Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 17:44

 



  Je suis moi avec mes rêves mes dentelles
Je suis moi femme mère et quelque fois gamine
Je suis moi avec mes rêves plein la tête,
Rêves espiègles et romantiques
Rêves de franfreluches, de lit à baldaquin,
Rêves un peu fous, un peu naïfs,
Rêves de voyage et d'amour,
Rêves de beauté et rêves fleuris
Rêves de monde meilleur
Je suis moi avec toutes mes rondeurs bien féminines
Et tous mes artifices pour me rendre plus belle
Je suis moi avec mes rêves mes dentelles
Avec mes qualités et mes défauts
Je suis moi quelques fois révoltée et agressive
Parce que la vie ne m'a pas toujours gâtée
Je suis moi avec mes rêves mes dentelles
Rêves féeriques et rêves magiques
Alors acceptez moi comme je suis
Et je vous ferai partager tous mes rêves
Et toutes mes dentelles.
           Extrait de "Arc en Ciel" de Danielle Daller


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 18:51


 




  L'Amitié c'est une écoute,
quand le coeur est en déroute
Qui jamais ne se permet
de juger, ni de peiner,
Elle peut tout partager,
de nos joies, de nos secrets,
Que ce soit la nuit, le jour,
elle vole à notre secours,
Impalpable comme le vent,
forte comme l'océan,
L'Amitié c'est de l'or,
Que l'on garde comme un trésor.
 




Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 07:49



 




II y a des hauts, il y a des bas.
Il y a de petits hauts sympas,
Des brassières, des caracos, des boléros,
Qui sous le voile léger,
Laissent quelque peu deviner
L'arrondi d'une épaule,
La naissance d'un décolleté,
Et puis des bas dont on parle à mi-voix.
Des bas de soie, ça va de soi !
Des bas couleur, un coup de coeur !
Des bas nylon, c'est de bon ton !
Des bas rayonnent, pas pour ma pomme !
Des bas épais, non c'est trop laid !
Des bas filés, vous plaisantez !
Des bas varices, ah ! que c'est triste !
Mon, je préfère de loin des bas couture,
Beaucoup d'allure !
Des bas dentelle, jambes si belles !
Des bas résille, qui émoustillent !
Alors Messieurs n'hésitez pas,
A vos promises, offrez des bas,
Cadeau de choix !
Mais votre bas, celui de laine ne videz-pas
         
      Extrait de "Au Clair de ma Plume"
                      de Muryël Jullie
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 17:09




Dans une boîte, je rapporte
Un peu de l'air de mes vacances
Que j'ai enfermé par prudence.
Je l'ouvre ! Fermez bien la porte !


Respirez à fond ! Quelle force !
La campagne en ma boîte enclose
Nous redonne l'odeur des roses,
Le parfum puissant des écorces,

Les arômes de la forêt...
Mais couvrez-vous bien,
je vous prie,
Car la boîte est presque finie :
C'est que le fond de l'air est frais.

Jacques Charpentreau

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 17:22



  Nous l'aimons parce qu'il s'est fait avec les âges,
Parce que nous l'avons un jour balbutié,
Parce qu'il se confond avec tous nos usages
Et que c'est avec lui que nous avons prié.

Il nous vient du pays des pères de nos pères,
Il s'est chargé, chemin faisant, d'alluvions,
Mais tel qu'il fut jadis aux lèvres des trouvères,
Tel on le trouve encor dans nos vielles chansons.

Il est limpide comme l'eau de nos fontaines,
Il est fluide comme l'eau de nos torrents,
Nous l'avons défendu contre toutes les haines
Et nous le maintiendrons contre tous les courants.



Gonzalve Desaulniers (1863-1934)
Avocat, juge,
fut l'un des fondateurs de l'École
littéraire de Montréal .














Je ne connaissais pas ....et vous ?
Merci pour votre visite !


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 18:02





 

Où est-elle ?
Que fait-elle ?
On la cherche partout,
Mais elle est n'importe où.
Elle est aussi dans ton coeur
Juste un peu endormie.
Quand ton enfant te tend les bras,
Elle est là !
Quand ton regard croise l'amour,
Elle est là !
Dans le sourire d'un ami,
Elle est là !
Dans les yeux de celui à qui tu donnes,
Elle est là !
Quand tu donnes de l'amour,
Elle est là !
Regarde au fond de ton coeur,
Elle est là !
Tu penses qu'elle n'y est pas,
Mais elle est là !
C'est que trop souvent,
Tu laisses la tristesse prendre le dessus.
Dans les petits détails de la vie
Elle est là !
Fait sortir la joie de ton coeur,
Elle apporte des moments de tendresse,
L'espace d'un instant,
Et nous laisse de douces caresses,
Dont notre coeur à besoin.
La joie !!!
Toi seul, sait où la trouver,
Cherche ! Elle est là.

 


 



Nicole 2007




Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 19:28





 

  La Coccinelle
 

court poème, assez peu connu de La Fontaine, paru en 1684, juste après l'accession du fabuliste à l'Académie Française. Il était à l'époque amoureux d'une toute jeune fille, Anne Poisson, qui allait devenir la tante de Jeanne Poisson, future marquise de Pompadour, et favorite de Louis XV. Ce poème lui est dédié.


Elle me dit : Quelque chose
Me tourmente. Et j'aperçus
Son cou de neige, et, dessus,
Un petit insecte rose.

J'aurais dû - mais, sage ou fou,
A seize ans on est farouche,
Voir le baiser sur sa bouche
Plus que l'insecte à son cou.

On eût dit un coquillage ;
Dos rose et taché de noir.
Les fauvettes pour nous voir
Se penchaient dans le feuillage.

Sa bouche franche était là :
Je me courbai sur la belle,
Et je pris la coccinelle ;
Mais le baiser s'envola.

- Fils, apprends comme on me nomme,
Dit l'insecte du ciel bleu,
Les bêtes sont au bon Dieu,
Mais la bêtise est à l'homme.

La Fontaine




Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 18:03







Ce que j'aimerais être un oiseau !
Et dans le ciel, voler bien haut
Comme ça, je pourrais admirer
Le soir, les étoiles briller
Et quand la lune sortirait
Je serais la première qui la verrais
Dans le jour,  je volerais dans ce beau ciel bleu
Parmi quelques nuages,
ce serait merveilleux
Le beau soleil je regarderais
Pendant que lui me réchaufferait
Ce qui serait certainement
le plus joli
Serait le coucher de soleil,
quand vient la nuit
Quand les lumières, dans les rues en bas s'allumeraient
D'en haut se serait comme des lucioles l'été que je verrais
Malheureusement,
un oiseau je ne serai jamais
Mais d'en rêver,
c'est une chose qui me plaît.















Y
eur : n.pr.f. Sympathique bourgade
qui est certainement la destination
touristique française la plus visitée.
          * à Yeur : dist. 'ailleurs'. Autre part.
          * aller à Yeur : expr. S'en aller, partir





Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 17:51
 











































Une femme dit alors :

"Parle-nous de la Joie et de la Tristesse."

Il répondit :

Votre joie est votre tristesse sans masque.
Et le même puits d'où jaillit votre rire a souvent été rempli de vos larmes.

Comment en serait-il autrement ?

Plus profonde est l'entaille découpée en vous par votre tristesse, plus grande est la joie que vous pouvez abriter.
La coupe qui contient votre vin n'est-elle pas celle que le potier flambait dans son four ?
Le luth qui console votre esprit n'est-il pas du même bois que celui creuse par les couteaux ?
Lorsque vous êtes joyeux, sondez votre coeur, et vous découvrirez que ce qui vous donne de la joie n'est autre que ce qui causait votre tristesse.
Lorsque vous êtes triste, examinez de nouveau votre coeur. Vous verrez qu'en vérité vous pleurez sur ce qui fit vos délices.


Certains parmi vous disent :

"La joie est plus grande que la tristesse", et d'autres disent: "Non, c'est la tristesse qui est la plus grande."
Moi je vous dit qu'elles sont inséparables.


Elles viennent ensemble, et si l'une est assise avec vous, a votre table, rappelez-vous que l'autre est endormie sur votre lit.

En vérité, vous êtes suspendus, telle une balance, entre votre tristesse et votre joie.

Il vous faut être vides pour rester immobiles et en équilibre. Lorsque le gardien du trésor vous soulève pour peser son or et son argent dans les plateaux, votre joie et votre tristesse s'élèvent ou retombent.

Khalil Gibran


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 13:18



 
 
 
Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?
 
- Oui.  J'ai mis le feu là.

- Mais c'est un crime inouï !


  la suite , vous connaissez ....
n'est-il pas vrai ?  sinon clic



Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents