Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 00:36

 



  • De 20 à 25 ans :
  • - Vous sortez de l'école,
  • - Vous n'avez jamais travaillé,
  • - Vous n'avez aucune expérience,
  • - Votre salaire est fixé en fonction de vos diplômes mais pas en fonction des services rendus  à la société.
  •     De 25 à 30 ans :
  • - Vous êtes trop jeune,
  • - Vous n'avez pas assez d'expérience,
  • - Vous allez bientôt être augmenté,
  • - Surtout n'hypothéquez pas votre avenir par des demandes d'augmentation trop  pressantes.
  • De 30 à 35 ans :
  • - Vous allez être augmenté,
  • - On étudie une nouvelle échelle de fonction,
  • - Tous les coefficients vont être revalorisés.
  • De 35 à 40 ans :
  • - Vous devenez "cher" pour ce que vous faites
  • - Vous devriez actualiser vos connaissances, vous réorienter pour plus de valeur ajoutée
  • - mais aucune augmentation pendant la restructuration, tout est bloqué,
  • - mais tout de suite après...
  • - Vous allez être muté, on ne peut pas vous augmenter maintenant.
  • De 40 à 45 ans :
  • - Vous êtes "cher" quoi que vous fassiez
  • - Vous êtes favorisé par rapport aux plus jeunes,- Vous êtes au plafond.
  • - vous avez profité de la restructuration, attendez un peu, vous venez d'être muté,
  • - faites d'abord vos preuves,
  • - Vous devriez suivre des cours pour rénover vos connaissances.
  •   De 50 à 55 ans :
  • - On ne peut plus vous augmenter.
  • De 55 à 60 ans :
    - Ne venez surtout pas réclamer, on fait déjà un effort pour vous garder,
    - mais en fait vous ne nous êtes plus utile.

 

 

 

 

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 00:05

 

 

 


 

 

 

 

 

  Sacré soleil !! Tu n’es jamais là quand on t’attend. Tu permets que des cordes de pluie arrosent nos fêtes du Waedele et nos festivals de théâtre au Château. Tu nous fais faux bond pendant des mois, nous mettant au bord du désespoir et sous les lampes bienfaisantes d’un lumino-thérapeute, là où nous pouvons oublier que les maladies progressent, que le niveau de vie régresse, que nos jeunes sont en détresse et que notre droit à l’amour dépend de la dimension de nos fesses. Le monde va ver la Parousie, cette fin de monde que même Cecil B. de Mille n’aurait pu imaginer dans son meilleur scénario. Et pendant ce temps, les collants continuent de filer.

Jamais je n’avais eu vent du désarroi des femmes devant cette hécatombe de collants et devant la fatalité des mailles qui filent. Et il est vrai : qui songe au drame de ces femmes qui gardent un brin de féminité en mettant des jupes ou des robes, de ces femmes qui évitent ces burqas bleues qui voilent les jambes sans que quiconque ne trouve à redire ? Il faut le dire: oser le collant, c’est risquer la maille qui file, laissant une traînée blanche! Une de ces traînées blanches qui tuerait même le charme de Monica Bellucci! Une traînée blanche qui transforme un tailleur Chanel en fripe dégotée chez Emmaüs ! Et voilà que des femmes conscientes de ce drame jusqu’alors muet, des femmes attentives aux sommes englouties dans l’achat répété de ces bas arachnéens et siamois se rebiffent et somment le gouvernement de légiférer sur la solidité des collants !! Tout cela est dans la presse. Le collant devient une affaire d’Etat !!!

Il faut que la maille aille !

Le collant serait-il moins important que les rythmes scolaires, le mariage pour tous et la procréation assistée ? N’y a-t-il pas de la pédagogie dans la dissertation publique sur le sujet: «Et si les sommes dépensées par les collants empêchaient les ménages de se fournir en électroménager, en home-cinéma et en vacances au bord de la mer ?» Deux cents euros par an pour des collants. 10 000 euros en 50 ans de vie! Sans compter les frais de psy où l’on se frappe la coulpe : «Je n’arrive pas à faire durer une paire de collants. Suis-je faite alors pour une vie de couple ?»

Le mariage est pour tous, et voilà qu’il y en a qui n’osent pas se lancer par peur de voir filer trop de collants dans le cercle conjugal!! Qui aurait pensé à toutes les conséquences économiques et sociologiques liées aux collants ! Que fait le gouvernement ? Il faut que la maille soit forte... Il faut que la maille aille !! La maille est faible.

000000aaaaa.jpg

Même les cambrioleurs préfèrent le passe-montagne en laine au collant dont les mailles qui filent pourraient permettre leur identification. Les femmes en ont marre de voir leurs collants finir en «fleurs de mailles teintes en rose ou en jaune» pour trôner dans un vase.
Comme dit La Palisse : «Les collants, c’est comme les varices : on doit les voir sur les jambes des femmes.»

 


 

 

Repost 0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 08:39

 

 



 

 Poème d'un père à  sa fille : 
Ce qu'il faut cultiver d'abord,

C'est l'Amour.

 

C'est la seule plante
Qui a vraiment d'importance.
C'est une plante dont les racines
Sont à l'intérieur de soi,
Et dont les fleurs rayonnent à l'extérieur de toi.

 

Nous avons tous un jardin d'Amour ;
Et dans ce jardin, il y a toujours des fleurs.
Il y en a de toutes les couleurs,
De toutes les grandeurs,
De toutes les senteurs.

 

Lorsque tu donnes un sourire,
Tu donnes une fleur.

 

Lorsque tu es bénévole,
Tu donnes des fleurs.

 

Lorsque tu aimes les gens,
Tu sèmes des fleurs.

 

Lorsque tu échanges avec un ami,
Tu échanges des fleurs.

 

Lorsque tu pries,
Tu fais pousser d'autres fleurs.

 

Lorsque tu ris,
Tu arroses tes fleurs.

 

Lorsque tu es remplis de bonheur,
C'est le parfum des fleurs.

 

Je te souhaites d'être une jardinière de l'Amour.
Et, un jour, partout autour,
Les gens verront cet Amour.

 

Parfois ils demanderont, mais pas toujours !
Alors tu leur diras à ton tour
Comment on fait un JARDIN D'AMOUR.,
 

                     Je t'aime !

Richard Migneault   


 
Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 09:35

  Demis Roussos de son vrai nom Artémios Ventouris Roussos
est un bassiste et chanteur grec,
né le 15 juin 1946 à Alexandrie en Égypte.

décédé le 25 janvier 2015

 

 

Hear the wind sing a sad, old song
Entends le vent chanter une chanson triste, vieille
It knows I'm leaving you today
Il sait que je te laisse aujourd'hui
Please don't cry or my heart will break
S'il te plaît ne pas pleure pas ou mon coeur se cassera
When I go on my way
Quand je vais sur mon chemin

[Chorus]
[Refrain]
Goodbye my love goodbye
Au revoir mon amour au revoir
Goodbye and au revoir
Au revoir et au revoir
As long as you remember me
Aussi longtemps que tu te rappelleras de moi
I'll never be too far
Je ne serai jamais trop loin
Goodbye my love goodbye
Au revoir mon amour au revoir
I always will be true
Je serais toujours fidèle
So hold me in your dreams
Tiens-moi ainsi dans tes rêves
Till I come back to you
Jusqu'à ce que je revienne à toi

See the stars in the skies above
Vois les étoiles dans les cieux ci-dessus
They'll shine wherever I may roam
Elles brilleront partout où je peux errer
I will pray every lonely night
Je prierai chaque nuit solitaire
That soon they'll guide me home
Que bientôt elles me guideront jusqu'à la maison

 

 

1973

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 12:51

 

 

 

Que se racontent des laitues ? Des salades !

Qui change de tête tout le temps ? Un pou !

Qu'est-ce qui ne fait aucun bruit mais qui réveille (presque) tout le monde ?   Le soleil

Que fait un cheval au supermarché ? Ses courses !

Quel est le comble pour un boulanger ?
D'avoir du pain sur la planche !

Quelle est la planète la plus proche de mars ?   

Avril !!!

Quel est le comble pour un dragon ?

De déclarer sa flamme !

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 17:21

 

 

 

Ah !

Quelle musique, le silence !
Jean Anouilh

Dans le silence et la solitude,
on n'entend plus que l'essentiel.

 Camille Belguise


Le silence est une des formes les plus perfectionnées
de l'art de la conversation.

William Hazlitt

Dans le silence, on peut dire tant de choses !
Michelangelo Antonioni

Il y a des silences, parfois, qui blessent
plus sûrement qu'une injure.

Philippe Besson

 

Il n’y a rien de plus difficile que d'obtenir de nos amis
qu'ils nous laissent parfois seuls.
Dès qu'on prend un peu de
recul par amour du silence,
ils se croient trahis.
Ils ne comprennent pas que l’amitié aussi a besoin de silence.

  Claude Michel Cluny


Il n’y a qu’une seule façon de répondre
aux imbéciles et aux ignorants,
c’est de garder le silence.

Hazrat Ali

Le silence doit être pour les oreilles
ce que la nuit est pour les yeux.

 Pascal Quignard

C’est du silence que naît tout ce qui vit et dure.
C’est en effet le silence qui nous relie à l'univers et à l'infini.
Il est la
racine de l'existence et l'équilibre de la vie.
 Yehudi Menuhin

Le silence se meurt, le bruit prend partout le pouvoir,
c'est la seule calamité écologique dont personne
ne semble
vouloir s’inquiéter.
 Alain Finkielkraut

 

 

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 19:41

 

 

 

 


"Mieux vaut cinq dans la main que dix à attendre."

Proverbe grec

 

 

"Les mains de banquier, cela ne fait pas de rides." Jean-Claude Brialy

 

"Regardons nos consciences comme nous regardons nos mains, pour voir si elles sont sales."
Florence Nightingale

 

"Une main, même vide, est parfois d'un grand secours."  

Jean Ethier-Blais

 

"Donne tes mains pour servir et ton coeur pour aimer."

Mère Teresa

 

"Mains maternelles - mains merveilleuses !
Ne se reposent jamais, ne refusent jamais,
Peinent, agissent jusqu'à la fin : Encore à la tombe elles bénissent."

Henri Mertz

  

"Pour tomber on se débrouille seul, mais pour se relever la main d'un ami est nécessaire."
Proverbe yiddish

 

 


"Votre main droite sait certainement ce que fait votre main gauche, mais elle ne le dit pas. Louons sa discrétion." Pourquery de Boisserin

"Main à plume vaut bien main à charrue."
Proverbe québécois

 

"Le bonheur est un oiseau qui se pose sur la paume de la main, pour le garder il ne faut pas essayer de le saisir. "
Noureddine Khedim

 



"Quel est le bruit d'une seule main qui applaudit ?"
Koan zen

"Chez un homme, ce sont les mains qui mentent le mieux, ce sont elles aussi les plus romantiques."
Jean Basile



"L'avenir, c'est ce qui dépasse la main tendue."
Louis Aragon

 

"L'art de s'avancer et de parvenir, c'est l'art d'offrir sa main à qui l'on voudrait donner son pied."
Duc de Saint-Simon

 


"Il y a des phrases qui ne peuvent s'écrire qu'à la main."
Françoise Lefèvre


"Si j'utilise les mains, c'est que l'amour est aveugle."
Proverbe brésilien

  "Les désirs tuent le paresseux, car ses mains ne veulent
rien faire."
La Bible
 

"Je parle avec les mains. Les mains, c'est le prolongement de la pensée et moi j'ai beaucoup de pensées, c'est tout..." Smaïn

  L'homme pense parce qu'il a des mains. " Anaxagore de Clazomènes
 


"Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose."
Walt Whitman


 

"Te préoccuper de ton sort après la mort est aussi absurde que de t'interroger sur ce que devient ton poing en ouvrant la main."
Sagesse bouddhiste


 



"Les mains qui aident sont plus sacrées que les lèvres qui prient." Saï Baba


"Certains ont l'air honnête, mais quand ils te serrent la main, tu as intérêt à recompter tes doigts."

Coluche

 

"Jeune homme, mets longtemps ta main dans celle de ta maîtresse, cela vaut mieux que de la lui mettre sur la figure."
Alphonse Allais

 
  jeu de main,
jeu de vilain

 

Repost 0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 07:59

 

 

 

 

 

 

 

 L'ouvrage a toujours l'air facile,
Quand le travail est un plaisir.

 

Cardinal de Bernis

Repost 0
Published by Simone - dans Ich
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 01:03

 

 

Mah na Mah na est une chanson composée par le compositeur Italien Piero Umiliani, chanté par Alessandro Alessandroni. Umiliani l'a créée en 1968 dans la bande originale du documentaire italien  « Svezia, inferno e paradiso », puis Henri Salvador l'a adapté en français en 1969, en lui ajoutant des paroles, sous le titre « Mais non, mais non ».

Mah na Mah na a été également adaptée par le Muppet Show, puis reprise par la série télévisée britannique Benny Hill. Mah na Mah na fut également reprise par le groupe de rock californien Cake Mah na Mah na fut aussi le générique de Télé Foot en 1979.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 19:28

 

 

Un œil vers la Bavière pour dire « au revoir et merci à Joseph Ratzinger » et pour faire un clin d’œil à l’autre Bavarois, le cabarettiste Karl Valentin (1882-1948). Le rêve de Valentin était de rendre le théâtre obligatoire afin de remplir les théâtres.
 
Ne riez pas : on a tous connu les drames et les comédies dites « classiques » des tournées Herbert & Karsenty où nous allions en culottes courtes, tout heureux d’échapper aux dissections de souris et aux radioscopies des verbes conjugués. Nous y allions le cœur léger et le sachet rempli de Lutti au chocolat pour le goûter et d’avions en papier pour le chahut. Nous avons connu le théâtre obligatoire avec ses tirades en sandales romaines, ses monologues en courtepointes et ses Alice Sapritch en jeunes premières.
 
Et voilà que nous connaissons le cinéma obligatoire, même pas toujours encadrés par l’aréopage de profs qui savent très bien qu’entre un cours sur Lincoln ou sur Malcolm X, l’élève préférera les sièges capitonnés d’une salle obscure aux longues explications du titulaire du CAPES d’histoire. Je vous parle du cinéma obligatoire parce que je viens d’en être victime.

Le cinéma obligatoire
 Cela s’est passé dans un avion au long cours car dans les avions au long cours le cinéma est obligatoire si tu ne veux pas passer ton temps à lorgner la bouche ouverte de ton voisin plongé dans le sommeil. Tu « la boucles » devant les aventures d’un chien surdimensionné qui joue au tsunami dans une cuisine américaine, devant l’œil hagard d’une Desperate Housewive ou devant une bluette narrant les amours tumultueuses d’un businessman. Tu regardes et tu regardes… Comme tu regardes sur un écran géant du bout du monde un film « local » au milieu d’un public « local », dans la langue « locale », parce que c’est inscrit au programme de ton tour-opérateur. Et finalement tu ris en voyant tes voisins rire et tu ne sens pas les chaînes de l’obligation parce que tu suces une glace aux parfums « locaux » devant les images en Technicolor.
 
Avaler ! Que ne devons-nous avaler pour être dans la norme… Hier encore j’ai avalé du cinéma obligatoire, un de ces films qu’il faut avoir vu pour appartenir à « ceux qui apprécient l’art et la culture ». J’ai regardé « Amour ». Parce qu’on ne peut pas manquer un chef-d’œuvre. Et j’ai fui !
 
Oui ! Vous pouvez me jeter vos cornets de pop-corn ou vos diatribes, j’ai fui. Pourquoi ce concentré de douleur ? Même la fille (Isabelle Huppert) a un rôle de victime avec ses tribulations de cocue débordée par une tournée marquée par l’insuccès. Moi je dis stop !

Olympiades en fauteuil
 
J’ai connu des couples aux gestes difficiles et tendres mais qui ont continué à avoir la dynamique d’une « tatie Danièle », de ces empêcheurs de tourner en rond en chaussures à « scratch », de ces dictateurs en bas de contention.
 
J’en ai vu, dans les maisons de retraite, de ces têtes grises faisant les olympiades en fauteuil pour arriver premier devant l’assiette de purée de poireaux. J’entends encore Georges arpenter les rues sur une seule jambe et dire « je sais que je peux mourir sous les roues d’un camion mais je peux aussi mourir sous la laine de ma couette ».
 
000000aaaaa.jpgComme le chanterait Brassens,
 
« La vie est à peu près leur seul luxe ici bas
Car, enfin, la Camarde est assez vigilante,
Elle n’a pas besoin qu’on lui tienne la faux,
Plus de danse macabre autour des échafauds ! »
 
Et comme dit mamema qui est plus que nonagénaire, « d’Alte gehn mer uff d’nerfe » (Je ne supporte pas les vieux) !

 

 

 

 

Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents