Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 07:37

 


Scala & Kolacny Brothers est une chorale féminine belge originaire de la ville d'Aarschot. Elle a été fondée par les frères Steven et Stijn Kolacny en 1996 et compte environ 60 jeunes filles âgées de 14 à 20 ans. Stijn dirige la chorale et l'accompagnement au piano est assuré par Steven.

 

 

 

 

 

J’ai demandé à la lune
Et le soleil ne le sait pas
Je lui ai montré mes brûlures
Et la lune s’est moquée de moi
Et comme le ciel n’avait pas fière allure
Et que je ne guérissais pas
Je me suis dit quelle infortune
Et la lune s’est moquée de moi

 

 



J’ai demandé à la lune
Si tu voulais encore de moi
Elle m’a dit :
J’ai pas l’habitude de m’occuper des cas comme ça
Et toi et moi
On était tellement sûr
Et on se disait quelques fois
Que c’était juste une aventure
Et que ca ne durerait pas
______

Je n’ai pas grand chose à te dire
Et pas grand chose pour te faire rire
Car j’imagine toujours le pire
Et le meilleur me fait souffrir
______
2002   -  Indochine

 

Indochine est un groupe de rock français, issu du courant new wave formé en 1981.  Après un désintérêt manifeste des médias pour Indochine dans les années 1990, celui-ci retrouve le succès en 2002, avec la sortie de l'album Paradize dont est issu le single J'ai demandé à la lune.

 

 

Merci pour votre visite !


Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 01:13

 

 

 

 

 


Le bruit a gagné le combat
Et le silence doit se taire.
Nombreux sont ici bas
Qui le vacarme préfèrent.
Quelle peut être cette crainte
qu’il nous faut trahir,
cette solitude feinte
et par des sons se mentir ?
Le silence, c’est l’écoute,
l’entente de son pareil.
Le bruit sans aucun doute
torture nos oreilles.
Il faut donc des morts
pour qu’on s’accorde une minute
et hurler nos remords
avant l’ultime chute ?
Pourtant les rêves des hommes
sont faits de poésies
dans lesquelles raisonnent
bien plus de silence que de bruit.
Et la beauté se contemple
dans un absolu silence.
Elle devient bien plus ample
et beaucoup plus intense.
Lorsqu’elles sont immenses
Les joies sont des cris.
Mais c’est bien dans le silence
que le bonheur s’apprécie.
Les bruits ont bien souvent tord
et qu’importe l’offense,
je le dis haut et fort
Chut, et Silence.
 
 smilie
 
Philistin Panger

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 13:33

 

 

 

 



 

 

 

 

On a tous besoin d’un grigri. Le talisman est au peuple ce que l’allocution télé est au dictateur : une manière de chercher à se prémunir des aléas.  Que celui qui n’a jamais fait acte de superstition nous jette la première patte de lapin.

Croix de bois, croix de fer, ira en enfer quiconque voudra nier dans nos sociétés les vertus apaisantes du trèfle à quatre feuilles ou du fer à cheval.
Depuis le doudou de l’enfance jusqu’à la photo planquée dans un repli de portefeuille, l’objet magique varie avec l’âge. Autant qu’avec les âges.

Trop rustiques, breloques parfumées et fétiches en sautoir. Grâce au progrès est arrivé, en quantité, le bracelet à énergie positive.

Qui a le grigri ?

Un magnétisme indéniable, assurent les fans, qui sentent le courant passer. Des scientifiques ont voulu vérifier : effectivement, le bidule a des super-pouvoirs. Il ne fait réagir aucun appareil de mesure.

Une sacrée performance, à une époque où une simple fraise peut affoler les détecteurs de pesticide, une tranche de gibier faire crépiter des compteurs.

Du bidon ? Pas au plan commercial, en tout cas. Effet garanti sur les comptes bancaires des fabricants, si ce n’est sur la santé des acheteurs.

Une dose de galimatias pseudo-scientifique, un prix d’achat le plus élevé possible, des témoignages sur internet avec beaucoup de points d’exclamation dedans : la recette pour rendre son prochain plus heureux n’est pas si compliquée. Il suffit d’y mettre du sien. Ou du leurre, les avis divergent.

Si donc, vous vous sentez l’âme de concevoir un bonnet anti-mauvaises ondes cérébrales, d’un cache-col aphrodisiaque ou d’une ceinture contre le cholestérol, de nouveaux marchés sont sans doute à prendre.

Il en va après tout des allégations médicales comme des amulettes, anciennes ou futures : elles n’engagent que ceux qui y croient.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 19:23

 

 

 

 

Michel Fugain   est un chanteur compositeur et interprète français, né le 12 mai 1942 à Grenoble.
Il enregistre un premier album en 1967
En 1972, c’est la naissance du « Big Bazar », un groupe de 11 musiciens et 15 autres personnes (en tournée ils étaient jusqu’à 35) . En 1976, Michel Fugain quitte le Big Bazar qui s’arrêtera quelques années plus tard. En 1977, naît la « Compagnie Michel Fugain ». Avec entre autres Roland Magdane.
En 1979, il fonde un atelier de comédie musicale (un lieu de formation pour jeunes artistes) à Nice, dans les Studios de la Victorine.
Il revient en 1988 avec la chanson Viva la vida.
La mort de sa fille Laurette le 18 mai 2002 est un événement qui l’amène à abréger sa carrière pour ne s’« attacher, désormais, qu’à l’essentiel ».

 

"Nous avons attendu 30 mn  et n'avons pas été servis"

 

 

 

 

Je n'aurai pas le temps, pas le temps
Même en courant
Plus vite que le vent
Plus vite que le temps
Même en volant
Je n'aurai pas le temps
Pas le temps

De visiter
Toute l'immensité
D'un si grand univers
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps
De tout faire

J'ouvre tout grand mon cœur
J'aime de tous mes yeux
C'est trop peu
Pour tant de cœurs
Et tant de fleurs
Des milliers de jours
C'est bien trop court
C'est bien trop court

Et pour aimer
Comme l'on doit aimer
Quand on aime vraiment
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps
Pas le temps

Je n'aurai pas le temps
Pas le temps...
   1967

 

Paroles : Pierre Delanoë.

Musique : Michel Fugain  

 

 

 

 

 

 

et au cas où .....link

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 01:04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effeuillant la marguerite,
Je t'aime un peu, assez, beaucoup,
Il s'est aperçu et très vite,
Que plus on aime… moins c'est beaucoup.

 

J.C  Gianadda  

 

 

 


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 08:14

 

 

 

 

 

 

 

Bon sang, que n’y avait-on pensé avant ?

Pour requinquer les villes, nettoyer le fond de l’air, redonner au piéton ses nerfs et ses poumons, voilà la voie à suivre : le covoiturage.  Une bagnole à soi tout seul, c’est mal. À quatre, c’est mieux. À chaque cylindre son équivalent-passager : le bilan carbone en profitera fatalement.

La règle peut souffrir des exceptions : pour accorder son label bio à une Jaguar 12 cylindres, il faudrait en embarquer, des covoiturages.

L’Allemagne a versé dans le transport partagé depuis un moment. Ce n’est pas une raison pour négliger de saluer les initiatives visant à éviter, dans nos autos, la politique du siège vide.

En Alsace, qui en connaît un rayon question pollution atmosphérique, le covoiturage est une idée qui trace sa route. Centrale téléphonique ici, site internet là. Et même, dans certaines grandes boîtes, plans de déplacements collectifs.


En voiture, les co-voiturés

 

Les spécialistes sont formels : la mobilité en commun, on y gagne. C’est moins cher, si du moins on évite le Porsche Cayenne.

C’est plus convivial, pour peu qu’on ne tombe pas sur un fumeur de gauluches sans filtre.  Et c’est moins fatiguant, à condition de ne pas rallonger sans fin les circuits de ramassage.

Bien sûr, inutile d’espérer une réduction du nombre de caisses immatriculées, chaque covoituré gardant la sienne.

Le geste vert ne dispense pas, non plus, d’une élémentaire courtoisie : mieux vaut prévenir les autres occupants qu’un crochet par Lyon est prévu sur le chemin de la Suisse, sous peine de mutinerie à bord.  De bien menus désagréments, face à une pratique jugée plus éco-durable que le chacun pour soi.

Au point que l’on pourrait se demander pourquoi le covoiturage n’a pas été inventé plus tôt. Peut-être certains ont-ils leur idée sur la question. Par exemple les auto-stoppeurs qui jalonnaient les nationales il n’y a pas si longtemps, et qui passaient pour de doux rêveurs.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

smilie

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:00


 

Morgane,
 
Tu es notre enfance
Le berceau
de tout
temps
 

La petite fille blonde de la plage
Celle qui joue dans son jardin
Parmi les oiseaux, et les fleurs
Celle qui danse étonnament qui chahute avec ses chiens
Et fait rire ses copains
Morgane, câline et espiègle
Petite-fille de mes rêves..
Mais le sais-tu ?
Si ton regard doré Croise le mien
Cela fait battre mon cœur
Et quand tu me souris
Je sais pourquoi je vis ...
Je t'aime tendrement
 ta grand-mère  Ghislaine du Teilleul.
Alsace

A

 

 

 

 

ine du Teilleul

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans @ Alsace
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 01:04

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jour, un non-voyant était assis sur les marches d'un bâtiment  avec un chapeau à ses pieds et un morceau de carton portant l'inscription : "Je suis aveugle, aidez-moi, s'il-vous-plait".


Un publicitaire qui se promenait près de là  s'arrêta et remarqua qu'il n'y avait que quelques centimes dans son chapeau.  Il se pencha et y versa sa monnaie, puis, sans demander son avis à l'homme, prit le carton, le tourna et y écrivit une autre phrase.

Le même après-midi, le publicitaire revint près de l'aveugle  et vit que le chapeau était plein de monnaie et de billets. Le non-voyant reconnut le pas de l'homme et il lui demanda si c'était lui qui avait réécrit sur son carton et ce qu'il avait noté.  Le publicitaire répondit :  "Rien qui ne soit vrai, j'ai seulement réécrit ta phrase d'une autre manière", il sourit et il s'en alla. Le non-voyant ne sut jamais que sur son carton il était écrit :


"Aujourd'hui, il fait soleil, et moi, je ne peux pas le voir  !"


Quand les choses ne se passent pas bien, changeons notre stratégie,  et nous verrons que ça ira mieux !

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 19:43

Ouf

 

 

 

 




Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 13:28

 

 

 

 


Une lettre de Roumanie, ce n’est pas tous les jours. Surtout quand on n’y connaît à peu près personne.

Il est plus rare encore qu’une telle missive vienne évoquer un chien disparu depuis des semaines.

C’est pourtant ce courrier qu’ont reçu Barbara et Christian, gérants d’une station-service à Lipsheim (Alsace).

Dans un charabia un peu morveux, l’auteur leur parle d’Ugo, bulldog de 8 ans, volatilisé quatre mois auparavant.

Les maîtres d’Ugo s’en doutaient bien. Ils en ont dès lors la confirmation : Ugo, pépère sympa avec tout le monde, a été embarqué. Sans doute par un routier de passage.

Pas très fidèle en amitié, le kidnappeur : au bout de 500 km, il a largué l’animal, en Allemagne.

Heureux qui comme Ugo

Gagné par le remords, à moins qu’il n’ait vu l’avis de recherche lors d’un passage en Alsace, le Roumain fait cette fleur aux propriétaires d’Ugo : il leur indique l’endroit où il a viré le chien, à Leinefelde, près de Kassel.

Sans guère d’illusions, Christian décroche son téléphone. Appelle le refuge local pour animaux. Où, autre coup de théâtre, on a gardé souvenir du bulldog.

Un voisin l’avait apporté, pour identification. En vain : la puce placée dans l’oreille du toutou restant muette, on pouvait aller se gratter, pour en connaître le pedigree.

L’adresse du bon samaritain en revanche avait été conservée. C’est là que le maître d’Ugo l’a retrouvé, pas des masses impressionné.

Simplement, Ugo dans l’affaire s’était trouvé une nouvelle identité : preuve d’une belle capacité d’adaptation, il était devenu Schmitty.

Il paraît que ses nouveaux patrons ont pleuré, quand Schmitty a repris la route en sens inverse pour redevenir Ugo. Et retrouver sa gamelle, à la station-service.

Aux dernières nouvelles, Ugo n’aurait pas pris d’accent particulier. On ne sait pas en revanche s’il a gardé l’habitude d’aller renifler par les portières entrouvertes cette curieuse odeur de voyage que dégagent les voitures.

 

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents