Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 07:00

 

 

  En novembre 2012, Eric Cantona, ancienne vedette internationale de football,
particulièrement en Angleterre (Manchester United)
où il a fait une partie de sa carrière,
tournait un clip pour Kronenbourg et une de ses bières phares, à Bouxwiller,
dans les Vosges du Nord, en Alsace.

 

 

1664

 

 


 

C'est une mort subite de la bière que nous allons avoir !
Nous n'aurons plus qu'à mettre les bières en bière !
Et il ne nous restera plus que des bières tombales !

 

 

 

 

 

 

Une variante rend hommage à diverses bières :

    « Pour être fort, buvez de la Pelforth
    Et pour faire la gueule, buvez Champigneulles,
    En plus de la Kanterbräu pour faire dodo
    Et de boire Kronenbourg pour faire l'amour. »

 

 

 

 

 

signature 1

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 07:20


 

Myosotis est un genre de plante de la famille des Boraginaceae. Mais le myosotis est surtout surnommé par des phrases poétiques amoureuses : aimez-moi, souvenez-vous-de-moi, plus je vous vois, plus je vous aime, pensez à moi et le plus utilisé : ne m'oubliez pas.

traduction de  myosotis

en allemand  Vergissmeinnicht
et anglais... forget-me-not

"ne m'oublie pas"

 


01

      Selon une légende, un chevalier et sa dame se promenaient le long d'une rivière.
Il se pencha pour lui cueillir une fleur, mais perdit l'équilibre à cause de son armure
et tomba à l'eau. Alors qu'il se noyait, il lança la fleur vers sa dame en criant
« Ne m'oubliez pas ! »

Cette phrase pour désigner la fleur est d'ailleurs restée en allemand
(das Vergissmeinnicht — le mot vient de l'ancien allemand vergiss mein nicht)
en anglais (forget-me-not),
en espagnol (no-me-olvides),
en italien (nontiscordardime),
en polonais (niezapominajki)

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 18:57

 

 

sorrysw

long à s'afficher.......

 
Quarante-cinq ans de souffrance, c'est assez."
"Papa, comment peux-tu dire ça ? Et juste avant les fêtes !" lui cria le fils.
 "Nous ne pouvons plus nous voir", répondit le père, " nous sommes fatigués l'un de l'autre et j'en ai ras l'bol de toute cette histoire, donc tu me rendras service si tu appelles ta sœur Anna à Chicago."

 Et il raccrocha abruptement.

Désespéré, le fils appelle sa sœur qui est complètement outrée.
 "Comment ils vont divorcer, à leur âge ??? Je me charge de l'affaire."

Aussitôt, la fille téléphone à son père et lui dit :

"Vous N'ALLEZ pas divorcer. Ne faites rien jusqu'à ce que nous venions mon frère et moi chez vous. Tu m'as bien entendu. RIEN...tu nous attends !!!"
Le père raccroche, se retourne vers sa femme et lui dit : "Rebecca, tout est parfait, les deux viennent passer les fêtes avec nous et ils payent eux-mêmes leur billet d'avion !"

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 08:20

 

 


Lundi gris c'est reparti
 Mardi bleu ouvre les yeux
 Mercredi rose on se repose
 Jeudi jaune tout ronronne
 Vendredi vert saute à l'envers
 Samedi rouge rien ne bouge
 Dimanche violet fait ce qu'il te plait

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 18:44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a tous de grands rêves, de grandes aspirations qui se heurtent parfois à une réalité où nos espoirs sont malmenés. Ce choc est parfois salutaire car il nous donne l’opportunité de mieux se connaître.
Se remettre en question et essayer d’aller de l’avant avec ce que l’on a de meilleur est une voie que l’on ne veut pas toujours facilement reconnaître et emprunter tant l’image que l’on  a de soit même est parfois faussée.

C’est ce que raconte cette petite histoire ...

Il était une fois : un petit animal. Il était lent... tellement lent que parfois, il lui semblait que le monde changeait plus vite qu'il ne pouvait avancer. Que faire ? Impossible d'aller plus vite ... Tout lui finirait par lui échapper s’il n'avançait pas plus rapidement.

Insatisfait, il se mit en tête de faire tout ce qu’il faudrait pour avancer à plus vive allure. Au bout d'un certain temps et malgré tous ses efforts, il dut se rendre à l'évidence. Peu importe ce qu'il ferait, il ne serait jamais aussi vif qu'un lapin, aussi rapide qu'un guépard, aussi réactif en face du danger qu'une chauve souris.
Alors le doute l'envahit. Pourquoi était-il limité d’où venait cette injustice l'empêchant de faire comme tout le monde ?
Il sombra, se recroquevilla dans la maison qu'il avait sur le dos et décida de se laisser mourir, il s’endormit.

Le soleil de cet après midi avait chargé de gros nuages lourds et quand vint le soir un gros orage éclata.
 Tout s'assombrit, le temps grondait et pourtant, la peine que ce petit animal ressentait, laissa place à un nouveau sentiment.
Une réponse instinctive se fit alors naturellement sentir :

« avancer » ce dit-il.

C'était lorsque le temps était pluvieux, que tous les autres animaux se cachaient que lui avait les meilleurs capacités et dispositions pour se mouvoir. Plein de joie il avançait à son rythme, sans que personne ne lui disputât une place, traversant allégrement la cascade d’eau que le ciel déversait sur lui ce soir là.  Il filait enfin librement.
Vouloir aller à contre-courant des choses et faire comme tout le monde lui demandait des efforts surhumains, tout simplement parce qu'il est contre-nature qu'un escargot avance les jours de beau temps.
Parfois, il ne faut pas lutter contre ce que l'on est, il faut bien se connaître et trouver les justes combats à mener avec et non contre soi- même, sous peine de se tuer et s'user pour rien.

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 01:03

 

 

 

 

 

       Mon Baiser


- Pour donner un nom hors du commun à mon chien, je l'ai nommé Baiser.
Ce fut une erreur, mais je ne l'ai remarqué que plus tard,
Lorsque après mon déménagement, je me suis rendu à la municipalité pour le faire enregistrer. Je dis au percepteur, que je venais payer la taxe pour Baiser.
Il me répondit qu'il n'y avait pas encore de taxe à payer pour ça !!!
Mais il s'agit d'un chien lui répondis-je, il me répliqua que les relations sexuelles avec les animaux sont interdites par la loi, mais que malgré ça il n'y avait pas de taxe à payer.
Vous ne comprenez pas lui dis-je, j'ai Baiser depuis que j'ai 9 ans ... Il me jeta dehors ...

- Pendant notre voyage de noce, le chien nous avait accompagnés.
Comme je ne voulais pas qu'il nous dérange, j'ai demandé à la réception de l'hôtel une chambre supplémentaire pour Baiser.
La dame de service me répondit que toutes les chambres de l'hôtel étaient équipées à cet effet.
Vous ne me comprenez pas, lui dis-je. Baiser m'empêche de dormir la nuit.
Mais elle me répondit qu'elle aussi ça l'empêchait de dormir ...

- Une fois je me rendis à un concours de beauté pour chiens, je voulais présenter Baiser.
Un gars à l'entrée me demanda la raison de ma présence au concours.
Je lui répondis que j'étais ici pour Baiser.
Il me suggéra de me faire imprimer des cartes d'entrées et de les vendre.
Lorsque je lui demandai si le concours était télévisé, il me traita de pervers ...

- Un jour Baiser tomba malade, je dus l'emmener chez le vétérinaire.
Le lendemain, j'allais le reprendre. Lequel est-ce ? me demanda la demoiselle en feuilletant dans ses cartes d'admission.   Milou, Médor ou Paf ?
Que diriez vous de Baiser lui répondis-je ... J'ai reçu une gifle ...

- Le même jour Baiser s'échappa et je le cherchais partout.
Je me rendis au refuge d'animaux pour le chercher.
Que voulez-vous me demanda le gardien ? Baiser, lui répondis-je.
Il me dit que ce n'était pas le bon endroit pour baiser.
J'ai cherché toute la nuit et vers 4 heures du matin un agent de police me demanda ce que je faisais en pleine nuit dans ce quartier chic.
Lorsque je lui dis que je voulais Baiser ...
Il m'embarqua ...


- Lors du divorce, ma femme et moi devions nous présenter devant le juge pour le partage des biens. Naturellement je voulais à tout prix garder mon chien. Je ne voulais pas le lui laisser.  - Votre Honneur, j'avais déjà Baiser avant le mariage ...
Il répondit simplement :   - Et alors ? Moi aussi ...  

 

Raymond Devos,
humoriste franco-belge, né le 9 novembre 1922 à Mouscron en Belgique, mort le 15 juin 2006.

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 19:15

 


 

 

 


Il était une fois dans un verger…  une conversation bien étrange… "Tu es pleine de piquants, je vois que tu es tourmentée"  dit la bogue de noix à la bogue de châtaigne.

"Mais non ! Lui répondit sagement la châtaigne, tu juges sur l’extérieur, mais à l’intérieur, je suis très zen et sereine !"

Foutaise ! Lui répondit la noix. ‘Je sais mieux que toi ! Il suffit de te regarder. Vois comme je suis lisse à côté de toi’.

Et elle lui décrivit combien elle était mieux que tous les autres fruits du jardin… Sur ce, le soleil aidant, les deux demoiselles furent bientôt obligées de se mettre à nu. La bogue piquante de la châtaigne fit place à un fruit bien lisse alors que la bogue du noyer s’ouvrir sur une coque de noix bien dure.

‘‘C’est toi qui parlait de tourments ?’ lui dit la châtaigne… ‘Pourquoi as-tu une carapace ? Tu dois être bien tourmentée !’’

La noix s’offusqua et s’étouffa tellement fort qu’elle en fit craquer sa carapace et laissa place à son cœur aussi sinueux et tourmenté que les méandres d’un cerveau !

‘’Laissons nos différences’’ dit la sage châtaigne, ‘’car nous pensons être arrivées au meilleur de nous-mêmes et nous jugeons facilement les autres sur ce que nous connaissons de manière limitée par notre expérience, mais notre but grandiose n’est ni d’être noix, ni châtaigne, mais de nous laisser mourir à la vie, pour nous transformer en notre réel destin : devenir de magnifiques arbres généreux. Et lorsque nous serons arbres, notre destin pourra encore changer et servir la vie sous d’autres formes.

Rien n’est fixe et tout est évolution et transformation permanentes. C’est le grand mystère de l’éternelle vie.

Réjouissons-nous, et profitons de chaque instant, car il est unique et merveilleux. A chaque moment, donnons le meilleur de notre possible, et imaginons une évolution grandiose.

Telle est la réalisation du plan éternel. »

 

Parabole d’éveil de Joéliah©/Lejardindejoeliah.com

 

 

 

 

5 novembre 1941 
La durée légale hebdomadaire du travail
est portée de 48 heures à 60 heures en
Alsace  !

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 11:31

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une personne dit en moyenne
quatre mensonges par jour
soit 1460 mensonges par an.

En 60 ans elle aura dit 87600 mensonges
et le mensonge le plus commun
et le plus répété est

 


 

 

Je vais bien.

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:15

 

 

bb brigitte b...kf

N’occasionnent aucuns frais et ne requièrent aucune pile.

Ils sont non taxables et à l’abri de l’inflation.
Ils s’avèrent même excellents pour la relaxation.
Ils ne craignent pas les voleurs et ne polluent pas.
Sont offerts en une seule grandeur et ne se volatilisent pas.
Ils ne consomment à peu près pas d’énergie,
mais redonnent beaucoup de vie.
Ils soulagent le stress et la douleur.
Ils alimentent votre bonheur.
Ils combattent la dépression et créent la joie.
Ils rehaussent même l’estime de soi !
Ils améliorent la circulation de votre sang  et ne causent
aucun effet secondaire déplaisant.
Ils constituent, à mon avis, un remède digne de Merlin :
Ce sont, je vous les recommande :

Les CÂLINS

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 17:49

 

 

 

 
Un couple de personnes âgées avait fêté son soixantième anniversaire de mariage. Ils s'étaient connus amis d’'enfance et venaient se promener main dans la main dans le quartier de leur jeunesse ;  ils voulaient revoir leur ancienne école.  La grille n'était pas fermée, ils sont entrés et ont retrouvé le vieux pupitre qu'ils avaient partagé sur lequel Louis avait gravé :
« Je t'aime, Claire. »
En revenant à la maison, un sac tomba d’un fourgon blindé presque à leurs pieds. Claire le ramassa et l’'emporta à la maison. Là, elle l'ouvrit et compta ....cinquante mille Euros !
Louis déclara : « Nous devons le rendre ».
Claire dit :  « Qui trouve garde. »
Elle remit l'argent dans le sac et le cacha dans le grenier.

Le lendemain, deux policiers vinrent enquêter dans le quartier.
Ils frappèrent à leur porte. « Pardon, auriez-vous trouvé un sac qui est tombé d'un fourgon blindé hier ? »
Claire dit : « Non ».
Louis : « Elle ment. Elle l’'a caché dans le grenier ».
Claire : "Ne le croyez pas, il est sénile ».
Les agents se sont tournés vers Louis et lui ont demandé :
« Voulez-vous nous raconter l'histoire depuis le début. »
Louis : « Bien ! Claire et moi revenions de l’'école, hier............. »
Le premier agent se tourna vers son collègue et lui dit :
« Viens on s'en va  ....! »

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents