Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 17:36






 La mouche et la fourmi contestaient de leur prix.
            «O Jupiter, dit la première,
Faut-il que l'amour-propre aveugle les esprits
            D'une si terrible manière,
            Qu'un vil et rampant animal
A la fille de l'air ose se dire égal ?
Je hante les palais, je m'assieds à ta table :
Si l'on t'immole un boeuf, j'en goûte devant toi ;
Pendant que celle-ci, chétive et misérable,
Vit trois jours d'un fétu qu'elle a traîné chez soi.
            Mais ma mignonne, dites-moi,
Vous campez-vous jamais sur la tête d'un roi,
            D'un empereur ou d'une belle ?
Je rehausse d'un teint la blancheur naturelle ;
Et la dernière main que met à sa beauté
            Une femme allant en conquête,
C'est un ajustement des mouches emprunté.
            Puis allez-moi rompre la tête
            De vos greniers! - Avez-vous dit ?
            Lui répliqua la ménagère.
Vous hantez les palais; mais on vous y maudit
            Et quant à goûter la première
            De ce qu'on sert devant les dieux,
            Croyez-vous qu'il en vaille mieux ?
Si vous entrez partout, aussi font les profanes.
Sur la tête des rois et sur celle de ânes
Vous allez vous planter, je n'en disconviens pas ;
            Et je sais que d'un prompt trépas
Cette importunité bien souvent est punie.
Certain ajustement, dites-vous, rend jolie.
J'en conviens, il est noir ainsi que vous et moi.
Je veux qu'il ait nom mouche: est-ce un sujet pourquoi
            Vous fassiez sonner vos mérites ?
Nomme-t-on pas aussi mouche les parasites
Cessez donc de tenir un langage si vain :
            N'ayez plus ces hautes pensées.
            Les mouches de cour sont chassées ;
Les mouchards  sont pendus, et vous mourrez de faim,
            De froid, de langueur, de misère,
Quand Phébus régnera sur un autre hémisphère.
            Alors je jouirai du fruit de mes travaux :
            Je n'irai, par monts ni par vaux,
            M'exposer au vent, à la pluie ;
            Je vivrai sans mélancolie :
Le soin que j'aurai pris de soin m'exemptera.
            Je vous enseignerai par là
Ce que c'est qu'une fausse ou véritable gloire.
Adieu : je perds le temps ; laissez-moi travailler ;
        Ni mon grenier, ni mon armoire,
            Ne se remplit à babiller."


La Fontaine
 
Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 12:37






 
La fourmi trime à mort,
A suer de tous ses pores.
Infographiste la journée,
Elle créé des milliers de cd.
Sa vie c'est l'ordi,
Ses loisirs c'est fini.
Peut-être un jour,
Elle arrêtera son parcours.
Mais dans ce récit,
Elle glande pas, elle produit.
Une cigale épaisse comme une queue de pâquerette,
Chantait, dansait accoudée à la buvette.
La vie pour elle n'était que fête,
Et tout dans sa vie était chouette.
Mais l'hiver ensevelit la taverne,
Alors la cigale chopa des cernes.
Je vais pas vous raconter des balivernes,
Elle se finissait au sauterne.
La fourmi pendant ce temps terminait son cd,
La quille arrivait, elle allait enfin graver.
Mais l'avant gravage, elle se mit à fêter,
Et bourrée fut trouvée en train de jeter ses dossiers.
La cigale reconstituée par le pinard,
Termina l'hiver pénard,
Et recommença un été dardar,
En sirotant des petits Ricards.



Merci Flo
                                                                      
Repost 0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 19:54















 

 
- 1 -
Pauvre cigale, le beau temps passé (bis)
Le beau temps passé, pauvre cigale
Le beau temps passé, rien amassé.
 
- 2 -
Chez sa voisine, lorsque vient le froid (bis)
Lorsque vient le froid, chez sa voisine
Lorsque vient le froid s'en va tout droit.
 
- 3 -
Bonne voisine, je n'ai plus de pain (bis)
Je n'ai plus de pain, bonne voisine
Je n'ai plus de pain, je meurs de faim.
 
- 4 -
Dites, ma mie, et que faisiez-vous ? (bis)
Et que faisiez-vous, dites ma mie
Et que faisiez-vous vers le temps d'août?
 
- 5 -
Bonne voisine, je chantais gaiement (bis)
Je chantais gaiement, bonne voisine
Je chantais gaiement à tout venant.
 
- 6 -
Danse, ma mie, danse maintenant (bis)
Danse maintenant, dans ma mie,
Danse maintenant et puis va t'en !

 
Paroles: J. Tiersot
Mélodie populaire




 
Repost 0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 18:13

 



 

 

 

 


  Deux pauvres fourmis sont employées au service du nettoyage de la ville.

Un jour, alors qu'elles balaient le trottoir, une Rolls blanche s'arrête à leur hauteur.

Le chauffeur ouvre la portière arrière, et une cigale en descend, couverte de bijoux.

- Mais je te reconnais, dit une des fourmis. Qu'est-ce que tu deviens ?

- Ça marche très fort pour moi. Mon dernier disque est premier au hit-parade, je fais le Zenith le mois prochain et c'est déjà complet.

Ensuite, je pars en tournée en Amérique. A un de ces jours les filles !

Et tandis qu'elle s'éloigne, la première fourmi, tout en se remettant à balayer, dit à sa collègue :

Ce La Fontaine, quel idiot !  
 




Repost 0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 13:57







 

VERSION ANGLAISE

> La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule du Luberon 
> Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.
> La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l'été.
> Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
> La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri et meurt de froid. 

FIN
>

> VERSION FRANCAISE

> La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule du Luberon 
> Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.
> La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l'été.
> Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
> La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et 
> demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au chaud et bien nourrie 
> tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.
> La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid 
> et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable
> avec une table pleine de provisions.

>

> Les F r a n ç a i s
sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse 

> souffrir cette pauvre cigale tandis que d'autres vivent dans l'abondance.
> Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.
> Les journalistes organisent des interviews demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos 
> de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie 'sa juste part'.
> La CGT, Le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire, les 
> Gay et Lesbian Pride, organisent sit-ins et démonstrations devant la maison de la fourmi.

>

> BHL démontre dans son livre des liens de la fourmi avec les tortionnaires d'Auschwitz 
> En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l'égalité économique et une loi (rétroactive à
> l'été) d'anti-discrimination.
> Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.
>
> La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi 
> n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts.

>

> La fourmi quitte la France pour s'installer avec succès en Suisse.
> La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée.
> Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin.
> Des rassemblements d'artistes et d'écrivains de gauche, se tiennent régulièrement dans la maison de la fourmi.

>

> Le chanteur Renaud compose la chanson 'Fourmi, barre-toi!'...
> L'ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la 
> cigale, se détériore car cette dernière n'a rien fait pour l'entretenir.
> Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.
> Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coutera 10 millions d'euros. La cigale meurt d'une overdose.
> Libération et L'Humanité commentent l'échec du gouvernement à 
> redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.

> La maison est squattée par un gang d'araignées immigrées.
> Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France.
> Les araignées
 organisent un trafic de marijuana et terrorisent la communauté.

 FIN ? NON !  D ACTUALITE, EN COURS

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 00:00

 


 

 

 

 

 

1.  

Regardant une fourmi un âne très malicieux,
Attentif et astucieux, d’un air assez farceur,
Lui dit, sais-tu ma jolie ! Que tu me fends le cœur,
De te savoir si dégourdie, et avec autant d’énergie ?

 

2.

Moi je me sens si fatigué, rien qu’en te voyant,
Travailler sans arrêt et porter autant de poids.
J’aimerais travailler ! Mais je ne sais pas quand.
Il fait si chaud l’été ! L’hiver tellement froid !

 

 3.  

L’automne est languissant, maussade et grisonnant,
Il pleut constamment, me donnant le noir cafard.
Il resterait le printemps, mais tout es si charmant !
Le paysage éblouissant, des fleurs dans les champs,

.

 

 

 4

Des beaux papillons blancs, je contemple les lézards,
Au soleil se bronzant, tout m’enchante au printemps.
Pour profiter de tout ça, il me reste si peu du temps,
Pour travailler, ne crois-tu pas ! je deviens fainéant,

 

.

5.  

  Non ! Ce n’est pas ça ! C’est rêveur tout simplement.
En tirant bien conclusion, et d’après leurs opinions,
De toute la population, j’ai la nette réputation,
D’être un âne paresseux; désobéissant et grondeur.

 

 

  6.    

A quoi ça sert mon boulot !
Voyons ! Réfléchissons !
Pas moi qui aurais raison, Fourmi de mon cœur ?
Et toi ma gracieuse la bête la plus travailleuse.
Moi fainéant, toi travailleuse, hélas ! on ne peut grand chose,

 

 

Moralité :
  La nature fait les choses, parfois trop capricieuses.


              Paquita
   

 

 

Repost 0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 23:21

 

 


 

 


 


 

 

 

                     La cigale et la fourmi Version 1957

                    

 

                    A Pigalle ayant chanté tout l'été
                    Désirée se trouvé fort dépourvue
                    Quand sans habit se vit nue
                    Elle quitta l'avenue Marceau
                    Se trouva dans le ruisseau
                    A bout d'un temps la famine
                    Lui ôta ses vitamines
                    Si bien qu'elle voulut prêter
                    Son beau corps pour subsister
                    Jusqu'à la saison nouvelle
                    Je me paierai, se dit-elle,
                    Avant l'août, foi d'animal,
                    Un vison c'est l'principal
                    Elle alla très respectueuse
                    Offrir ses moindres défauts
                    Mais bien qu'elle eût le sang chaud
                    Elle ne put, la malheureuse,
                    Que rester dans l'hypothèse
                    Car ces filles, ne vous déplaise,
                    A Pigalle, hélas, fourmillent.

                                      
                

                    Serge Gainsbourg (1928-1991)
               

                    
                   

 

 

Repost 0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 23:00











La mort d'une fourmi.
Qui peut dire qu’il a vu
De ses yeux vu
Mourir de vieillesse
Une Fourmi ?
Moi !
Elle allait d’abord,
Avec ses consoeurs,
Les autres fourmis du jardin,
Hardiment
Sur les tuiles.
Puis j’ai remarqué
Celle-là précisément,
Traînant la patte ...
M’en suis approché et notais
Qu’elle avait l’air
Singulièrement
Plus vieille que les autres.
" Ha ? " , me direz vous,
Oui !
Elle ployait sous sa charge...
Avançait, passive,
S’arrêtant de temps à autre,
Comme une aïeule,
Pour reprendre son souffle.
S’arrêta une dernière fois,
S’étendit sur le flanc droit, de tout son long,
Et mourut.
Ses consoeurs continuèrent
De courir
Sans chagrin,
Sans remords,
Sans honte,
Sans fin.





Pierre Petel
réalisateur, scénariste,
compositeur et monteur québécois.






Repost 0
Published by P. Petel - dans cigale...fourmi....
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 23:00

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 


 Regarde la fourmi, paresseux !    Vois comment elle se conduit,
 et tu deviendras un sage.
 La fourmi n’a pas de chef,
ni de surveillant, ni de patron.
 Pendant la bonne saison,
elle amasse de la nourriture.
  Au moment de la récolte,
elle fait des réserves.

 Et toi, paresseux,
tu vas rester couché jusqu’à quand ?
  Quand vas-tu te lever ?
Tu dors un peu, tu rêves un peu, tu restes un peu couché en te croisant les bras.  
 Pendant ce temps,
                   la pauvreté arrive comme un voleur,
et la misère vient comme un bandit.


La bible  -   Proverbes 6.6

 

Repost 0
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 23:00

Cléo (katz de Rèmes) a eu deux petits !

 

 

 

Cigale

"De l'ardente cigale
J'eus le destin,
Sa récolte frugale
Fut mon festin.
Mouillant mon seigle à peine
D'un peu de lait,
J'ai glané graine à graine
Mon chapelet.

"J'ai chanté comme j'aime
Rire et douleurs ;
L'oiseau des bois lui-même
Chante des pleurs ;
Et la sonore flamme,
Symbole errant,
Prouve bien que toute âme
Brûle en pleurant.

"Puisque Amour vit de charmes
Et de souci,
J'ai donc vécu de larmes,
De joie aussi,
A présent, que m'importe !
Faite à souffrir,
Devant, pour être morte,
Si peu mourir."

La chanteuse penchée
Cherchait encor
De la moisson fauchée
Quelque épi d'or,
Quand l'autre moissonneuse,
Forte en tous lieux,
Emporta la glaneuse
Chanter aux cieux.
 


 
 
Marceline DESBORDES
 
 

 

 

Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents