Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 11:43




 

 G. S. membre du CA du musée de la L. et participant au groupe de recherches généalogiques aux archives municipales de Bischwiller.

« Ich ben e Elsässer »... c'est ainsi que pourrait s'exclamer Barack Obama devant la Laub de Bischwiller s'il venait donner le coup d'envoi du Pfiffersdaa 2010.

Le journal «
Die Zeit » du 24 juillet (rapporté par les DNA du 26 juillet) a révélé que le candidat démocrate à la Maison Blanche a des ascendants alsaciens.

C'est en effet à Bischwiller qu'est né son ancêtre Christian Gutknecht. L'acte de naissance en 1722, ainsi que l'acte de mariage avec Maria Magdalena Grünholtz en 1746, enregistrés sur les registres de la ville, en font foi.

De là à titrer « Der deutsche Obama », comme le fait le journaliste de Die Zeit, c'est aller un peu vite en interprétation historique.

Si les Alsaciens ont changé maintes fois de nationalité au cours de leur histoire mouvementée, en 1722 ils étaient français.

Par le traité de Westphalie en 1648 notre province est annexée à la France. En 1679, le traité de Nimègue confirme les droits de Louis XIV sur l'Alsace et les Intendants du roi administrent la province. Enfin le traité de Ryswick reconnaît la suzeraineté du roi de France sur l'Alsace en 1697.
Barack serait donc plutôt « ein französicher Obama ».

Si Christian III, seigneur de Bischwiller en 1722, est prince de Deux-Ponts, il n'est pas moins français. Comme colonel du régiment d'Alsace, il a participé aux guerres en Europe pendant les dernières années du règne de Louis XIV. Ses sujets, dont Christian Gutknecht, (ein guter Knecht), sont donc français eux aussi.

Ces pages de l'histoire de Bischwiller seront-elles évoquées au cours du spectacle « Nous sommes tous des Alsaciens » du 5 au 10 août 08 au Pfiffersdaa.

En tout cas l'un des participants a réagi à l'article des DNA : « sogar de Obama ich e Elsässer ! »


Je pense
donc je lis les DNA




Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:40

 

 

 

 

 
Arbres solitaires
Mauvais caractères
Anarchistes romantiques
Plantés au gré du vent
 
Hameaux d'arbres en bouquets
En famille ou presque
Réfugiés mutilés blessés
Boat-people à la dérive
Sur les océans du monde
 
Arbres villageois des taillis des bois
La barbe en broussaille
A la va comme je te pousse
Arbres grégaires des villes-forêts
Apartheid des conifères
Cèdres bleus saules pleureurs
Des résidences secondaires
Platanes bien pensants dans la ligne
Tilleuls taillés au cordeau
Respectueux de l'ordre
 
Clochards inconnus sur le trottoir
Mendiant un coup à boire
Arbres pauvres sauvages
Déshérités par la nature
Arbres riches et puissants
Prenant encore ombrage
De leur maigres racines

Arbres sentinelles éternelles
Du passage des hommes
Arbres discrets témoins
Des brouillons amoureux
Des amours repenties
 
Arbres oiseaux sensibles
Aux tremblements de terre
Au rythme des saisons
A la marche des siècles
 
Arbres livres
Des homes libres
Au fil des pages-feuilles
 
Arbres miroirs et références
Mémoire de l'univers
 
Peuple d'arbres en marche
De toute une éternité
 
 
 
 
Jean-Claude Touzeil
 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 00:08

Mamans !
Mamans jeunes et vieilles, aux cheveux blonds, aux cheveux gris, aux cheveux blancs ;
Mamans fanées,
M
amans fardées,

M
amans ridées ;
Mamans près des berceaux et Mamans près des tombes ;
Mamans de nos veilles, de nos fatigues, de nos chagrins ;
Mamans qui ne dormez pas la nuit ;

Mamans de nos ébats, nos promesses
et de nos rêves ;
Mamans qui chantez et faites risette
à vos petits ;
Mamans en pleurs et
M
amans en fleurs ;
Mamans qu'on fleurit et
Mamans qu'on ne fleurit pas ;
Mamans qu'on embrasse souvent, Mamans qu'on n'embrasse jamais et qu'on laisse vieillir solitaires dans la mansarde ;
Mamans toujours en noir ;
Mamans au médaillon du petit sur la poitrine ;
Mamans du monde brutal qui vous tiraille au dehors et vous abîme au-dedans ;
Mamans qui n'en pouvez plus certains soirs et pensez qu'il vaudrait mieux s'arrêter là, et que ce soit fini, et qui vous reprenez à sourire tout à coup, le lendemain, sans trop savoir pourquoi, et qui recommencez simplement à vous immoler et à vous enlever, quand il le faut, le pain de la bouche ;
M
amans merveilleuses,
Mamans comme il en faut... qui mettez le liant, le lien, le baume, la douceur, la paix, comme ça, avec un mot, un sourire, un rien, une fleur sur la table, un gâteau de plus...
Mamans qui trouvez toujours quelque chose au fond du tiroir ;
Mamans qui défendez si bien le petit devant le père et le devant tout le monde ;
Mamans de toutes ressources, Mamans de tous secours ;
Mamans qui devinez et qui excusez tout ;
Mamans de tous les âges et de tous les visages ;
Mamans à nous,
Mamans des autres,
Mamans...


Bonne fête ! Bonne fête !
Anonyme.

 

 

 

 

Définition de maman : Terme dont les enfants et ceux qui leur parlent se servent au lieu de mot mère, et qui, du langage enfantin, a passé dans le langage ordinaire, les enfants devenus grands continuant à nommer leur mère maman.

 

Merci pour votre visite

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Fête des mères
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 00:01
F. R. David, de son vrai nom Eli Robert Fitoussi David, né le 1er janvier 1947 à Menzel Bourguiba (Tunisie) est un chanteur français.
 
 
 
Il débute sa carrière auprès du compositeur Michel Colombier, sur l'album "Capot Pointu" (1969), dont certaines chansons ont été écrites par Serge Gainsbourg. On le voit aussi avec des groupes comme Trèfles et Boots avant qu'il ne rejoigne Les Variations pour leur dernier album. Accompagné de Marc Tobaly, guitariste de ce dernier groupe, il fonde Kings of Heart. En 1981, il sort le single Words qui sera no 1 en Allemagne, Suisse, Autriche, Suède et Norvège ainsi que no 2 au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Il sort par la suite quelques autres singles, qui rencontreront moins de succès. Pour l'anecdote, en 1984, il traduira la chanson en anglais "Maman a tort" devenue "My mum is wrong" interprétée par Mylène Farmer.

 

 

 
Words don't come
easy to me
How can I find a way to make you see I love You ?
Words don't come easy
Words don't come
easyto me
This is the only way for me to say I love You
words don't come easy
Well, I'm just a music man
Melodies are so far
my best friend
But my words are coming
out wrong
Girl, I reveal my heart
to you and
Hope that you believe it's true cause

Words don't come easy
to me
How can I find a way to make you see I love You ?
Words don't come easy

This is just a simple song
That I've made for you on my own
There's no hidden meaning you know when I
When I say I love you honey!
Please believe I really do cause
Words don't come easy to me
How can I find a way to make you see I love You ?
(...).............................

Les mots ne me viennent
pas facilement,
Comment puis-je trouver

un moyen
Pour te faire comprendre
que je t'aime ?
Les mots j'ai du mal à les trouver.
 [Deuxième Couplet]
Les mots, ne me viennent pas facilement,
C'est le seul moyen pour moi
De dire je t'aime,
Les mots j'ai du mal
à les trouver.
 Bon, je suis seulement
un musicien,
Les mélodies sont à ce jour
mes meilleures amies,
Mais mes mots sortent mal
Fille je te révèle mon coeur.
Et j'espère que tu crois que je dis vrai(1) car
 
[Premier Couplet ]
 
C'est seulement une chanson
toute simple
Que j'ai écrite moi même
pour toi ;
Elle n'a pas de sens caché
tu sais quand je,
Quand je dis je t'aime chérie !
Je t'en prie crois-moi
je t'aime vraiment car
 Ce n'est pas facile, les mots ne me viennent pas facilement.

 

F. R. David, de son vrai nom Eli Robert Fitoussi David,
né le 1er janvier 1947 à Menzel Bourguiba (Tunisie)
est un chanteur français.

 


 

 

 

 

 

1982, on connait mais ce n'est pas grave....

avec la traduction....c'est plus clair pour moi !

Merci pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 00:02

 

 

 

« Dieu créa la femme. Et tout de suite après, les bijoux ».
Une réclame l'affirme. Donc c'est vrai - sous peine d'être de la pub mensongère. En ce jour de la Pentecôte, une sacrée révélation. Qui amène à reconsidérer la Genèse.
Donc, aux origines, monsieur Adam et madame Eve, ci-devant domiciliés au Paradis (code postal inconnu), étaient vierges de toute propriété. Jusqu'au moment, si l'on a bien compris, où leur sont tombées du ciel des rivières de diamants.
On imagine la tête des deux. L'une peut-être ravie. Son compagnon peut-être moins.


Monde en or

Sans doute Adam se serait-il plutôt vu avec quelques objets d'absolue nécessité, dans son eden pas encore civilisé : tape-mouches, puissant répulsif à serpents, éplucheur automatique de pomme, voire dinosaure rechargeable sur secteur - du fait d'ailleurs de cette occasion loupée, il a fallu attendre des millénaires pour voir un hybride de ce type circuler, aujourd'hui seulement, à titre expérimental, dans Strasbourg.
Mais revenons à nos angelots. Au lieu-dit Paradis, les bijoux de madame prem's ont fatalement bouleversé la vie de monsieur prem's. En effet, qui dit parure, dit forcément dîners en ville. Qui pense boucles d'oreilles, pense shopping chic. Etc.
Bref, pour le pauvre Adam, un sacré casse-tête: comment inventer une vie sociale et l'apparat qui va avec. Le tout sans carnet d'adresse, sans centre-ville à proximité, sans Facebook pour rameuter les potes.
Ces bijoux originels ne pouvaient pourtant passer à côté de leur vocation: être admirés des autres. On comprend mieux la suite de l'histoire dès lors, et comment une solution fut trouvée par le grand Architecte pour permettre à ces bijoux d'aller briller de par le vrai et vaste monde terrestre.
Depuis, les simples mortels semblent avoir conservé ce geste bienveillant d'offrir des joyaux. Qui ne sont pas forcément hors de prix, n'en déplaise aux joailliers. Dimanche prochain, par exemple, c'est la fête des mères: bienvenue au paradis du collier de nouilles.


Didier Rose


 

     Je pense donc je lis les DNA
     Dernières Nouvelles d'Alsace


 

 

 

 smilies

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Merci pour votre visite


Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 00:05

 

 

 

 

 

 

Le temps est :
 
Trop lent pour ceux qui attendent.
Trop rapide pour ceux qui ont peur.
Trop long pour ceux qui sont malheureux.
Trop court pour ceux qui sont heureux.
Mais pour ceux qui s'aiment... le Temps est éternel.

 

 


 

Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 08:00




 

 

 

 

 



C'est "THE" accessoire du moment. Phénoménal. Pas qu'un objet. Un genre de trait d'union entre les générations.
Le symbole ou presque d'une entente cordiale sur les canons de la mode, par-delà les âges et les classes. Si l'on osait, le fourre-tout d'aspirations mises en commun, de la queue de cheval aux cheveux blancs.
Dès certains collèges, il fait des ravages. S'exhibe entre les cours. S'en va gambader dans les rues, croisant ses homologues au bras d'autres propriétaires, qui ne fréquentent plus les salles de classe depuis belle lurette - ou alors dans le cadre de réunions de parents d'élèves.
Si on le remarque tant, ce héros de la garde-robe branchée, c'est qu'il impose un comportement ostentatoire. Sans doute à l'origine de son succès, ne datant pas de ce printemps, il faut bien le reconnaître.


Sac à malices

Ses zélotes en voient leur démarche chamboulée, mélange entre le pas chaloupé du canard et la position du portemanteau, avant-bras relevé.
C'est que le petit chéri a ses contraintes, en dehors de toute appréciation esthétique. Remarquable certes, à l'observateur urbain. Mais pas sans conséquences pour l'utilisatrice, qui plus rarement est aussi un utilisateur.
Ce n'est pas là le dernier de ses paradoxes : ce sac à main - puisqu'il ne s'agit de rien d'autre - serait plutôt à classer dans les sacs à bras. Il se porte en effet dans le creux du coude, avant-bras replié vers le haut dans une curieuse posture de sémaphore un peu rouillé ou de position du boxeur (à moitié) sur ses gardes.
Pour autant que l'on puisse en juger, la pose ne doit pas être si évidente à tenir : la besace, parfois atteinte de surcharge pondérale, change fréquemment de côté. Preuve que l'intérieur du coude a ses limites de résistance.
En tout cas, le cabas branché peut se targuer de contribuer à changer le paysage dans les zones piétonnes. Entre sacs à dos, musettes à paillettes, sacoches à bretelles, bananes ventrales et pochettes Kitty, il semble revendiquer un statut à part. Celui que confère la mode. Par définition, ça ne va pas durer.

 

 


Didier Rose


 

     Je pense donc je lis les DNA


 



 smilie

Merci pour votre visite.

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 12:18

@ +

 

 

 


A quoi reconnaît-on les gens fatigués ?
A ce qu'ils font des choses sans arrêt.

  
 

 

 Tristesse :       : la fatigue qui entre dans l'âme
      Fatigue           : la tristesse qui entre dans la chair.

 

 

  Christian Bobin


Repost 0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 00:05

 

 

 

 

 

Celui que l'on ne voit pas,
Celui que l'on ne touche pas,
Que l'on ne soupçonne pas,
Et pourtant à chaque seconde,
Chaque minute, chaque instant,
Je suis présent.
Je gère la vie de tous,
Et chacun dépend de moi.
Je possède tous les atouts,
J'ai toutes vos cartes en main.
Un pour tous, tous pour un
 Cette devise me sied à merveille,
Je décide de quoi sera fait aujourd'hui,
Sur vous je veille,
Je programme vos lendemains.
Je peux donner beaucoup de bonheur,
Mais je sais aussi vous plonger,
Dans le malheur.
D'un seul coup d'un seul,
Je frappe à la porte de quelqu'un,
Sans prévenir tel un mal insidieux,
Je suis aussi gentil que je suis odieux !
De moi on ne se souvient,
Que quand plus rien ne va,
Ou que tout va très mal.
Mais si tout se passe au mieux,
On ne pense même pas,
 Que je suis aussi responsable
De ce train de vie là.
On parle souvent de moi,
En employant bien d'autres noms,
La chance, le hasard, la veine,
La guigne,que sais-je encore !
Je dispose de vos vies et de votre idéal,
Que je fasse le bien ou le mal,
J'interviens quand bon me semble,
J'ai ce pouvoir, ce don,
D'être partout dans le monde,
Au même instant aux côtés de tous
Et de chacun. Rien ne m'a arrêté,
Ne m'arrête et ne m'arrêtera,
Je fus , je suis et je serai
Toujours celui qui vous surveille,
Et qui parfois vous punit...
 

Qui  suis-je ?


 

 

 

 

 

 

 

Je suis... LE DESTIN !

 

 

 

smileysMerci pour votre visite

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 00:06


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ben récemment, j'ai lu sur un mur :
" Jésus revient !"
- Jésus re... c'était écrit : "Jésus revient... Jésus"
- Jésus, mais c'est pas rien. Jésus, c'est le ciel !
Et c'était écrit : "Jésus revient !"
Et les gens passaient à côté indifférents, hein
- Tiens Jésus revient... bon.
Il y en a même qui faisait des réflexions désobligeantes :
"- Ah, ben il a mit le temps dis donc !"
- Je l'ai entendu moi, Je l'ai entendu !
Et si c'était vrai, et si Jésus revenait, ce serait merveilleux, non ?
- Jésus revient !"
- Il est là ! Où ? Là !
- Mon Dieu ! Je vous avais pas reconnu !
- Pensez .. si j'avais entendu parler de vous. Mon Dieu !
Quand j'était tout petit, on nous disait toujours : "le petit Jésus" Le petit Jésus, alors moi, j'avais fini par le voir tout petit.

Et tout d'un coup, je tombe sur un grand Seigneur.
- Devinez qui vient dîner ce soir ?
Vous me voyez annonçant la bonne nouvelle devant la porte de chez moi à travers le judas ?
- Devinez qui vient dîner ce soir ?
- Je vous le donne en mille : Jésus !
- Mais non !
- Mais si !
Vous voyez d'ici la scène... Il voudrait peut-être mieux ne pas raviver la Passion !
smilie
Raymond Devos est un humoriste français, né le 9 novembre 1922 à Mouscron en Belgique,
mort le 15 juin 2006 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse dans les Yvelines (France).
Il a été célèbre pour ses jeux de mots, ses qualités de mime,
son goût pour les paradoxes cocasses, le non-sens et la quête de sens.

 

Dieu existe, je l'ai rencontré !

Mais que quelqu'un l'ait rencontré avant moi,

voilà qui me surprend....(...) 

R Devos


 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents