Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 12:00

 

 

Jean Tenenbaum,  dit Jean Ferrat,
 26 décembre 1930  -  13 mars 2010  
 auteur-compositeur-interprète français.

Deux Enfants au Soleil - Jean Ferrat

La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Les cheveux défaits

Ils se regardaient
Dans l'odeur des pins
Du sable et du thym
Qui baignait la plage
Ils se regardaient
Tous deux sans parler
Comme s'ils buvaient l'eau de leurs visages
Et c'était comme si tout recommençait
La même innocence les faisait trembler
Devant le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour

 


Dehors ils ont passé la nuit
L'un contre l'autre ils ont dormi
La mer longtemps les a bercés
Et quand ils se sont éveillés
C'était comme s'ils venaient au monde
Dans le premier matin du monde

La mer sans arrêt
Roulait ses galets
Quand ils ont couru
Dans l'eau les pieds nus
À l'ombre des pins
Se sont pris la main
Et sans se défendre
Sont tombés dans l'eau
Comme deux oiseaux
Sous le baiser chaud de leurs bouches tendres
Et c'était comme si tout recommençait
La vie, l'espérance et la liberté
Avec le merveilleux
Le miraculeux
Voyage de l'amour

 
Claude Delécluse - Jean Ferrat
1961
 
Deux enfants au soleil est le premier 33 tours 25 cm
de Jean Ferrat.  
    

 

Deux Enfants au Soleil - Jean Ferrat
Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 13:04

 

 

Le temps passe comme un caillou dans la chaussure.

 

 


    - Un homme, ça passe sa vie dans seulement deux endroits : soit son lit, soit ses chaussures.

    C'est la chaussure qui fait l'homme. Cirée en crachant dessus, jusqu'à qu'on se voie dedans.
Ken Bruen

    Comme faîtes-vous pour porter ces chaussures ? vos orteils sont comme dans un goulag. c'est une honte, vous êtes la Staline de vos pieds.  David Foenkinos

Le temps a fait son œuvre, me direz-vous et vous avez raison, mais nous portons tous encore la poussière de la dictature sur les chaussures, vous aussi, même si vous ne le savez pas.   Almudena Grandes

“J’ai toujours les pieds sur Terre, je porte juste de plus jolies chaussures.” Oprah Winfrey

“Porter des chaussures de rêve, c’est commencer à les réaliser.”
Roger Vivier

“Donner à une femme de belles chaussures et elle pourra conquérir le monde” Marilyn Monroe

“Je passe la plupart de mon temps à porter des trucs inconfortables, donc pour moi, c’est des baskets ou rien.” Cara Delevingne

“Je ne peux pas me concentrer avec des chaussures plates.” Victoria Beckham

“Quand je vois une paire de chaussures que j’adore, peu importe qu’ils aient ma taille ou non, je les achète !” Keira Knightley

“Comment voulez-vous avoir un train de vie élevé sans avoir des hauts talons ?” Sonia Rykiel

 

 

Le temps passe comme un caillou dans la chaussure.
Repost 0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 12:20

 

 

 À prendre ou à lécher ?

Aujourd’hui , c’est la journée mondiale du câlin. C’est le moment de se promener dans les rues avec sa pancarte « Hug me ! » qui est un appel en espéranto à se faire serrer fort et léchouiller par le premier venu. Quand on lit les températures sur les thermomètres, on peut se dire : « Ce sera une journée gla-gla-gla-glamour ».

Les sentinelles anti-épidémie prêchent la prophylaxie et crient haro sur la promiscuité. Ils prônent une vie d’ermite dans un environnement aseptisé et stérile sans contact humain autrement vécu qu’à travers l’écran de l’ordinateur pour y rencontrer les amis virtuels de Facebook et se délecter des images de pot-au-feu et de chats en pyjamas.

Si on y réfléchit bien c’est devenu la vie de la majorité des humains, même en dehors des dangers de contagions bactériennes ou virales.

Les multi-câlinés au physique si avantageux que les créateurs de vêtements et autres chaussures en tirent avantage pour vendre leurs produits se lamentent : « Ah non ! On va encore se faire sauter dessus par tous les frustrés, tous les Shrek et tous les thons qui n’ont que leur chat, leur chien ou le capot de leur voiture à peloter ! »

Kevina dit : « Moi j’emmène une bombe de parfum Chanel. J’en spritze sur tous ceux qui m’approchent. J’ai horreur des stinkers ! »

Remettez vos doigts par paquets de cinq
Les psychiatres prônent le rapprochement physique de ces humains qui ne se touchent plus tant ils ont les doigts collés sur les appareils à fonctionnement digital ou fichés dans leur nez pour la chasse aux croûtons obstructeurs.

Le doigt serait-il devenu un objet utilisé uniquement pour un plaisir égoïste ? Il n’est pas fait pour cela. Sortez vos doigts de votre nez ou de tout autre méat ! Remettez-les par paquets de 5 ! Tendez vos mains ! Serrez d’autres mains ! Tirez sur les bras qui s’y rattachent et mettez-les autour de vous !

Et voilà un beau câlin. Bon pour la santé mentale. Bon pour le moral ! Hmmmmm !

Le câlin : « C’est indécent », dira Marie-Berthe qui vit dans un monde où on ne salue que les personnes dont la fréquentation a été validée par les parents au nom de l’ISF et d’un pedigree idoine.

« Roulez-vous des pelles ! » dira Dakota, pur produit de 1968 qui a fait l’amour souvent pour éviter la guerre.

Écoutez votre for intérieur
« Serrez-vous les uns contre les autres ! », dira Marie-Ange la kiné pétrie de méthodes chinoises.
« Vas-y ! », vous dira votre for intérieur qui se souvient avec délice des caresses de votre maman, de la douceur de ses mains quand elle vous enduisait d’huile d’amandes douces.
Écoutez votre for intérieur ! Fichtre ! Y en a marre des Klugscheisser (des néo-penseurs qui trempent leur plume dans le négationnisme).
Les Klugscheisser sont partout. Ils veulent éliminer Noël au cri de : « Respectez les athées ! ». Ils veulent vous inhiber avec leurs prophéties : « Méfiez-vous des inconnus, un serial killer va aussi faire ses courses au centre commercial et se déplace en tram avant d’être incarcéré ».
Silence ! La vie, c’est maintenant. Hic et hodie (ici et maintenant). C’est le jour des câlins. Et puis c’est tout !

 

 

La chasse aux maris est ouverte.

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ..

 À prendre ou à lécher ?
Repost 0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 12:00

 

 

 




 
 
 
Toto revient de l'école
 avec son bulletin.
Des zéros partout.
- Quelle excuse vas-tu
encore me donner?
soupire sa mère.
- Eh bien ! j'hésite entre l'hérédité et l'environnement familial.
Deux enfants passent devant un panneau "Ralentir, école" :
- Ils ne croient tout de même pas qu'on va y aller en courant.
 
 
 
La maman de Toto gronde :
- Comment as tu pu dire
à Tante Ginette
qu'elle était si bête ?
Vas vite la retrouver
et lui dire que tu regrettes !
Toto s'exécute et va voir
sa tante :
 - Tante Ginette,
je regrette que tu sois si bête !
Une maman à sa petite fille :
- Écoute, si tu es sage, tu iras au ciel, et si tu n'es pas sage, tu iras en enfer.
- Et qu'est-ce que je dois faire pour aller au cirque ?
 
 

Un père se fâche après son jeune fils.
-Mais enfin, qu'est-ce que je dois faire pour que tu cesses,
une bonne fois, de jouer avec les allumettes ?
- Je ne sais pas, moi, répond le gamin. Peut-être m'acheter un briquet
 
Tu aimes aller à l'école ? demande une dame à un gamin.
- Oh ! oui ! répond-il, j'aime bien y aller. J'aime bien en revenir, aussi.
La seule chose qui m'embête, c'est tout le temps qui passe entre les deux.
 
Ah ces petits !
Repost 0
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 17:00

 

 

La chasse aux degrés !

Ce début janvier nous surprend. Rien n’a été prévu. Il y avait déjà dans la presse et à la radio les messages pour nous emmener acheter des serviettes-éponges au kilo, des draps de bains qui nous feraient poser nos fesses dénudées sur les héros de Star Wars ou des draps « Hello Kitty » , le botox nocturne des ménagères de plus de 50 ans.

Il y avait déjà dans les vitrines les galettes des rois et sur les pages de Google leurs recettes si diverses qu’on en trouve pour toutes les castes de la gastronomie, même des galettes sans gluten ou des galettes à la frangipane de carottes.

Tout était planifié. Le coup d’envoi de cette chorégraphie textilo-pâtissière devait être donné par la baguette du Maestro veillant à la bonne exécution du Radetzky-Marsch résonnant dans le monde entier le 1er janvier à midi.

Et voilà que le thermomètre veut nous montrer sa toute-puissance. Il repousse son mercure jusqu’à moins 10, voire plus. À la une des bulletins d’information parlés, écrits ou télévisés, il y a surenchère. On lit et on entend des chiffres négatifs atteignant le chiffre d’alcool du Sidi Brahim ou de cet apéritif anisé qui a donné son nom à un circuit automobile.

La température de la météo n’est pas forcément la température ressentie

Et voilà que tout change ! À la maison, le grand-père ne se lamente pas, comme à son habitude, sur les nouvelles hausses prévues de cette EDF qui est devenue Engie. Non, le grand-père, à la vue des températures proches de celles de la Sibérie, évoque encore et encore ses années de soldat en Russie. Il se revoit dans un uniforme blanc posé dans une tranchée une-place , essuyant des tirs d’obus et concluant : « J’ai eu chaud »… Comme quoi, la température de la météo n’est pas forcément la température ressentie. Je l’ai remarqué moi aussi quand je me suis retrouvée en sueur dans les rues où le thermomètre marquait – 8. Le virus de la grippe est plus fort que les flux d’air froid.

À la boulangerie où Maria vend les vieux Stolle et les vieux bretzels du nouvel an broyés en chapelure pour enrober les cordons-bleus et pour faire des marikknepfle, on entend la Jeanne faire la météo des pieds : « Min Krànau macht Weh ». Plus fort que toutes les stations météo, le cor au pied de la Jeanne annonce le temps à venir.

Lucienne reprend ce qu’elle a entendu à la radio : « On attend – 18 ». Diantre ! Comment ose-t-on dire cela ? On attend un enfant, on attend le Messie, on attend une prime, on attend son chéri mais on n’attend pas – 15 ! Ces températures-là, on ne les attend pas. On les subit.

Paul, venu chercher son pain-spécial-diabétique, donne une recette pour lutter contre le froid : « Moi, je mets du papier journal sur la poitrine, toute l’épaisseur du journal ». Hopla ! Paul se promène avec les reportages sur la grippe aviaire, les résultats des votes à l’Eurométropole et les annonces mortuaires sur son cœur. Maria raconte qu’elle met de la graisse d’oie chaude sur ses seins pour protéger ses poumons.

Qui aura le remède idéal ?

Nous sommes à présent noyés dans les conseils. Qui aura le remède idéal ? C’est parti, je vous les livre pêle-mêle. Marche en groupe : ceux qui marchent au bord du groupe réchauffent ceux qui sont au milieu et à trois, on change la disposition du groupe. On appelle cela la Marche des pingouins. Sinon : marchez derrière une personne de forte corpulence qui vous servira de coupe froid (si quelqu’un marche derrière, vous faites une visite chez une diététicienne).

Vous pouvez aussi profiter des 26 °C des magasins et faire du lèche-étalage au lieu de faire du lèche-vitrines.

Pardon ? Si les températures négatives ont changé ma vie ? Oui ! Je marche à pied. Je fréquente le commerce de proximité. Je limite les achats. Je bois l’eau du robinet méprisant les six-packs de magnums d’eau minérale. Je n’ai pas de voiture. Enfin… je n’arrive plus à la sortir du garage et de la cour. Le froid a paralysé l’ouverture automatique des portails.

 

 

La chasse aux maris est ouverte.

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ..

La chasse aux degrés !
Repost 0
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 17:08

 

 

Gardez votre santé.

 

Pour rester en bonne santé,
on nous dit  qu'il faut manger
 5 légumes et 5 fruits par jour.
   
Je suis allé voir mon banquier,
il est au top du top.

Il m'a dit :
Vos  comptes, c'est la fin des haricots.
L'oseille n'a plus la cote.
Vos placements ont fait chou blanc.
Dans quelques  jours,
 vous n'aurez plus un radis.
Il ne vous reste plus qu'à prendre un avocat.
 
Je lui ai répondu :

Si je comprends bien,
je n'ai plus de poire pour la soif,
plus de cerise sur le gâteau.
Mes économies sont mi-figue, mi-raisin,
en plus je ne peux pas ramener ma fraise.
Toutes ces années de labeur,
pour des prunes.

 

 

Gardez votre santé.
Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 12:38
Au petit Lucas qui attend sa maman à l'accueil.

À ceux qui ont encore oublié leur jeton de chariot. A ceux qui arrivent à la fermeture, mais  "promis" n'en ont que pour une seconde. À ceux qui veulent juste faire de la monnaie pour le photomaton. A ceux qui ont pensé à la liste de courses mais pas au stylo pour barrer au fur et à mesure. À ceux qui écoutent les pastèques en les tapotant pour savoir si elles sont mûres. A ceux qui passent 4 fois dans l'allée où il y a une dégustation de fromage. A ceux qui soupèsent les gels douche pour être sûrs de ne pas en prendre un moins rempli. A ceux qui traînent au rayon frais l'été. À ceux qui ne se souviennent plus de leur code de carte bleue et qui paniquent de voir les autres clients attendre. À ceux qui essaient d'insérer l'antivol dans leur propre chariot. A toi qui as fait tomber un pack de yaourts par terre et qui es parti en courant. A ceux qui se sont promis 100 fois de ne plus faire leurs courses le samedi et qui  recommencent.  A ceux qui savent pourtant bien qu'il ne faut pas faire les courses quand on a faim. A ceux qui ont oublié ce qu'ils devaient acheter en arrivant dans le magasin. À ceux qui ont honte de traverser les rayons avec un paquet de papier toilette sous le bras. A ceux qui piquent des cerises et qui ne savent pas quoi faire du noyau.  A ceux qui sentent les shampoings d l'aloe vera, alors que ça sent toujours l'aloe vera. A ceux qui ne se souviennent plus où ils sont garés sur le parking.

 
Nous vous souhaitons une bonne année 2017.

Intermarché - DNA 03 01 2017

 

 

Au petit Lucas qui attend sa maman à l'accueil.
Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 11:06

 

 

la meilleure solution....
la meilleure solution....
Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 11:10

 

 

Recette pour rendre une femme heureuse ...
Pour rendre une femme heureuse,
      
il me semble que ce n'est pas compliqué,
      
il vous suffit d'être :

        1. ami
        2. compagnon
        3. amant
        4. frère
        5. père
        6. maître
        7. éducateur
        8. cuisinier
        9. charpentier
        10. plombier
        11. mécanicien
        12. décorateur
        13. styliste
        14. sexologue
        15. gynécologue - obstétricien
        16. psychologue
        18. psychiatre
        19. thérapeute
        20. audacieux
        21. organisateur
        22. bon père
        23. très propre
        24. sympathique
        25. athlétique
        26. doux
        27. attentionné
        28. galant
        29. intelligent
        30. drôle
        31. créatif
        32. tendre
        33. fort
        34. compréhensif
        35. tolérant
        36. prudent
        37. ambitieux
        38. capable
        39. courageux
        40. déterminé
        41. fiable
        42. respectueux
        43. passionné

    Sans oublier de :

        44. faire souvent des compliments
        45. adorer le shopping
        46. ne pas faire des histoires
        47. être très riche
        48. ne pas la stresser
        49. ne pas regarder les autres filles

    Et en même temps il faut aussi :

        50.
        faire très attention à elle,
        sans pour autant être jaloux

        51.
       bien s'entendre avec sa famille,
       mais tout en lui accordant toujours
       autant de temps pour elle

        52.
       lui donner de l'espace, tout en se montrant
       soucieux de là ou elle va


    Il est très important de ne jamais oublier :

       53 anniversaire
       54 fiançaille
       55  mariage

    Malheureusement, même en observant scrupuleusement ces règles, son bonheur n'est pas garanti puisqu'elle pourrait se sentir submergée par une vie d'une étouffante perfection.

 

Recette pour rendre une femme heureuse ...
Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 08:07

 

 

Ferme la jalousie !

 

Nous sommes dans l’ère des « co ». On cohabite, on fait du covoiturage, on pratique la colocation. Dans les clubs libertins ça « co-pule ».

Kevin, ton amoureux, partage sa chambre de célibataire géographique avec Ines. Il fait les 400 kilomètres qui le séparent de toi le dimanche soir et ceux qui le ramènent chez toi le vendredi avec Natacha. Il a des étreintes très « hot » avec des dames Lambda dans les clubs de popo-troc. Mais ne sois pas jalouse. C’est toi qu’il aime. Tu es la seule dans son cœur. Son repère c’est toi. Arrête de lui faire des scènes !

Nous vivons dans l’époque du partage. Vélo-partage. Auto-partage. Fringues-partage. Femme-partage. Homme-partage. La possessivité n’est plus de mise. Elle est une forme de régression sociale.
« C’est à moi qu’il apporte le linge sale »
La jalousie est une pathologie voire une forme de délinquance qui s’attaque à la liberté fondamentale de l’autre de disposer de lui-même. En amour l’essentiel est de partager avec Kevin ce qu’il ne partage pas avec d’autres. Comme dit Lili : « Kevin ? C’est moi qu’il aime. C’est à moi qu’il apporte le linge sale ». Le nouveau principe de fidélité : « Plusieurs lits mais juste une machine à laver et un fer à repasser ».

Nombreux sont les co-mamans et les co-papas. Il faut s’habituer à serrer son enfant dans ses bras selon un emploi du temps défini par les juges. Les dimanches ont changé. Le Seigneur reste seul dans son tabernacle. « Dimanche prochain je fais une marche gourmande et dimanche d’après je le passerai avec ma petite Joyce. »

Fini le temps des messes et du pot-au-feu pris en famille. La course à travers les vignes à la recherche du Flammekueche a remplacé le pot-au-feu. La famille se restreint au tête-à-tête avec les enfants du divorce.

Et si c’était un jour où la jalousie pointe son nez ? Malgré les mots apaisants du psy : « L’enfant vous aime. Il vit chez sa maman mais il vous aime ».

Marche gourmande, garde des enfants, marche...

La vie d’Albert, c’est un dimanche de marche gourmande suivi d’un dimanche avec Joyce suivi d’un dimanche de marche gourmande et plein de jours avec le smartphone et ces milliers de SMS « Tu m’aimes ? Tu penses à moi ? » Mots dictés par la peur d’être moins aimé que « l’autre ».

La jalousie n’est pas un store qui protège des tourments. Et des questions. Alors ? Alors on cherche des réponses sur l’écran du smartphone.

Le smartphone ! Il est à la jalousie ce que le pistil de la fleur est à l’abeille. C’est là qu’elle se nourrit. Facebook fournit autant de détails qu’un détective privé. « Il a mis une photo où il danse enlacé avec Lucy ! Le salaud ! Et à moi il a dit qu’il avait une soirée poker avec ses potes ». « Je ne supporte pas qu’elle like tous les posts de Raphaël. Ce Raphaël ne publie que des inepties. Je vais crever ce Raphaël mais d’abord je vais lui demander de me donner son téléphone. Je veux voir les messages ».
Le temps des duels n’est pas mort. La jalousie arme Caïn contre Abel. Quentin contre Louise. L’adage dit : « La jalousie coule dans les veines ». Il vaut donc mieux être jaloux que de souffrir d’anémie.

 

La chasse aux maris est ouverte.

Huguette Dreikaus ?  non ....ce n'est pas moi....
mais toutes les deux... alsaciennes  ..

Ferme la jalousie !
Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents