Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 16:08


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 01:24

 

 

 

 

 

Pete Seeger est un musicien né à New York le 3 mai 1919

il  compose "Where have all the flowers gone ?" en 1956. La signification de la chanson est évidente. Il s'agit d'un hymne pacifiste , soulignant l'absurdité des guerres. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Where have all the flowers gone,
Long time passing,
Where have all the flowers gone,
Long time ago
Where have all the flowers gone,
Young girls picked them every one
When will they ever learn
When will they ever learn

 

(...)

 

 


 

 

  
Que sont devenues les fleurs du temps qui passe ?
Que sont devenues les fleurs du temps passé ?
Les filles les ont coupé elles en ont fait des bouquets.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenues les filles du temps qui passe ?
Que sont devenues les filles du temps passé ?
Elles ont donné leur bouquet aux gars qu'elles rencontraient.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenus les gars du temps qui passe ?
Que sont devenus les gars du temps passé ?
Ils portent tous l'uniforme.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenus les soldats du temps qui passe ?
que sont devenus les gars du temps passé ?
Que sont devenus les soldats ?
Ils sont tous dans des cimetières.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenus les cimetières du temps qui passe ?
Que sont devenus les cimetières du temps passé ?
Que sont devenus les cimetières ?
Ils sont tous couverts de fleurs, tous.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?

Que sont devenues les fleurs du temps qui passe ?
Que sont devenues les fleurs du temps passé ?
Sur les tombes elles ont poussé d'autres filles vont les couper.
Apprendrons-nous un jour, apprendrons-nous jamais ?
 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 01:15

 

 

 

 

 

 

 

A l'informaticien de mon coeur,

 
Mon Amour,

 
Je suis venue surfer sur ton web, impromptue,
Transférant mes données, bousculant tes menus.
Sur quoi vas-tu cliquer, supprimer ? Insérer ?
Vas-tu scanneriser mon image ou quitter ?
Je sais, j'ai investi, un à un, tes programmes,
Semé dans tes circuits mes messages, mes charmes.
Souhaiterais-tu graver, inscrire en ta mémoire
Mon virus effronté ?

Je voudrais tant le croire.
Ne suis-je qu'une option, la petite souris
Entrée par effraction sur l'écran de ta vie ?
Je me verrais si bien grignoter tes murs gris...
Ouvrirais-tu les mains pour m'en faire un tapis ?
Mon cœur, tu m'as saisie dans tes fichiers secrets.
Et je compte depuis nos rendez-vous discrets.
Tu viens te connecter à moi, fuyant ton site,
Le cœur déboussolé entre deux favorites...
C'est vrai, j'ai piraté l'ordinateur central...
J'ai choisi de t'aimer, patienter m'est égal
Et si tu m'aimes autant que mon cœur le devine,
N'aie pas peur, j'ai le temps.

Lançons bien la machine !
Pas question que tu viennes à moi pour te planter.
Sois sûr, quoi qu'il advienne, de ne pas te tromper.
Par contre, si j'ai tort, alors, tant pis pour moi.
De ton PC je sors ma disquette hors la-loi,
Te laisse à tes nuits blanches, par amour, par respect,
J'éteins tout, je débranche.

Et puis, je disparais !
 
Ton petit Wana "doux"

 
Marie Guillon

"1er prix - Les Plumes D'Amour"
 Point de Vue

 

réédition  26 mai 2006...link


 

 

 

 


 Grand merci pour vos visites  !

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 01:31


 

 

 

 

 

 

 
Quelques mois avant ma naissance, mon père rencontra un étranger qui était inconnu dans notre petite ville de campagne. Dès le début, papa fut fasciné par ce nouvel habitant enchanteur et bientôt l’invita à vivre avec nous au sein de notre famille.

L’étranger fut vite accepté et était là pour me souhaiter la bienvenue quelque mois plus tard. Durant mon enfance, je n’ai jamais remis en question sa place dan notre famille. Dans mon jeune esprit, chaque membre avait sa place à lui.
Mon frère, Pierre, de cinq ans mon aîné, était mon exemple. Marie, ma jeune sœur, me donna l’occasion de jouer au " grand frère " et développer l’art de la taquinerie. Mes parents se complétaient dans leur enseignement, maman m’a appris à aimer la Parole de Dieu et papa m’a appris à Lui obéir. Mais l’étranger fut notre conteur d’histoires. il pouvait tisser les intrigues les plus fascinantes.
Les aventures, les mystères et les comédies étaient ses conversations quotidiennes. Il pouvait tenir toutes notre famille, comme sous un charme, pendant des heures chaque soir. Si je voulais savoir quoi que ce soit sur la politique, l’histoire ou la science, il savait tout.
Il savait tout à propos du passé, comprenait le présent et, soi-disant, pouvait prédire le futur. Les images qu’il pouvait dessiner semblaient tellement vivantes que souvent je riais ou pleurais en les regardant. Il était comme un ami pour toute la famille. Il nous emmena, papa, Bill et moi à notre premier grand match de base-ball. Il était toujours entrain de nous encourager à voir des films, et il s’est même arrangé pour nous présenter plusieurs stars du cinéma. Mon frère et moi furent tout particulièrement impressionnés par John Wayne. L’étranger parlait sans cesse. Papa ne semblait pas être dérangé mais parfois, maman se levait doucement pendant que le reste de la famille était passionné par une de ses histoires de terres lointaines , allait dans sa chambre, et lisait sa Bible et priait.

Je me demande maintenant s’il lui arrivait de prier pour que l’étranger s’en aille.  Vous voyez, mon père régnait sur notre maison avec certaines convictions morales.  Mais cet étranger ne semblait jamais obligé de les respecter. Etre grossier, par exemple, n’était pas permis dans notre maison ni de nous, ni de nos amis, ni de la part des adultes.
 Mais notre visiteur de longue date utilisait parfois des gros mots qui me brûlaient les oreilles et faisaient frémir mon père.  A ma connaissance, on ne s’est jamais opposé à l’étranger. Mon père était contre l’alcool et n’en permettait pas sa consommation dans sa maison, même pas pour la cuisine.

 Mais l’étranger sentait qu’on avait besoin d’y être exposé et nous éclairait sur d’autres modes de vie. Souvent, il nous offrait de la bière et d’autres boissons alcoolisées. Avec lui, les cigarettes semblaient bonnes, les cigares virils et les pipes distinguées. Il parlait librement du sexe. Ses remarques étaient flagrantes, parfois suggestives et en général embarrassantes. Je sais maintenant que mes premiers concepts de la relation entre l’homme et la femme étaient influencés par l’étranger.

Avec du recul, je crois que c’était grâce à Dieu que l’étranger ne nous influença pas davantage. A de nombreuses reprises, il s’opposa aux valeurs de mes parents, pourtant, on le réprimandait rarement et jamais on ne lui demanda de partir.  Plus de trente ans ont passé depuis que l’étranger vint s’installer dans la jeune famille habitant rue des coquelicots.
 Mon père n’est plus autant fasciné par lui que dans les premières années.
 Mais si vous deviez entrer aujourd’hui dans la maison de mes parents, vous le verriez toujours assis dans un coin, attendant que quelqu’un vienne l’écouter parler et le regarder dessiner. Son nom ? Nous, on l’appelait toujours " Télé ".

aaaaaaaaaaaasw.gif

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 16:36

 

 

 



Jésus, dans un état d'énervement avancé, convoque tous ses disciples et apôtres pour une réunion d'urgence  concernant la forte consommation de drogue sur Terre. Après avoir mûrement réfléchi, ils arrivent à la conclusion  que pour régler le problème, ils doivent d'abord goûter les drogues eux-mêmes et ensuite décider de la façon  d'agir. Il fut donc décidé qu'une commission formée d'apôtres retourne sur Terre afin de collecter les différentes  drogues. L'opération secrète se déroule donc, et 2 jours après, les apôtres mandatés commencent à revenir au  paradis.

 

 

 

 Jésus attend à la porte et demande au premier :
- Qui est là  ?
- C'est Paul.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Paul ?
- Haschisch du Maroc.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là  ?
- C'est Marc.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Marc ?
- Marijuana de Colombie.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là  ?
- C'est Matthieu.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené, Matthieu ?
- Cocaïne de Bolivie.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là ?
- C'est Jean.
 Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Jean ?
- Ecstasy de Montréal.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là ?
- C'est Luc.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Luc ?
- Speed d'Amsterdam.
- Très bien mon fils, entre.
- Qui est là ?
- C'est Judas.
Jésus ouvre la porte.
- Qu'as-tu ramené Judas ?
- Gendarmerie Nationale !
 Tout le monde contre le mur.

 


 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 12:45

 

 

 

 


 


Comme quoi la phonétique peut être hallucinante !!!

La maîtresse a fait une dictée. Le petit François a bien écouté. Il a écrit exactement ce qu'il a entendu. Pourtant, le résultat est inattendu !

 

 

Une dictée sans fautes dictée par la maîtresse.

       

 

Une dictée, sans fautes écrite par François telle qu'il l'a entendue


 

 

Dans la cuisine du vieux chalet
Un ravioli, au fond d'un petit poêlon, réchauffe. Et il dore sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chalet est bien tranquille. Pour le dîner, tout sera grillé, appétissant, fondant ! Le fromage est posé sur un plat ravissant. Sans doute, et d'une bouchée, il sera avalé ! Le saucisson, gras et bien tendre, sera coupé en rondelles. Et, servi sur un plateau, le chocolat bout. Le verser sera délicat et dangereux ! D'un seul coup, il écume et gorge le chalet d'un bon et tranquille parfum.







Dans la cuisine du vieux chat laid
  Un rat vit au lit, au fond d'un petit poêle long. Réchauffé, il dort sous une couche de gruyère râpé. Le vieux chat laid est bien tranquille : pour le dîner, tout ce rat, gris et appétissant, fond dans le fromage. Et posé sur un plat, ravi, sans s'en douter, d'une bouchée, il sera avalé ! Le sot, si son gras est bien tendre, sera coupé en rondelles et servi sur un plat. Oh ! le choc ! holà ! Bouleversé ce rat délicat est dangereux ! D'un seul coup, il écume, égorge le chat laid d'un bond et tranquille, part.
Fin
.


 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 01:06

 

Il faut que jeunesse se passe et que vieillesse se casse. 

 

 

 

 

 

Cynthia Ann Stephanie Lauper, dite Cyndi Lauper, est une chanteuse américaine née le 22 juin 1953 à Brooklyn, New York.

 

 

Girls Just Want to Have Fun est une chanson de l'artiste américaine Cyndi Lauper. Écrite par Robert Hazard, elle sort comme premier single de l'album She's So Unusual le 6 novembre 1983 sous le label Epic. Lauper modifie certaines paroles car elle trouve que la version originale est mysogyne.

La chanson est bien reçue par les critiques qui la considèrent comme un hymne féministe. Elle connaît un succès international en atteignant la seconde place du Billboard Hot 100, en devenant numéro un au Canada, en Australie, Irlande, Japon, Norvège et Nouvelle-Zélande ainsi que le top 5 de plusieurs pays.

 

 

 

 

smiley

 
I come home in the morning light
My mother says when you gonna live your life right
Oh mother dear we're not the fortunate ones
And girls just want to have fun
Oh girls just want to have fun

The phone rings in the middle of the night
My father yells what you gonna do with your life
Oh daddy dear you know you're still number one
But girls they want to have fun
Oh girls just want to have

That's all they really want
Some fun
When the working day is done
Girls, they want to have fun
Oh girls just want to have fun

Some boys take a beautiful girl
And hide her away from the rest of the world
I want to be the one to walk in the sun
Ah girls they want to have fun
Ah girls just want to have
 

 

 

Je rentre à la maison dans la lumière du matin
Ma mère dit "tu feras ce que tu veux quand tu iras vivre ta vie"
Oh ma chère mère nous ne sommes pas les chanceuses
Et les filles veulent s'amuser Oh les filles veulent juste s'amuser

 Le téléphone sonne au milieu de la nuit. Mon père hurle "Que vas tu faire de ta vie" Oh cher papa tu sais que tu es et resteras le numéro un.     C'est tout ce qu'elles veulent vraiment De l'amusement. Quand la journée de travail est finie Les filles veulent s'amuser  Oh les filles veulent juste s'amuser
 
Quelques garçons prennent une belle fille Et la cachent loin du reste du monde Je veux être celle qui marche au soleil
Les filles veulent s'amuser Oh les filles veulent juste s'amuser
 Elles veulent s'amuser, Elles veulent s'amuser...

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 01:11

 

 

 

 

 

 

  On ne rigole pas avec l'heure. Surtout en pleine Toussaint. Un moment rêvé, finalement, de faire son deuil des beaux jours. Ceux du passé lointain comme ceux de l'été passé.

Seuls les chrysanthèmes et les gros distraits négligeront que l'heure d'hiver est arrivée : depuis 1975 que l'on s'énerve à pareille époque avec tout ce qui porte aiguilles ou cadran, il serait temps d'être synchro.

Outre-Manche, on règle sa montre-poignet depuis bien plus longtemps : le régime de l'heure d'été y remonte, sans jeu de mots, à pas loin d'un siècle. C'est dire si les Italiens même, convertis dès 1966, paraissent retarder, en comparaison.
Terminé, ces décalages horaires qui pimentaient les passages de frontières continentales : l'Union européenne a été promue grand horloger communautaire depuis 1998.

L'hiver recalculé

     Pour bien mettre les pendules d'aplomb et éviter de se faire sonner les cloches, la directive 2000/84/CE du Parlement européen et du Conseil du 19 janvier 2001, publiée au Journal officiel des communautés en L31 du 2 février 2001, elle-même transposée en France par arrêté du 3 avril 2001, publié au Journal officiel numéro 82, page 5363, texte numéro 21, se conforme au calendrier fixé par la Commission européenne sous l'index 2001/C 35/07 et 2006/C 61/02.
En résumé : c'est le dernier dimanche de mars et d'octobre que ça se passe. Invariablement. Surprise égale ou proche de zéro.
Sauf que le calendrier lui-même a son tempo. Et que, entre ces deux jalons, la distance n'est pas forcément la même. Résultat, l'heure d'été cette année nous a gâtés : 217 jours. Ce qui n'était pas le cas de l'année passée : 210 jours à peine (comme d'ailleurs en 2008).
Une heure d'été ne ressemble donc pas forcément à une autre. Celle de 2011 s'annonce radieuse, 217 jours à nouveau
Voilà au moins une bonne nouvelle en ce 1er novembre: l'heure d'hiver ne durera que 147 jours cette année, contre 154 jours les deux précédentes - rien n'est encore garanti côté températures.

 

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
             Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 


 

 

 

 

 

 

 

  Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:26

 

 

 

 

 

    Quatre bougies brûlaient calmement. L’ambiance était si silencieuse que l’on pouvait entendre leur dialogue.

La première dit :  "Je suis la Paix, et malgré ma lumière, les personnes n’arrivent pas à me maintenir allumée. "

Aussitôt, sa flamme, lentement, s’éteignit totalement.
 

La seconde dit : "Je m’appelle Foi ! Malheureusement, je suis superflue pour les personnes. Elles ne veulent rien savoir de Dieu ; voilà pourquoi, continuer de brûler n’a plus de sens."

Son discours terminé, un vent souffla légèrement sur elle et sa flamme s’ éteignit.
  
Tristement et à voix basse, la troisième bougie se manifesta : "Je suis l’ Amour !  Je n’ai plus la force de brûler. Les gens me laissent de côté, car ils ne cherchent qu’à se regarder eux-mêmes, en oubliant même ceux qui sont autour d’eux. "

Et elle aussi s’éteignit.
  
Soudain, un enfant arriva et vit les trois bougies éteintes. " Que veut dire ceci ? Vous devez rester  allumées et brûler jusqu’à la fin." 
 
C’est alors que la quatrième bougie prit la parole :
 "N’ai pas peur, mon enfant. Aussi longtemps que je suis allumée, nous pourrons allumer les autres bougies."
   
Lorsque nous éteignons les  flammes de la Paix, Foi et Amour, même jusque là, tout n’est pas perdu... Quelque chose doit rester au-dedans de nous. Et ceci doit être préservé, par-dessus tout...
 
Alors l’enfant prit la bougie de  l’Espérance et alluma de nouveau celles qui étaient éteintes. Que la bougie de l’ Espérance  ne s’éteigne jamais en toi.  Elle est notre lumière  au bout du tunnel.  Le  chemin du bonheur précis, doit d’abord être revêtu d’espérance ...
   
Le bonheur ne frappe pas toujours à notre porte.  Pour l’avoir, il faut le rechercher incessament, et l’ayant trouvé, avoir le courage de le mettre au-dedans de nous.

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:07

 

Deux versions..........

 

L’expression "107 ans" est souvent utilisée comme synonyme de "très longtemps" : "attendre pendant 107 ans", "mettre 107 ans à faire quelque chose", etc. Cette expression fait référence aux guerres de Cent Ans et de Sept Ans .La "guerre de Cent Ans" fut une période de 116 ans de conflits (de 1337 à 1453) entre la France et l’Angleterre, pour la succession du royaume de France, que revendiquait alors l’Angleterre. La "guerre de Sept Ans" (1756-1763) opposa de nombreux pays européens, et principalement la France à l’Angleterre, pour la suprématie coloniale en Amérique du Nord et aux Indes.

 

 

 

 

 

 

 

Eh bien, c'est la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris qui aurait duré 107 ans ! L'ouvrage a semblé durer une éternité aux Parisiens qui étaient las de voir l'Ile de la Cité à Paris en perpétuel chantier. Quand quelque chose semble laborieux, on espère que cela ne va pas durer aussi longtemps que ce chantier-là.

 

 

 
  Expressions avec un chiffre ou un nombre

  - Voir trente six chandelles
En 1464, on ne disait pas "voir 36 chandelles", mais "voir les chandelles". Au fil du temps, on est passé "des chandelles", à mille, voir cent mille, puis à 36. Cette expression signifie que l'on est tout étourdi, soit à la suite d'un choc physique, soit à l'annonce d'une nouvelle bouleversante.

  - Monter les escaliers quatre à quatre
monter plusieurs marches à la fois

  - La semaine des quatre jeudis
Elle fait allusion à une semaine, aussi impossible ou inexistante que la Saint-Glinglin, qui contiendrait deux, trois
ou quatre jours identiques.

  - Faire d'une pierre deux coups
Cette expression est attestée chez Montaigne au XVIe siècle, mais il est probable qu'elle existait sous une forme ou une autre bien avant. La métaphore est extrêmement simple à comprendre : si quelqu'un, à l'aide d'un seul jet de pierre, arrive à toucher deux cibles différentes, il fait d'une pierre deux coups.

  - Etre tiré à quatre épingles
Etre habillé de façon très (voire trop) soigneuse.

- Vingt-deux les flics
Duneton en donne une issue du milieu
des typographes pendant la seconde moitié du XIXe siècle.
Ces ouvriers travaillaient dans de grands ateliers où la concentration, donc le silence, était de rigueur afin de diminuer le nombre d'erreurs dans les documents produits.
Lorsque leur 'contremaître' (qu'on appelait un prote) s'absentait, le bavardage et d'autres échanges plus ou moins vifs démarraient.
Dès qu'un d'entre eux voyait revenir le prote, il criait "22 !" pour avertir ses collègues et faire revenir le silence.
  - Brûler la chandelle par les deux bouts
Gaspiller.


  - Avoir la boule à zéro
tête rasée

  - Faire les quatre cent coups
Enchaîner les bêtises,
les contraventions , voire les délits.

  - Il a fait son lit à la six-quatre-deux
Rapidement, négligemment,
sans plan précis ni même imprécis .

  - Se mettre sur son trente et un
Mettre ses plus beaux habits.

  - Dormir sur ses deux oreilles
Dormir profondément, tranquillement, en toute sécurité.
N'avoir aucun souci à se faire.


- Durer 107 ans
comme synonyme de "très longtemps"

  - Couper la poire en deux
Faire un compromis, choisir une position médiane.

  - Assis entre deux chaises
 se trouver dans une situation difficile,
inconfortable, délicate à résoudre »

  - Ne dormir que d'un oeil
N’être qu’à moitié endormi, de manière
à se réveiller au moindre bruit, au moindre danger.

  - Couper les cheveux en quatre
Être trop précis ou trop méticuleux.

  - Une de perdue dix de retrouvées

Les choses que l’on perd et à qui on attribue de la valeur sont en fait vite remplacées. Ce proverbe est surtout utilisé en amour pour consoler l'amant déçu.
  - Etre au septième ciel
Etre ravi.

  - Trois pelés et un tondu
Dans une assemblée ou une réunion, très peu de monde, et que des personnes peu considérées, inintéressantes.

  - Avoir deux cordes à son arc

  - Acheter quelquechose pour trois fois rien
Avoir des ressources multiples pour atteindre un objectif.

  - On n'a plus vingt ans
 On n'a pas tous les jours vingt ans
 Ça nous arrive une fois seulement

  - Ça ne vaut pas plus que trois francs six sous
Ça n'a aucune valeur.

  - Ça ne casse pas trois pattes à un canard
Ce n'est pas extraordinaire.


  - Avoir le moral à zéro
to be a tower of strength

  - Jamais deux sans trois
Une chose qui s'est produite deux fois se produira une troisième.
Plus généralement, les malheurs ou les bonnes nouvelles s'enchainent, se répètent.

  - De deux choses l'une
Indique une alternative.

  - Entre quatre yeux
L'expression entre quatre yeux, qui signifie « en tête à tête »,

  - Je te reçois cinq sur cinq
c'est par rapport au petite buchette qu'il y a sur l'écran de ton appareil émetteur récepteur. toujours au nombre de cinq.

   - Treize à la douzaine
Un grand nombre, beaucoup.

  - Ne pas y aller par quatre chemins
Aller droit au but, sans user de moyens détournés.
Agir sans détour.


  - Et c'est reparti comme en quatorze
Recommencer avec ardeur (et naïveté).

  - N'avoir pas un rond
Pièce de petite monnaie : sou, cinq centimes, franc, sol, douzain, petite pièce ; au négatif : ne plus avoir d'argent, être sans argent, être désargenté ; au collectif pluriel : argent, richesse

  - Mériter un zéro de conduite
o

  - Se ressembler comme deux gouttes d'eau
identique

  - Les douze coups de minuit
 
  - Être au trente sixème dessous
Essuyer un échec retentissant.
Tomber dans la misère, dans une grande détresse.


  - Ca te dit un p'tit cinq à sept ?
 Sous-entendant « entre cinq et sept heures ».



  - Il lui fait toujours ses quatre volontés

faire les quatre volontés, locution
Sens  Accepter tous les caprices de quelqu'un.


  - Boire d'un trait
Boire d'un trait: d'un seul coup.

  - Mille sabords
Le sabord est un terme d'architecture navale désignant une ouverture dans le flanc d'un navire, par laquelle passent les fûts de canons, les avirons ou simplement une prise d'air. Mille (milliards/millions de mille) sabords ! » est un des nombreux jurons du capitaine Haddock.


  - Courir deux lièvres à la fois
Se lancer dans plusieurs activités ou plusieurs projets à la fois au risque de n’en finir aucun.

  - Manger comme trois
....

  - Se fendre en deux
...
  - La cinquième roue du carosse
Personne inutile (dans une activité, une entreprise...).
Quelque chose d'inutile, sans intérêt.

  - Haut comme trois pommes
être petit
  - Faire les trois - huit
organisation du travail d'une journée en trois tranches
de huit heures

  - S'en foutre comme de l'an quarante
.Ne pas être intéressé par quelque chose ou quelqu’un.

  - Six pieds sous terre

A l’origine, il semblerait que l’expression « six pieds sous terre » soit d’origine anglaise et aurait été employé au 17ème siècle et était employé pour dire que quelqu’un était bel et bien mort et enterré, en anglais ce la donne : « six feet under ».
Courant du 18ème siècle, il semblerait que Goethe, le poète reprit cette expression pour décrire l’état dépressif et mental d’une personne et cela permet d’imager qu’elle est tombée très bas en rapport avec la profondeur représentait par « six pieds sous terre » qui représente environ 1,80m.

  - J'habite à deux pas d'ici
...


  - Tomber les quatre fers en l'air
Se retrouver par terre sur le dos après avoir fait une chute brutale.
 

  - Un mille feuilles

on sait....

  - Bouillon de onze heures
Un breuvage empoisonné.


  - Un tien vaut mieux que deux tu l'auras
Il vaut mieux profiter d’un bien acquis mais modeste que de le risquer pour un bien supérieur mais hypothétique.

  - Chercher midi à quatorze heures
Compliquer inutilement une chose très simple.

  - Gagner deux fois plus d'argent
....

  - De deux maux il faut choisir le moindre
Face à une situation délicate, à un problème difficile, il faut opter pour la solution la moins pénible. Autrement dit, face à une alternative où chaque issue est douloureuse, il faut quand même se résigner à faire un choix raisonné.

  - On peut y aller à pied c'est à cent pas d'ici
....


  - Une fois n'est pas coutume
Parce qu'une chose arrive / se passe une fois ne veut pas dire qu'elle arrivera de nouveau / une nouvelle fois.

  - Etre comme les deux doigts de la main
Etre inséparables.

  - Le septième art
1. architecture
2. sculpture
3. peinture
4. musique
5. danse
6. poésie
Le septième art est une expression proposée en 1919 par Ricciotto Canudo pour désigner l'art cinématographique.


  - Myope comme une taupe
Ne rien voir ou presque rien.

  - Faire ménage à trois
...

  - Avoir les deux pieds sur terre
Être très réaliste.

  - Entre les deux mon coeur balance
Entre les deux, mon cœur balance
L'expression a fait son temps
Entre les deux, ce qui balance
C'est le vent

ou

Entre les deux, mon coeur balance
Je ne sais pas laquelle aimer des deux
C'est à, c'est à, c'est à Christine ma préférence,
Et à Brigitte les cent coups de bâton
Ah! Brigitte si tu crois que j't'aime
Mon p'tit coeur n'est pas fait pour toi
Il est fait pour celui que j'aime
Et non pas pour celui qu'j'n'aime pas.   -

La nouvelle a fait la une des journaux
en première page

  - Avoir un cheveu sur la langue
zézaiement, zozotement

  - Je vais lui dire deux mots

.....

  - Se saigner aux quatre veines
Se priver (généralement pour quelqu'un).
Se donner beaucoup de mal.

  - Il s'en est fallu d'un cheveu
d'une façon inadéquate, à un moment inopportun

  - Avoir le trouillomètre à zéro
avoir peur
Alors le trouillomètre est au maximum
(comme s’il existait une machine qui pouvait calculer la quantité de peur   qu’une personne a)

  - Faire les cent pas

....
  - Dites trente trois
Un mot d'auscultation des anciens médecins francophones : « Dites trente-trois » ; il s'agissait de sentir, via les mains ou avec l'oreille la transmission ...des vibrations vocales (avant l'utilisation généralisée du stéthoscope)

  - Il n'y a pas trente six solutions
Trouve déjà 35 solutions différentes à cette question-là et je te dirai pourquoi il n'y en a pas de 36ème...

  - Être à deux doigts de la mort
être tout près de faire qq chose,
être sur le point de... être prêt à....

  - Courir mille dangers


  - Ne tenir qu'à un fil
être fragile, précaire

  - Mon sang n'a fait qu'un tour
Je suis bouleversé(e).

  - Faire d'une pierre deux coups
Obtenir deux ou plusieurs résultats, atteindre deux ou plusieurs objectifs avec une seule action ou un seul moyen.


  - Attends deux minutes
.....


  - Deux c'est assez trois c'est trop
.....

  - Deux doigts de porto SVP
......


  - Avoir les sept sueurs de l'angoisse (?)
Mais dans l'angoisse on ne souffre,
ni de la peur, ni du froid ; on frémit .

  - Faire une queue de poisson
se terminer brusquement, sans conclusion satisfaisante.

  - Être aux cent coups
Être anxieux, être angoissé, se faire du souci,
éprouver une inquiétude mortelle

  - Faire ses sept possibles
?


  - Vingt quatre heures sur vingt quatre
....

- Faire trente six mille choses à la fois

....
  - Une fois n'est pas coutume
 ....
  - Etre haut comme trois pommes
Ëtre petit.

  - Cela fait cent sous


  - Les deux font la paire


  - Un revolver à six coups

- Huitième merveille du monde
Etre très prétentieux.

 

 

 

 

 

 

 

 Tourner 7 fois sa langue avant de parler
Etre plié en 4....
Marchande des 4 saisons
Se saigner aux 4 veines
Nager entre 2 eaux
Repartir à  0

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents