Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 12:00

 

 

 

 

♥ __________ ♥ __________ ♥

 

 Lui :      Monaco,  28 degrés à l'ombre
C'est fou, c'est trop On est tout seuls au monde
Tout est bleu, tout est beau.
Tu fermes un peu les yeux, le soleil est si haut.
Je caresse tes jambes, mes mains brûlent ta peau.
Elle :     Ne dis rien, Embrasse-moi quand tu voudras
Je suis bien, L'amour est à côté de  toi.
Lui :   On est bien
Lui :    Monaco,  28 degrés à l'ombre
Tu ne dis plus un mot  J'éteins ma cigarette, il fait encore plus chaud  Tes lèvres ont le goût d'un fruit sauvage
Et voilà,  Comme une vague blonde
Tu m'emportes déjà.

Elle  Ne dis rien,
L'amour est au-dessus de moi.

 

♥ __________ ♥ __________ ♥

 

1978

 

 

Auteurs compositeurs  Squid A-Salermo-Magiordani -

Jean Albertini - Didier Barbelivien

 

 

 

Jean-François Maurice (date de naissance ?) de son vrai nom Jean Αlbertini, est un chanteur français. Son plus grand succès est la chanson Monaco, 28 degrés à l'ombre.     Il est décédé le 6 novembre 1996.
 

 


 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 16:53

 



 



- C'est une honte ! s'exclama
L'inspecteur des travaux infinis

Devant le chantier
Silencieux :

Le vitrier dort, les maçons sommeillent,
Le serrurier ronfle, l'architecte rêve,
Les peintres reposent,
Les menuisiers somnolent,
Les plombiers roupillent,
Les carreleurs pioncent,
Les sanitaires en écrasent


Il n'y a que vous, mon cher, que vous
A rester debout :
Votre zèle est honorable
Quelle est votre affectation ?

- je suis le marchand de sable


 

 

  

Merci

pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 12:30

 

 

 

 

 


Ode à tous ceux qu’on aime,
Et qui un jour s’en vont,
Poursuivre des « je t’aime »,
Qui aussi s’envoleront ;

 

Au bel ami d’un jour,
Oh ! doux amant d’un temps,
A l’amour de toujours,
A celui d’un printemps ;

   

Qu’il dure tout’une vie,
Ou un très court instant,
Aimer est infini,
Et toujours si troublant ;


Plaire, se rencontrer,
Se séduire et puis vivre,
S’aimer et s’enlacer,
Se retrouver, se suivre ;

D’amour ou d’amitié,
Aimer est envoûtant,
A deux c’est plus léger,
Et l’on est plus vivant ;

 

Rien n’est jamais acquis,
Mais l’on s’habitue vite,
A serrer mieux la vie,
Quand l’amour vous habite ;

 

Enivré du moment,
Contre ceux que l’on aime,
On ne voit passer l’ temps,
Ni tout ce qui se sème ;


Quand commence l’histoire,
Que l’espoir est repu,
Nul ne peut alors voir,
La fin dans le début ;


La vie tourna la roue,
Pour que vos cœurs s’attirent,
Afin que vienne à vous,
Accompagné du rire ;

 

Cet ami, ou amant,
Qui partage vos rêves,
Et écrit sa chanson,
Avec votre lumière ;

 


D’autre cœur que le vôtre ,
Avait dû le quitter,
Avec l’espoir, peut-être,
Que vous le rencontriez ;

;


Quelqu’un défit l’union, 
Qui lui était si chère,
Pour qu’il puisse à tâtons,
Trouver votre chaumière ;

 
   

Mais comme il est pressé,
Le bonheur va courant,
Vivre, croire, espérer,
Ne dure qu’un moment ;

 


Ailleurs, vivre l’appelle,
Pour d’autres lendemains,
Accompagnez ses ailes,
Vers ce nouveau destin ;


Rendez l’espace libre,
Pour qu’il aille plus loin,
Ecrire avec joie « vivre »,
Sur d’autres parchemins ;


Des yeux divers des vôtres,
Apprécieront ses mains,
Laissez venir ces autres,
Sur ce nouveau chemin ;

 

Il quitte une émotion,
Pour un autre partage,
Qui n’à pas de prénom,
Ni encore de visage ;

   
Comme il a pris la route,
Vers vous un beau matin,
Redonnez là lui toute,
Pour aller vers demain ;

Tant que la vie nous frôle,
On n’est pas séparés,
Lâcher est votre rôle,
Le destin est parfait ;


Par amour se serrer,
Avec moi tu t’enivres,
Pour l’amour se quitter,
Ne m’attends pas pour vivre ;

 
D’autres pour nous sont prêts,
Il n’est pas là de doutes,
Ils respirent à côté,
Et sont déjà en route ;

 
Aimer c’est laisser vivre,
Et regarder partir,
Accompagner sans suivre,
Pour semer l’avenir.

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 17:00

 


 

 

 

 

James Brown -  I Feel Good  -  1966
Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 00:30

 


 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 00:01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

Deux Belges installent leur tente dans une clairière et se couchent pour dormir.
 
Quelques heures plus tard, l'un d'eux réveille l'autre et lui dit :
- Regarde dans le ciel et dis-moi ce que tu vois.
- Des millions d'étoiles !
- Et qu'est-ce que ça veut dire, selon toi ?
 
Le Belge réfléchit à la question un instant et dit :
- Ben, astronomiquement parlant, cela veut dire qu'il y a des millions de galaxies et des milliards de planètes dans le vaste espace. Astrologiquement, cela me dit que Saturne est en Verseau. Pour l'heure, je dirais qu'il est quatre heures du matin.  Théologiquement parlant, il est évident que Dieu est tout puissant et que nous sommes petits et faibles.  Météorologiquement, il semblerait qu'il fasse beau demain.
 
Après s'être fait dévisagé par l'autre Belge pendant quelques minutes, il reprend :

- Quoi, qu'est-ce que j'ai dit de mal ?

- Pauvre c... va !  Si tu vois le ciel, ça veut simplement dire qu'on s'est fait voler la tente...

 

 

J'ai des rues sans chaussées,
Des villes sans immeubles,
Des forêts sans arbres,
Des rivières sans eau.

 

 

 

 

 

    Solution :     Une carte géographique

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 00:02

 

 

 

 

 


La beauté des petites choses
Et autres gestes anodins
C'est un enfant qui court
Au milieu d'un jardin
C'est le chant d'un oiseau
Quand on ouvre sa cage
C'est se coucher dans l'herbe
Et compter les nuages
C'est aller comme le vent
Sans penser à demain
Comme si nous étions libres
Immortels et sans fin.

 

....

  Nicolas Ciccone 2004

 

Merci pour votre visite


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 00:05



 

 

 

 Quand on est dessinateur, il faut faire comme les canards paraître calme en surface

et pédaler comme un forcené en-dessous !

 

 

 

 

Si vous n'êtes pas responsable de la tronche que vous avez,  vous êtes responsable

de la gueule que vous faites,

alors     S O U R I E Z   !

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite !

Repost 0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 00:09
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Pourquoi tes bisous rouges et sucrés,
Sont tout en haut du cerisier ?

J´aimerais en cueillir un, juste pour goûter,
Mais pourrais-je jamais, atteindre le sommet ?

J´imagine son goût fruité, doucement m´enivrer
et le noyau trois fois sous ma langue retourner.

Je les vois d´en bas, de leur rouge vif me narguer.
Mais sur l´échelle de mes sentiments,

je n'ose me hisser :
De mes rêves déments, j'ai bien trop peur de tomber.

Jack

 



 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 00:05

 

 

 

 

Nights in white satin,
Never reaching the end,
Letters Ive written,
Never meaning to send.
 
Beauty Id always missed
With these eyes before,
Just what the truth is
I cant say anymore.
 cause I love you,
Yes, I love you,
Oh, how, I love you.
 
Gazing at people,
Some hand in hand,
Just what Im going thru
They can understand.
 Some try to tell me
Thoughts they cannot defend,
Just what you want to be
You will be in the end,
 
And I love you,
Yes, I love you,
Oh, how, I love you.
Oh, how, I love you.
 
Nights in white satin,
Never reaching the end,
Letters Ive written,
Never meaning to send.
 
Beauty Id always missed
With these eyes before,
Just what the truth is
....
 
Nuits de satin blanc,
N'arrivant jamais
à leur terme
Lettres que j'ai écrites,
Sans jamais avoir
l'intention de les envoyer
Beauté que
je n'avais jamais su voir
Avec mes yeux d'avant
Simplement quelle est la vérité
Je ne saurais plus le dire
 Car je t'aime,
Oui, je t'aime,
Oh, comme, je t'aime.
 
Observant les gens
Certains marchant
main dans la main
Les épreuves que j'endure
Ils sont simplement
incapables de les comprendre
 Certains essaient
de me faire part
De leurs réflexions
qu'ils ne peuvent argumenter
Exactement
ce que tu veux être
Tu finiras par le devenir,
 
Et je t'aime
Oui, je t'aime,
Oh, comme, je t'aime.
Oh, comme, je t'aime.
 
 

 

1967


The Moody Blues est un groupe de rock britannique

fondé en 1964 à Birmingham.

 

 

      30 ans plus tard...

"Live at Montreux 1997"

 

 

 

 

 On connait ...mais oui on connait !

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents