Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2020 5 11 /09 /septembre /2020 11:09

 

 

Deux phrases cette semaine dans les allées du marché et dans les couloirs du tram : « C’est la rentrée ! » et « On n’en est pas encore sorti ! ». L’histoire d’une porte qui s’ouvre alors que l’autre porte n’est pas encore fermée.
Avec ce qui se passe, certains se posent la question : « Est-ce que notre existence est encore une vie ? ».
Les opinions contraires s’affrontent sur Facebook. Si les insultes échangées sur ce réseau social étaient des molécules de sang, Facebook serait aussi couvert d’hémoglobine qu’un champ de bataille de Napoléon.
Rien n’est plus comme avant. Mamema, qui a une vision biblique sur les choses qui la dépassent, dit « es sin baïm abgschnitte worre wie in de himmel hann welle wachse » (des arbres qui voulaient avoir leur cime dans les cieux ont été coupés).

On ne peut pas mesurer le nombre de caquets rabattus
Pour elle, cette pandémie a rabattu des caquets comme le vol de sauterelles a rabattu le caquet du pharaon. On ne peut pas mesurer le nombre de caquets rabattus, les amputés du caquet ne portent pas de signe visible de cette mutilation.
L’adage de Mamema est donc une simple théorie sur cet événement majeur comme toutes les autres théories individuelles, même si cette pandémie a généré autant de prophètes qu’un cadavre d’animal génère d’asticots.
La vie a changé. Ma vie a changé. Tout a commencé par l’appel au confinement. « Restez chez vous ! Dehors c’est la mort qui rôde. »
Je suis devenue une « moritura » une personne frôlée de près par la mort. Et que fis-je ? Je me mis à cuisiner.
Ugo Tognazzi aurait pu me poser la même question qu’à Zaza : « Tu meurs ou tu cuisines ? » J’ai fait de la cuisine simple ! Celle de maman, celle de Mamema, la sublimation des choses qu’on a à portée de main.
Knepfle. Fruits cuits. Gemies (légumes divers cuits ensemble dans la cocotte genre tajine comme on dit maintenant). Mêler le végétal et l’humain.
Survivre, c’est se projeter vers le futur. C’est ce que j’ai fait ! Je me projette encore aujourd’hui vers un futur proche « was koch’i morm » (et demain je ferai quoi à manger ?).

Chaque épisode du Kommissar me rappelait que la mort rôde
L’après-midi je le passais devant YouTube à regarder ces perles de films policiers que sont les épisodes du Kommissar. Chaque épisode me rappelait que la mort rôde autour de chacun sans distinction.
J’ai alors prié avec mon chapelet en nacre pour tous les morts, même ceux des films et pour tous les morituri.
Le soir, devant ma soupe, je me dis : « Mourir, c’est ne plus pouvoir manger de soupe ».

 

 

Huguette Dreikaus ? 
non ....ce n'est pas moi....

mais toutes les deux... alsaciennes  ...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 10:56

 

 

 

Je me réveille chaque matin à neuf heures et
attrape le journal du matin. Ensuite, je regarde la notice nécrologique. Si mon nom n'y figure pas, je me lève.

Benjamin Franklin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 16:21

 

 

 

 

affiche  "on ne courre pas dans les escaliers"
"MAIGRET"   épisode   "à l école"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 16:10

 

 

 

 

Puisque le bonheur n'existe pas : 
tâchons d'être heureux sans lui !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 11:12

 

 

 

Pas de sursis pour la rentrée scolaire. Les cartables reprendront du service dès le 1er  septembre. Les appréhensions aussi : les classes seront en situation d’étudier de très près les effets du coronavirus.

 

Alors, tandis que le ministre de la Santé s’agace de la multiplication des contaminations, celui de l’Éducation récite sa table de division des risques : masque de rigueur dès le collège, désinfections répétées à l’interclasse, cours en plein air au besoin. L’imagination n’est peut-être pas au pouvoir, la communication persuasive, si.

 

Dans le flou de l’avenir pandémique, le grand patron de l’enseignement se rassure par la méthode Coué. Le retour en classe se passera bien, puisqu’il le faut. Au-delà de cet affichage de sérénité un peu forcée, parents et enseignants ont le temps de réviser leurs angoisses, celles du moins qui n’ont pas de réponses depuis le printemps.

 

Avec toutes les classes présentes, et toutes les classes en entier cette fois, la menace virale ne sera pas réduite, sauf si une mutation affaiblissait le microbe coupable. L’exposition par ricochet des profs, des familles ou des proches est donc plus qu’une hypothèse d’école, et cela suffit au cauchemar d’encadrants.

 

Aucun théorème de prévention n’a été prouvé, ou si peu. Peu de règles sociales ont produit d’effets durables, hors le confinement. L’école de la République ne peut garantir qu’elle sera la seule zone de circulation verrouillée du virus. C’est pourtant le message éducatif que l’on tient à faire passer, dans l’espoir d’imposer sous les préaux un exercice aussi inédit que contraignant. Outre une date de retour au tableau, la seule chose certaine que puisse annoncer le ministre est que les élèves écoperont d’une matière de plus dans leurs agendas. Une certaine gymnastique sanitaire sera au programme, avec pour accessoire principal le masque.

 

Problème, l’efficacité de ce devoir de discipline dépend un peu du ministère ou du zèle des maîtres. Mais surtout de l’implication des principaux visés, une jeunesse déjà peu flattée d’être montrée du doigt dans le sursaut actuel de la pandémie.

 

 

Didier Rose
L’éditorial

 
 
Je pense donc je lis les DNA 
Dernières Nouvelles d'Alsace
 
 

 

 
 

 

Partager cet article
Repost0
10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 10:14

 

 

 

 

 

 


Les moulins, c’était mieux à vent ?
Quand on voit beaucoup de glands à la télé, faut-il changer de chêne ?
Si le ski alpin… qui a le beurre et la confiture ?
Je m’acier ou je métal ? Que fer ?
Un prêtre qui déménage a-t-il le droit d’utiliser un diable ?
Est-ce que personne ne trouve étrange qu’aujourd’hui des ordinateurs demandent à des humains de prouver qu’ils ne sont pas des robots ?
Est-ce qu’à force de rater son bus on peut devenir ceinture noire de car raté ?
Est-ce qu’un psychopathe peut être embauché comme psychologue chez Lustucru ?
Si Gibraltar est un détroit, qui sont les deux autres ?
Est-ce que l’on peut demander à une femme battue si son mari est un bon coup ?
Lorsqu’un homme vient d’être embauché aux pompes funèbres, doit-il d’abord faire une période décès ?
Je n’ai jamais compris pourquoi le 31 mai est la journée sans tabac, alors que le lendemain c’est le premier joint
!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 11:59
Nicole Hohloch. Nicole Seibert, née Hohloch le 25 octobre 1964 à Sarrebruck, est une chanteuse allemande connue sous le nom de scène de Nicole. Elle gagna le festival de l'Eurovision en 1982 avec la chanson Ein Bisschen Frieden.

 

 

Wie eine Blume am Winter beginnt
und so wie ein Feuer im eisigen Wind
wie eine Puppe, die keiner mehr mag
fühl' ich mich am manchem Tag
Dann seh' ich die Wolken, die über uns sind
und höre die Schreie der Vögel im Wind
Ich singe aus Angst vor dem Dunkeln mein Lied
und hoffe, dass nichts geschieht

 

Lorsque je regarde le matin levant,
Quand je me balade à travers champs,
C'est avec mon cœur d'enfant
Et quand je m'étonne de tant de beauté
Il y a des hommes qui me rient au nez
Mais je leur pardonne, je leur dis bonjour
Et je leur souhaite en retour
 
La paix sur terre, c'est ma prière
Moins de violence, d'indifférence
Plus de « Je t'aime » et moins de haine
Plus jamais de peurs au fond du cœur
Moins de frontières, moins de misère
Moins d'égoïsme, de mots en « isme »
Moins de paroles et de symboles
Plus de tendresse, moins de promesses
Que puis-je faire avec une chanson?
Mais pourquoi me taire? Y'a pas de raison
Pour faire la guerre, c'est mieux qu'un canon,
Y'a qu'à trouver l'unisson
 
Plus de joie, chante avec moi :
Il faut faire la paix sur terre
D'un seul cœur on chante en chœur :
Ma prière, la paix sur terre!Lorsque
je regarde le matin levant,
Quand je me balade à travers champs,
C'est avec mon cœur d'enfant
Et quand je m'étonne de tant de beauté
Il y a des hommes qui me rient au nez
Mais je leur pardonne, je leur dis bonjour
Et je leur souhaite en retour
 
Plus de joie, chante avec moi :
Il faut faire la paix sur terre
D'un seul cœur on chante en chœur :
Ma prière, la paix sur terre !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 15:45

 

 

 

 

Mon Chéri,
 Ne t'étonne pas si tu trouves le canapé totalement recouvert de papier bulle et posé au milieu du salon, c'est normal, une entreprise va passer le  prendre pour le livrer chez son nouveau propriétaire car je l'ai vendu cet après-midi. Je vois déjà tes sourcils se froncer et la colère te monter au nez mais mon amour, laisse-moi te dire que je n'ai PAS FAIT EXPRES !
Te souviens-tu quand tu m'as dit qu'en plus de tout gérer à la maison, l'entretien, les papiers divers et les trois nains que tu m'as faits (en me disant à chaque fois que tu savais « sauter en marche ») je devais trouver un emploi ? Et bien, comme je ne trouvais pas le temps de travailler, j'ai trouvé un moyen de faire de l'argent rapidement sans sortir de chez soi ou  presque : EBAY ! Au passage ne cherche plus les vieilles baskets répugnantes que tu ne voulais pas jeter, un collectionneur les as achetées, à moins que ce ne soit un fermier pour faire du fumier.
Mais revenons à Ebay, c'est vraiment merveilleux de pouvoir enfin se faire un peu d'argent de poche en vendant les choses dont nous n'avons plus besoin ! Surtout depuis qu'à cause de la « crise » tu m'as supprimé mes rares sorties avec mes copines, mon rendez-vous bi-annuel chez le coiffeur et les visites chez mes parents sous prétexte que ça consomme de l'essence !
 
 Te souviens-tu de ce très joli sac à main dont tu me demandais très inquiet, si je ne l'avais pas payé trop cher ? C'est ta collection de verres de bière qui l'a sponsorisé, je me suis dit que tu serais d'accord, toi qui ne penses jamais à mon anniversaire ou ne sais jamais quoi m'offrir ! J'ai aussi vendu la tondeuse, la perceuse, la ponceuse et le taille-haie puisque de toute façon tu ne t'en approches jamais. Tes polars sont partis comme des petits pains, ainsi que toutes les chemises que tu ne portes plus depuis que tu as tant d'embonpoint. Enfin tu vois, je suis de nouveau « rentable » puisque j'arrive à gagner de l'argent ! Le seul hic c'est que je me suis laissée emporter, et j'ai malheureusement aussi vendu ta chère télé (non ne cherche pas, elle n'est déjà plus là) et ton canapé adoré.
Depuis 15 ans que je te supporte pratique, je sais qu'à ce stade de la lecture tu fulmines et cherche ta batte de baseball pour m'administrer la correction que je mérite. Ne la cherche pas plus loin, je l'ai vendue aussi et ne me cherche pas non plus : je suis partie avec le postier !  Un charmant Monsieur que j'ai vu tous les matins depuis six mois que je vends sur EBAY, il adore les enfants et a déjà demandé sa mutation pour que nous nous rapprochions de chez mes parents. Je te laisse tout ce qui reste dans la maison à l'exception de l'ordinateur, dont je vais avoir besoin pour aider mes parents à se débarrasser de tout ce que tu as entassé dans leur grenier parce que le notre était trop petit. Je te souhaite tout de même une très belle vie et si toutefois tu cherchais une autre bonne femme pour t'accompagner dans tes vieux jours, Ebay a aussi une section « petites annonces ». Malheureusement, comme je ne suis plus là, tu devras la mettre en ligne tout seul, mais dans ma grande mansuétude et comme je sais que tu n'as pas l'habitude, je t'ai préparé un modèle. « Gros porc, aucune hygiène personnelle, handicapé moteur (incapable de faire fonctionner un appareil électroménager), légèrement obtus et carrément macho cherche compagne : bonne cuisinière, ménagère et économe n'aimant ni le romantisme, ni les restaurants, encore moins les activités en dehors de la cuisine et du lit conjugal. » Je te souhaite bien du courage pour réapprendre à -faire cuire des pâtes,
- trouver où ils ont planqué le supermarché dans notre village,
- comprendre comment fonctionne la machine à laver.
Si je n'étais déjà comblée par l'amour de mon postier, rien que l'idée de ta tête, à poil devant la machine à laver lorsque tu auras compris que cette satanée machine ne te rend pas les habits secs, pliés et repassés, me rend folle de joie. Adieu !
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 12:23

 

"Merci de ne pas déranger"

 

  Tout ce qui vous ennuie est là pour vous enseigner la patience.

Quiconque vous abandonne, est là pour vous enseigner à voler de vos propres ailes.

Tout ce qui vous irrite est là pour vous enseigner la compassion et le pardon.

Tout ce qui a un pouvoir sur vous est là pour vous enseigner à reprendre votre pouvoir.

Tout ce que vous détestez est là pour vous enseigner à aimer.

Tout ce que vous craignez est là pour vous enseigner le courage afin de surmonter votre peur.

Tout ce que vous ne pouvez pas contrôler, est là pour vous enseigner à lâcher prise. 

 
Jackson Kiddard 
né français à la fin des années 1800  et  décédé en 1901 aux Indes

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 16:14

 

 

 

    Les voyages forment la jeunesse.


Michel de Montaigne
1533-1592

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents