Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 00:02

 

 

 

 

 

 

 

L'immobilier, c'est comme les blagues : les histoires les plus tortueuses sont rarement les meilleures. Précisément, en matière d'aventure à rebondissements, un couple strasbourgeois vient de vivre une expérience pas triste.

Acte 1 : l'aubaine. Ayant reçu congé de son proprio, le duo cherche et trouve logement à sa façon. Au vert, au calme, joli. Soit un peu plus de 700 euros de loyer mensuel, charges comprises.

Acte 2 : la déconvenue. Une heure après accord, l'agent immobilier rappelle : l'appartement est toujours vacant, mais plus au prix annoncé. Prière, pour les locataires motivés, de rajouter 80 euros par mois au pot. Raison invoquée : la présence d'un garage. Qui était pourtant bien proposé dans l'offre de départ. Autant dire que les choses en sont restées là. Plus 10 % d'augmentation en quelques heures, on imagine l'addition, à ce rythme, au bout de plusieurs mois. A faire pâlir la dette grecque.

Le yoyo du logement

Acte 3 : la surprise. Reparti en chasse, le couple trouve une petite annonce... sur le même bien, diffusée par le propriétaire cette fois. Enfin, presque le même bien. Parce que, comme par magie, la surface de cet appart vraiment extraordinaire a augmenté entre-temps, elle aussi, de 10%. Bravo, en passant, au chef de chantier qui a réussi à pousser les murs pour gagner fissa 10 m². Ce n'est pas tout : la cuisine est devenue dans cette nouvelle version « équipée ». Quant au loyer, décidément plus fluctuant que le CAC 40, il était proposé, aux dernières nouvelles, à un troisième prix - mais toujours plus cher que le premier. Acte final : jurant qu'on ne les y reprendrait plus, les deux candidats-locataires continuent à faire le tour des annonces. En se dépêchant cette fois : à la vitesse où grimpent certains loyers et certaines surfaces, pas impossible qu'on tente de leur fourguer tantôt, à prix d'amis, une aimable masure avec grand jardin, façon Versailles (prévoir travaux). Gros comme une maison, forcément.

 

 

Didier Rose


 

     Je pense donc je lis les DNA
     Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

Merci pour votre visite.
Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 00:04

 



Fille du vent et du soleil
Au fond de mon cœur tu éveilles
L'envie de vivre auprès de toi.
Quand tu me donnes ton empire
D'amour, de charme et de plaisir
Moi je me sens devenir roi.
  Crier d'amour dans une gare,
Briser ma voix pour t'appeler,
Noyer ma vie dans ton regard,
Brûler mes doigts
pour te garder.
 Fille du vent et du soleil
Envole-toi de mon sommeil
En venant vivre auprès de moi.
 
Vouloir ton corps
dans un espoir,
Mourir à force de prier,
Me recréer de tout mon art,
Aimer tous ceux de ton passé.
 Fille du vent et du soleil
Au fond de mon cœur tu éveilles
L'envie de vivre auprès de toi

 

1972

 

Pierre Groscolas est un auteur-compositeur-interprète français né à Lourmel (Algérie) le 29 octobre 1946.
Il arrive à Toulouse en 1962 où il fait ses études secondaires. Son père le destine à des études supérieures, en faculté de droit ou de médecine. Alors qu’il prépare son bac, Pierre rencontre au lycée des copains qui partagent la même passion que lui : La Musique. Ils fondent un groupe « Le Choeur » imprégné du style pop music, anglaise et américaine.



et voilà autre chose..

..on connait... ?

Merci pour votre visite

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 00:03

 

 

 

 

        
Lorsque les dieux eurent créé les hommes, ils redoutèrent que ces derniers n'accèdent à la Connaissance, de peur qu'ils ne deviennent leurs égaux.
 
Nos dieux résolurent donc de la cacher là où jamais  l'homme n'aurait la possibilité ou l'idée d'aller la  chercher.
 Réunis en conseil, ils se mirent à cogiter...
"Cachons-la au fond des océans",
suggéra l'un, à quoi les autres rétorquèrent que fatalement, un jour ou l'autre, les hommes iraient et la trouveraient.
"Mettons-la en haut de la plus haute montagne",
avança un autre, avant qu'on ne réfute cette proposition en avançant que les hommes trouveraient bien un jour les moyens de l'escalader.  Et les idées, les unes après les autres, tombaient à l'eau... Jusqu'à ce que le plus humble des dieux avance :
"Et si on la cachait au coeur de l'homme, la Connaissance ?"
Cette suggestion fut saluée avec enthousiasme, et ainsi fut fait. Car il est vrai que c'est bien là que l'homme cherche le moins...

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Monday
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 07:04


 








Pompier

« On grimpe sur l'échelle et, avec la lance, on envoie une grande quantité d'eau pour éteindre le feu. »                          
Félix, 5 ans et demi



 Marchand de bonbons ou de jouets
 « Marchand de jouets, ça ne gagne pas beaucoup,
 mais on a tout sous la main ! »         
Charles, 8 ans




Docteur, infirmière, psychologue

« Moi, je veux être docteur pour les gens, pour les
empêcher de pleurer. »              
 Alexis, 7 ans

 

 Maître d'école

 «Je veux être maîtresse  de toute la classe. »
Chloé, 5ans et demi



 Chanteuse, magicien...
« J'aimerais être chanteuse,
mais chanteuse de télévision. »        
 Fanny, 6 ans



Fleuriste
 « Moi, je veux fabriquer  des bouquets de  campagne.
Mais que des  fleurs qui sentent bon. »
 Julie, 8 ans



Champion, pianiste...

 «Je veux être footballeur comme Zizou. »
  Kevin,8 ans



Vétérinaire

« Je yeux soigner les chiens, mais pas leur faire
des piqûres ni leur faire mal. »          
 Anna, 7 ans



Archéologue, journaliste

« Moi, je veux être plongeur, pour trouver des morceaux
d'amphore au fond de l'océan. »       
    Félix, 6 ans



source  :  FEMINA  07/ 08
les explications résumées du pourquoi ..
 

 

explication....ici              


Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 00:05

 

 

 

 

 

 

 

 
Je vais quitter ton jardin de fleurs en papier
Plus jamais nous n'irons pêcher avec les cormorans
Je t'ai laissé mon nom sur l'abricotier

En passant devant, pense à moi de temps en temps
 
 
Je passerai par la route des orchidées
Et j'irai embarquer sur la rivière du printemps
Je prends l'écharpe de soieque tu m'as donnée
Je la porterai pour me protéger du vent.

Sayonara
Que la vie était belle avec toi
Sayonara
Peu à peu, le chagrin s'en ira

 

 
1969 
René Villard, dit Hervé Vilard, né le 24 juillet 1946 à Paris

 

Sayonara (Au revoir)

Merci pour votre visite 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 00:11

 

 


Ca va cracher. Pas seulement le feu. On sait pourquoi les terrains de foot sont si profondément verts. Suffit d'allumer sa téloche, cap sur l'Afrique du Sud. Où les écolos les mieux payés du monde étalent leur savoir-faire salivaire.


C'est beau, la contribution d'un joueur de foot à l'équilibre hydrique d'une pelouse. Pas un centimètre-carré pour lui échapper. Application qui va ensuite jusqu'à user de son corps, soi-disant pour des tacles. En fait, pardon aux poètes, pour bien travailler l'humidité de l'herbe.


Des ingrats devraient en prendre de la graine. Ce ne sont pas, par exemple, les cyclistes ou les marathoniens, dans leur prétendue souffrance, qui penseraient à postillonner à la cantonade. Apports pourtant bienvenus à la santé des vastes paysages traversés.


Fines bouches

Heureusement, si l'on y pense bien, que le football n'est pas un sport d'intérieur. Raison pour laquelle, aussi, il convient d'expliquer aux mômes qu'il y a un lieu et un temps pour tout. Et qu'un gymnase ou une cour d'école sont à éviter, pour faire comme les grands footeux. Sous peine de rentrer au vestiaire avec un score mémorable de pages à gratter, sur le thème : « Je n'expectore pas à tout-va.»


Ces détails mis à part, la Coupe du monde est un bonheur. On bat des records de vitesse aux caisses de supermarché, à condition de viser les temps de jeu - et d'éviter le créneau de la mi-temps qui ranime le rayon bières.
Réserver au resto n'est plus utile en soirée. De surcroît, on est reçu par un personnel souriant, trop content sans doute de marquer quelques points côté additions.


Tout juste s'agit-il de respecter la règle du jeu : éviter de téléphoner dans certaines entreprises avant le coup de sifflet final. Ne pas frapper à une porte au moment des pénos, au risque d'un carton jaune, voire d'une expulsion pour mauvais geste.


Et, surtout, ne pas abuser pendant les matches du site de la FIFA, vachement subversif : 12' touche ; 24' touche ; 27' touche. On s'y croirait... Pour tout ça donc, s'il vous plaît, on ne crache pas sur son plaisir.

 

 

 


Didier Rose


 

     Je pense donc je lis les DNA
     Dernières Nouvelles d'Alsace


 



 

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 16:52

 

 

 


Wenn Es Dich Noch Gibt

Sag wo ich dich finde
Ich muss dich wieder sehn
Suche dich überall

Wenn Es Dich Noch Gibt
Gib mir eine Chance
Es war doch schön mit uns
Aber es war einmal

Ich ging fort
Obwohl ich doch

glücklich war bei dir
Doch mein Traum
Von Freiheit war stärker

Ich war dumm
Nun komm ich zurück

und an der Tür
Steht ein fremder

Name Und darum

Wenn Es Dich Noch Gibt
Hüll dich nicht in Schweigen
Ich lieb dich immer noch
Willst du mir nicht verzeihn................


Man sagt mir
Für dich wär es besser

wenn ich geh
Jetzt wo grad
Die Wunden verheilt sind

Wenn Es Dich Noch Gibt

Willst auch du
Auch du, dass ich dich nie wieder seh,
dass kann ich nicht

glauben und darum

Wenn Es Dich Noch Gibt
Lass es so nicht enden
Ich lieb dich immer noch
Willst du mir nicht verzeihn

Ich lieb dich immer noch
Willst du mir nicht verzeihn

Vielleicht kann das für uns
Ein neuer Anfang sein

 


 

 

Roger Whittaker (1936 à Nairobi, Kenya - ) est un chanteur et compositeur britannique qui chante en anglais, en français et en allemand. En 1967, il obtient un succès mondial avec Mexican Whistler où il révèle son extraordinaire talent de siffleur.


En 1971, Whittaker enregistre The Last Farewell, son plus grand succès en carrière, vendant plus de 11 millions de disques de par la planète.
Dans les années 1970 et 1980, Whittaker connaît beaucoup de succès en Allemagne. Ne parlant pas l'allemand, il chante phonétiquement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je t'ai quitté mais il faut que je te retrouve....je t'aime toujours... pardonne-moi !

smiles

  

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 00:02


 

>

 

 

 

 

  Trois cigognes se rencontrent dans le ciel et se demandent les unes aux autres  - Tu vas où ?
 - Hooo, je vais chez un couple qui essaye d'avoir un enfant depuis 10 ans.... Je leur apporte une petite fille.
 - C'est cool !
 - Et toi ?
- Je vais chez une dame qui n'a jamais eu d'enfants. Je lui apporte  un petit garçon !
 C'est bien, je suis sûre qu'elle va être vraiment heureuse.
 - Et toi ? demandent les deux cigognes à la troisième.
 - Moi ? Je vais juste là, à côté, au couvent.
Je ne leur apporte jamais rien mais j'adore leur foutre la trouille....

 

 

 

je ne m'empêcher de transmettre... Quel est le sexe des cigognes

qui livrent les bébés ?   Réponse : des mâles naturellement !
Avez-vous déjà vu des femmes fermer leur bec plus de 5 minutes ?    .*.*.

 

 

 

    C'est arrivé en  A l s a c e

 

250 € d'amende pour cinq poissons allemands

voir  article du 1.02.2010

 

Le pêcheur qui avait pêché sans permis dans les eaux allemandes en janvier dernier avait été pris sur le fait par une brigade fluviale allemande et s'était vu infliger une amende de 750 €. Son matériel de pêche, trois cannes d'une valeur de 600 €, lui avait été confisqué.
Il avait fait appel de la sanction et hier, au terme d'une procédure à l'amiable, le tribunal d'instance d'Offenbourg l'a finalement condamné à payer 250 € d'amende aux autorités allemandes. Il a également ordonné la restitution de son matériel de pêche.
« Ça fait cher pour cinq petites perches », a réagi l'homme, âgé de 40 ans, qui s'est également inquiété de ses frais d'avocat, qui risquent de rendre la facture encore plus salée...
Dans l'Union européenne, « les frontières fluviales existent, même si elles sont invisibles, et leur franchissement peut être un délit sévèrement puni », avait rappelé au moment des faits l'association Euro-Info-Consommateurs qui informe depuis 16 ans les usagers transfrontaliers de la réglementation en vigueur dans les deux pays afin de leur faciliter la vie de tous les jours.
Pour l'association, une bonne réponse au problème des nombreux pêcheurs du Rhin serait la création d'un permis de pêche transfrontalier, dans le cadre des eurodistricts créés en bordure du fleuve.

Édition du Ven 11 juin 2010

 

 

Sundgau : alerte orange...

Les maires ont reçu mardi l'appel téléphonique de la préfecture du Haut-Rhin annonçant de violents orages pour le lendemain, orages conditionnant la mise en place de « l'alerte orange ». Pour plus de précisions, leur était-il signifié, les élus étaient priés d'appeler un autre numéro, en l'occurrence le 08 21 00 00 68. Mercredi, et comme les y invitait l'autorité préfectorale, les maires ont composé le numéro en question. Quelle ne fut pas leur surprise en entendant une voix très officielle leur rappeler les modalités de la campagne de vaccination contre le virus de la grippe A H1N1. Un virus qui a décidément la vie dure. Virtuellement du moins...

Édition du Ven 11 juin 2010
Carnet rose

Il y a des naissances à signaler, des bébés pas comme les autres. C'est dans le nid sur la hauteur de la cheminée Pierson à Bischwiller que trois petits cigogneaux viennent de naître. Inutile de dire que cette belle famille ne manquera pas d'attirer les regards dans les prochaines semaines, alors que les becs de ces trois rejetons, qui lèvent leur tête quand papa ou maman viennent les nourrir, sont encore tout noir.

DNA 13 06 2010

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 19:02


                                        




Plus tard je serai..............

 le début de l'article   
clic



Quand elle sera grande, Fanny, 6 ans, sera chanteuse à la télé. Félix, même âge, envisage de devenir archéologue tandis qu'Anna, 7 ans, veut soigner les chiens. Une chose est sûre, avant 8 ou 9 ans, avant de se couler dans le moule social, les enfants ne manquent pas d'imagination ! Maryse Vaillant*, psychologue, analyse leurs rêves d'avenir professionnel.

Ils en disent long sur eux.
  
 


Pompier

« On grimpe sur l'échelle et, avec la lance, on envoie une grande quantité d'eau pour éteindre le feu. »                                  Félix, 5 ans et demi

Voilà LE grand classique, qui se perpétue de génération en génération ! Presque tous les petits garçons veulent devenir pompiers ou, au moins, avoir un camion de pompier parce
que c'est totalement phallique ! En outre, sauver les gens permet aussi de s'assurer un pouvoir sur eux.
Le fantasme de Superman !





 Marchand de bonbons ou de jouets
 « Marchand de jouets, ça ne gagne pas beaucoup,
 mais on a tout sous la main ! »          Charles, 8 ans

 Boulanger, marchand de jouets ou de glaces, confiseur...
 correspond à un rêve d'abondance et de sécurité, l'assurance
d'avoirtout à sa disposition. Vers 5-7 ans, l'enfantpèse, compte,
entre dans le monde des additions et des soustractions. Ne le
pensez pas intéressé, égoïste, accumulateur. C'est tout le
contraire ! Il a autant envie d'être comblé que de redistribuer.






Docteur, infirmière, psychologue
« Moi, je veux être docteur pour les gens, pour les
empêcher de pleurer. »                  Alexis, 7 ans

L'envie de soigner les êtres humains relève d'autre chose. Si l'enfant n'a pas été malade ou hospitalisé, c'est qu'il se sent investi de la mission symbolique de soigner sa famille d'un mal qui a pu l'atteindre, parfois même plusieurs générations avant lui. Il est fréquent que, après une période tourmentée, un deuil, sa naissance ait été vécue comme une promesse de « guérison », de renouveau. Parmi les ascendants de nombreux psychanalystes, il y a souvent une maman dépressive, une aïeule internée...






 Maître d'école

 «J
e veux être maîtresse  de toute la classe. »
         Chloé,5 ans et demi

 Que celle qui, à l'âge tendre,  n'a jamais voulu être « maîtresse » lève le doigt ! Les instituteurs sont les substituts tout désignés de papa, maman. C'est le b.a.-ba de ce que l'on appelle, en psychologie, le transfert. Mais si les bons élèves, parfois peu à l'aise dans la cour de récréation, ont si souvent envie de devenir instits, c'est aussi pour « reprendre la main » sur les petits copains et... sur leurs propres pulsions œdipiennes. Entre 2 et 7 ans, l'enfant se sent rassuré et protégé par le cadre scolaire.




 
Chanteuse, magicien...

 « J'aimerais être chanteuse, mais chanteuse de télévision.             Fanny, 6 ans

D'après l'enquête réalisée par Smoby, la profession de chanteuse ou de star est la plus plébiscitée par les petites filles. La télé y est pour beaucoup. Cependant, les enfants qui ont envie de s'exhiber ont souvent un déficit d'identité. Ils se sentent un peu «transparents », éprouvent quelques difficultés à trouver « leur place au soleil » dans la famille. Il en est de même pour les postulants magiciens, plutôt des garçons, qui souhaitent se montrer sous leur meilleur jour, dans tous leurs attributs phalliques (baguette), et dominer la situation. Les futurs  pyrotechniciens, par le bruit et l'éclat des feux d'artifice, ont surtout envie d'accaparer l'attention de leur mère.


 
 



 Fleuriste

 « Moi, je veux fabriquer  des bouquets de  campagne. Mais que des  fleurs qui sentent bon. »                    Julie, 8 ans


 Certains enfants, gais, montrent là un vrai amour pour  la vie, la beauté... et leur mère : le premier bouquet,  ce sont les pâquerettes des champs que l'on offre à sa maman. Mais ce rêve peut être aussi un symptôme  inversé. L'envie d'enjoliver la réalité peut masquer  un désir de protection et de  réassurance par rapport à un  environnement insécurisant.







 Champion,  pianiste...

 «Je veux être footballeur comme Zizou. »                  Kevin,8ans

Devenir un sportif de haut niveau, un musicien soliste... fait
partie des rêves de premier de la classe. Mais c'est encore
plus souvent le désir inassouvi de l'un des parents qui, lui-même,
aurait bien aimé embrasser telle ou telle carrière ! Sans perdre de vue les capacités de son enfant, si elles sont réelles, il faut surtout autoriser son futur champion à se nourrir de beaucoup d'autres choses, à tâtonner, à changer d'avis. Le pire serait que l'adulte l'enferme dans son propre désir.






 
Vétérinaire

« Je yeux soigner les chiens, mais pas leur faire des piqûres ni leur faire mal. »            Anna, 7 ans

Vétérinaire, soigneur d'animaux, gardien de chenil... Avoir envie de s'occuper des animaux est banal chez les enfants. Les mammifères à poils déclenchent un grand enthousiasme chez les bambins... En revanche, vouloir les soigner révèle un désir de réparation fréquent quand on est un peu malmené par la vie. S'agit-il de la naissance du petit frère, d'un décès, d'un divorce ? Certains enfants un peu seuls, mal à l'aise avec le langage, se réconfortent avec le petit chien ou le hamster dans un langage de corps à corps, d'où le désir de les soigner, de les manipuler.







Archéologue, journaliste

« Moi, je veux être plongeur, pour trouver des morceaux
d'amphore au fond de l'océan. »            Félix, 6 ans


Certains, chercheurs en herbe, tes », donc, si on traduit, capa-
sont, déjà tout petits, des blé de braver l'interdit, pour
« voleurs de feu ». Ils poussent à  voir ce qu'il se passe dans le
dent ce que Freud appelle un lit des parents ! La passion pour
« pulsion épistémophilique », les dinosaures, très fréquente
autrement dit le désir de savoir, chez les garçons, exprime leur
En pleine période œdipienne, intérêt pour leurs origines et
amoureux du parent du sexe le mystère de leur conception.
opposé, ils transposent ainsi Quant à ceux qui sont très tôt
la grande curiosité sexuelle piqués par le virus du jour qui les anime. Laura, 4 ans et nalisme, tout comme Tintin et demi, affirmait avec beaucoup son papa Hergé, c'est peut-être
de détermination qu'elle serait parce qu' il y a dans la famille
plus tard « ouvreuse de porte un secret à lever.
 
 
 
 
Nos carrières naissent dès l'enfance

Isabelle Méténier**, psychologue, coach, formatrice auprès d'adultes, évoque les liens invisibles qui se tissent entre l'enfance et la carrière professionnelle.

Le choix d'un métier se détermine-t-il très tôt? Oui, mais
rarement consciemment. Derrière l'ambition professionnelle se cache souvent une « loyauté invisible » à sa famille, le désir d'être conforme à un modèle transmis parfois de génération en génération. Mais il arrive aussi que l'on se construise en opposition ou pour pallier une frustration parentale. C'est ce que j'appelle la «théorie du pionnier».

D'où vient le respect ou le refus de l'autorité ? Les rapports
à l'autorité influent beaucoup sur le choix d'un métier. En ceia, les relations avec le père, qui incame symboliquement la loi, sont déterminantes mais pas d'une façon automatique. Quand on a été élevé par des parents hyperrigides, on peut avoir envie de rester dans ce schéma en recherchant un encadrement strict et sécurisant... ou le fuir totalement !
Beaucoup de créateurs d'entreprise le sont parce que, après une
éducation très sévère, par opposition, ils ont développé un refus total de la hiérarchie. « Pour moi, disent-ils, le travail, c'est être chef ou rien. »

Peut-on être déçu d'avoir réalisé son rêve d'enfant ?

Je ne pense pas. Quand on concrétise son vrai rêve d'enfant, on reste en éveil, créatif, investi. Si on se trouve soudain dos au mur, démotivé, déprimé, c'est peut-être parce que ce rêve n'était pas le nôtre. Certains de mes patients constatent qu'ils ont accompli une mission dont ils ont été investis dès l'enfance. Ils n'ont pas pu découvrir et réaliser leur vrai désir. On parvient à mettre au jour ce «frein » grâce au génogramme professionnel, l'arbre généalogique des métiers de la famille. Le fait de s'apercevoir que l'on a obéi, inconsciemment, à une loyauté invisible permet de s'en libérer. On peut alors passer à autre chose...


 ** Auteur de Histoire personnelle, destinée professionnelle, éd. Demos.
                          SOPHIF CAROUAIN


            




Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 18:24


 

 

 

 
LA CIGALE ET LA FOURMI (en argot)
 
La Cigale reine du hit-parade
Gazouilla durant tout l'été
Mais un jour ce fut la panade
Et elle n'eut plus rien à becqueter.
Quand se pointa l'horrible hiver
Elle n'avait pas même un sandwich,
À faire la manche dans l'courant d'air
La pauvre se caillait les miches.
La Fourmi qui était sa voisine
Avait de tout, même du caviar.
Malheureusement cette radine
Lui offrit même pas un carambar.
- Je vous paierai, dit la Cigale,
J'ai du blé sur un compte en Suisse.
L’autre lui dit : Z'aurez peau d'balle,
Tout en grignotant une saucisse.
- Que faisiez-vous l'été dernier ?
- Je chantais sans penser au pèze.
- Vous chantiez gratos, pauvre niaise
Eh bien guinchez maintenant !
 
Moralité :
 
Si tu veux vivre de chansons
Avec moins de bas que de hauts
N'oublie jamais cette leçon :
Il vaut mieux être imprésario !
 

Pierre PERRET

Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents