Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 00:01




Rien à faire, rien à dire
Voilà ma vie depuis que tu es parti
Ne plus entendre ta voix, tes éclats de rire
Je me sens tellement seule depuis.

Le lit n'est plus jamais défait
Les rideaux ne sont jamais tirés
Je n'arrive même plus à rêver.

Tu étais le soleil de ma vie
Et maintenant, je vis dans la nuit.

Il ne me reste que des souvenirs
Que j'aimerais revivre
Quand mon chagrin disparaîtra
Avec un autre ou avec toi !




   










Merci pour votre visite !
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 00:04
 






 
 
Nos gamins ne peuvent pas savoir. Il fut un temps où la fonction des manches, à l'école, était d'être garnies de ronds-de-cuir. Sinon, aux beaux jours, ou en leçon de peinture, d'être malhabilement retroussées - et l'on rentrait à midi avec de curieux accordéons fripés au-dessus du coude.

Avec le progrès médical, les manches ont gagné une nouvelle fonction. Salutaire pour l'humanité. Elles sont devenues réceptacles à postillons, sièges de tous les éternuements. On n'arrête pas l'hygiène.


En classe, plus question de faire écran de ses mains, en cas de sternutation irrésistible. Prière plutôt d'atchoumer dans les coudes.

Véridique : la non-observation de ce geste élégant vaut remontage de bretelles par l'instit. Genre : Riri, veux-tu bien te renifler dans l'avant-bras !


Outre que la pratique semble condamner polos et tee-shirts en classe, sous peine de virer au film gore, il y a de quoi être gêné aux entournures, se demander si l'on ne prendrait pas l'être civilisé pour un manche.


Effets secondaires

Imagine-t-on les dégâts collatéraux des gestes préconisés par la campagne de prévention de la grippe ? Passe encore l'état potentiellement lamentable, en quelques semaines, des doublures intérieures d'anorak. Mais a-t-on pensé à l'odeur suave des bus scolaires, le soir, en bout de ligne ? L'allure des garde-robes juvéniles dès cet automne ?
Pire : que faire lorsque, par un beau dimanche au resto, les mômes se prendront, les uns après les autres, à s'ébrouer dans les emmanchures ? Bon courage, les parents.

Voilà comment un geste qui hier valait le piquet mérite aujourd'hui félicitations du jury. La lutte contre le virus primant toute autre considération, pas de quoi se formaliser. Suffit de revoir ses classiques.

Après avoir tenu son rang dans les manuels de géographie (avec majuscule!), la manche prend la vedette à l'école des traités de biologie. En tant que détroit à microbes, dans une mer supposée de virus. Pied marin recommandé.

 

 

Didier Rose


 

         Je pense donc je lis les DNA






 smilie  


Merci pour votre visite
Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 00:02
  



 
 


Cinq cents grammes de farine
ça fait le volcan
Les quatre œufs sans coquilles
Les blancs les jaunes, les jaunes les blancs
Zou tout dedans
Une pincée de sel, un peu de sucre évidemment
Puis le litre de lait, progressivement
 
Alors je touille, je ratatouille
Et puisqu’il faut laisser reposer
Je m’en vais jouer
 
Maintenant la pâte est prête
Ca fait plic-ploc quand on remue
Beurrer la poêle à crêpes
Faire attention, ben oui ça brûle
Verser une louchette
De pâte au milieu, tout en tournant
Et quand la crêpe dore
On la fait sauter
 
Alors j’tartine, ça dégouline
Et puisqu’il faut chaudes les manger
Je m’en vais goûter
Miam-miam
Et puisque la chanson est finie…
Bon appétit !

(ça vaut pas la potée)
  Paroles des  "VOILA  VOILA"..qui sont-ils ?                   Clic


                   Merci pour votre visite           
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 12:39






Année : 1981 
Auteur(s) : Michel Saillard - Jean-Claude Cosson / orchestration : Rachid Bahri 
 
Paroles :
La fourmi veut pas donner son miam miam


la fourmi veut pas donner son miam miam
la fourmi n'est pas préteuse
c'est une vieille embéteuse
plutot crever que donner un gramme
gramme gramme gramme gramme
la fourmi veut pas donner son miam miam
la fourmi veut pas donner son miam miam
ses parents avaient du pèze
des troupeaux de puces en Corrèze
une chaîne de fourmilières du blé des diams
diam diam diam diam
la fourmi veut pas donner son miam miam
 
{Parlé:}
a n'était ne fois ptite froumi relasque
por ne que navait ne steréo fifi ne mini crasquette
ne lave crecelle branque et ne frigérateur
 
La cigale est dans le show business ness
mais elle ne veut pas montrer ses fesses
fesses
alors pour bouffer quand même
elle va au buffet du midem
elle butine dans les coktails à Cannes
Cannes Cannes Cannes Cannes
La fourmi veut pas donner son miam miam
 
{Parlé:}
grinng !
tiens qui ne c'est qui grinng ?
c'est ne cicrane superstar qui ne vient chercher ne froumi
pour ne faire ne némission navis de recherche à la télé
cet ne suppose que ne vient faire ne grosse bouffe ?
oh juste ne ptetite bouffe coco !
ellez ne faire foute ne mythomiam (slam)
ah ! mais c'est ne pétasse !!!
 
La fourmi veut pas donner son miam miam
la fourmi veut pas donner son miam miam
 
La cigale se shoote au DTT
are krishna l'a récupérée rée
mais prier dans une secte
ça nourrit pas son insecte
je n'ai rien à manger c'est un drame
drame drame drame drame
la fourmi veut pas donner son miam miam
 
{Parlé:}
grinng !
tiens, que ne c'est qui grinng ?
mamour mamour, c'est ne bronze de Khrishna
et que ne veut le va pieds nus ?
et ne vient néchanger le miam de l'esprit
contre le miam du frigérateur
allez ne faire foute ne saltimbranque (slam! )
ah ! mais c'est nérétique !!!
 
La fourmi veut pas donner son miam miam
la fourmi veut pas donner son miam miam
moi j'en ai raz les antennes
j'vais déglinguer La Fontaine
ce macho qui n'aime pas les cicranes
crane crane crane crane
 
La fourmi veut pas donner son miam miam  

 




Repost 0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 00:02
Un livre, c'est un navire dont il faut libérer les amarres.
Un livre, c'est un trésor qu'il faut extirper d'un coffre verrouillé.
Un livre, c'est une baguette magique dont tu es le maître si tu en saisis les mots.
Michel Bouthot


































La meilleure odeur
est celle du pain,
le meilleur goût, celui du sel,
le meilleur amour, celui des enfants.
 Graham Greene


















Merci pour votre visite !


Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 00:02



La rose rouge symbolise l'amour
Qui vient de notre coeur rempli d'amour

La rose a besoin de la chaleur du soleil
Comme nous avons besoin de la chaleur humaine

L'eau aide la rose à s'épanouir
Comme nous avons besoin de l'eau pour s'hydrater et grandir

Nous avons tous besoin de notre famille
Comme la rose a besoin de son feuillage

La rose est belle et douce
Comme la feuille qui vient de tomber d'un arbre

Le tout symbolise la vie qui est si fragile
Comme une rose que l'on vient de cueillir

Sarah Hamze







Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 00:03







 
Entre écologistes et nucléaire, pas d'atomes crochus, comme on dirait ces jours-ci à Fessenheim. Gare pourtant aux nuages de fumée des manifs : comme à la SNCF, une centrale peut en cacher d'autres !

C'est ce que viennent d'apprendre les électeurs allemands. Pendant que, de ce côté du Rhin, on préparait les banderoles pour demander une trêve des matériaux fissiles, le bail de deux gros moulins atomiques était tranquillement renouvelé, pas si loin de nos rives.

Dans le Bade-Wurtemberg, aux abords de Karlsruhe et de Stuttgart. La preuve que la victoire des partis du noir et du jaune n'est pas sans répercussion sur la politique verte de l'Allemagne.

En conséquence, les deux centrales nucléaires de Neckarwestheim (1976) et de Philippsburg (1979) vont turbiner plus que prévu. « Aussi longtemps qu'elles seront sûres », a-t-il été annoncé. Avec une précision qui forcera l'admiration.


Court-circuit


Côté opposition, on n'est pas loin de péter un plomb. Surtout chez les Verts, où l'énergie ne manque jamais pour tirer à boulets rouges sur le nucléaire : s'il s'agit d'engraisser les exploitants de ces centrales, y persifle-t-on.

Les gros chiffres sont lâchés. Les qualificatifs volent bas : politique de dinosaures d'un côté, courte vue de l'autre. Un débat sain, quoi...

L'atmosphère, de fait, est devenue un tantinet électrique dans le pays de Bade, où certains ne s'attendaient pas à une telle rallonge. Le pire, paraît-il, a été évité, qui aurait sans doute court-circuité durablement les échéances électorales.

Il y a deux ans, le projet avait été étudié d'implanter dans le Bade-Wurtemberg une décharge finale pour déchets radioactifs, près de la Suisse. De quoi faire disjoncter les riverains ?

Option finalement abandonnée. Non pas pour des raisons politiques. Plutôt parce que la géologie a ses raisons : la présence d'eau souterraine a fait plonger l'idée.


L'Alsace, et ses bienheureuses nappes phréatiques, peut s'éponger.

 

 

Didier Rose


 

         Je pense donc je lis les DNA




 Merci pour votre visite











Amis de partout,

Cette nuit Françoise est décédée pendant mon sommeil ,

le sien durait déjà depuis 48h.

Quand Elle a appris ce dont elle souffrait... instantanément  elle a dit : je suis foutue

.Elle avait raison. C'était  le 14 septembre. Lire la suite

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 00:02
une histoire de fourmis ........pour la série cigale / fourmis.....





C'est l'histoire d'une colonie de fourmi qui en a marre parce que chaque jour un troupeau d'éléphants venant de la forêt pour aller boire au marigot écrase sur son passage la fourmilière.
Un moment, le conseil des fourmis espère que le troupeau changera d'itinéraire, mais rien à faire, chaque jour c'est Sarajevo.

Alors une fourmi répondant au nom de Marcel a une idée : elle dit :
- C'est vrai qu'ils sont forts ces éléphants mais nous sommes plus nombreux, il faut les attaquer.
Sans autre solution, le conseil accepte le plan de la fourmi qui consiste à masser toute la colonie sur les branches d'un arbre et à attendre le passage du troupeau pour se jeter sur le dernier éléphant présumé le plus faible".
 Dès le lendemain, plusieurs millions de fourmis se rassemblent pour mettre le plan à exécution : le troupeau passe, les fourmis attendent le passage du dernier pachyderme et se jettent sur son dos. L'éléphant continue à avancer et comme il sent un léger chatouillement se secoue. Toutes les fourmis sont projetées à terre sauf une qui s'accroche au cou de l'éléphant. Alors toute la tribu lance d'une seule voix : "Vas-y Marcel, étrangle-le !". 
  Suggéré par DrRotule




désolée...mardi chargé...
Merci pour votre visite









Repost 0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 12:31



Après quelques péripéties, voici le texte de transcription de La Cigale et la fourmi, version Pierre Pechin, laquelle n'est pas rigoureusement identique à celle qui avait cours à l'époque, mais presque : 
 
La Cègale et la formi
 
La cègale, qu'est une p'tite counrè d'insecte qui est grosse comme ça, il avait rien à boffi.
Alors qu'est-ce qu' ê fi ? A réfléchit dans sa ford intérieure. Il va vaoir sa voisine qui habite deux tarois bicoques a pétit peu plus loin. Mais : il passe par derrière la première bicoque parce qu'il doit du pognon, et puis après il fait un trou, il sort du labyrinthe, il fait en-tention à la naphtaline, et il arrive chez la formi, frappe la porte (toc, toc, toc) : 
- S'il vô plaît !
- Qui est là ?
- C'est mawa !
- Qui tawa ?
- C'est mawa !
- Mais qui tawa ??
- C'est mawa !
- Ah, c'est tawa, rentre !.. Qu'est-ce qui té vo ?
- Eh, juste dire bonjour, comme ça... C'est mignon chez toi. Pitain ! Très jouli, hein. Ti as un beau p'tit jardin avec Blanche neige les sept nains, les champignons et aussi les p'tites bouteilles dans les allées, le puits avec les pneus, tout ça. Très jouli.
Ti as une belle sahalle de bains avec les poulets dans la baignoire, tout ça. Très joli, hein...
- Qu'est-ce qui té vo ?
- Ah, c'est tout, voilà, j'disais bonjour. Bon allez maintenant, faut... Oh ! Pendant que je suis sur le pas de la porte, y m'vient une idée, subrepticement : est-ce que tu pourrais pas me parêter tout p'tit peu d'pognon, s'il vous plaît ?
- Ti veux du pognon ? 
- Voilà !
- Fous le camp ti es une *****. Fous le camp ti es une *****, c'est tout ! D'abord je vas te dire une chose : qu'est-ce que ti fouti l'été dernier, que moi je taravaille tot le tomps ? Qu'est-ce que ti foti, tu vas m'explique ?
- Ehhhh... Ahhh...
- Tè fouti rien di tot ! Ci tout. Tè vi acheter une voiture. Tè vi acheter une Dauphine. Ti étais pas content de la Dauphine tè la laisses au coin de la rue, tè rachètes une Simca mille Pigeot... Turbot ! Avec des décahalcomanies tout partout : Donald, Bick John, Capitaine Haddock, Tintin Milou, Marsupilami, Blek le Roc, Goldorasme.
Ti avais la queue de David Crockett au rétrovisor. Les antibarouillards, klaxon la musique contemporaine. Ti avais aussi sur le siège arrière, siège avant la peau de la tigresse. Le volant avec la fourrure. Ti avais aussi sur le pare-brise une autocollant pour-contre le soleil "A.-S. fot-bol cloub Villejaouif". Et maintenant tu demandes du pognon, alors moi je te dis : fous le camp ti es une *****, ci tout ! Allez, fous le camp ! Nahdin r'bouk ! Nahdin z'mouk ! Nahdin mmhh !.. Pas possible, hein !
 
Qu'est- ce qu'il fait la pauvre p'tite cègale ? Il erre dans la nature... Il foule l'herbe menue... Il a rien à boffi. Y – ca – rève. 
 
Par contre la fourmi reste à l'intérieur. Il est pas con la fourmi, il reste à l'intérieur. Il taravaille.
Tous les jours il taravaille. Tous - les - jours - il taravaille ! Tous - les - jours - il taravaille !!! Tous les.. Nahdin hmouk ! Krasucki ! Il taravaille dix jours par semaine. La vérité si je mens !
Il passe des coups de balais tout partout. Il gagne du pognon. Il achète un aspirator...
Travaille tarop, il bouffe tarop. Tout ce qu'il trouve il bouffe : il bouffe du couscous Cahanigou, du couscous Ronron, couscous Fido... Couscous Kitékat, le dimanche, pour changer, comme ça...
Bouffe tarop, travaille tarop, qu'est-ce qu'il a ? Problème médical : infarctous du macadre !
Carève aussi. 
Mor(t)...alité, (sur lit de camp) : ti bouffe, ti bouffe pas, ti carève quand même.






Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 00:03




 

Jadis
La vie est dure pauvre Terrien
Vision obscure et puis plus rien.
Prisonnier de l’amour-passion
Qui nous fait perdre la raison
Sans nous laisser une chance
De retrouver notre enfance.
Sans soucis
Sans ennuis
Pleine d’envies qui s’enfuient.
L’amour naïf et pur
Qui reviendra j’en suis sûr
Nous remplir de vie.
smilie
William PERES








smilie


ça ira mieux demain..!
merci pour votre visite !




Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents