Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 01:05


 

 

 


Simon & Garfunkel est un duo américain de musique pop aux influences folk, constitué de Paul Simon et d'Arthur Garfunkel, qui compte parmi les artistes les plus populaires des années 1960.
 
Paul Frederic Simon naît en 1941 dans le New Jersey, Arthur Ira Garfunkel naît 3 semaines plus tard à New York. Simon et Garfunkel se rencontrent en 1956 au Forest Hills High School à New York, où ils commencent à jouer tous les deux dans un groupe appelé « Tom & Jerry ». Ils commencent à écrire leurs propres chansons dès 1957, et ils enregistrent une de leurs premières chansons de rock and roll, Hey, Schoolgirl, dont les ventes estimées atteignent 100 000 à 150 000 exemplaires.

 

 

 

 

 

 

Hello, darkness my old friend
I've come to talk with you again
Because a vision softly creeping
Left its seeds while I was sleeping
And the vision that was planted in my brain
Still remains
Within the sound of silence.
 
In restless dreams i walked alone
Narrow streets of cobblestone,
'Neath the halo of a street lamp
I turned my collar to the cold and damp
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light
That split the night
And touched the sound of silence.
-------extrait -------
1966

 

 

 

Bonsoir ténèbres, mon vieil ami,
Je suis venu discuter encore une fois avec toi
Car une vision s'insinuant doucement en moi,
A semé ses graines durant mon sommeil
Et la vision qui fut plantée dans mon cerveau, demeure encore A l'intérieur, le son du silence
Dans mes rêves agités j'arpentais seul,
Des rues étroites et pavées Sous le halo d'un réverbère, Je tournais mon col à cause du froid et de l'humidité Lorsque mes yeux furent éblouis par l'éclat de la lumière d'un néon,
Qui déchira la nuit et atteignit le son du silence
 
Et dans cette lumière pure je vis,
Dix mille personnes, peut être plus
Des personnes qui discutaient sans parler,
Des personnes qui entendaient sans écouter
Des personnes qui écrivaient des chansons qu'aucune voix n'a jamais emprunté,
Et personne n'osa déranger le son du silence
 
Idiots, dis-je, vous ignorez,
Que le silence, tel un cancer, évolue
Entendez mes paroles que je puisse vous apprendre, Prenez mes bras que je puisse vous atteindre Mais mes paroles tombèrent telles des gouttes de pluie silencieuses,
Et résonnèrent dans les puits du silence
 
Et ces personnes s'inclinaient et priaient
Autour du dieu de néon qu'ils avaient créé
Et le panneau étincela ses avertissements
A travers les mots qu'il avait formés
Et le signe dit : les mots des prophètes
Sont écrits sur les murs des souterrains
Et des halls d'immeubles,
Et murmurés à travers les sons du silence

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 01:03

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sonnez, grelots des tiroirs-caisses. Filez, traîneaux immatriculés en Lituanie, sur les autoroutes d'Alsace.
L'heure est à la fête, le Noël des cartes bleues approche. Ne pas oublier son code secret: ça va banquer à tous les rayons.
Sauf que non. Cette année, Père Noël a le blues. Pas le cœur à flamber. Petite mine, le grand homme.
C'est que le marché de la générosité aussi, a du plomb dans l'aile. Pour la troisième fois consécutive, les Français vont regarder un peu plus à la dépense.
Ceinture sur l'onéreux, mollo le dispendieux. Papa Noël aurait des oursins dans les poches, la hotte un poil flagada.
Un sapin dégarni

    Moins de cadeaux, à moins de personnes. Il va y avoir de la place sous le sapin, si l'on en croit les sondeurs.
Les amis, notamment, peuvent se gratter. Ce seront les premières victimes du resserrement des budgets.
Plus vraiment d'actualité donc de mettre le paquet sur les cadeaux, qui représentaient les deux tiers des dépenses consacrées aux fêtes.
Face à la tourmente, les esprits sont plutôt à la préservation des estomacs : tout ce qui touche à la table semble épargné par la morosité.
Point de régime en temps d'agapes, même si les marques de distributeurs et les premiers prix semblent les mieux placés pour être invités au repas de Noël.
Mais là n'est pas la seule cause de la déprime qui guette ce bon vieux Noël. Plus inquiétante, une autre étude montre que, même en cas de présents, on ne risque pas de chavirer de bonheur.
Il n'y a qu'à voir : les cadeaux que les Français préfèrent recevoir sont des bons d'achat et de l'argent. Et ceux qu'ils préfèrent donner se résument à une trilogie... parfums, chocolats, livres. Cherchez l'erreur.
Les magasins ne seront donc pas totalement désertés cette fin d'année. Entre Noël et Nouvel An, on peut s'attendre à un rush commercial. Du côté des guichets de reprise et d'échange.


 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
             Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ici,  il dort .... !

Merci pour votre visite !

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 14:12

 

 

 

 

 

 

  Déprimé, le marché du travail ? Déprimant, aussi.
La course à la feuille de paie peut s'apparenter à un cruel strip-tease social : on se découvre, sans jamais être sûr de ne pas rester au vestiaire.
Pas toujours facile de mettre à nu la nature d'un monde vécu comme à la fois prometteur et impitoyable. Ni vraiment aisé de déshabiller le jargon des offres d'emploi.
Heureusement, Pôle Emploi tient parfois en réserve des pépites. Comme l'annonce d'un poste d'animateur/trice web.
Voilà qui fleure bon l'informatique, la convivialité, l'air du temps.
D'autant plus séduisant que cette collaboration dans le multimédia s'affiche à durée indéterminée (basta, les contrats à gogo).
Certes, il va falloir se résoudre à déménager, le lieu d'exercice est Paris, dans un centre d'appels. En fait une boîte «de 20 à 49 salariés» - on imagine l'équipe branchouille et sympa.

Job à découvert

     Autre bon point, surtout dans les nouvelles technologies, les débutants sont acceptés. Aucune connaissance, même en bureautique, n'est requise : formation assurée.
Ce super-job est en horaire de nuit. Mais les 35 heures sont garanties et le salaire est en conséquence : de 1 800 à 3 000 euros par mois. Non, on ne divague pas: il s'agit bien d'un emploi « non qualifié ».
A ce stade-là, et juste avant d'envoyer leur CV, certains prendront peut-être le temps de lire les deux lignes descriptives. Bien leur en aura pris.
Car ce boulot d'avenir n'est peut-être pas donné à tout le monde : il s'agit d'animer « un service de charme pour adultes sur internet ». Et, au cas où l'on n'aurait pas très bien compris : prévoir « l'utilisation de la webcam ».
On aurait pu se croire propulsé dans le futur. La proposition s'apparente plutôt à un modèle un peu ancien. Bien antérieur en tout cas à l'ère du numérique.
Quoique. La virtualité de la prestation est assurée sur au moins un plan: au chapitre des déplacements, il est clairement spécifié « Jamais ». L'esprit du multimédia est sauf.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
             Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

  ¡ ǝʇısıʌ ǝɹʇoʌ ɹnod ıɔɹǝƜ

bonne journée...

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 01:10

 

 

Je t'écris de la main gauche
Celle qui n'a jamais parlé
Elle hésite, elle est si gauche
Que je l'ai toujours cachée
Je la mettais dans ma poche
Et là elle broyait du noir
Elle jouait avec les croches
Et s'inventait des histoires
ooo
Je t'écris de la main gauche
Celle qui n'a jamais compté
C'est celle qui faisait les fautes
Du moins on l'a raconté
Je m'efforçais de la perdre
Pour trouver le droit chemin
Une vie sans grand mystère
Où l'on n' se donne pas la main
ooo
Des mots dans la marge étroite
Tout tremblants qui font des dessins
Je me sens si maladroite
Et pourtant je me sens bien
Tiens voilà c'est ma détresse
Tiens voilà c'est la vérité
Je vais, je n'ai plus d'adresse
Rien qu'une fausse identité
ooo
Je t'écris de la main bête
Qui n'a pas le poing serré
Pour la guerre elle n'est pas prête
Pour le pouvoir n'est pas douée
Voilà que je la découvre
Comme un trésor oublié
Une vue que je recouvre
Pour les sentiers égarés
ooo
On prend tous la ligne droite
C'est plus court, oh ! oui, c'est plus court
On voit pas qu'elle est étroite
Il n'y a plus place pour l'amour
Je voulais dire que je t'aime
Sans espoir et sans regret
Je voulais dire que je t'aime, t'aime
Parce que ça semble vrai


ooo

 

 

 

Danielle Messia
Jean Fredenucci
1982

 


 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 01:05

 

 

 

 

 

 

 

Les rétrogrades peuvent - peut-être - aller se rhabiller. Après quelques millénaires de sexisme, ces messieurs se sentiraient la fibre plus égalitaire.
Pas d'affolement, les deniers machos : la parfaite équivalence des sexes, on n'y est pas tout à fait.
En témoigne la question des salaires et de la répartition des tâches ménagères, sujets toujours très segmentants (comme on dit de nos jours) dans les bureaux et les buanderies.
Pour autant, des tentatives de raccommoder les genres sont méritoires. L'espoir naît des jeunes : l'an dernier, les garçons ont (enfin?) dépensé autant en fringues que les filles!
Une parité applaudie par le monde du chiffon, avec des limites. Si, en matière vestimentaire, les porte-monnaie n'ont plus de sexe, les armoires si. A budgets identiques, les mâles investissent encore timidement dans les articles à dentelles et jambières - même si le curieux rite de la Saint-Valentin vient un peu brouiller les cartes, y compris bancaires.

Plus ou moins égaux

     De même, les coups de cœur de ces demoiselles pour les cravates décorées de Donald et les moufles de motard tout-terrain restent-ils épisodiques - en dehors des périodes de Noël, autre moment de générosité à risque.
La fringue aurait donc la bonne idée d'égaliser les chiffres, grâce aux efforts des mecs. Qui, du coup, se demanderont peut-être si ces dames ne seraient pas tentées un jour de s'aligner sur toutes ces dépenses où elles demeureraient à la traîne.
Banzaï, les nanas, sur les voitures à pneus extra-large, les tickets de tiercé, les perceuses à percussion et les catalogues de VTT ?
Pas si vite. On ne peut être sur tous les fronts à la fois. Et sur l'un en particulier, les comportements sont de plus en plus sexués : la clope.
L'Organisation mondiale de la santé s'alarme, à nouveau, d'une augmentation « particulièrement préoccupante » du tabagisme chez les jeunes filles, minettes à mégots renvoyant leurs copains de classe au rang de machouilleurs protoplasmiques de chewing-gums. Une mode de plus en plus inégalitaire dont personne ne peut s'accommoder.

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
             Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

  

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 16:08


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 01:24

 

 

 

 

 

Pete Seeger est un musicien né à New York le 3 mai 1919

il  compose "Where have all the flowers gone ?" en 1956. La signification de la chanson est évidente. Il s'agit d'un hymne pacifiste , soulignant l'absurdité des guerres. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Where have all the flowers gone,
Long time passing,
Where have all the flowers gone,
Long time ago
Where have all the flowers gone,
Young girls picked them every one
When will they ever learn
When will they ever learn

 

(...)

 

 


 

 

  
Que sont devenues les fleurs du temps qui passe ?
Que sont devenues les fleurs du temps passé ?
Les filles les ont coupé elles en ont fait des bouquets.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenues les filles du temps qui passe ?
Que sont devenues les filles du temps passé ?
Elles ont donné leur bouquet aux gars qu'elles rencontraient.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenus les gars du temps qui passe ?
Que sont devenus les gars du temps passé ?
Ils portent tous l'uniforme.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenus les soldats du temps qui passe ?
que sont devenus les gars du temps passé ?
Que sont devenus les soldats ?
Ils sont tous dans des cimetières.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenus les cimetières du temps qui passe ?
Que sont devenus les cimetières du temps passé ?
Que sont devenus les cimetières ?
Ils sont tous couverts de fleurs, tous.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenues les fleurs du temps qui passe ?
Que sont devenues les fleurs du temps passé ?
Sur les tombes elles ont poussé d'autres filles vont les couper.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?
 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 01:15

 

 

 

 

 

 

 

A l'informaticien de mon coeur,

 
Mon Amour,

 
Je suis venue surfer sur ton web, impromptue,
Transférant mes données, bousculant tes menus.
Sur quoi vas-tu cliquer, supprimer ? Insérer ?
Vas-tu scanneriser mon image ou quitter ?
Je sais, j'ai investi, un à un, tes programmes,
Semé dans tes circuits mes messages, mes charmes.
Souhaiterais-tu graver, inscrire en ta mémoire
Mon virus effronté ?

Je voudrais tant le croire.
Ne suis-je qu'une option, la petite souris
Entrée par effraction sur l'écran de ta vie ?
Je me verrais si bien grignoter tes murs gris...
Ouvrirais-tu les mains pour m'en faire un tapis ?
Mon cœur, tu m'as saisie dans tes fichiers secrets.
Et je compte depuis nos rendez-vous discrets.
Tu viens te connecter à moi, fuyant ton site,
Le cœur déboussolé entre deux favorites...
C'est vrai, j'ai piraté l'ordinateur central...
J'ai choisi de t'aimer, patienter m'est égal
Et si tu m'aimes autant que mon cœur le devine,
N'aie pas peur, j'ai le temps.

Lançons bien la machine !
Pas question que tu viennes à moi pour te planter.
Sois sûr, quoi qu'il advienne, de ne pas te tromper.
Par contre, si j'ai tort, alors, tant pis pour moi.
De ton PC je sors ma disquette hors la-loi,
Te laisse à tes nuits blanches, par amour, par respect,
J'éteins tout, je débranche.

Et puis, je disparais !
 
Ton petit Wana "doux"

 
Marie Guillon

"1er prix - Les Plumes D'Amour"
 Point de Vue

 

réédition  26 mai 2006...link


 

 

 

 


 Grand merci pour vos visites  !

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 16:36

 

 

 



Jésus, dans un état d'énervement avancé, convoque tous ses disciples et apôtres pour une réunion d'urgence  concernant la forte consommation de drogue sur Terre. Après avoir mûrement réfléchi, ils arrivent à la conclusion  que pour régler le problème, ils doivent d'abord goûter les drogues eux-mêmes et ensuite décider de la façon  d'agir. Il fut donc décidé qu'une commission formée d'apôtres retourne sur Terre afin de collecter les différentes  drogues. L'opération secrète se déroule donc, et 2 jours après, les apôtres mandatés commencent à revenir au  paradis.

 

 

 

 Jésus attend à la porte et demande au premier :
- Qui est là  ?
- C'est Paul.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Paul ?
- Haschisch du Maroc.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là  ?
- C'est Marc.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Marc ?
- Marijuana de Colombie.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là  ?
- C'est Matthieu.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené, Matthieu ?
- Cocaïne de Bolivie.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là ?
- C'est Jean.
 Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Jean ?
- Ecstasy de Montréal.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là ?
- C'est Luc.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Luc ?
- Speed d'Amsterdam.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là ?
- C'est Judas.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Judas ?
- Gendarmerie Nationale !
 Tout le monde contre le mur.

 


 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 01:06

 

Il faut que jeunesse se passe et que vieillesse se casse. 

 

 

 

 

 

Cynthia Ann Stephanie Lauper, dite Cyndi Lauper, est une chanteuse américaine née le 22 juin 1953 à Brooklyn, New York.

 

 

Girls Just Want to Have Fun est une chanson de l'artiste américaine Cyndi Lauper. Écrite par Robert Hazard, elle sort comme premier single de l'album She's So Unusual le 6 novembre 1983 sous le label Epic. Lauper modifie certaines paroles car elle trouve que la version originale est mysogyne.

La chanson est bien reçue par les critiques qui la considèrent comme un hymne féministe. Elle connaît un succès international en atteignant la seconde place du Billboard Hot 100, en devenant numéro un au Canada, en Australie, Irlande, Japon, Norvège et Nouvelle-Zélande ainsi que le top 5 de plusieurs pays.

 

 

 

 

smiley

 
I come home in the morning light
My mother says when you gonna live your life right
Oh mother dear we're not the fortunate ones
And girls just want to have fun
Oh girls just want to have fun

The phone rings in the middle of the night
My father yells what you gonna do with your life
Oh daddy dear you know you're still number one
But girls they want to have fun
Oh girls just want to have

That's all they really want
Some fun
When the working day is done
Girls, they want to have fun
Oh girls just want to have fun

Some boys take a beautiful girl
And hide her away from the rest of the world
I want to be the one to walk in the sun
Ah girls they want to have fun
Ah girls just want to have
 

 

 

Je rentre à la maison dans la lumière du matin
Ma mère dit "tu feras ce que tu veux quand tu iras vivre ta vie"
Oh ma chère mère nous ne sommes pas les chanceuses
Et les filles veulent s'amuser Oh les filles veulent juste s'amuser

 Le téléphone sonne au milieu de la nuit. Mon père hurle "Que vas tu faire de ta vie" Oh cher papa tu sais que tu es et resteras le numéro un.     C'est tout ce qu'elles veulent vraiment De l'amusement. Quand la journée de travail est finie Les filles veulent s'amuser  Oh les filles veulent juste s'amuser
 
Quelques garçons prennent une belle fille Et la cachent loin du reste du monde Je veux être celle qui marche au soleil
Les filles veulent s'amuser Oh les filles veulent juste s'amuser
 Elles veulent s'amuser, Elles veulent s'amuser...

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents