Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 08:03
Je n'attends rien de personne, seulement de l'amour. Cet amour tellement rare, mais tellement précieux. Un message extraordinaire.
Un geste, un mot, ...............

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les pompiers sont intervenus, hier après-midi dans un immeuble au 44 rue d’Ypres à Strasbourg pour porter assistance à un résident qui ne répondait pas aux appels.

Sa radio très bruyante fonctionnait depuis une quinzaine de jours.
Une voisine a fini par s’en inquiéter et a alerté les secours. Les pompiers ont forcé la porte d’entrée et ont découvert un squelette dans un logement envahi par les pigeons. Une fenêtre était ouverte.
Un pigeon avait sans doute mis la radio en marche en se posant sur l’appareil.

La police s’est rendue sur les lieux. Aucune trace suspecte n’a été trouvée.
Le squelette serait celui du résident, un octogénaire né en 1931. L’homme portait une prothèse. La mort est vraisemblablement naturelle, le parquet a néanmoins demandé un examen du squelette pour écarter toute hypothèse criminelle. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’octogénaire serait décédé depuis près de trois ans, plus précisément aux environs d’avril 2009.

 

Un drame de la solitude.

 

 

    Dernières Nouvelles d'Alsace
            12.02.2012

 

 

 

 

 


 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 01:03


 

 

 

 

 

 

 

LE CHAT  
  Oh ! la gentille créature !
Viens, donc petite, approche-toi,
Je veux voir de près ta fourrure, Tu n’as rien à craindre de moi.
LA SOURIS  
  N’y va pas, mon enfant, prends garde !
LE CHAT  
  Viens donc, je ne suis pas méchant !
LA PETITE SOURIS  
  De quel œil doux il me regarde
LE CHAT  
  Vois cette noix cueillie au
champ ;
Elle est fraîche, elle est toute tendre. Tiens, prends-la.
LA PETITE SOURIS  
  Je ne puis l’entendre
Sans me sentir au fond du cœur Tout émue.
LA SOURIS  
   Enfant, sois prudente ;
Son langage est faux et trompeur.
LE CHAT  
  Vois cette dragée.
LA SOURIS  
   Il te tente
Enfant, ne l’écoute pas.
LA PETITE SOURIS  
  Mais Il a l’air si bon, si sincère ! Il ne me mordra point.
LE CHAT  
   Jamais !
LA PETITE SOURIS  
  Tu vois, j’y puis donc aller,
mère ?

LA SOURIS
 
  Non, reste.
LE CHAT  
  Oh ! viens, te dis-je, viens !
Vois ces trésors que je possède
Et j’ai chez moi de plus grands biens ;  Tu les auras. Viens !
LA PETITE SOURIS  
  Si je cède
Qu’ai-je à redouter ?
LA SOURIS  
  Tout.
LE CHAT  
  Rien.
LA PETITE SOURIS  
 

  Ah ! Je meurs ! il m’étouffe !

le traître ! Mère, au secours !

LA SOURIS  
  Le scélérat !

LE CHAT
 
  Elle aurait dû mieux me connaître.

 

 

Jean-Pierre Angremy (1937–2010), connu principalement en littérature sous le nom de plume de Pierre-Jean Remy  (ou parfois fautivement Pierre-Jean Rémy, est un diplomate, administrateur et écrivain français, membre de l’Académie française. Il a également publié sous d’autres pseudonymes : Nicolas Meilcour, Raymond Marlot, Jean-René Pallas,  Pierre Lempety.

 

 

 

 

Merci pour votre visite !

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 13:00

 

 

 


 

00000000.jpg


Adieu cadeaux, gâteaux, galettes. Les fêtes sont déjà loin, fini la fiesta. L’avent et ses espoirs sont passés, voici l’après. Demain sonne le glas de janvier, un nouveau départ dans l’année.

Février, un tournant. L’année en effet ne restera pas seulement dans les mémoires pour raisons électorales. Ni par simple coïncidence calendaire : 2012 est un sacré numéro, le rendez-vous des vendredis 13. Outre janvier, les mois d’avril et de juillet aussi célébreront la patte de lapin et le trèfle à quatre feuilles. Que du bonheur, pour la Française des Jeux.

Mais si février contribue à faire de ce millésime une exception, c’est surtout pour ses 29 jours au compteur.

2012 est bissextile, ce n’est pas si gratuit. Dans le monde salarié, par exemple, un jour de plus au turbin pour le même prix. On applaudit.

Sur un autre versant, les bénéficiaires d’indemnités et d’allocations journalières, et ce ne sont sûrement pas les plus vernis, toucheront un rabiot : le pécule quotidien attaché à ce 29 e jour, prime de février qui ne tombe malheureusement que tous les quatre ans.

Il n’en va évidemment pas de même pour les natifs du 29 février. Un anniversaire prétendument tous les quatre ans, le vieillissement soi-disant divisé par quatre, l’affaire eût été trop belle.

Outre le plaisir d’être né un jour pas comme les autres, et de partager cette particularité avec le fameux Sapeur Camenber, les petits malins nés un 29 février ont ce privilège exorbitant de pouvoir fêter leur anniversaire quand bon leur chante, trois années sur quatre. Autrement dit, soit à l’instant précis où l’on bascule du 28 février au 1er mars — mais c’est un peu court. Soit le 28 février. Soit le 1er mars. L’essentiel étant que famille et potes soient synchrones.

À propos de synchronisation, après le calamiteux 2011, au moins une bonne nouvelle : à part le 11 Novembre, aucun férié cette année ne tombe un dimanche. Ça change un peu.

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA

                Dernières Nouvelles d'Alsace


 

 

 

 


 

 Camember est un personnage de soldat illettré (il ne reconnaît bien que la très utile lettre H) et un peu simplet dont les agissements sont souvent absurdes. Né le 29 février 1844 dans le village imaginaire de Gleux-lès-Lure (Saône-Supérieure), il ne peut fêter son anniversaire que tous les quatre ans, et se trouve donc (après une enfance tapageuse) mobilisé dès sa cinquième bougie. Le sapeur Camember (François-Baptiste-Éphraïm) est le héros d'une des premières bandes dessinées françaises due à Christophe (1856-1945) Les facéties du sapeur Camember.
Marie-Louis-Georges Colomb, dit Christophe 1856-1945  est l'auteur.

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 01:05

 

 

 

Mots et grumots pour toute l'année.

 

 

JANVIER

Mieux vaut penser le changement que changer
de pansement.


Francis BLANCHE

FEVRIER

Qu'est-ce qu'un adulte ?
Un enfant gonflé d'âge.


Simone DE BEAUVOIR

 

 

MARS

La France est un pays extrêmement fertile. On y plante des fonctionnaires,
il y pousse des impôts.


Georges CLEMENCEAU

AVRIL

Le moins que l'on puisse demander à une sculpture, c'est qu'elle ne bouge pas.

Salvador DALI

 

MAI

Les cons ça ose tout, c'est même à ça
qu'on les reconnaît


Michel AUDIARD

JUIN

L'administration
est un lieu ou les gens qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux
qui partent en avance.

 

Georges COURTELINE

 
 

JUILLET

 

Les miroirs feraient bien
de réfléchir avant de
renvoyer les images.


Jean COCTEAU

AOUT

La nature nous a donné deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir écouter
d'avantage
et parler moins.


ZENON D'ELÉE

 
 

SEPTEMBRE

 

Je sais pourquoi tant de gens aiment couper du bois.
C 'est une activité
où l'on voit

tout de suite
e résultat.

 

 

Albert EINSTEIN

 

OCTOBRE


Les hommes se contentent de tuer le temps en attendant
que le temps les tue.


Simone DE BEAUVOIR

 

 

NOVEMBRE


On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre
et après la chasse.


Georges CLEMENCEAU

DECEMBRE


Les fonctionnaires
sont un peu comme
les livres
d'une bibliothèque :
ce sont les plus
hauts placés
qui servent le moins...


Georges CLEMENCEAU

 

 

 


Merci pour votre visite !

Repost 0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 01:05

 

 

Au commencement, Dieu créa le chat ...

 

La vraie version complète de
Jacques Sternberg  1923 - 2006

 Au commencement, Dieu créa le chat à son image. Et, bien entendu, il trouva que c’était bien. Ce qui prouve qu'il avait une très bonne opinion de lui même. Car, finalement, ce n'était pas aussi bien que cela. En effet, le chat ne voulait rien faire, n'avait rien envie de faire. Il était renfermé, paresseux, taciturne, très économe de ses gestes et, de plus, extrêmement buté.
C'est alors que Dieu eut l'idée de créer l'homme, mais uniquement dans le but de servir le chat, de lui servir d’esclave jusqu’à la fin des temps. Au chat, il avait donné l’indolence et la lucidité ; à l’homme il inocula la névrose de l'agitation, le don du bricolage et la passion du travail intensif. Et l'homme s’en donna à cœur joie. Au cours des siècles, il édifia toute une civilisation basée sur l’invention et la production, la concurrence et la consommation. Civilisation fort tapageuse qui n’avait en réalité qu’un seul but secret : offrir au chat le confort, le gîte et le couvert.
C’est dire que l’homme inventa des millions d’objets inutiles, et généralement absurdes, tout cela pour produire parallèlement les quelques objets indispensables au bien-être du chat : le radiateur, le coussin, le bol, le plat à sciure, le pêcheur breton, le tapis, la moquette, le panier d’osier, et peut-être aussi la radio puisque les chats aiment la musique.
Mais, de tout cela, les hommes ne savent rien. Bénis soient-ils. Et ils croient l’être. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes... du chat
!

Au commencement, Dieu créa le chat ...

 

 

 

  

Ce n'est pas le texte original de Sternberg,
fatigué de voir ce texte magnifique à chaque fois dénaturé. 
Roland

Au commencement, Dieu créa le chat à son image.
Et bien entendu, il trouva que c'était bien. Et c'était bien d'ailleurs. Mais le chat était paresseux.
Il ne voulait rien faire. Alors, plus tard, après quelques millénaires, Dieu créa l'homme. Uniquement dans le but de servir le chat, de lui servir d'esclave jusqu'à la fin des temps.

Au chat, il avait donné l'indolence et la lucidité ;
à l'homme, il donna la névrose, le don du bricolage et la passion du travail. L'homme s'en donna à cœur joie. Au cours des siècles, il édifia toute une civilisation basée sur l'invention, la production et la consommation intensive. Civilisation qui n'avait en réalité qu'un seul but secret : Offrir au chat le confort, le gîte et le couvert.

 

C'est dire que l’homme inventa des millions d'objets inutiles, généralement absurdes, tout cela pour produire parallèlement les quelques objets indispensables au bien-être du chat : le radiateur, le coussin, le bol, le  plat à sciure, le pêcheur breton, le tapis, la moquette, le panier d'osier, et peut-être aussi la radio puisque les chats aiment la musique. Mais, de tout cela, les hommes ne savent rien. A leurs souhaits. Bénis soient-ils. Et ils croient l’être. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes des chats.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 00:00

 

 

 

En français : deux mots composés des mêmes lettres se prononce toujours de la même façon ! En êtes vous bien sûr ? Voici quelques exemples d’homographes de prononciations différentes !  (Homographes non homophones)

 

 

 

 


 

Cette dame qui dame le sol Je vais d'abord te dire qu'elle est d'abord agréable. A Calais, où je calais ma voiture, le mousse grattait la mousse de la coque. Le bruit dérangea une grue, elle alla se percher sur la grue. On ne badine pas avec une badine. en mangeant des éclairs au chocolat à la lueur des éclairs. En découvrant le palais royal, il en eut le palais asséché, je ne pense pas qu'il faille relever la faille de mon raisonnement.

 
Voici le meilleur exemple d’homophone
(mot de sens différent mais de prononciation identique)
le ver allait vers le verre vert

 

 

 

Pas facile la langue française…. !

 

— Nous portions nos portions.
— Les poules du couvent couvent.
— Mes fils ont cassé mes fils.
— Il est de l'Est.
— Je vis ces vis.
— Cet homme est fier ; peut-on s'y fier ?
— Nous éditions de belles éditions.
— Nous relations ces intéressantes relations.
— Je suis content qu'ils nous content cette histoire.
— Il convient qu'ils convient leurs amis.
— Ils ont un caractère violent et ils violent leurs promesses.
— Ces dames se parent de fleurs pour leur parent.
— Ils expédient leurs lettres ; c'est un bon expédient.
— Nos
intentions c'est que nous intentions un procès.
— Ils négligent leur devoir ; moi, je suis moins négligent.
— Nous objections beaucoup de choses à vos objections.
— Les poissons affluent d'un affluent de la rivière.— etc., etc.,....

 

 

 

smiley

un insecticide svp
j'ai le cafard


smilie

  il fait froid
Merci pour votre visite 

Repost 0
Published by Simone - dans Ich
commenter cet article
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 01:02

 

 

 


 

 

Assez brillant malgré la note reçue....
Faut y penser
!  

Q1. Dans quelle bataille Napoleon est-il mort ?
 R.  Dans la dernière.

Q2. Où a été signé la Déclaration de l'indépendance ?
R. Au bas de la page.

Q3. La riviève Ravi coule dans quel état ?
 R. Liquide.

Q4. Quelle est la principale cause du divorce ?
 R. Le mariage.

Q5. Quelle est la principale raison
          d'un échec ?

 R. Un examen.

Q6. Qu'est-ce que vous ne pouvez pas manger pour déjeuner ?
 R. Le diner ou le souper.

Q7. Qu'est  ce qui ressemble à une moitié de pomme ?
 R. L'autre moitié.

Q8. Si tu immerges une pierre rouge dans la mer bleue, que va-t-elle devenir ?
 R. Simplement mouillée.

Q9. Comment peux-tu passer 8 jours sans dormir ?
 R. Sans problème, tu dors la nuit.

Q10. Comment peux-tu soulever un éléphant avec une seule main ?
R. Tu ne trouveras jamais un éléphant avec une seule main.

Q11. Si tu as 3 pommes et 4 oranges dans une main puis 4 pommes et 3 oranges dans l'autre main, qu'est-ce que tu as ?
R. De très grandes mains.

Q12. Si 8 hommes construisent un édifice en 10 heures, combien de temps prendront 4 hommes pour construire ce même édifice ?
 R. Aucun temps, l'édifice est déjà construit.

Q13. Comment peux-tu laisser tomber un oeuf cru sur un plancher de béton sans le casser ?
 R. De toutes façons, un plancher de béton, ça casse rarement !

 

Cet étudiant a eu 0 dans son examen mais je lui donne 20/20

 

 

 

Merci pour la visite.

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 01:03

 

 

 

 

 

 


Aime être en votre compagnie...
Bénit le jour où vous vous êtes rencontrés...
Calme vos craintes...
Donne sans attendre en retour...
Est toujours prêt à donner un coup de main...
Fait une différence dans votre vie...
Garde ses amis dans son cœur...
Harmonise vos pensées quand elles se bousculent...
Invite ses amis à vous connaître...
Jubile quand vous réussissez...       
Klaxonne un "au revoir" en vous quittant...
Lit ce texte et pense à vous...
Maximise vos qualités...
Ne juge jamais...
Offre son support... 
Parle de sujets qui vous intéressent...
Questionne quand vous avez le moral bas...
Remonte votre moral...
Sait dire des choses sympathiques sur vous...
Téléphone juste pour dire
    "Comment ça va ?"... 
     
Utilise les mots justes au bon moment...
Vous accepte tel que vous êtes...
Week-end ou pas,
il ne vous abandonne jamais...

Xtrêmement indulgent,
   il pardonne vos erreurs...

 

 

 

une autre version.....et hop  en voiture

Merci pour votre visite...

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 08:47


 


 

 

 

 


Allô maman, bobo ? La chanson était prémonitoire. On savait les smartphones salement envahissants. Jusqu’à rendre indigestes des déjeuners au restaurant, transformer des voyages à bord du TGV en pulsion meurtrière, voire interrompre, dernièrement, le Philharmonique de New York en pleine Neuvième de Mahler.

Hélas, cette maladie grave qu’est devenue la téléphonite aiguë est transmissible. S’est propagée là même où on lutte contre les contaminations : le bloc opératoire. Personne n’avait prévu pareille contagiosité du virus numérique...

Si donc, bien inconfortablement installé sur le billard, un malade entend implorer « Ne coupez surtout pas ! », il ne devrait pas en déduire que le chirurgien panique. Il téléphone, peut-être. Si une sonnerie retentit, ne pas en conclure davantage qu’un capteur cardiaque part en vrille. Il peut s’agir d’un texto qui vient d’arriver à l’infirmière. Enfin, si l’anesthésiste trifouille sombrement un clavier, ne pas se signer d’emblée: il gère, possiblement, ses courriels.

Raccrochez, c’est une horreur (médicale). Aux États-Unis, toujours précurseurs en tout, de premiers procès visent des chirurgiens plus préoccupés de leur répondeur que du bistouri. Situations impossibles en France, bien sûr. Même si des cadors de la suture y ont invoqué l’intérêt d’être joignables dans les temps morts – expression qu’il vaut mieux ne pas prendre, dans un hôpital, au premier degré.

Verra-t-on des panneaux « Éteignez votre portable » à l’entrée des salles de chirurgie, ce qui ne manquera pas de faire rire des patients dans le plus simple appareil ? Quoique, pour le malade, user d’un portable au bloc aurait des avantages. Comme de rassurer les potes : « Jusque-là, tout va bien, rappelle dans cinq minutes ».

Toujours branchés ? Pas qu’en médecine. Une élue alsacienne a eu l’idée de diffuser, sur les réseaux sociaux et en direct, des photos de documents débattus en séance non publique. Génial. La politique régionale à cœur ouvert, une plongée à vif dans les entrailles du pouvoir, les coulisses électorales disséquées en temps réel : de quoi en remontrer à tous les D r House accros au portable.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA

                Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 


 

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 01:01

 

 

Sheila, de son vrai nom Annie Chancel (ou Anny pour sa famille) est une chanteuse française, née le 16 août 1945 à Créteil. Elle est issue d’une famille modeste originaire de Salins près d'Aurillac dans le Cantal, ses parents tenaient une confiserie ambulante sur les marchés de la banlieue sud parisienne.

Elle connaît son premier succès avec L'école est finie en 1963. Ce disque se vendra à près de 700 000 exemplaires, et se trouve n° 1 des ventes pendant plus de 4 mois.

 

 


Le pipeau.



Toi que le monde ignore
Oui, toi que la vie dévore
Pour qui l'amour
N'a pas fait d'effort
Jusqu'à ce jour
Ne te désole pas !
Regarde-moi !


Allez, viens !
Tu verras que dans le monde
Il y a, chaque seconde,
Des plus malheureux que toi
Allez, viens !
Tu verras que la nature
A gardé un peu d'eau pure
Et des fruits, rien que pour toi


  si prob :      link

 

 


Toi qui n'as pas de chance
Oui, toi qui n'as plus confiance
Ecoute-moi
Car la providence
Est avec toi
Mais tu ne la vois pas
Regarde-moi !


Allez, viens !
Tu verras quoi qu'on en dise
Que la vie a des surprises
Quand on ne s'y attend pas
Allez, viens !
Tu verras que la jeunesse
Est la plus grande richesse
Que l'on possède ici-bas
Allez, viens !
Et ne fais plus cette tête !
Pour avoir ce que l'on souhaite
Il faut faire les premiers pas


.....

 

 Sheila

 

 

1966

 

Paroles : Jacques Demarny, Claude Carrère.
Musique: Artie Kornfeld 
Titre original  : "The pied piper"

 

 

 

 

 

 

Merci
pour votre visite !


Allez, viens !
Tu verras que dans le monde
Il y a, chaque seconde,
Des plus malheureux que toi....

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents