Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 17:33

 

 

 

Mimi Hétu de son vrai nom Danielle Hétu,
est née à Montréal, le 6 janvier 1955

 

 

 

 

Quel beau temps aujourd'hui c'est dimanche.
Dans les bois ils s'en vont tous les deux.
Gentiment sur sa joue il se penche.
Lui et elle, elle et lui sont heureux.
   
Elle ne fait pas très bien la cuisine.
Ses rôtis sont plus noirs que charbon.
Il lui dit : "ne fait pas cette mine ".
Je n'ai jamais rien mangé d'aussi bon.

Elle fut bien malade en décembre.
Ce mois-là ,c'est le mois des bébés.
Quand Papa est sorti de la chambre,
Je crois bien qu'alors il a pleuré.

Papa aime maman. Maman aime papa.
Papa aime maman. Maman aime papa.
 

 
1965

 

 

Paroles :  Robert Chabrier 1960
Musique : Jo Moutet  

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 07:06

 

 


 

Trucs de nos grands-mères

 

 

 

Cuisine et recettes

 

Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 18:15

  J’ai tant de choses à vous dire
Qu’on en ferait un livre entier
S’il me fallait vous les décrire
Il sècherait tout l’encrier
Mais, si vous êtes curieuse,
Venez ce soir au chemin creux
Et là, moi grave et vous rieuse
Nous en causerons tous les deux
 
J’ai le cœur plein de villanelles
Car, ce matin, j’ai rencontré
Les deux premières hirondelles
Réparant leur nid délabré
L’air est pur, il fait bon de vivre
Avril, ainsi qu’un vin nouveau,
Trouble mes regards et m’enivre
 
J’ai des rêves plein le cerveau
Et je songe à vous, rose et blonde,
J’ai des projets audacieux
Je me sens heureux d’être au monde
Et de voir l’azur dans tes yeux.
Arthur Lapierre 1888

 

 

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 19:18



 

 


 

 

 

 

Officiel : le printemps, c’est demain. Bonjour jupettes, Ray Ban, allergies. Il va être question de changer d’air. Peut-être d’ère, si l’on en croit certaine campagne électorale.

Avant de se vouloir printemps des peuples, la nouvelle saison sera, et c’est énorme, une occasion d’enfin respirer. Avec le retour des p’tits zosiaux, devraient disparaître devant les troquets tous bavolets, auvents et pare-brise qui rendaient les endroits irrespirables.

C’est bien français, mais c’est ainsi : plus il fait froid, plus les tenanciers transforment leurs terrasses en yourtes improbables, cahutes de toile qui, en plus d’être chauffées (gare à l’érythème facial par infrarouge), s’éloignent radicalement de la définition d’une installation extérieure.

Du coup, s’il est un endroit où l’on étouffe en hiver, c’est bien en terrasse. Strasbourg a déclaré la guerre aux braseros, jugés aussi vains qu’énergivores. D’autres chaudières peuvent plomber l’atmosphère en milieu confiné : nos amis les fumeurs.

Le royaume du crapoteur hivernal, c’est la terrasse couverte. À l’abri des frimas, ça pétune à qui mieux mieux, l’environnement peut tourner par absence d’aération à la fumigation forcée, voire au fumage de jambons. Prière d’allumer ses antibrouillards pour lire la carte.

Avec le printemps, souvenirs que tout ça. Le réchauffement du fond de l’air contribue à sa purification. Toujours cigarettes et cigares au menu, certes. Du moins peut-on, théoriquement, tourner les naseaux au vent.

La belle saison devrait donc libérer les poumons. Si, patatras!, par une sorte de cercle vicieux qui fait tout le charme de notre monde, les clopeurs, bien malins, ne se massaient d’instinct au soleil.

D’où retour à la case fumoir. Et plaintes ces temps-ci d’associations antitabac, favorables à un cessez-le-feu définitif en terrasse. Des extrémistes proposeraient même aux beaux jours d’exiler les fumeurs... à l’intérieur. Sans trop se mouiller, on peut parier que l’idée passera pour aimable fumisterie.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA

             Dernières Nouvelles d'Alsace  19 mars 2012

 

 

 

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 19:16

 

 



 
Vous voudriez connaître le secret de la mort.
Mais comment le trouverez vous si vous ne le cherchez pas au coeur de la vie ? Le hibou, aveugle au jour et dont la vue se limite à la nuit, ne peut vous dévoiler le mystère de la lumière.
Si vous voulez vraiment apercevoir l'âme de la mort, ouvrez grand votre coeur au corps de la vie.
Car la vie et la mort sont un, comme sont un le ruisseau et la mer
Votre connaissance silencieuse de l'au delà repose au plus profond de vos espoirs et de vos désirs ;
Et comme la graine qui rêve sous la neige, votre coeur rêve de printemps. Ayez foi en vos rêves, car c'est en eux que se cache la porte de l'éternité.
Votre crainte révérencielle de la mort est pareille au tremblement du berger devant le roi qui va poser sa main sur lui pour l'honorer. Sous ce tremblement, le berger n'est-il pas heureux de ce qu'il va porter la marque du roi ?
Mais n'en est il pas moins conscient de son tremblement ?
 
 
Car qu'est ce que mourir sinon rester nu dans le vent et se fondre dans le soleil ?
Et qu'est ce que cesser de respirer sinon libérer son souffle de ses marées agitées pour qu'il s'élève et se répande et cherche Dieu à son aise ?
C'est seulement lorsque vous aurez bu à la rivière du silence que vous pourrez vraiment chanter.
Et quand vous aurez atteint le sommet de la montagne, alors vous pourrez commencer à grimper.
Et quand la terre exigera vos membres, alors vous pourrez vraiment danser.  
Khalil Gibran
1883 - 1931

 

smileyMerci pour votre visite.

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 12:39

 

 

 

 

 

 

 

 

La Cigale ayant baisé
Tout l’été
Se trouva bien désolée
Quand Langeron l’eut quittée.
Pas le moindre pauvre amant
Pour soulager son tourment.
Elle alla crier famine
Chez la Grignan sa voisine,
La priant de lui prêter
Un Grignan pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
Je vous le rendrai, dit-elle,
Avant qu’il soit quatre mois,
Sans l’avoir mis aux abois.
La Grignan n’est pas prêteuse,
C’est là son moindre défaut.
 
Lequel est-ce qu’il vous faut ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Le chevalier de Grignan,
Dit la triste tourterelle.
Le chevalier, lui dit-elle,
J’en ai besoin maintenant.

Satire tirée d'un "recueil de pièces curieuses et nouvelles" , datant de 1694 sur Mlle de Sévigné
 

 

Mademoiselle Cigale : une galante provençale,  authentiquement nommée Cigale, quittée par son amant, serait allée trouver Madame de Grignan (la fille de Mme de Sévigné) pour lui demander de lui prêter un de ses nombreux beaux-frères, à l’égard de qui la comtesse s’était toujours sentie quelque secret penchant.

   

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 12:05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écouter ne signifie pas nécessairement
entendre ;

comprendre nécessite de capter.
Écouter quelqu’un
vraiment,
c’est plus qu’un geste, c’est une attitude.
Ce n’est pas d’abord
avec les oreilles qu’on écoute,
mais avec le coeur. Sinon, on risque non seulement de manquer l’essentiel
mais même de ne rien
comprendre.

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 01:03

 

 

 



  Les pronostiques sur l’avenir sont toujours vains. La seule manière de savoir
ce qui se passera dans quelques années,
c’est d’être alors encore en vie.

 

...

 

La vie seule
est de la vie
l'école.

 Peter de Genestet

Une vie sans avenir est souvent une vie
sans souvenir.

  Hervé Bazin
Une vie sans émotion est une vie perdue.
Roger Fournier

 Vie...illir.
La vie qui s'étire tristement.

  Michèle Mailhot

Une vie sportive est une vie héroïque
à vide.

  Jean Giraudoux

La vie est
un court exil.

 Platon
Aime la vie et la vie t’aimera. Aime les gens et les gens t’aimeront.
  Arthur Rubinstein

 Il ne faut pas moins de toute une vie pour comprendre quelque chose à la vie.
Gilbert Choquette

 La vie crée l'ordre, mais l'ordre
ne crée pas la vie.

   Saint-Exupéry


Mieux vaut une vie vécue qu'une vie qu'on aurait dû vivre !... »
  Jean-Michel Wyl

  La vie bien
employée
est longue.

  Léonard de Vinci
La vie est courte
mais très large.

  Jim Harrison

  La vie est démesurément longue, démesurément courte.
  Georges Perros
 La vie est une météo imprévisible.
  Claude Lelouch 
 Une vie ne vaut rien, mais rien
ne vaut une vie.

 André Malraux 

 Les biens superflus rendent la vie superflue.
 Pier Paolo Pasolini 

 La vie est une loterie, Même si tu gagnes au final tu perds la vie. 
  MC Solaar 
 La vie n'est pas raffinée.
La vie ne se prend
pas avec des gants. 

 Romain Rolland

Ne perds pas ton temps à gagner ta vie. Gagne ton temps, sauve ta vie.
 Lanza del Vasto 

Merci
pour
votre visite.

 

Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 01:10

 

 

 

 

 

 

 

Quelqu’un nous veut du bien. Si, si. Depuis le début de l’année, il nous écrit. Ça a commencé par un amical « J’ai des nouvelles à te donner ». Sympa. Sans doute aurait-il fallu répondre illico. Le rappel s’est fait pressant. « Il y a des réponses pour toi ».

Plus que sympa, cette fois : courageux. L’époque ne manque pas de nous poser questions, et pas des plus simples.

Là encore, un défaut de réaction semble de nature à provoquer le malaise : « Je te conseille de ne pas passer à côté ».

Personne n’aime passer « à côté », sauf peut-être d’une bouche d’égout laissée ouverte. Encore faudrait-il savoir exactement ce qu’on loupe.

Levons le suspense. À nous, comme à de nombreux autres on suppose, est proposée avec insistance une offre promotionnelle pour dix minutes de « voyance gratuite » par téléphone.

On espère que le terme de gratuit s’oppose à payant, et non à fondé. Une divination gratuite, voilà qui pourrait être interprété, littéralement et avec un peu de mauvais esprit, comme un augure sans valeur, absurde, injustifié, irrationnel.

Or, la divination est tout sauf gratuite :
50 000 astrologues en France verraient venir près de 3 milliards d’euros de recettes par an. Ce qui valoriserait la boule de cristal à 60 000 euros annuels, soit 250 euros par jour ouvrable. De bon augure pour le niveau de vie des oracles.

Mieux, le « marché » de la prophétie appliquée à nos petites existences se flatte d’excellents pronostics : l’augmentation annuelle des vaticinations devrait atteindre 10 %, avec quelques plaintes pénales en bonus.

Tandis que les devins de la bourse rament sur leurs courbes et que les pythies politiques se noient dans les sondages, la pendule et le jeu de cartes surnagent. Surfent, même, sur la crise. S’assurer un avenir, finalement, n’est peut-être pas si sorcier.

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA

             Dernières Nouvelles d'Alsace

 


 

 

smileys

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 19:10

 

  Deux versions  :

Tino Rossi  ou  Chanson Plus Bifluorée........ 

 

 

Tino Rossi (de son vrai nom Constantin Rossi, né le 29 avril 1907 à Ajaccio - décédé le 26 septembre 1983 à Neuilly-sur-Seine) est un chanteur et acteur français. Il a vendu plus de 300 millions de disques. Années d'activité  1932 - 1982

 
  • 1971  Il chante la La boudeuse

 

 

 

 

Quel changement, pourquoi bouder sans cesse
Ce ne sont plus les amours d´autrefois
Tu me rendais caresse sur caresse
Et maintenant, tu me laisses aux abois.

Tu ne dis plus ce joli mot je t´aime
Que si souvent, chérie, tu me disais
Oh, réponds-moi, réponds-moi si tu m´aimes
Oh, réponds-moi, dis-moi, que t´ai-je fait ?
Oh, réponds-moi, réponds-moi si tu m´aimes,
Oh, réponds-moi, dis-moi, que t´ai-je fait ?

Tu ne sors plus le soir en promenade
Prendre le frais assise sur le gazon
Tu fais semblant d´être toujours malade
Dis-moi pourquoi rester à la maison ?

Tu ne mets plus de soin dans tes toilettes
Et tu n´as plus cet air si gracieux
Quand tu me vois tu me tournes la tête
En même temps que tes jolis grands yeux
Quand tu me vois tu me tournes la tête
En même temps que tes jolis grands yeux.

N´aurais-tu pas certaine maladie
Qui désunit les amants si souvent
Trop bien connu ce mot de jalousie
Rappelle-toi d´être à tous tes serments.
Ne vois-tu pas ? Mon front se décolore
Un doux baiser me ramène vers toi
Je l´ai juré et je le jure encore
Qu´après mon Dieu je n´aimerai que toi
Je l´ai juré et je le jure encore
Qu´après mon Dieu je n´aimerai que toi.

 

 

 

 

 

Chanson Plus Bifluorée est un groupe musical français de la chanson humoristique, spécialisé dans le pastiche. Les membres du groupe composent aussi des chansons aux textes travaillés, sur une musique qui met en valeur leur voix. Le groupe a été créé en 1985 à Montpellier.

 

 

Quel changement pourquoi bouder sans cesse
(ça va ? Ça va bien, oui !)
Ce ne sont plus les amours d'autrefois
(de volaille, foie de volaille)
Tu me rendais caresse sur caresse
(c'est pas mal, le jeu de mot : foie de volaille)
Et maintenant tu me laisse aux abois
Ouah ouah ouah
Tu ne dis plus
(je ne sais pas)
Ces jolis mots je t'aime
(je n'lai connais pas !)
Que si souvent
(c'est ça le pire)
Chérie tu me disais
(j'arrive)
O réponds-moi réponds-moi si tu m'aimes
(je finis la chanson et j'arrive)
O réponds-moi, dis-moi que t'ai-je fait ?
(...du logis, Fée du Logis avec Wizzard dans la maison
on vaporise un p'tit coup)
O réponds-moi réponds moi si tu m'aimes
(et hop ! Fée du Logis)
O réponds-moi, dis-moi que t'ai-je fait ?
(solo, solo)

Tu ne sors plus le soir en promenade
(non non, ça risque pas non)
Prendre le frais assis sur le gazon
(zon... eh oui !)
Tu fais semblant d'être toujours malade
(le talent Messieurs-dames, le talent)
Dis-moi pourquoi rester à la maison
Tu ne mets plus de soin dans tes toilettes
Et tu n'as plus cet air si gracieux
Quand tu me vois tu me tournes la tête
(voilà)
En même temps que tes jolis yeux bleus
Voilà je l'ai tournée
Je reste longtemps comme ça parce que...)
Quand tu me vois tu me tournes la tête
(voilà)
En même temps que tes jolis yeux bleus
(quel texte !)

N'aurais-tu pas certaine maladie
(non non ça euh !...)
Qui désunit les amants si souvent
(de force sept fraîchissant à l'ouest,
mer peu agitée à agitée le long...)
Trop bien connu le mot blennorragie
(vent de force sept)
Rappelle-toi d'être à tous tes serments
(c'est grand, c'est génial
un peu de rock les jeunes avec moi !)
Ne vois-tu pas mon front se décolore
Un doux baiser me ramène vers toi
Je l'ai juré et je le jure encore
Qu'après mon Dieu je n'aimerai que toi
...ture en zinc, toiture en zinc, c'est ma meilleure.
Je l'ai juré et je le jure encore
(ch'sais pas si on l'a bien comprise :
toi...ture en zinc)
Qu'après mon Dieu je n'aimerai que toi

L'enfant prodige de la gloire Napoléon
Napoléon... 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents