Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 12:00

 

Francis Lai est un compositeur et musicien français, né à Nice le 26 avril 1932.


Il a surtout composé les bandes originales des films de Claude Lelouch. Il obtient l'Oscar de la meilleure musique de film en 1970 pour la trame de Love Story, et reçoit une nomination dans la même catégorie quatre ans plus tôt pour Un homme et une femme (1966). Il compose de nombreuses musiques pour Édith Piaf, Mireille Mathieu, Isabelle Aubret, Philippe Léotard, Petula Clark, Nicole Croisille, Dalida et Jacqueline Dulac ainsi que pour plusieurs chanteuses québécoises dont Nicole Martin, Fabienne Thibeault, Ginette Reno et Martine Chevrier.

Il a également composé en 1974 l'habillage musical de FR3 (génériques de début et de fin : Bienvenue à la 3, FR3 jeunesse : L'âge tendre, cinéma de minuit : Les étoiles du cinéma...) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1976

 

Le photographe David Hamilton

réalisa une adaptation cinématographique.

 

Auteurs & scénaristes : Catherine Breillat et Pierre Louÿs (d'après son roman 'Les chansons de Bilitis') avec : Patti d'Arbanville (Bilitis), Mona Kristensen (Melissa), Bernard Giraudeau (Lucas), Mathieu Carrière (Mikias), Gilles Kohler (Pierre), Irka Bochenko (Prudence)

 

 

Les Chansons de Bilitis furent publiés en 1894 : il s'agit prétendument d'une traduction due à Pierre Louÿs de l'œuvre de cette poétesse antique. L'ouvrage est précédé d'une Vie de Bilitis, retracée par le traducteur et suivi de plusieurs pages de notes.

 

Bilitis naquit au commencement du sixième siècle avant notre ère, dans un village de montagnes situé sur les bords du Mélas, vers l’orient de la Pamphylie. Ce pays est grave et triste, assombri par des forêts profondes, dominé par la masse énorme du Taurus ; des sources pétrifiantes sortent de la roche ; de grands lacs salés séjournent sur les hauteurs, et les vallées sont pleines de silence. 
suite   

Avertissement :  interdit au moins de 18 ans

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:01

Un garçon a de si mauvaises notes en mathématiques que ses parents décident de l'enlever de l'école secondaire pour le mettre dans une école catholique réputée. Sur son premier bulletin, ils découvrent stupéfaits et heureux, que leur fils a récolté des notes presque parfaites dans toutes les matières. Ils l'interrogent et le garçon leur répond : "Vous savez quand je suis allé à la chapelle du collège et que j'ai vu ce pauvre homme cloué sur une croix, j'ai immédiatement compris, qu'ici, les profs ne rigolaient pas !"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la fête des mamans
Comme tous les ans
A l'école au lieu de faire des maths
On a fait atelier pâtes
 
Y’a pas mieux ni plus chouette
Qu'un collier de coquillettes
Un petit bout de fil
Et maman a les yeux qui brillent
 
Pour la fête des papas
Comme à chaque fois
A l'école au lieu d'une dictée
On a fait atelier crustacés
 
Y’a pas mieux ni plus cool
Qu'une cravate en moules
De la colle et des ciseaux
Et papa est le plus beau
 
Pour la fête des mamies
Celle qui (chut) quand elle rit
A l'école au lieu de l'alphabet
On a fait atelier bracelet
 
Y’a pas d’bracelet plus super
Qu'une boîte à camembert
De la gouache et des gommettes
Et mamie est la plus coquette
 
Je suis le dernier de la classe
Que voulez-vous que j'y fasse
Je collectionne les zéros
Sauf quand vient le temps des cadeaux

Paroles des VOILA  VOILA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite !

 

 


Repost 0
Published by Simone - dans Fête des mères
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 00:12


 

 

 

 

 

Ceux qui liront ces lignes ont de la chance. Ils ont survécu au dernier vendredi 13.

Un jour de malédiction, dans un mois de mai honni — à savoir sans aucuns jours fériés ? Il faudrait avoir un système nerveux de poulpe (ou d’administrateur du CAC40) pour ne pas s’en affecter, au moins un petit peu.

Les professionnels de l’amalgame — ceux qui pensent que ben Laden est responsable de la dette grecque et que le mariage de Kate est en compétition à Cannes — y verront un nouvel attentat contre le moral du salariat.

Les horaires de bureau sans discontinuer, plus le signe indien, rien de très speedant, sous le soleil et la sécheresse.

Le péril jeune

Puisque mai est un genre d’autoroute laborieuse, sans pont ni viaduc, puisqu’il faut s’en contenter, sauf à être confiné dans un tunnel encore moins enviable, appelé chômage, voici une bonne nouvelle.

C’est officiel : les jeunes terrassent leurs parents ailleurs qu’à la PS 3 ou au mojito. Côté nombrilisme aussi, ils sont champions.

On connaissait la génération Y (« Yes ») : un océan de oui durant toute l’enfance jusqu’au contact dramatique avec un petit chef qui dit non.

Voilà que la science enfonce le clou de l’ego adolescent : une étude de vocabulaire appliquée à la pop (ce n’est pas une blague) prouverait que la valeur top des générations montantes est le nombrilisme.

Moi, je. Ou comment tout ramener à soi. À la bourse au melon, c’est à qui s’adorera le plus, fera la plus grosse colère antisociale.

Je m’aime, donc je suis ? Un peu court. Quoique pas si faux.

Décomplexés, les djeuns ont peut-être compris que, sitôt Facebook refermé, l’enfer c’est l’autre. Et surtout son monde.

Entre l’effet de serre, les gaz de schistes, la vente de Cardin, le nucléaire bidouillé, la fondue savoyarde surgelée, les quotas de foot, le gouffre des retraites (qu’ils devront combler) et les bébés-présidents (qu’ils devront élire), on les comprend. Mieux vaut avoir la grosse tête pour ne pas déprimer.

Inutile d’en rajouter avec des vendredis 13.

 

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 00:03

 

 

 



 

 

 

Middle of the Road est un groupe de pop écossais connu en Europe au début des années 1970.
La chanteuse Sally Carr (née le 28 mars 1945), le batteur Ken Andrew (né le 28 août 1947), le guitariste Ian McCredie (né le 15 juillet 1948) et le bassiste son frère Eric McCredie (né le 17 juillet 1945 - décès le 6 octobre 2007). Groupe fondé à Glasgow le 1er avril 1970. Mais ils avaient déjà ensemble depuis 1967 sous le nom de "Part Three".

 Le plus grand tube du groupe s'appelle: "Chirpy Chirpy Cheep Cheep" en avril 1971.

En 1974 le guitariste Neil Henderson (né le 11 février 1953) de Glasgow rejoint le groupe. Il a écrit des tubes pour Middle of the Road, mais après les succès commerciaux quitte le groupe. En 2010 le groupe continue de se produire, avant tout en Europe, sous le nom de 'Middle of the Road featuring Sally Carr'.

 

 

en 1971

 

 

 

 

Just a little bit lonely
just a little bit sad
I was feeling so empty
until you came back
until you came back
until you came back.
 
Just a little bit closer
can you lay by my side
can we get it together
lazing in the sand
lazing in the sand
lazing in the sand.
 

 

Oh Soley  Soley Soley Soley Soley Soley Soley Soley
 

 

Juste un peu solitaire
juste un peu triste
Je me sentais si vide
jusqu'à ce que vous êtes revenu
jusqu'à ce que vous êtes revenu 
jusqu'à ce que vous êtes revenu.

 

Juste un peu plus près
pouvez-vous mettre à mes côtés
peut-on le faire ensemble sur le sable
sur le sable sur le sable.

 

 

Oh Oh  Uniquement  Uniquement ...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:00

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie, c'est comme une dent
D'abord on y a pas pensé
On s'est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ça vous fait mal, et on y tient
Et on la soigne et les soucis
Et pour qu'on soit vraiment guéri
Il faut vous l'arracher, la vie


 

Boris Vian


écrivain français, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste), né le 10 mars 1920, à Ville-d'Avray (Seine-et-Oise, aujourd'hui Hauts-de-Seine), mort le 23 juin 1959 à Paris

 

 

 

 

Repost 0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 13:00

______________________________________________________________

 

 

 Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche.
Quand l'un avance, l'autre veut le dépasser.
Et moi, comme un imbécile, je marche !

   Raymond Devos


Je me lève aussi facilement du pied gauche que du pied droit :
je ne fais pas de politique.

     Francis Blanche

 

 

 

 

 En espadrilles, on est tout juste assez civilisé pour tutoyer le globe,
sans l'appréhension rétive du pied nu méfiant,
sans l'excessive assurance du pied trop bien chaussé.

     Philippe Delerm

Le meilleur moyen pour arriver,
c'est de marcher sur la pointe des pieds... des pieds des autres !

     René Dorin

 
Un pied sur la rive droit, un pied sur la rive gauche,
et le troisième au derrière des imbéciles.

     Jacques Prévert

 

 


Il vaut mieux se laver les dents dans un verre à pied
que les pieds dans un verre à dents.

     Pierre Dac

 Les pieds sont les organes de la circulation.
    Jean-Charles


Voilà l'homme tout entier,
s'en prenant à sa chaussure alors que c'est son pied le coupable.

    Samuel Beckett

 

 

 

 

 


 

 

Fuir : prendre son courage à deux pieds.
     Alexandre Breffort


 Lorsque vous portez une paire de bottes,
vous ne vous heurtez jamais à un meuble.
Mais si vous vous promenez nu-pieds,
tout le mobilier se jette sur vous et vous frappe.

     Jerome K. Jerome


Celui qui a la force entre les mains a le monde à ses pieds.
     Boleslaw Prus



 

 

 

 La bêtise ne franchit jamais les frontières ;
là où elle met le pied, se trouve son territoire.

    Jaroslaw Iwaszkiewicz

 On regarde en l'air et l'on ne voit pas ce que l'on a à ses pieds.
     Lucien

 Le remords, c'est le coup de pied de l'âme.
     Jacques Pater

 


 

La prudence, c'est la peur marchant sur la pointe des pieds.
    Miguel Zamacoïs


La vérité c'est comme une couverture trop petite.
Tu peux tirer dessus de tous les côtés,
tu auras toujours les pieds froids.

     Peter Weir


L'optimiste est l'homme qui regarde vos yeux.
Le pessimiste, l'homme qui regarde vos pieds.

    Gilbert Keith Chesterton

Si tu n'as jamais marché sur les pieds de quelqu'un,
tu n'es jamais allé te promener.

     Barbara Kingsolver

Gardez les pieds sur terre,
mais laissez votre coeur s'élancer aussi haut qu'il le désire.

     Aiden Wilson Tozer

Les pieds sur le sable, la tête aux nues,
voilà l'étirement maximal de l'homme rêveur.

     Roland Delisle

 

 

A quoi sert de rapiécer les pieds si la tête est ravagée.
     Hawad

 

 

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 13:00

 

 

 

 

 


Au doigt et à la baguette : la semaine du pain commence aujourd’hui. Même si des mitrons alsaciens ont déjà battu la campagne ce week-end.

Dire que l’événement paraît pain bénit pour le chroniqueur, voilà qui n’est qu’évidence : rien de plus croustillant que de tartiner sur le sujet, de filer la métaphore boulangère, même recuite. Pour, justement, ne pas manger que de ce pain-là, la science est parfois salutaire.

Ainsi de ces anthropologues qui sont partis à la découverte d’une vaste peuplade connue, dans nos jolies contrées, sous le nom de « mangeurs de pains ».

La tribu, en France, est nombreuse. On s’en doutait un peu. Les chiffres confirment : 97,6 % d’entre nous sacrifient au pain quotidien.


Notre pain si quotidien

Plus surprenant, selon ce qui serait la première étude du genre et qui aurait pris 16 mois, il apparaît que si le pain est notre copain, il n’est pas notre fort, question vocabulaire : personne ne sait vraiment en qualifier le goût, si l’on en croit l’ouvrage paru aux Éditions l’Harmattan.

C’est comme ça, le pain se mange, blanc ou noir. De là à en faire un opéra… Certes, on sait dire le pain qu’on préfère, baguette ou miche, bâtard ou livre.

Pour le reste, ceinture : tous les goûts sont dans notre culture, sans que l’on se sente le besoin d’en faire des kilos.

D’où cette petite tranche de bon sens : « Le pain ne se dit pas, il se raconte ». Comprenez : souvenirs et histoires sont convoqués, lorsque le quidam se met à table pour l’enquête.

Du coup, on ne considérera peut-être plus du même œil la corbeille de pain dont on nous gratifie rituellement au resto…

On y voyait de la bête baguette : c’est un bien hautement « culturel » qui nous est donné en dépôt – quand bien même il ne serait pas toujours très frais.

Serait-ce la raison pour laquelle certains ne peuvent s’empêcher de boulotter leur quota avant le hors-d’œuvre ?

Pas besoin d’étude socio-anthropologique pour comprendre que le pain, tandis que certains causent, d’autres n’en perdent pas une miette.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 17:50

 

 

 

The Wallace Collection est un groupe musical belge de la fin des années 1960. Il a été formé en 1968 par Sylvain Vanholme (qui participera au trio Two Man Sound dans les années 1970), Marc Hérouet, Raymond Vincent, Freddy Nieuland et Christian Janssens.

Le groupe tire son nom du célèbre musée londonien Wallace

Le groupe Wallace Collection s'est rendu célèbre grâce à la chanson Daydream, tirée de l'album Laughing Cavalier enregistré en 1969 dans les fameux studios des Beatles "Abbey Road", et dont le refrain s'inspire du finale du Lac des cygnes de  Tchaïkovski.

Ce morceau fut le seul à avoir été interprété par Nieuland, le batteur, et devint un hit mondial, étant numéro un dans plus de vingt pays.

Daydream, I fell asleep amid the flowers
for a couple of hours on a beautiful day
Daydream, I dreamed of you amid the flowers
for a couple of hours, such a beautiful day!

.....

 

Daydream, I sing with you amid the flowers
for a couple of hours, singing all of the day

Na na na na na na na, na…

 

Wallace Collection   1969

 

 

 

Le lac est calme comme un miroir
Et mes pensées couleur du soir
S'en vont au fil de l'eau
« Rêveries »
C'est là que nous venions tous les deux
Au temps où nous étions heureux
Le décor est si beau

J'y viens maintenant
La tristesse au cœur
Et c'est moi le dernier promeneur
Parfois tout d'un coup
Mon cœur bat car je crois
Quelque part reconnaître ta voix

« Rêveries »
Le lac est calme comme un miroir
Mais il me semble toujours voir
Ton image sur l'eau
« Rêveries »
Là-bas les saules sont de vieux amis
De leur feuillage qui frémit
Ils effleurent les roseaux

Déjà c'est l'automne
Et ses feuilles jaunies
On n'entend plus d'oiseaux dans les nids
Tout est silencieux
Et les cygnes en nageant
Autour d'eux
Font des cercles d'argent

« Rêveries »
Le lac est calme comme un miroir
Mais je sais que tous mes espoirs
Se sont noyés dans l'eau

 

 


 Wallace Collection 1969

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 00:02
 
Notre école se trouve au ciel.
Nous nous asseyons près des anges
Comme des oiseaux sur les branches.
Nos cahiers d’ailleurs ont des ailes.

 A midi juste, l’on y mange,
Avec du vin de tourterelle,
Des gaufres glacées à l’orange.
Les assiettes sont en dentelle.
 
 Pas de leçons, pas de devoirs.
Nous jouons quelquefois, le soir,
Au loto avec les étoiles
 
Jamais nous ne rêvons la nuit
Dans notre petit lit de toile.
L’école est notre paradis.
Maurice Carême

smiley

Merci pour votre visite

.

 

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 00:02

 

 


 

 

 



 
Au cas peu probable où la réponse serait négative, voici des symptômes reconnaissables sur des malheureux atteints de déprime du début de semaine : ils arrivent au boulot à reculons, mâchoire pendante, tête de Frankenstein, nerveux comme des plats de pâtes trop cuites.

Les crises de « lundites aiguës » font le désespoir des chefs de service zélés, se sentant cernés de spectres sous Prozac, en même temps que le bonheur des psys : dis-moi pourquoi tu stresses, tu trouveras d’autres raisons d’avoir mal.

Ce mois de mai devrait donc faire le bonheur des dealers d’anxiolytiques. Un lundi, c’est dur. Si en plus il suit un jour férié très douloureusement tombé sur un jour chômé, le nervous breakdown n’est plus loin.


Mais si mai ne se met à chômer?

Sur le plan du symbole, c’est peut-être joli : que la fête du travail coïncide avec un jour non travaillé, voilà qui réjouira les amateurs de contre-pied, les stakhanovistes et forçats de l’agenda, les boutiquiers et patrons.

Tous les autres, moins. Et leur phobie des lundis ne risque pas de s’arranger à très court terme. En fin de semaine, rebelote : second jour férié dominical d’affilée.

Pour profiter de l’un des jolis jours fériés de mai, cette année il faudra attendre début juin. Et puisque le millésime s’annonce splendide, autant être au parfum : Noël et nouvel an aussi se fêteront des dimanches.

Le mois de mai sans férié, ce n’est certes pas une première. Mais cette version du travailler plus pour gagner pareil va peut-être laisser des traces dans les esprits.

On en connaît qui, pour un peu, se sentiraient pris d’un subit regain de sensiblerie pour le barnum royal que vient de connaître le Royaume-Uni : l’affaire a valu au commun des salariés britanniques un beau, un long, un vrai jour férié.

Peut-être le légendaire esprit révolutionnaire français n’a-t-il pas toujours mesuré le prix de la chute de certaines bastilles.

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite

 

 


Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents