Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 00:04


 

 


 

 

 

Internet n’a pas (encore) liquidé la Poste. Et c’est tant mieux. D’abord parce que, n’étant pas gratuits, les envois postaux ont ce mérite de nous dispenser de l’incroyable ramassis de glauqueries qui tournent, à fond les ballons, dans le monde numérique.

Ensuite, parce qu’une lettre, une vraie, permet de réagir, en vrai. Une facture peut être rageusement broyée avant de partir valdinguer par la fenêtre.

Un mot d’amour tenu, senti, caché, affiché, renvoyé.

Tous affranchis ?

Faites l’expérience sur écran : les émotions ne sont plus que presse-bouton. Comme si seuls les claviers devaient faire foi.
En même temps que les temps s’affranchissent des règles épistolaires, on semble s’oblitérer de tout investissement. Paradoxal et triste.
Internet ne nuit pas seulement à la poésie de l’écrit. La Toile nous privera peut-être des joyeusetés de l’échange postal.
Prenez ce courrier envoyé depuis Lörrach, vers Strasbourg. Par la route, 150 km et 1 h 28, selon des calculateurs… sur internet.
Surprise : cette missive a été estampillée… « Luftpost, par avion prioritaire ».

De quoi, un service postal aérien pour traverser le Rhin ? Plus prosaïquement, l’indication Luftpost est devenue côté Allemagne synonyme de courrier prioritaire.

L’image est belle, comme l’histoire de cet autre courrier, émis par un grand acteur académique strasbourgeois. Une décision prise en mai dernier a ainsi été tapée fin juin. Puis affranchie, le cachet en témoigne, en octobre. De la même année, quand même.

Effet collatéral des sous-effectifs, ravage des vacances à rallonge ou mystère des administrations labyrinthiques, il a fallu quatre mois pour trouver et coller un timbre, puis porter le complexe ensemble des deux à un bureau en charge de l’acheminement de ce genre d’objets.
Commentaire final du destinataire, un grand philosophe : « Ce n’était pas urgent ». Heureusement.

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 00:05

 

 

 

Serge Reggiani, né le 2 mai 1922 à Reggio d'Émilie (Italie) - mort le 23 juillet 2004 à Paris, était un comédien et chanteur français d'origine italienne.

 

 

 

 


 

Il suffirait de presque rien
Peut-être dix années de moins
Pour que je te dise "Je t’aime"
Que je te prenne par la main
Pour t’emmener à Saint-Germain
T’offrir un autre café-crème

Mais pourquoi faire du cinéma
Fillette allons regarde-moi
Et vois les rides qui nous séparent
A quoi bon jouer la comédie
Du vieil amant qui rajeunit
Toi même ferais semblant d’y croire

Vraiment de quoi aurions-nous l’air
J’entends déjà les commentaires
"Elle est jolie, comment peut-il encore lui plaire
Elle au printemps, lui en hiver"

Il suffirait de presque rien
Pourtant personne tu le sais bien
Ne repasse par sa jeunesse
Ne sois pas stupide et comprends
Si j’avais comme toi vingt ans
Je te couvrirais de promesses

Allons bon voilà ton sourire
Qui tourne à l’eau et qui chavire
Je ne veux pas que tu sois triste
Imagine ta vie demain
Tout à côté d’un clown en train
De faire son dernier tour de piste

 
C’est un autre que moi demain
Qui t’emmènera à St-Germain
Prendre le premier café crème
Il suffisait de presque rien
Peut-être dix années de moins
Pour que je te dise "Je t’aime"
 
1968
 
Paroles :
Gérard Bourgeois,
musique : Jean-Max Rivière

 

 

 


 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 00:05

 

 

 

 

 

 

C'est juste un mot,
Qui au coeur fait chaud
Un mot d'encouragement
Un mot qui se fait chant
Un mot d'espoir
Un mot pour dire
Que derrière le voile
Se cache une étoile
Un mot simplement
Que le coeur attend.

 

Chantal Sergera


smileys

 

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 00:05

 

 

 


Casse-tête dans les plates-bandes. Entre nature et nature, il va peut-être falloir choisir. Les jardiniers du dimanche ne vont plus pouvoir carburer à loisir.

Le printemps est revenu. Au ras des pâquerettes, ça pousse à tout va : dans les appentis, piaffent les tondeuses.
Seulement, cet auxiliaire zélé des petits propriétaires terriens qu’est la tondeuse a ses marottes. Du jus oui, mais pas n’importe lequel. Il vaut mieux ne pas se mélanger les bidons de carburant.

Nos voisins d’outre-Rhin, que l’on sait portés sur la chose écologique, ont fait pour certains ce constat douloureux : pas plus anti-naturels que les moulins gazouillant sur les pelouses, au soir venu.

Ce ne sont pas tellement les rejets atmosphériques, qui provoquent des poussées d’urticaire au moment de tirer sur la corde de démarrage.

Quand l’herbe n’est plus si verte

Mais l’incompatibilité constatée entre le carburateur de la tondeuse lambda et le fameux carburant bio composé pour partie d’éthanol.

Voilà donc qui est loin de tomber sous l’essence. L’instrument préféré du jardinier de banlieue allergique au progrès énergétique ? Difficile de ne pas ruer dans les bégonias.

D’autant que même les matériels de jardinage adaptés au carburant vert réclament des précautions. Par exemple de ne pas conserver ce type de gazoline trop longtemps dans les réservoirs, sous peine de la voir tourner en eau de boudin.

De quoi y réfléchir à deux fois, avant de remplir un jerrycan avec du E10 : au rythme moyen de croissance des pelouses en Alsace, calculer le nombre de passages d’une autotractée de dimensions courantes pour amortir son bidon avant péremption.
La réponse se situe au-delà du raisonnable, à des niveaux garantissant un conflit ouvert avec le voisinage.
En attendant donc la tondeuse au jus de carotte et le sécateur au nectar de betterave, le geste écologique du bioéthanol s’avère risqué, dans les jardins. Suffisamment pour couper de nobles élans.

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite...

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 11:32

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De jour en jour on grandit,
de fil en aiguille on mûrit.
D'année en année on vieillit,
d'âge en âge on s'assagit.
 
Un temps a quatre saisons
Un printemps de naissance
Un été de croissance
un automne de maturité
et un hiver de sagesse.
  
De jour en jour on grandit,
de fil en aiguille on mûrit.
D'année en année on vieillit,
d'âge en âge on s'assagit.
 
Un temps à quatre saisons
Un printemps de naissance
Un été de croissance
un automne de maturité
et un hiver de sagesse.
 
  Courir et puis courir, courir sans fin.
Se protéger de tous les aléas…
Mais tu finiras comme ça,
Un vieux sage, qui attend une fin.

Dely

 

 

 



 


 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 00:04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout est plus ou moins dans le titre,
cela fait 6 ans que nous sommes ensemble.

On se sépare........

mes coordonnées sont ici ... link ....

Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 12:13

 


 

 

 

 


Pépé était ce type de personne que tout le monde aimerait être. Toujours de bonne humeur, il avait toujours quelque chose de positif à dire. Quand quelqu’un lui demandait comment il allait, il répondait toujours : “Impossible d’aller mieux !
Il avait changé plusieurs fois de travail et plusieurs de ses collaborateurs l’avaient suivi.
La raison pour laquelle ils le suivaient était son attitude : c’était un leader né. Si un de ses employés était dans un mauvais jour, Pépé était là pour lui faire voir le côté positif de la situation.

Un jour, je suis allé voir Pépé et je lui ai demandé : "Je ne comprends pas… ce n’est pas possible  d’être positif  tout le temps. Comment fais-tu ?"

Pépé me répondit :
"Chaque matin, je me réveille et je me dis : “Pépé, tu as deux options aujourd’hui : tu peux choisir d’être de bonne ou de mauvaise humeur.
Je choisis d’être de bonne humeur. Chaque fois que quelque chose de désagréable m’arrive, je peux choisir de me comporter en victime ou d’apprendre de l’expérience.  Je choisis d’apprendre".

 Chaque fois que quelqu’un vient se plaindre, je peux accepter sa remarque ou lui montrer le côté positif de la vie.  Je choisis de lui montrer le côté positif de la vie.”
  "Oui, bien sûr, mais ce n’est pas si facile"lui ai-je répondu.

"Si, ce l’est, répondit Pépé. Tout, dans la vie, est une question de choix.  Si tu simplifies, toute situation se résume à un choix.  Tu choisis comment réagir devant chaque situation, tu choisis la façon dont les autres influencent tes états d’âme, tu choisis d’être de bonne ou de mauvaise humeur. " En résumé Tu choisis comment vivre ta vie."

Suite à un braquage...des coups de feu furent échangés et pépé fut  touché par une balle perdue"

 
  Quand je lui demandais comment il allait, la réponse restait invariablement : “Impossible d’aller mieux”
Quand je lui ai demandé ce qui lui était passé par la tête le jour du cambriolage, il m’a répondu : “ Quand j’étais blessé, allongé par terre, je me suis souvenu que j’avais deux options, je pouvais vivre ou mourir.  J’ ai choisi de vivre.” 
Pépé poursuivit : "Les médecins ont été fantastiques" “Quand un des médecins m’a demandé si j’étais allergique à quelque chose, prenant un profonde respiration, j’ai crié : - "Si, aux balles !"

Pendant qu’ils riaient et je leur ai dit : “ je choisis de vivre, opérez-moi comme si j’étais vivant, pas comme si j’étais mort "
Pépé a survécut grâce aux médecins mais surtout grâce à sa surprenante attitude.  Il avait appris que CHAQUE JOUR, NOUS AVONS LE CHOIX de vivre pleinement ou non.


Finalement, dans toutCe que tu es
Comment tu te sensComment les autres te voient
Comment tu vis :  toi seul,  tu prends la décision.


CEUX QUI SE FRUSTRENT SONT CEUX QUI N’ONT PAS SU VOIR LE CÔTÉ POSITIF DE LEURS RÉSULTATS ET DE LEUR VIE…

 

 

 

 

 

smiles
Merci pour votre visite
 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 11:59

 

 

 

 


 

 

 

 

 


Je m'aime moi-même, tel que je suis.
Je n'ai rien à changer.
Je ferai toujours de mon mieux.
Je veux juste évoluer.
Je suis magnifique et j'ai le pouvoir

d'être qui je suis vraiment.
Je m'aime moi-même tel que je suis.
J'aime qui tu es, tel que tu es.
Tu n'as pas besoin de changer.
Quand je sens l'amour qui vit en moi,

c'est si facile de t'aimer.
Derrière tes peurs, tes rages, tes pleurs,

je vois briller ton étoile

et je t'aime vraiment tel que tu es.
J'aime le monde tel qu'il est puisque je peux clairement voir que tout ce que je juge est engendré pas des gens comment toi et moi .
Pour augmenter la paix sur terre,

que seul l'amour peut créer,

je ferai ma part,

je vivrai mon amour.
Je m'aime moi-même, tel que je suis.
Et je veux toujours grandir, mais les changements viendront seulement si je reconnais que je suis magnifique et que j'ai le pouvoir d'être qui je suis vraiment.
Je m'aime moi-même, tel que je suis...

(Auteur inconnu)

 

Merci pour votre visite !

 

 

smilie


Repost 0
Published by Simone - dans Top
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 14:36

Georges Hamel est un chanteur de musique country né à Drummondville, Québec. 
Il est décédé le 26 février 2014  à l’âge de 66 ans

 


Si un jour tu connais dans ta vie
Des moments où tu te sens perdu
Ne va pas croire que tout est fini
Il y a des jours où rien ne va plus
 
Après la pluie revient le beau temps
Y a toujours  le soleil au printemps
Y a toujours le jour après la nuit
Y a toujours une fleur dans la nuit
 
Une rose a besoin de soleil
Un enfant de sa maman
Chaque nuit  pour lui elle tend l'oreille
Chaque jour elle veille tendrement
 
Dis-toi bien qu'un ange veille sur toi
Que tu sois heureux ou malheureux
Que tu soin un prince  ou un hors la loi
Tu as droit à des jours plus heureux
 
  ...

 

paroles introuvables sur le net
voilà chose faite  !!
 
Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:03



 

 

Janvier

pour dire à l'année " bonjour "
Février

pour dire à la neige "il faut fondre "
Mars 

pour dire à l'oiseau migrateur " reviens "
Avril

pour dire à la fleur  " ouvre-toi "
Mai

pour dire " ouvriers nos amis "

Juin

pour dire à la mer " emporte-nous très loin "
Juillet

pour dire au soleil " c'est ta saison "
Août

pour dire " l'homme est heureux d'être homme "
Septembre

pour dire au blé  " change-toi en or "

Octobre

pour dire " camarades, la liberté "
Novembre

pour dire aux arbres " déshabillez-vous "
 
Décembre

pour dire à l'année " adieu, bonne chance "

Et douze mois de plus par an,
Pour te dire que je t'aime.


 

Six ans de blog....


"Quand on aime on ne compte pas.
Quand on n'aime pas on compte.
Et quand on n'aime pas compter ?
On fait quoi ? "

Philippe Geluck

 

 Merci pour votre visite...

 merci pour vos visites

 



Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents