Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 00:03

 


L’aiguille tourne, tourne en rond
c’est une course contre la montre
elles sont trois

et elles tournent, tournent
sans jamais se croiser

elles ne peuvent que se dépasser
la petite tourne
la moyenne tourne

soixante fois plus vite
la grande tourne

soixante fois plus vite encore
et dépasse la moyenne
qui dépasse la petite
et ainsi de suite

 

 











                                              William PERES






 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 23:12




Peter Paul and Mary

 Peter  Paul  &  Mary

1971  Blowin in the wind
clic

Where have all the flowers gone ?
clic

Leaving on a jet plane
clic
 
Mary est partie.


Mary Travers, chanteuse du trio folk américain Peter, Paul and Mary, qui a eu son heure de gloire dans les années 60, est décédée dans le Connecticut d'une leucémie à l'âge de 72 ans. Mary Travers et ses acolytes Peter Yarrow et Noel « Paul » Stookey avaient fait irruption sur la scène folk à New York en 1961.
C'est à la fin de la décennie qu'ils rencontrèrent le succès, surfant sur le mouvement de protestation contre la guerre du Vietnam. Le groupe s'était séparé en 1970, chacun des trois membres entamant une carrière solo.

  DNA Édition du Ven 18 sept. 2009

 





 

   

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 07:11

 























Parler pour ne rien dire,
de la pluie et du beau temps
qui passe, passe, passe, irrémédiablement.
En veux-tu, en voilà ,
peut-être, pourquoi pas,
ça dépend, si tu veux…
Parler pour ne rien dire,
ou pour passer le temps,
qui passe, passe, passe,
et s’enfuit dans le vent.

William PERES



















 

Repost 0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 00:00




 

Nonobstant les cartables-Titeuf et jupes tartan de la rentrée, l'été n'est pas fini.

Rien n'interdit d'encore y penser, même par les matins frais de septembre et les bouchons retrouvés.
Dans certaines limites.

Si, à son clavier ou son pupitre, on continue à percevoir des parfums de varech et des brises océanes, y'a un problème.
Du côté du palpitant. Enfin sans doute. Paraît qu'à chaque été que l'effet de serre ne nous a pas encore éternisé, on rechute. En masse. Un virus court les plages, saute les montagnes. Fragilise nos p'tites têtes et redonne le frisson.
Attention : un simple regard suffirait à nous contaminer. Une main frôlée filerait la fièvre. Une drôle de maladie quoi, qui s'appellerait coup de foudre. Sacrée pandémie. Nous serions des millions, sous le soleil, à nous enflammer pour un oui et par peur d'un non.


Mal d'amour


Au point que, sur le marché du vague à l'âme, il y aurait comme un créneau à prendre.

Que des futés ont investi. En guise de SOS my love, de bouteille à la mer des indifférents, ils ont lancé un site internet pour retrouver celui ou celle qui vous a chauffé les oreilles sans le savoir.


Idée de génie : tu ne m'as pas vu, tu te souviens de moi ? L'espoir fait vivre. Et surfer. Au moins les relations virtuelles ont-elles cet avantage : pas besoin de se passer de la lotion hydro-alcoolique sur les mains pour échanger des mails.


Car, après le virus qui a fait tourbillonner l'été, voilà un autre qui va refroidir l'automne.

Mieux vaut travailler le coup de foudre à distance, avec cette fichue grippe

qui risque de nous donner des têtes de catarrheux et des voix d'après-nouba.


Ceux qui ont envie de retrouver leur chéri(e) de l'été ont intérêt à faire vite : dans le genre tue-l'amour, la grippe porcine s'annonce meuh-meuh.


Ou alors, il se trouvera d'autres malins pour creuser un créneau lui aussi porteur.

Genre : tu es grippé, célibataire et tu souhaites trouver l'âme soeur ? Rendez-vous à notre Tamiflu-party. D'avance, on en sort les mouchoirs.

 

 

Didier Rose


 

Je pense donc je lis les DNA

 














Merci pour votre visite






Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 00:04





 
Au fil du temps, il a perdu sa plume
Mais, malgré tout, il a toujours bonne mine.
Même s'il n'a pas toujours de couleur,
Jamais il ne se fait porter pâle.
Depuis longtemps il ne boit plus à la bouteille
Et même s'il a tiré ses dernières cartouches,
Il sait encore quand il faut mettre la gomme.
Il pratique toujours le sport
et se distingue toujours
Dans les critériums où il franchit les lignes.
Mais de plus en plus souvent ses mots
Deviennent maux même si ce n'est pas à dessein.
Quel sera son destin ?
Il a toujours su étaler sa culture
Car c'est vrai qu'il a des lettres :
J'avais oublié : il a fait l'école des mines !
 
D. Montalieu











Merci pour votre visite






Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 00:04

   

000 sorry

     Si vous fermez la porte
     à toutes les erreurs,
     la vérité restera dehors.
         Rabindranàth Tagore

  Chassez les préjugés
  par la porte,
  ils rentreront
   par la fenêtre.
         Frédéric II
 
 La porte la mieux fermée
 est celle qu'on peut laisser
 ouverte.
   Proverbe chinois


  Le temps de l'attente ressemble
   au temps de la sécheresse ;
   toujours trop long.
   Jovette Marchessault




Repost 0
Published by Simone - dans Ich
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 22:21


Et qu'on ne naît pas programmé pour faire un foin
Je pense pas à demain, parce que demain c'est loin
(Paroles IAM)



 
Demain je changerai
Et puis si je ne change pas,
Cela ne serait être grave !

Il me suffira de quelques bons mensonges,
Pour ravir mon monde.
Ainsi demain, je vous ravirai !
La vérité connaîtra son trépas,
Car de fausses compassions,je vous gave !
Pauvre de vous, vous vivrez comme dans un songe
Et cela sera encore plus immonde !
Aujourd'hui place au non dialogue.
Ne plus laisser apparaître ses sentiments,
Même sans être d'accord,
Apprendre à sourire sans raison
Et si il faut pleurer, je pleurerai !
Ainsi de la bêtise, j'en connaîtrai l'épilogue,
Tout écouter,
sans montrer son mécontentement,
Cherchant à éviter les joutes, les corps à corps !
Et s'il faut rire, je rirai !
 
Roinos DELCAU










demain ......
merci pour votre visite !


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 22:45



 




















 L
aissez-moi dans la mort un brin de liberté,
  N'enfermez pas ma cendre en un vase funèbre.
  Semez-la comme un blé, un grain de liberté.
  qui demain chassera les tabous des ténèbres.
  Car rien ne survivra à l'épreuve du temps
  Nul ne se souviendra de ce que fût ma vie.
  De l'aube en crépuscule et d'hiver en printemps,
  Ceux qui ont su m'aimer bientôt m'auront suivi.

 




Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 22:50






























"Le soleil se lève avant moi,
mais je me couche après lui :
 nous sommes quittes."     
 
 
Jules Renard







                                             Merci pour votre visite



Repost 0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 22:51

 

 

 

 

 

 

 

Le véritable esprit de révolte
 consiste à exiger le bonheur ici, dans la vie.
Henrik Ibsen

 Vivre coûte beaucoup,
mourir également.
 Faire front exige de la dignité.
Jacinto-Luis Guerena
 
La télévision n'exige du spectateur qu'un acte de courage, mais il est surhumain, c'est de l'éteindre.
Pascal Bruckner
 
L'entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés : elle doit la mériter.
Charles Handy
 
 On n'a jamais qu'un seul ami.
L'amitié est plus immuable
que l'amour car elle n'exige rien en retour.
 Anne Bernard

"Con" exige un adjectif qui l'accompagne.
 Le vrai con, le sale con, le petit con, le pauvre con, etc. Sinon ça ne veut rien dire.
Jean Rigade




Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents