Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 17:48

   

 


Malgré les années qu'on moissonne,
Les cheveux gris qui s'additionnent,
On reste quelque part en dedans
Toujours aussi jeune qu'avant
Quand on atteint la soixantaine...
 
Malgré l'apparente faiblesse,
Un accordéon de tendresse
Remplit nos cœurs silencieux
Et met des larmes dans nos yeux
Quand on atteint la soixantaine...
 
Un enfant qui sourit
Et nous voilà conquis !
Malgré un passé qui s'étire,
Malgré l'avenir qui soupire,
On garde toujours dans ses mains
Tout ce qu'on a glané de pain,
Aux abords de la soixantaine... 


 
Toutes les saisons que l'on donne,
Toutes les amours qu'on pardonne
Font de nous des gens plus heureux,
Des assoiffés d'un peu de bleu,
Comme autrefois, à la vingtaine...
 
Avec une infinie sagesse
On distribue force largesses.
On voudrait arrêter le temps,
Vivre sa vie par en avant
Pour oublier la soixantaine...

Dans un chant qui frémit,
On s'accroche à la vie !
Dans la grande valse du monde,
Où tant de beautés surabondent,
Qu'est-ce donc qu'une année de plus
Au calendrier des vertus
Quand on n'a que... la soixantaine !

 

 Camille Labrecque

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 01:00

 

 

 

 

 
 
« Par-dessus la jambe »
Avec désinvolture, de façon peu consciencieuse

  
 
« L'enfer est pavé de bonnes intentions  »
Les meilleures dispositions d'esprit, les bonnes  intentions peuvent conduire aux pires résultats.
 
 
 
  
« Soupe au lait  »
 Qui change rapidement de caractère, qui s'emporte brutalement.
 
« Un vent à décorner les boeufs  »
Un vent très violent.
 
 
 


 
« Poser un lapin »
Faire attendre quelqu'un en n'allant pas au rendez-vous fixé.
 
 
 
« Une image d'Épinal »
Un cliché, un lieu commun
Une vision naïve, embellie ou stéréotypée de quelque chose
 
 
 

 
 
« Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse  »
 A s'exposer sans cesse à un danger, on finit par le subir.
 

 
« Se mettre sur son trente et un (31) »
Mettre ses plus beaux habits.
 
 
 
 
 

 
« Fumer comme un pompier  »
Fumer (du tabac) beaucoup.
  

 
 
 
 
 
 
« Casser sa pipe  »
 Mourir.
 


 
« En voiture, Simone !  »
 Allons-y !
Il est temps de commencer une action !
 
 
 
 
 

   "Tirer sur l'ambulance "
Accabler quelqu'un qui est dans une situation désespérée.
S'acharner sur quelqu'un que le sort a déjà beaucoup éprouvé.

  « A Dieu ne plaise !  »
on repousse telle ou telle supposition ou éventualité qu'on ne veut pas envisager
Espérons que cela n'arrivera pas !
 
 
 
 
  « Faire flanelle »
1. S'abstenir, ne rien consommer ou acheter
2. Ne rien faire, glander
 

« Avoir le c.... bordé de nouilles  »
Être très chanceux.
 
 
 
 
« Faire le Jacques  »
Faire l'imbécile (avec une connotation positive, dans le cas de plaisanteries et drôleries, ou négative, dans le cas de bêtises).
 
« Battre en brèche  »
Attaquer, réfuter une argumentation, une règle, une décision...
Attaquer violemment et systématiquement une personne, ses idées...
 
 
 
 

« Avoir un polichinelle dans le tiroir  »
Être enceinte.
 

« Coûter bonbon  »
Coûter cher.
 
 
  « Boire le calice jusqu'à la lie  »
Souffrir jusqu'au bout un mal ou une douleur.
Subir une humiliation complète.
Supporter une épreuve pénible jusqu'à son terme.
 
« Lever (soulever) un lièvre  »
Détecter une difficulté imprévue, s'en apercevoir avant les autres.
 
 
   

 

 

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 12:25

 

Enrico Macias, né Gaston Ghrenassia à Constantine, en Algérie, le 11 décembre 1938, est un chanteur, musicien, compositeur et acteur français.

Gaston Ghrenassia, fils de Sylvain et de Suzanne Zaouch, famille juive d'Algérie de musiciens de malouf, apprend la guitare grâce à son cousin Jean-Pierre, mais aussi avec des amis gitans qui lui donnent le surnom de « petit Enrico », son futur prénom d’artiste. D’abord instituteur en 1956, il rejoint l’orchestre de Cheikh Raymond. La mort de ce dernier, assassiné en juin 1961, symbole de l’échange entre les communautés d’Algérie, décide la famille Ghrenassia à quitter l’Algérie le 29 juillet 1961. C'est durant cette traversée nostalgique de la Méditerranée comme de nombreux pieds-noirs, qu'il compose à la guitare « J'ai quitté mon pays, j'ai quitté ma maison ».

 

 

 

Qu'il soit un démon
Qu'il soit noir ou blanc,
Il a le cœur pur
Il est toute innocence
Qu'il soit né d'amour
Ou par accident
Malheur à celui qui blesse un enfant
---
Il n'a pas de père et il n'a pas de mère,
C'est le plus frondeur de tout l'orphelinat
On cite en exemple son sale caractère
Et on le punit car on ne l'aime pas

--

Il vole au marché un gâteau, une orange,
Et on le poursuit, il faut le rattraper
On donne l'alerte on arrête un ange
Et pour se défendre il se met à pleurer

--

Il est émigré d'un pays de misère
Et dans une école il apprend à parler
Son accent fait rire il ne peut rien faire
Sans qu'on lui reproche d'être un étranger

   

 

 

1976

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 01:03

   Hébreux - Chinois- Russe

 

 

 

 

 Partout où il n’y aura rien, lisez que je vous aime. 
  Denis Diderot
Aucun journaliste ne sait plus ce qu’est une bonne nouvelle.
  Dalaï Lama


 Incalculables sont les personnes n'ayant jamais eu d'autres opinions que celles de leur journal. 
Gustave Le Bon


 Journal : institution incapable de faire une différence entre un accident de bicyclette et l'effondrement de la civilisation.
 George Bernard Shaw

 
 J'ai compris que le Père Noël n'existait pas quand j'avais cinq ans. Je suis entrée dans un grand magasin et il m'a demandé un autographe.
Shirley Temple


  La différence entre littérature et journalisme, c'est que le journalisme est illisible et que la littérature n'est pas lue.
  Oscar Wilde

  Journaliste : un métier qui consiste à expliquer aux autres ce qu'on ne comprend pas soi-même.
  Lord Northcliffe



Le comble pour un journaliste, c'est d'être à l'article de sa mort.
  Jules Renard

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 17:00

 

 

 

     

 

Une chanson peut illuminer un moment,
Une fleur peut ranimer un rêve.
Un arbre peut devenir forêt,
Un oiseau peut annoncer le printemps.
Un sourire fait naître l’amitié,
Une poignée de main réconforte une âme.
Une étoile peut guider un navire sur la mer,
Un mot peut définir l’objectif.
Un vote peut changer un pays,
Un rayon de soleil peut illuminer une pièce.
Une chandelle efface la noirceur,
Un rire triomphera de la tristesse.
Chaque voyage commence par un pas,
Chaque prière commence par un mot.
Un espoir remontera notre moral,
Un toucher peut montrer que vous compatissez.
Une voix peut parler avec sagesse,
Un cœur peut savoir ce qui est vrai,
Une vie peut faire toute la différence,
Vous voyez, il n’en tient qu’à vous !

 

 

 

  2007

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 01:01



  Le bonheur n’est pas accroché à la lune,
Suspendu à quelque astre lointain ;
Il n’est pas sur Jupiter, Mars ou Neptune,
Mais à portée de main.
 
Le bonheur n’est pas au delà des mers,
Dans un monde céleste, merveilleux, incertain…
Il est sur notre propre terre,
A portée de main. 

Le bonheur n’est pas sur une île lointaine,
Quelque part sur l’Océan terrible :
Il est chez nous, dans la plaine,
Dans ta maison paisible.

Le bonheur n’est pas dans un château grandiose,
Habité par des reines et des rois ;
Il est dans ton jardin de roses,
Dans ta maison de bois.

Le bonheur n’est pas dans une nuit vénitienne,
Faite de musique et d’amour,
Il est dans les choses quotidiennes,
Que tu retrouves chaque jour.

Le bonheur n’est pas dans quelque grande ville,
Où l’on parle de richesses et de joie ;
Il est dans ta chambre tranquille,
Tout près de toi.
 
Le bonheur n’est pas dans les choses qu’on espère,
Et qu’on réclame du lendemain ;
Il est dans celles qui nous entourent,
Et qui reposent entre nos mains.

 Aimée Degallier-Martin


Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 01:03
James Blunt, né James Hillier Blount le 22 février 1974 à Tidworth, Wiltshire (Royaume-Uni), est un chanteur, musicien et comédien britannique.

 

 

 

 Ta bouche est un revolver
Qui tire une balle dans le ciel
Ton amour est comme un soldat
Loyal jusqu'à ce que tu meures
Et j'ai regardé les étoiles
Pendant longtemps, très longtemps.
J'ai éteint des incendies
Toute ma vie.
Tout le monde veut une flamme,
Mais ils ne veulent pas se brûler.
Et aujourd'hui, c'est notre tour.

Des journées comme celles-ci, conduisent à ;
Des nuits comme celles-ci, conduisent à ;
A un amour comme le nôtre,
tu allumes une étincelle dans la fournaise de mon cœur.

LINK

 

 



Les gens comme nous, nous n'en avons pas besoin ta
Juste quelqu'un qui commence,
et allumes l'étincelle dans la fournaise nos coeurs.

Ce monde entier devient froid
Les étrangers passent
Personne ne vous offre une épaule
Personne ne vous regarde dans les yeux.

Mais je t'ai regardé
Pendant longtemps, très longtemps.
Juste essayer de percer,
En essayant de te faire mienne.

Tout le monde veut une flamme,
Ils ne veulent pas se brûler.
Eh bien aujourd'hui, c'est notre tour.

Des journées comme celles-ci, conduisent à.
Nuits comme celles-ci, conduisent à.
Un amour comme le nôtre,
Vous allumez une étincelle dans la fournaise de mon cœur.

Les gens comme nous, nous n'avons pas besoin tant que ça.
Juste quelqu'un qui commence,
et allumes l'étincelle dans la fournaise nos coeurs.
La fournaise de mon cœur
Tu allumes l'étincelle.
Les gens comme nous, nous n'avons pas besoin tant que ça.
Juste quelqu'un qui commence,
allumes l'étincelle dans nos coeurs au feu de bois.
Des journées comme celles-ci, conduisent à des
Nuits de ce genre, conduisent à un
Amour comme le nôtre,
tu allumes l'étincelle dans mon cœur de feu.

Les gens comme nous, nous n'avons pas besoin tant que ça.
Juste quelqu'un qui commence,
allumes l'étincelle dans la fournaise nos cœurs.

La fournaise de mon cœur.
Des journées comme celles-ci, conduisent à.
Nuits comme celles-ci, conduisent à.
Un amour comme le nôtre,
Vous allumez une étincelle dans la fournaise de mon cœur.

Les gens comme nous, nous n'avons pas besoin tant que ça.
Juste quelqu'un qui commence,
allumes l'étincelle dans la fournaise nos cœurs.

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 12:35

 

 

 

 

Si votre chef vous répond toujours non, changez de chef :
Il est plus facile de changer de chef que de faire changer le chef.
François Proust

L'humour, c'est la politesse du désespoir.
Oscar Wilde

Ce n'est pas que j'aie vraiment peur de mourir, mais je préfère ne pas être là quand cela arrivera.

 

Quand quelqu'un dit : Je me tue à vous le dire ! laissez-le mourir.
Jacques Prévert

Les pianos c'est comme les chèques : ça ne fait plaisir qu'à ceux qui les touchent.
Erik Satie

- Je me suis laissé dire...
- Vous avez eu tort.
   Paul Morand

Les hommes, c'est comme les chiens, ça mord parce que ça a peur.


 

 


 

N'ayez pas peur du bonheur ; il n'existe pas.  Michel Houellebecq


Comme on est sans défense devant la flatterie !

Si ce que tu as à dire est moins beau que le silence alors tais-toi !

L'expérience est une lanterne que l'on a accrochée dans le dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru.
Confucius

 

 

Le mensonge, ce rêve pris sur le fait.

Le silence est fait de paroles que l'on n'a pas dites.
Marguerite Yourcenar

 

Les bavards sont ceux qui vous parlent des autres.
Les raseurs sont ceux qui vous parlent d'eux-mêmes.
Ceux qui vous parlent de vous sont de brillants causeurs.
Marcel Pagnol

 

Il n'y a qu'un univers que vous pouvez améliorer : c'est vous même !  Saint-Exupery

 


         
 

 

 

Repost 0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 01:05

 

 

présumer :  Supposer.

Synonymes :  augurer, conjecturer, penser, préjuger, présager,
pressentir
, prévoir, soupçonner, supposer, surestimer.

 

 

 

 

 

Une maitresse d'école demande à ses élèves de faire une phrase dans laquelle il y a l'expression "je présume"
Une petite fille dit : Hier, Maman lavait la vaisselle à la main, je présume que le lave-vaisselle était en panne.
- Très bien, dit la maitresse.
Un autre dit : - Ce matin, papa est sorti du garage avec la volkswagen, je présume que la BMW ne voulait pas démarrer.
- Bravo !
Un p'tit gars au fond de la classe lève la main . - Hier, j' ai vu grand-père sortir de la maison et se diriger vers le bois avec le journal sous le bras, je présume que ...
- Je t'arrête, dit la maitresse parce que là, tu ne savais pas du tout ce que ton grand-père allait faire. Et tu ne peux rien présumer .
- Maitresse, laissez-moi terminer ma phrase, dit le petit gars.
- Très bien, vas-y, dit-elle.
- Donc, comme je viens de vous le dire, j'ai vu mon grand-père sortir de la maison et se diriger vers le bois avec le journal sous son bras. Je présume qu'il allait faire ses besoins  car il ne sait pas lire !

 

  3d403702

Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 14:18

 

 

Tu sais que le temps a une manière d’aller très vite ... sans que tu ne t’aperçoives des années qui passent.  Il semble qu’hier j’étais encore jeune, nouvellement mariée et je m’aventurais dans ma nouvelle vie avec mon conjoint.
Aujourd’hui, je me questionne : Où sont passées toutes ces années ?
Je sais que je les ai toutes vécues selon mes espérances et mes rêves, de la façon où elles étaient à l’époque. Mais il est ici, l’hiver de ma vie qui m’a rattrapé par surprise. Comment en suis-je arrivée là, si vite ?
Où sont passées toutes ces années et où s’est envolée ma jeunesse ?

 
Je me rappelle bien d’avoir vu des personnes âgées pendant toutes ces années et qu’elles avaient toutes beaucoup d’avance sur moi, que mon hiver était encore bien loin et que je ne pouvais pas deviner ou imaginer ce qu’il pouvait bien être ! Mais, il est là : mes amies sont des retraitées qui grisonnent … elles se déplacent plus lentement et je vois des personnes encore plus âgées.


Quelques-unes sont en bonne forme, d’autres moins que moi … mais je vois de grands changements : Leur âge est plus apparent et je suis l’antédiluvienne que j’avais l’habitude d’observer et que je ne pensais pas devenir ! Maintenant, je réalise que de seulement prendre une douche est devenu difficile ! Et de faire une sieste n’est plus un luxe … mais une nécessité !
Car si je ne le fais pas volontairement, le fait de juste m’asseoir ... je m’endors ! C’est bien maintenant que j’entre dans cette nouvelle saison de ma vie sans être préparée aux malaises, ni aux souffrances, ni à la perte des forces, ni au manque de dextérité et de ne plus faire les choses que je désirais. Au moins, je sais que l’hiver de ma vie est arrivé.
Je ne sais pas de combien sera sa durée, mais une chose est certaine lorsqu’il sera terminé, une nouvelle aventure va commencer !


Oui, j’ai des regrets ... pour certaines choses que je n’aurais pas dû faire
et certaines que j’aurais dû m’efforcer d’accomplir, par contre il y a plusieurs choses que je suis fière d’avoir faite, ça fait partie de mon vécu.
Si tu n’es pas encore dans ton hiver...laisse-moi te rappeler que le temps passe plus vite que tu ne le penses.
Alors, s’il y a des choses que tu désires accomplir durant ta vie, s’il te plaît, fais-les vite. Ne les remets pas à plus tard, la vie est si courte !
Fais ce que tu peux aujourd’hui, car tu ne peux t’assurer si la fin de ton hiver est lointain ou pour demain.

 
Malheureusement, tu n’as aucune promesse qui ne te dise si tu verras toutes les saisons de ta vie. Alors vis pour aujourd’hui et réalise toutes les choses dont tu rêves pour ceux que tu aimes afin qu’ils se souviennent … espérer  qu’ils t’apprécient et t’aiment pour tout ce que tu as fait pour eux durant toutes les années passées.
Si la vie est un cadeau pour toi, la manière de la vivre sera un cadeau pour ceux qui te succèderont. Rends-la fantastique ! Vis-la bien ! Amuses-toi aujourd’hui ! Fais quelque chose de plaisant ! Sois heureux ! Aies une belle journée ! Rappelles-toi : ‘’ La vraie richesse c’est la santé et non pas des pièces d’or ou d’argent ’’ Ainsi, vis ta vie à fond dans les jours qui viennent ...  

Pour terminer, sache qu'aujourd’hui c’est le moment le plus âgé que tu aies atteint ; alors jouis de cette journée le temps qu’elle durera.  Sortir fait du bien, mais revenir à la maison c’est mieux !
Tu oublies des noms, ce n’est pas grave, car certains autres ont même oublié qu’ils te connaissaient ! Tu réalises que tu n’es plus bon à accomplir quelque chose … Les choses que tu aimais faire, ne t’intéressent  plus ? Tu dors mieux dans une chaise longue avec la télévision allumée, que dans ton lit ? Cela s’appelle un « présommeil » Tu as tendance à utiliser des mots débutants par un « Q » : Quoi ? Quand ? Quel ? Qui ?


Tu te plains que les imprimeurs utilisent d’aussi petits caractères dans leurs publications ? Les villes et les villages sont éloignés et les coins de rues sont plus loin. Les trottoirs semblent plus hauts.
Maintenant que tu as les moyens d’avoir des bijoux dispendieux, il n’est pas sécurisant de les porter partout. Ce qui t’apparaissait comme des taches de rousseur sont devenu des points bruns … Tout le monde chuchote maintenant. Dans ta garde-robe, tu as des vêtements de trois grandeurs dont deux que tu ... ne porteras plus jamais !

 
Mais le qualificatif « Vieux » est bon dans certains cas : « Vieux films » « Vieilles chansons » et le meilleur de tous, « Vieux amis » ! Surtout, soit un bon « Vieux frère »

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents