Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 18:05

 

 

 

 

 

 

 

 

arme blanche  :  arme à lame

avoir ou donner carte blanche : avoir ou donner toute latitude

blanc comme neige : être innocent

blanc-bec : jeune homme ignorant et fat
blanchir sous le harnais : acquérir de l'expérience

bulletin blanc : bulletin de vote vierge

chauffé à blanc : très remonté
col blanc : employé de bureau

colère blanche : forte colère

coupe à blanc : abattage total d'une forêt
coupe à blanc-estoc : abattage total d'une forêt
coupe blanche : abattage total d'une forêt
de but en blanc : sans préparation, à l'improviste
de la blanche : de l'héroïne

connu comme le loup blanc : personne connus de tous

dire tantôt blanc, tantôt noir : dire tout et son contraire

éléphant blanc : gouffre financier
éléphant blanc : projet démesuré

dire blanc et noir : ne pas prendre parti

en blanc : sans écriture

être blanc :  avoir les cheveux blancs
être blanc-bleu : avoir une réputation intacte

examen blanc : examen préparatoire
faire chou blanc : échouer

fixer quelqu'un dans le blanc des yeux : regarder avec assurance, regarder avec impudence

hisser le drapeau blanc : capituler
histoire cousue de fil blanc: histoire dont le caractère mensonger saute aux yeux

les blouses blanches : le corps médical hospitalier

donner un blanc seing : donner son aval sans limite

l'un dit blanc, l'autre noir : l'un dit une chose, l'autre son contraire
magie blanche : magie qui n'a pas recours à de mauvais esprits

manger son pain blanc en premier : commencer par le plus facile
mariage blanc : mariage arrangé
marquer un jour d'une pierre blanche: jour dont on gardera la mémoire

noir sur blanc : en toutes lettres
noir sur blanc : par écrit

oie blanche : une ingénue
or blanc : richesse représentée par la neige

page blanche : page vierge

passer du blanc au noir : changer d'avis, être versatile

peur blanche: forte peur

saigner à blanc : exploiter, épuiser

russe blanc: russe pro tsariste

un p'tit blanc : un verre de gin
un petit blanc: un verre de vin blanc

voix blanche : voix sans timbre
vote blanc : vote d'abstention

vers blancs (en poésie) : vers non rimés

vie mêlée de blanc et de noir : une vie extrême


 
 


avoir le sang bleu : être d'origine noble
avoir les bleus : être triste, mélancolique

col bleu : ouvrier
 colère bleue  : colère violente

casque bleu : soldat de l'ONU

conte bleu : discours mensonger
cordon bleu : personne très habile en cuisine

détenir le ruban bleu : avoir la première place

donner son bleu à quelqu'un : le renvoyer

en être tout bleu : être figé d'étonnement
en rester bleu  être figé d'étonnement

être bleu : être figé d'étonnement
être bleu de quelqu'un (expression belge): être amoureux fou

être dans le bleu : être dans l'incertitude, être dans un rêve

être fleur bleue : être candide, être naïf

faire le bleu : sécher les cours

l'heure bleue : moment qui précède l'aube
l'or bleu : richesse représentée par la mer et le tourisme qui y est lié

la grande bleue : la mer Méditerranée
la planète bleue : la planète Terre

menton bleu : menton rasé laissant deviner:une barbe très noire
 n'y voir que du bleu : n'y rien voir

papier bleu : acte d'huissier
passer au bleu : oublier dans un but précis

steak bleu : steak grillé extérieurement mais cru à l'intérieur

un bas-bleu :une femme savante et ridicule
un bleu : combinaison de travail en toile bleue
un bleu : jeune recrue à l'armée
un bleu : un hématome

une peur bleue : peur violente

un petit bleu : télégramme

 du gros bleu : vin rouge de mauvaise qualité

 

 


 

bête noire de quelqu'un : personne ou chose qu'on a en aversion
 avoir des idées noires : avoir de sombres pensées

broyer du noir : être très pessimiste

colère noire : forte colère

être dans le noir total : ne rien comprendre à quelque chose

l'or noir : le pétrole

s'enfoncer dans le noir : être mélancolique

peste noire : pandémie de peste bubonique  entre 1347 et 1352.

travailler au noir : travailler sans être fiscalement déclaré
 un endroit noir de monde : un lieu populeux

peindre une situation en noir : être exagérément pessimiste sur la situation

un petit noir : une tasse de café

être d'humeur noire : être mélancolique

voir tout en noir : être très pessimiste

être noir : être ivre

 

 



agiter le chiffon rouge : border un sujet polémique
alerte rouge : alerte de la plus haute importance
 

rouge de confusion  : embarassé
 russe rouge : russe révolutionnaire
 se fâcher tout rouge : se fâcher sérieusement

passer au rouge : griller un feu rouge

sortir du rouge : avoir amélioré sa situation bancaire
 tirer à boulets rouges : attaquer durement

la planète rouge : la planète Mars

le téléphone rouge : ligne téléphonique entre chefs d'état
 manger du pain rouge : vivre de crimes et d'assassinats

fil rouge : fil conducteur d'une énigme

être la lanterne rouge : être le dernier

être dans le rouge : avoir un compte débiteur

voir rouge : avoir un violent accès de colère

du gros rouge : du vin rouge de mauvaise qualité

un rouge : un communiste

être sur liste rouge : numéro de téléphone absent de l'annuaire

 

 



un jaune : un briseur de grève

péril jaune : danger supposé que les peuples d’Asie vont surpasser les Blancs et gouverner le monde.

rire jaune : rire avec contrainte

un petit jaune : pastis avec peu d'eau

fièvre jaune : maladie infectieuse et contagieuse
 franchir la ligne jaune : aller trop loin

être jaune de jalousie : éprouver une forte jalousie
être jaune : un sportif peureux
 être peint en jaune : être trompé par sa femme
 



du gris : du tabac ordinaire

bois gris : bois de chauffage

être gris : être éméché

 éminence grise : conseiller occulte d'un homme de pouvoir
 en voir de grises : éprouver de grandes difficultés

un petit gris : sorte de champignon ; sorte d'escargot

vie grise : vie terne et sans éclat

il fait gris : le temps est couvert et froid
matière grise : le cerveau
or gris : alliage d'or, de zinc et de nickel

faire grise mine à quelqu'un : le traiter avec froideur

avaleur de pois gris : glouton, gourmand

 

un vert  : un écologiste
un vieillard encore vert : un vieillard resté vigoureux
une langue brune : un lèche-bottes
une verte réprimande : une vive réprimande
une volée de bois vert : une volée de coups vigoureux

petits hommes verts : extraterrestres

se mettre au vert :  aller se reposer à la campagne

son vert : son au timbre aigu

prendre quelqu'un sans vert : le prendre au dépourvu

être vert de jalousie : être très jaloux
être vert de peur : éprouver une peur bleue

être vert de rage : se fâcher tout rouge

des vertes et des pas mûres : des choses scandaleuses et choquante : donner l'autorisation

envoyer quelqu'un au diable vert : s'en débarrasser en l'envoyant au loin
donner le feu vert : donner l'autorisation

avoir le nombril vert : être trop jeune et immature

le billet vert : le dollar

avoir le pouce vert (on dit aussi "avoir la main verte" ) : être doué pour l'entretien des plantes



 

ce n'est pas tout rose : ce n'est pas agréable
 voir tout en rose : être optimiste

voir des éléphants rose : avoir des hallucinations

téléphone rose : service téléphonique érotique

 

 

    
être brun au jeu : être chanceux

 

 

être chocolat : être éberlué en se rendant compte
que l'on a été dupé

être chocolat bleu pâle  :
être mal en point, avoir mal au coeur

faire le chocolat : Faire le naïf
 
ouvrage marron : ouvrage imprimé clandestinement
 


 


 

 

 

 

 

 

  suis par ici...

toujours et encore.....Les Fleurs de Bach....

@ bientôt !!!

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 10:51

 

abscisse, abscisses, abscons, absconse, absence, absences, absent, absente,
absenta, absentai, absentaient, absentais, absentait, absentant, absentas, absentasse, absentassent, absentasses, absentassiez, absentassions, absentâmes, absentât, absentâtes, absente, absentent, absenter, absentera, absenterai, absenteraient, absenterais, absenterait, absenteras, absenterez, absenteriez, absenterions, absenterons, absenteront, absentes, absentez, absentèrent, absenté, absentée, absentées, absentéisme, absentéiste, absentéistes, absentés, absentiez, absentions, absentons, absents, absidal, absidale, absidales, absidaux, abside, absidiole, absinthe, absinthisme, absolu, absolue, absolues, absolument, absolus, absolution, absolutions, absolutisme, absolutismes, absolutiste, absolutoire, absolvaient, absolvais, absolvait, absolvant, absolve, absolvent, absolves, absolvez, absolviez, absolvions, absolvons, absorba, absorbai, absorbaient, absorbais, absorbait, absorbant, absorbante, absorbantes, absorbants, absorbas, absorbasse, absorbassent, absorbasses, absorbassiez, absorbassions, absorbâmes, absorbât, absorbâtes, absorbe, absorbent, absorber, absorbera, absorberai, absorberaient, absorberais, absorberait, absorberas, absorberez, absorberiez, absorberions, absorberons, absorberont, absorbes, absorbeur, absorbez, absorbèrent, absorbé, absorbée, absorbées, absorbés, absorbiez, absorbions, absorbons, absorption, absorptions, absorptivité, absorptivités, absoudre, absous, absout, absoute, abstenaient, abstenais, abstenait, abstenant, abstenez, absteniez, abstenions, abstenir, abstenons, abstention, abstentionnisme, abstentionniste, abstentionnistes, abstentions, abstenu, abstenue, abstenues, abstenus, abstergeant, abstergent, abstème, abstiendra, abstiendrai, abstiendraient, abstiendrais, abstiendrait, abstiendras, abstiendrez, abstiendriez, abstiendrions, abstiendrons, abstiendront, abstienne, abstiennent, abstiennes, abstiens, abstient, abstinence, abstinent, abstinente, abstinentes, abstinents, abstinrent, abstins, abstinsse, abstinssent, abstinsses, abstinssiez, abstinssions, abstint, abstînmes, abstînt, abstîntes, abstracteur, abstraction, abstractionnisme, abstractions, abstraie, abstraient, abstraies, abstraira, abstrairai, abstrairaient, abstrairais, abstrairait, abstrairas, abstraire, abstrairez, abstrairiez, abstrairions, abstrairons, abstrairont, abstrais, abstrait, abstraite, abstraitement, abstraites, abstraits, abstrayaient, abstrayais, abstrayait, abstrayant, abstrayez, abstrayiez, abstrayions, abstrayons, abstrus, abstruse, abstruses, absurde, absurdes, absurdité, absurdités,

 

smilie

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 11:50

 

 

 The Rose est un film américain de Mark Rydell sorti en 1979.
 
Le film décrit le destin tragique d'une chanteuse de rock, prisonnière de l’alcool et subissant la pression de la célébrité et des tournées. Épuisée par ce train de vie, elle choisit de donner un dernier concert dans sa ville natale, mais ne pourra pas l'achever.  Le rôle principal est tenu par Bette Midler.
La chanson-titre, composée par Amanda McBroom, n’apparaît qu’à la fin du film pendant le générique.
Bette Midler, avec ce single, a été classée troisième au hit-parade américain et a obtenu un disque d'or en 1980.
 
Bethany Ann Midler est une actrice, chanteuse et humoriste américaine, née le 1er décembre 1945 à Honolulu, Hawaï (États-Unis), plus connue comme Bette Midler et sous le surnom de The Divine Miss M. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Certains disent l'amour c'est une rivière
qui noie le roseau tendre
Certains disent l'amour c'est un rasoir
qui quitte votre âme pour saigner

Certains disent l'amour c'est une faim
un besoin douloureux infini
Je dis l'amour c'est une fleur
et vous c'est seulement la graine

C'est le coeur ayant peur de la casse
qui n'apprend jamais à danser
C'est le rêve ayant peur du réveil
qui ne prend jamais la chance

C'est celui qui ne prendra pas
qui ne peut pas sembler donner
Et l'âme ayant peur de la mort
qui n'apprend jamais à vivre

Et la nuit a été solitaire
Et la route a été longue
Et vous pensez que l'amour est seulement
Pour le chanceux et le fort

Rappelez-vous juste en hiver
Loin au-dessous de la neige endurcie
Qui ment à la graine. Avec l'amour du soleil,
La rose revient au printemps.

 

 

 

Some say love it is a river
That drowns the tender reed.
Some say love it is a razor
That leaves your soul to bleed.
 
Some say love it is a hunger
An endless, aching need
I say love it is a flower,
And you it's only seed.
 
It's the heart afraid of breaking
That never learns to dance
It's the dream afraid of waking
That never takes the chance
 
It's the one who won't be taken,
Who cannot seem to give
And the soul afraid of dying
That never learns to live.
 
When the night has been too lonely
And the road has been too long.
And you think that love is only
For the lucky and the strong.
 
Just remember in the winter
Far beneath the bitter snow
Lies the seed that with the sun's love,
In the spring, becomes the rose.
 
1979

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:18

 




Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:10

 

 

 

 

 

 

Cultivons nous !
La prochaine fois que vous vous lavez les mains, et que vous trouvez la température de l'eau pas vraiment agréable, ayez une pensée émue pour nos ancêtres...

Voici quelques faits des années 1500

La plupart des gens se mariaient en juin, parce qu'ils prenaient leur bain annuel en mai, et se trouvaient donc encore dans un état de fraîcheur raisonnable en juin. Mais évidemment, à cette époque, on commençait déjà à puer légèrement, et c'est pourquoi la mariée tentait de masquer un tant soit peu son odeur corporelle en portant un bouquet. C'est à cette époque qu'est née la coutume du bouquet de la mariée.

Pour se baigner, on utilisait une grande cuve remplie d'eau très chaude. Le maître de maison jouissait du privilège d'étrenner l'eau propre; suivaient les fils et les autres hommes faisant partie de la domesticité, puis les femmes, et enfin les enfants. Les bébés fermaient la marche.  A ce stade, l'eau était devenue si sale qu'il aurait été aisé d'y perdre quelqu'un... D'où l'expression « Jeter le bébé avec l'eau du bain » !


En ces temps-là, les maisons avaient des toits en paille, sans charpente de bois. C'était le seul endroit où les animaux pouvaient se tenir au chaud. C'est donc là que vivaient les chats et les petits animaux (souris et autres bestioles nuisibles), dans le toit. Lorsqu'il pleuvait, celui-ci devenait glissant, et il arrivait que les animaux glissent hors de la paille et tombent du toit. D'où l'expression anglaise « It's raining cats and dogs ».


Pour la même raison, aucun obstacle n'empêchait les objets ou les bestioles de tomber dans la maison. C'était un vrai problème dans les chambres à coucher où les bestioles et déjections de toute sorte s'entendaient à gâter la literie. C'est pourquoi on finit par munir les lits de grands piliers afin de tendre par-dessus une toile qui offrait un semblant de protection.  Ainsi est né l'usage du ciel de lit.
 
A cette époque, on cuisinait dans un grand chaudron perpétuellement suspendu au-dessus du feu. Chaque jour, on allumait celui-ci, et l'on ajoutait des ingrédients au contenu du chaudron. On mangeait le plus souvent des légumes, et peu de viande. On mangeait ce pot-au-feu le soir et laissait les restes dans le chaudron. Celui-ci se refroidissait pendant la nuit, et le cycle recommençait le lendemain. De la sorte, certains ingrédients restaient un bon bout de temps dans le chaudron...

Les plus fortunés pouvaient s'offrir des assiettes en étain. Mais les aliments à haut taux d'acidité avaient pour effet de faire migrer des particules de plomb dans la nourriture, ce qui menait souvent à un empoisonnement par le plomb (saturnisme) et il n'était pas rare qu'on en meure.
C'était surtout fréquent avec les tomates, ce qui
explique que celles-ci aient été considérées pendant près de 400 ans comme toxiques.
Le pain était divisé selon le statut social. Les ouvriers en recevaient le fond
carbonisé, la famille mangeait la mie, et les hôtes recevaient la croûte supérieure, bien croquante.

Pour boire la bière ou le whisky, on utilisait des gobelets en plomb. Cette combinaison mettait fréquemment les buveurs dans le coma pour plusieurs jours ! Et quand un ivrogne était trouvé dans la rue, il n'était pas rare qu'on entreprenne de lui faire sa toilette funèbre. Il restait ainsi plusieurs jours sur la table de la cuisine, où la famille s'assemblait pour boire un coup en attendant que l'olibrius revienne à la conscience.  D'où l'habitude de la veillée mortuaire.


La Grande-Bretagne est en fait petite, et à cette époque, la population ne trouvait plus de place pour enterrer ses morts. Du coup, on déterra des cercueils, et on les vida de leurs ossements, qui furent stockés dans des bâtiments ad hoc, afin de pouvoir réutiliser les tombes. Mais lorsqu'on entreprit de rouvrir ces cercueils, on s'aperçut que 4 % d'entre eux portaient des traces de griffures dans le fond, ce qui signifiait qu'on avait enterré là quelqu'un de vivant. Dès lors, on prit l'habitude d'enrouler une cordelette au poignet du défunt, reliée à une clochette à la surface du cimetière. Et l'on posta quelqu'un toute la nuit dans les cimetières avec mission de prêter l'oreille. C'est ainsi que naquit là l'expression «sauvé par la clochette ».


Qui a donc dit que l'Histoire était ennuyeuse ?
Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 07:01

 

 

81c57459 sur Imagesia

 

 

 

Et combien tout cela va-t-il durer ?

Juste le temps qu'il faudra pour recommencer autre chose.
De même que l'on se demande avant d'entreprendre
ou de créer la question :

Mais est ce que c'est vraiment le bon moment pour commencer cela ?

La réponse demeure : « Le bon moment c'est celui que tu as choisi »

Une variante sur joie et tristesse.

Il y a des jours de joie d'autres ou l'on se sent triste
Et sans y prendre garde tout ceci bascule d'un coté et de l'autre.
Prendre conscience et observer préserve de l'excès de l'un et de l'autre

Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 00:02


 

 

 

"Rappelle-toi la première année de notre union
ce furent nos noces de coton !
Nous passâmes en duo,
les noces de coquelicot

Pour arriver sereinement, main dans la main,
Aux noces d'étain
Dix ans de bonheur, on s'aime du fond du coeur
avec nos garçons, des projets nous faisons,

De saphir en cristal
de turquoise en opale,
Nous arrivons un beau matin
Aux noces de satin

Te dirai-je mon amant que le coeur n'a pas de ride…
Et qu'au bout de 25 ans, pour nos noces d'argent
je te trouve bien fringant !
Alors pas de jérémiade, attaquons les noces de Jade

Passons, tout doux, tout doux….
aux noces de velours
Pour que ces 30 ans de vie, nous trouvent réunis
Fêtons avec nos enfants le cumul des ans !
Tes cheveux ont blanchi, les miens hélas, aussi
Passons les noces de rubis, fatigués, un peu rouillés aussi   !!!
Mais qu'importe les ans
Nous voilà grands-parents
Vaporeuse mousseline, 36 ans se profilent…
C'était un 26 février, vive nos noces de papier

Mais tu as bien belle allure
Mon amour, pour ces noces de mercure !
38 ans ont passé
qui nous ont rattrapés   !!!!

Pour les noces de crêpe
j'ai perdu ma taille de guêpe
Et voilà que 40 années
maintenant ont sonné

Il faut bien qu'on s'accommode
mon Aimé de ces noces d'émeraude
Continue de jouer les conquistadors
Nous atteindrons les noces d'or !!!

Et si notre vie garde son piment
Nous cheminerons jusqu'aux noces de diamant
Pour les noces de platine,
y a pas,  faut qu'on s'incline

Chante moi donc des "je t'aime"
pour nos noces de chêne
On s'en va tout la-haut
Tiens-moi bien, mon Roméo"

 



 

 

 1 an Coton 2 ans Cuir 3 ans Froment 4 ans Cire 5 ans Bois 
 6 ans Chypre 7 ans Laine 8 ans Coquelicot 9 ans Faïence
10 ans Etain   11 ans Corail  12 ans Soie  13 ans Muguet
14 ans Plomb  15 ans Cristal  16 ans Saphir  17 ans Rose 
18 ans Turquoise  19 ans Cretonne  20 ans Porcelaine
21 ans Opale  22 ans Bronze  23 ans Béryl 24 ans Satin
25 ans Argent 26 ans Jade  27 ans Acajou  28 ans Nickel
29 ans Velours 30 ans Perle 31 ans Basane 32 ans Cuivre
33 ans Porphyre 34 ans Ambre 35 ans Rubis
36
ans Mousseline 37 ans Papier 38 ans Mercure
39
ans Crêpe  40 ans Emeraude 41 ans Fer
42 ans Nacre 43 ans Flanelle 44 ansTopaze
45
ans Vermeil 46 ans Lavande 47 ans Cachemire
48 ans Améthyste 49 ans Cèdre 50 ans Or
55 ans Orchidée 60 ans Diamant
65
ans Palissandre 70 ans Platine
75 ans Albâtre 
 80 ans Chêne

 

 

 

  

 

Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 00:09

 

 

 

 

 

L'aphorisme est un énoncé autosuffisant. Il peut être lu, compris, interprété sans faire appel à un autre texte. Un aphorisme est une pensée qui autorise et provoque d'autres pensées, qui fraye un sentier vers de nouvelles perceptions et conceptions. Même si sa formulation semble prendre une apparence définitive, il ne prétend pas tout dire ni dire le tout d'une chose.

 

 

 

 

 

 
Quand un unijambiste se lève du mauvais pied,
il s'en rend compte de suite.


Je ne bois jamais à outrance...
Je sais même pas où c'est.


"Chéri Je suis enceinte !" -
"Ah ! Bah tant mieux, ça te fera un souvenir"


Si le flic me dit "papiers"
et que je réponds "ciseaux", j'ai gagné ?


Certains disent
"Je ne suis pas croyant, Dieu merci !
"

En Chine, si t'as pas de bol, ben t'as pas de riz...

Faites l'amour, pas la guerre.
Bon , faites les deux : mariez-vous.


Tu penses aussi que l'invention du suppositoire
restera dans les annales !


Ma chambre, c'est comme un bordel, mais sans les putes.

5 fruits et légumes par jour, ils me font marrer.
Moi, à la troisième pastèque, je cale.


On vit dans un monde
où la pizza arrive plus vite que la police...


A ceux qui ne voient jamais la rosée du matin
à cause du rosé de la veille !


Mettre une gifle à une voyante
et lui dire "et celle-là, tu l'as vue venir ?

 

 

 

 

 

Aphorismes généraux

    « Les absents ont toujours tort de revenir. »
Jules Renard

    « Le soleil ne luit pour personne. »
Paul Éluard

    « L’argent ne fait pas le bonheur des pauvres. »
Coluche

    « Le chef de famille, c'est celui qui tient la télécommande. » Jean-Jacques Thibaud
    « La vie ! Quelle merveilleuse absurdité. »

Daniel Desbiens

Aphorismes moraux.....

    « Toutes les vertus des hommes se perdent dans l’intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer. »
La Rochefoucauld


    « Tout a été dit et l'on vient trop tard,
depuis sept mille ans qu'il y a des hommes et qui pensent. »
La Bruyère

  
    « Ce qui ne me tue pas me fortifie. »
Nietzsche

 
    « On ne mesure pas la générosité par ce que l’on donne,
mais plutôt par ce que l’on attend en retour. »
Leonid S. Sukhorukov

  

     « La conscience est un rétroviseur intérieur dans lequel chacun essaie de se refaire une beauté. »
Jean-Jacques Thibaud


    « Pour faire de grandes choses,
il faut vivre comme si l'on ne devait jamais mourir. » Vauvenargues

  

 

 

Repost 0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 18:05

 

 

 

 

 


Savez-vous où elles s’en vont,

Ces jolies bulles de savon ?
Elles s’en vont parler aux nuages,
Portant de très tendres messages ;
Si tout le monde les aime tant,
C’est que nos rêves sont dedans.

 

 

Elles s’ont si légères
Qu’un p’tit courant d’air
Les accompagne
J’aimerais les suivre,
Vivre enfin libre
Mais mes pieds, misère !
Restent sur la terre.

Seifenblasen
Les bulles de savon
Repost 0
Published by Simone - dans Ich
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 11:51
 

 

 

 




 

Expression


 Se croire le premier moutardier du pape.

Signification

 

Être infatué de sa personne
Se prendre à tort pour une personne importante

 

 

image1.gif

 

Petit récipient servant à mettre la moutarde. 
Moutardier
d’étain, d’argent, de porcelaine, de cristal.

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents