Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 12:25


   






      
La cigale et la fourmi
 
C’est l’histoire d’une fille avec une cigale et une fourmi intérieure. La cigale adore s’amuser, et la fourmi a du travail à faire.

 Pour mettre un peu de chair autour du récit, disons que la cigale aime bien raconter des histoires farfelues, alors que la fourmi doit produire une thèse. Genre.
 
La cigale s’est bien amusée pendant toute une année. Plus que ça, en fait. Il lui est arrivé des trucs vraiment géniaux : elle a rencontré des gens extra, s’est fait des super copains, elle a publié un bouquin… Elle a même passablement nargué la fourmi dont le travail de longue haleine paraissait bien triste en comparaison.
 
La cigale est probablement nécessaire à l’équilibre psychologique de notre héroïne, mais elle a aussi son côté noir : elle a tendance à prendre naturellement toute la place disponible si on ne fait pas preuve d’autorité et de discipline. Et là, laissez-moi vous l’avouer toute honte bue, la fille dans la tête de laquelle la cigale et la fourmi se font compétition n’a absolument aucun sens de l’autodiscipline. Elle a bien essayé, mais ça ne marchait jamais.
 
La fourmi voyait bien tout ça, mais elle restait impassible. En réalité, elle attendait son heure.  
Et ces dernières semaines, mine de rien, elle a fait passer le message:
 
Chère Madame,
 
Je m’en veux un peu de venir vous gâcher votre plaisir, mais je me vois dans l’obligation de me rappeler à votre bon souvenir, et de vous rappeler à l’ordre par la même occasion.
 
La cigale vous hypnotise, on dirait, et malgré tous vos efforts — dont je suis consciente, n’en doutez point –, vous n’arrivez pas à vous concentrer lorsque vient le temps de me superviser. Vous êtes pleine de bonnes intentions, mais vous me négligez. Les autres, à la fourmilière, ils me trouvent encore fonctionnelle, mais pour combien de temps? En plus, le problème, c’est que je ne veux pas seulement être “fonctionnelle”. Je sais que je peux faire mieux que ça, et il est temps que ça paraisse.
 
Et puis, je vous le dis confidentiellement: la cigale a besoin de se reposer en ce moment. Elle est un peu blême, ces temps-ci. Même moi, je m’inquiète pour elle, c’est tout dire! Non, vraiment, le moment est idéal pour me permettre de reprendre le devant de la scène. Vous allez avoir de la peine, mais c’est vraiment pour votre bien.
 
En vous confirmant tout le souci que j’ai de votre avenir professionnel, chère Madame, je vous offre mes plus sincères salutations,
 
Signé : Votre fourmi intérieure
 
P.S. Je viens de parler à la cigale. Elle m’a dit qu’elle était d’accord, et aussi pour qu’on reste amies, puis elle a filé au lit.” 
Que répliquer devant tant de sagesse ?
Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 07:57











Une fourmi fait l'ascension
d'une herbe flexible
elle ne se rend pas compte
de la difficulté de son entreprise
elle s'obstine la pauvrette
dans son dessein délirant
pour elle c'est un Everest
pour elle c'est un Mont Blanc
ce qui devait arriver arrive
elle choit patatratement
une cigale la reçoit
dans ses bras bien gentiment
eh dit-elle point n'est la saison
des sports alpinistes
(vous ne vous êtes pas fait mal j'espère ?)
et maintenant dansons dansons
une bourrée ou la matchiche.
R. QUENEAU

  



Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 00:04

 

 

La compagnie allemande de location de voitures Sixt, habituée des publicités irrévérencieuses, invite dans sa dernière campagne à faire « comme Madame Bruni : prenez un petit Français », sous une photo d'un petit véhicule. « Il s'agit d'une publicité typique de Sixt» à ne pas prendre au premier degré, assure un porte-parole de la compagnie, soulignant qu'elle vise avant tout des « voyageurs professionnels ». Lancée le 19 avril en Allemagne et sur le site internet du loueur, cette publicité a été diffusée deux jours seulement dans des quotidiens nationaux. La campagne est close depuis le 20 avril. Mais l'affiche publicitaire continuait de circuler cette semaine sur de nombreux sites internet et blogs.
Sixt s'est fait une spécialité des publicités un peu provocatrices en Allemagne, n'hésitant pas à réagir à l'actualité et jouer avec l'image des dirigeants. Ainsi, sur l'une de ses affiches, il a recoiffé la chancelière Angela Merkel en punk.

NB.

"Faites comme Mme Bruni. Prenez un petit Français", indique la publicité, sous une photo d'un petit véhicule Citroën, jouant sur le fait que le président Nicolas Sarkozy est plus petit que son épouse, l'ex-mannequin Carla Bruni.

 

 

Bons   mots

 

  C'est arrivé en  A l s a c e

 

"Je suis fermer ici. Est ce possible la porte en ouvrir ?"

Ce furent les mots écrits par cette touriste britannique, enfermée dans la mairie de Dannemarie  (68) qu'elle avait confondue avec un hôtel au mois d'août 2009. Cela explique pourquoi la ville de Dannemarie a fait récemment traduire « hôtel de ville » en allemand, Rathaus, et en anglais, Town Hall, pour que cela n'arrive plus...

« Ensemble on est plus fort que le plus fort de l'ensemble. » Une belle phrase qui n'est pas de Confucius mais de Jean-Pierre Blondé, président de la société protectrice des animaux Moyenne-Alsace, dite pendant l'inauguration des nouveaux locaux de l'association, à Ebersheim  (67)

 

 

 

  C'est arrivé à C a n n e s

 

   
Il en a bavé mais il l'a finalement eue, son heure de gloire - le temps qu'il lui aura fallu (à l'escargot) pour traverser, mitraillé par les photographes, le tapis rouge du festival du film.

Cannes  2010 -  DNA - Dernières Nouvelles D'alsace

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 12:45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Minuit. Voici l'heure du crime.
Sortant d'une chambre voisine, 
Un homme surgit dans le noir.

Il ôte ses souliers,
S'approche de l'armoire
Sur la pointe des pieds
Et saisit un couteau

Dont l'acier luit, bien aiguisé.
Puis, masquant ses yeux de fouine
Avec un pan de son manteau,
Il pénètre dans la cuisine
Et, d'un seul coup, comme un bourreau
Avant que ne crie la victime,

Ouvre le cœur d'un artichaut.

 

 

 

 

  Maurice Carême

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 11:30

 


 
 

 

 

 

 

 

 

 
L’âge mûr c’est être toujours jeune mais avec beaucoup plus d’efforts.
Vieillir c’est « passer de la passion à la compassion ». Plein de gens n’arrivent pas à 80 ans car pendant trop longtemps ils se sont battus pour rester à 40 ans.
Passé le cap de la soixantaine peu de choses paraissent absurdes.
Les jeunes pensent que les vieux sont fous, les vieux savent que les jeunes le sont.
Personne ne va plus vite que les années.
Dans les yeux d’un jeune brille la flamme, dans les yeux d’un vieux brille la lumière.
L’initiative des jeunes vaut autant que l’expérience des vieux.
Derrière chaque homme il y a un enfant. Les jeunes vont en groupe, les adultes en couple, les vieux vont seuls.
Heureux celui qui a été jeune pendant sa jeunesse. Et sage l’âge venu.
Nous désirons tous vivre vieux mais refusons de l’être. C’est plaisant d’arriver à un grand âge mais pas de l’avoir.

 

 

 

 

 

Vieillir oui...... mais en bonne santé

Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 12:00

 


 

 

 

    link

 

 

 

 

 



   I Gotta Feeling...............................

(Version Originale)

I gotta feeling that tonight's gonna be a good night
That tonight's gonna be a good night
That tonight's gonna be a good good night (x4)

Tonight's the night night
Let's live it up
I got my money
Let's spend it up

Go out and smash it
Like Oh My God
Jump off that sofa
Let's get get off

I know that we'll have a ball
If we get down
And go out
And just lose it all

I feel stressed out
I wanna let it go
Let’s go way out spaced out
And losing all control

Fill up my cup
Mazel tov
Look at her dancing
Just take it off

Let's paint the town
We'll shut it down
Let's burn the roof
And then we'll do it again

Let's do it (x13)
And live it up

I gotta feeling that tonight's gonna be a good night
That tonight's gonna be a good night
That tonight's gonna be a good good night (x2)

Tonight's the night
Let's live it up
I got my money
Let's spend it up

Go out and smash it
Like Oh My God
Jump off that sofa
Let's get get off

Fill up my cup (Drink)
Mazel tov (La' Chaim)
Look at her dancing (Move it Move it)
Just take it off

Let's paint the town
We'll shut it down
Let's burn the roof
And then we'll do it again

Let’s do it (x15)
Let's live it up

Here we come
Here we go
We gotta rock

Easy come
Easy go
Now we on top

Feel the shot
Body rock
Rock it don't stop

Round and round
Up and down
Around the clock

Monday, Tuesday
Wednesday, and Thursday
Friday, Saturday
Saturday to Sunday

Get get get get get with us
You know what we say
Party every day
Party every day

And I'm feelin' ...

.......

(...)

 

       

Je Sens Que Ce Soir

Je sens que ce soir sera une belle nuit Que ce soir sera une belle nuit
Que ce soir sera une belle belle nuit (x4)
Ce soir c’est le soir soir Ayons une belle soirée J’ai l’argent
Dépensons-le
Sortons et amusons-nous
Comme Oh Mon Dieu Saute de canapé Sortons
Je sais que nous allons nous éclater
Si nous voulons nous amuser
Alors sortons Et lâchons-nous
Je suis stressé Je veux l’évacuer évadons-nous, défonçons-nous
Pour perdre le contrôle
Rempli mon verre Mazel tov
Regarde-la danser Enlève-le
Sortons et amusons-nous
Nous allons prendre le contrôle
Brûlons le plafond
Et nous le referrons
Allons-y (x13)
Et ayons une belle soirée
Je sens que ce soir sera une belle nuit Que ce soir sera une belle nuit
Que ce soir sera une belle belle nuit (x4)
Ce soir c’est le soir soir
Ayons une belle soirée
J’ai l’argent
Dépensons-le
Sortons et amusons-nous
Comme Oh Mon Dieu
Saute de canapé Sortons
Rempli mon verre (Boire)
Mazel tov (La’ Chaim)
Regarde-la danser (Bouge bouge)
Enlève-le
Sortons et amusons-nous
Nous allons prendre le contrôle
Brûlons le plafond
Et nous le referrons
Allons-y (x15) Et ayons une belle soirée
Nous voilà  Allons-y
Nous allons faire la fête
C’est facile de venir
C’est facile d’y aller
Nous sommes au sommet
Sens le rythme Les corps dansent
Danse, ne t’arrête pas
Danse, danse En haut en bas
Jusqu’au bout de la nuit
Lundi, mardi, Mercredi, et jeudi
Vendredi, samedi Du samedi jusqu’au dimanche
Viens viens viens viens viens avec nous Tu sais ce que nous disons
Faîtes la fête tous les jours
La fête tous les jours

Et je sens Que ce soir sera une belle nuit Que ce soir sera une belle nuit
Que ce soir sera une belle belle nuit
Je sens que ce soir sera une belle nuit Que ce soir sera une belle nuit
Que ce soir sera une belle belle nuit

 

 

 

 

 

  smiles 

 

Merci pour votre visite


Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 12:45

 

 


On n'y coupe pas : le short s'étale. Avant même le solstice de juin s'annonce le jour le plus long du pantacourt. Dès le mois de mai, la gambette fait ce qu'il lui plaît.
Depuis quelques belles saisons déjà, les bords de l'Ill prennent des allures de front de mer. Chez les mâles en particulier, c'est la fête aux genoux cagneux, les mollets paradent.
La tendance s'avère de fond. Au-delà donc du bien et du mal - mais peut-être pas du beau et du moche. Du dandy en goguette au retraité en birkenstocks, il faut bien constater que nos contemporains vont en masse aux fraises, le bermuda fait campagne jusqu'en ville.
Le bidule d'ailleurs n'a pas limité ses prétentions hégémonistes aux mecs -  et merci d'être velu. Les midinettes aussi plébiscitent la culotte courte - où l'on mesure que le marché de la crème dépilatoire n'est pas près de la crise, lui.

La fête à la guibole

Bref, l'époque aime à tailler des shorts. En même temps qu'elle s'inquiète de foulards jugés envahissants. Plutôt que d'en tirer un tissu de considérations définitives sur les temps modernes, d'en déduire que, soit la mode manque d'étoffe, soit il s'agit de couper court à la sinistrose, voire les deux, on peut se borner à considérer le monde sous ses nouvelles coutures.
Avec ce corollaire vaguement inquiétant : le calebar minimal va-t-il supplanter le bon vieux falzard des familles ? Sera-t-on ringard, bientôt, de ne pas aller au boulot, dès les premières chaleurs, sapé comme un surfeur hawaïen ?
En attendant les premiers mariages guiboles au vent, ou des congrès d'agents d'assurance en boxer, on peut toujours mimer l'acte de résistance, tenter de garder l'ourlet sur la cheville.
Mais les temps sont durs, aux réfractaires du cycliste à toutes les sauces. D'autant que, très bientôt, viendront l'épauler ses acolytes estivaux : débardeur et tong. Ah, on signale que l'un et l'autre ont déjà été localisés, ce printemps, sous nos latitudes. C'est fou comme la plage se rapproche de l'Alsace, au fil des ans
.

 


Didier Rose


 

     Je pense donc je lis les DNA
     Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 11:43




 

 G. S. membre du CA du musée de la L. et participant au groupe de recherches généalogiques aux archives municipales de Bischwiller.

« Ich ben e Elsässer »... c'est ainsi que pourrait s'exclamer Barack Obama devant la Laub de Bischwiller s'il venait donner le coup d'envoi du Pfiffersdaa 2010.

Le journal «
Die Zeit » du 24 juillet (rapporté par les DNA du 26 juillet) a révélé que le candidat démocrate à la Maison Blanche a des ascendants alsaciens.

C'est en effet à Bischwiller qu'est né son ancêtre Christian Gutknecht. L'acte de naissance en 1722, ainsi que l'acte de mariage avec Maria Magdalena Grünholtz en 1746, enregistrés sur les registres de la ville, en font foi.

De là à titrer « Der deutsche Obama », comme le fait le journaliste de Die Zeit, c'est aller un peu vite en interprétation historique.

Si les Alsaciens ont changé maintes fois de nationalité au cours de leur histoire mouvementée, en 1722 ils étaient français.

Par le traité de Westphalie en 1648 notre province est annexée à la France. En 1679, le traité de Nimègue confirme les droits de Louis XIV sur l'Alsace et les Intendants du roi administrent la province. Enfin le traité de Ryswick reconnaît la suzeraineté du roi de France sur l'Alsace en 1697.
Barack serait donc plutôt « ein französicher Obama ».

Si Christian III, seigneur de Bischwiller en 1722, est prince de Deux-Ponts, il n'est pas moins français. Comme colonel du régiment d'Alsace, il a participé aux guerres en Europe pendant les dernières années du règne de Louis XIV. Ses sujets, dont Christian Gutknecht, (ein guter Knecht), sont donc français eux aussi.

Ces pages de l'histoire de Bischwiller seront-elles évoquées au cours du spectacle « Nous sommes tous des Alsaciens » du 5 au 10 août 08 au Pfiffersdaa.

En tout cas l'un des participants a réagi à l'article des DNA : « sogar de Obama ich e Elsässer ! »


Je pense
donc je lis les DNA




Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:40

 

 

 

 

 
Arbres solitaires
Mauvais caractères
Anarchistes romantiques
Plantés au gré du vent
 
Hameaux d'arbres en bouquets
En famille ou presque
Réfugiés mutilés blessés
Boat-people à la dérive
Sur les océans du monde
 
Arbres villageois des taillis des bois
La barbe en broussaille
A la va comme je te pousse
Arbres grégaires des villes-forêts
Apartheid des conifères
Cèdres bleus saules pleureurs
Des résidences secondaires
Platanes bien pensants dans la ligne
Tilleuls taillés au cordeau
Respectueux de l'ordre
 
Clochards inconnus sur le trottoir
Mendiant un coup à boire
Arbres pauvres sauvages
Déshérités par la nature
Arbres riches et puissants
Prenant encore ombrage
De leur maigres racines

Arbres sentinelles éternelles
Du passage des hommes
Arbres discrets témoins
Des brouillons amoureux
Des amours repenties
 
Arbres oiseaux sensibles
Aux tremblements de terre
Au rythme des saisons
A la marche des siècles
 
Arbres livres
Des homes libres
Au fil des pages-feuilles
 
Arbres miroirs et références
Mémoire de l'univers
 
Peuple d'arbres en marche
De toute une éternité
 
 
 
 
Jean-Claude Touzeil
 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 00:08

Mamans !
Mamans jeunes et vieilles, aux cheveux blonds, aux cheveux gris, aux cheveux blancs ;
Mamans fanées,
M
amans fardées,

M
amans ridées ;
Mamans près des berceaux et Mamans près des tombes ;
Mamans de nos veilles, de nos fatigues, de nos chagrins ;
Mamans qui ne dormez pas la nuit ;

Mamans de nos ébats, nos promesses
et de nos rêves ;
Mamans qui chantez et faites risette
à vos petits ;
Mamans en pleurs et
M
amans en fleurs ;
Mamans qu'on fleurit et
Mamans qu'on ne fleurit pas ;
Mamans qu'on embrasse souvent, Mamans qu'on n'embrasse jamais et qu'on laisse vieillir solitaires dans la mansarde ;
Mamans toujours en noir ;
Mamans au médaillon du petit sur la poitrine ;
Mamans du monde brutal qui vous tiraille au dehors et vous abîme au-dedans ;
Mamans qui n'en pouvez plus certains soirs et pensez qu'il vaudrait mieux s'arrêter là, et que ce soit fini, et qui vous reprenez à sourire tout à coup, le lendemain, sans trop savoir pourquoi, et qui recommencez simplement à vous immoler et à vous enlever, quand il le faut, le pain de la bouche ;
M
amans merveilleuses,
Mamans comme il en faut... qui mettez le liant, le lien, le baume, la douceur, la paix, comme ça, avec un mot, un sourire, un rien, une fleur sur la table, un gâteau de plus...
Mamans qui trouvez toujours quelque chose au fond du tiroir ;
Mamans qui défendez si bien le petit devant le père et le devant tout le monde ;
Mamans de toutes ressources, Mamans de tous secours ;
Mamans qui devinez et qui excusez tout ;
Mamans de tous les âges et de tous les visages ;
Mamans à nous,
Mamans des autres,
Mamans...


Bonne fête ! Bonne fête !
Anonyme.

 

 

 

 

Définition de maman : Terme dont les enfants et ceux qui leur parlent se servent au lieu de mot mère, et qui, du langage enfantin, a passé dans le langage ordinaire, les enfants devenus grands continuant à nommer leur mère maman.

 

Merci pour votre visite

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Fête des mères
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents