elle dire, il l'a trompée si bien
Pity, she'll be the last one to know
Pitié, elle sera la dernière à savoir

How many times will she fall for his line
Combien de fois tombera-t-elle pour sa conduite (à lui)
Should I tell her or should I keep cool?
Devrais-je lui dire ou devrais-je rester zen ?
And if I tried, I know she'd say I lied
Et si j'avais essayé, je sais qu'elle aurait dit que je mentais
Mind your business, don't hurt her, you fool
Occupe-toi de tes affaires, ne lui fais pas de mal, toi l'imbécile

      1967


 

Disco 71  chaine allemande ZDF le 1er novembre 2014

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents