Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 11:04
L’âge mûr.
 
L’âge mûr c’est être toujours jeune mais avec beaucoup plus d’efforts.

Vieillir c’est « passer de la passion à la compassion ».
Plein de gens n’arrivent pas à 80 ans car pendant trop longtemps ils se sont battus pour rester à 40 ans.
Passé le cap de la soixantaine peu de choses paraissent absurdes.
Les jeunes pensent que les vieux sont fous, les vieux savent que les jeunes le sont. Personne ne va plus vite que les années.
Dans les yeux d’un jeune brille la flamme, dans les yeux d’un vieux brille la lumière.
L’initiative des jeunes vaut autant que l’expérience des vieux.
Derrière chaque homme il y a un enfant.
Les jeunes vont en groupe, les adultes en couple, les vieux vont seuls.
Heureux celui qui a été jeune pendant sa jeunesse. Et sage l’âge venu.
Nous désirons tous vivre vieux mais refusons de l’être.
C’est plaisant d’arriver à un grand âge mais pas de l’avoir.

 

L’âge mûr.
Repost 1
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 11:33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regarde bien les yeux du chat.
Il rêve, il fait semblant, il dort
Tout éveillé. Pourtant c'est toi
C'est bien toi qu'il épie.

Mais plonge tes yeux dans les siens
Ne les laisse pas t'échapper.
Très lentement, tu vas glisser
Dans l'eau dorée de ce regard,
Glisser sans fin jusqu'à
T'anéantir dans son immensité.

Regarde bien les yeux du chat.
Bientôt tu seras devenu,
Sans le savoir, le chat lui-même,
Les yeux du chat qui te regarde.

           Albert Uriet

 

 

 

 

 

Les Yeux du chat.
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 11:06
Toussaint RIP

Il y a ceux qui sont partis parce que c’était l’heure. Ils ont refermé leur porte sans bruit, ont laissé un mot sur la table, des souvenirs et des enseignements, un fardeau d’amour et puis s’en sont allés, comme ils sont venus, dans l’ordre des choses.

Il y a ceux que la Camarde nous a arrachés, enlevés. Ils sont partis parce qu’ils ne pouvaient faire autrement, dans un bruit de claquement de porte. Ils ont embarqué un bout de notre cœur, nous laissant à nos cris d’injustice, de culpabilité, à notre solitude. Leur absence nous fait une deuxième peau.

Mais tous sont là, rendus à la terre qui les a portés ou envolés dans une brise légère, ils nous habitent et leur souvenir se parfume d’un bouquet de fleurs ou des embruns iodés du whisky.

Et puis il y a les morts kilométriques, ceux dont la porte explose, ceux qui sont nés au mauvais endroit, ceux qu’on condamne au néant. Eux ne partent pas : ils restent là, dans la poussière d’un sol craquelé, sous les décombres d’un hôpital ; et ce sont les vivants, les encore vivants, qui partent, s’évadent de ce cimetière aux grilles scellées. Ils mettent des kilomètres entre eux et la mort mais elle les rattrape parfois et quand ils se croient suffisamment loin d’elle, elle vient encore les tourmenter. Elle prend le visage de la peur. Et si ces encore vivants transportaient la mort dans leur maigre bagage, comme une maladie contagieuse ? Elle a bon dos la peur, qu’attisent des gardiens de nécropoles, mais elle n’abolit rien et surtout pas la conscience de notre humanité.

La mort nous rattrapera tous un jour, vivants et encore vivants, et il serait sans doute léger au cœur de ceux qui resteront que nous puissions alors tous… reposer en paix.

Hervé Miclo

Dernières Nouvelles d'Alsace 01.11.2016

 

Toussaint RIP
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 11:05
Rien de nouveau sous le soleil !


Le bonheur n'est pas accroché à la lune,
Suspendu à quelque astre lointain ;
Il n'est pas sur Jupiter, Mars ou Neptune,
Mais à portée de main.
Le bonheur n'est pas au-delà des mers,
Dans un monde céleste, merveilleux, incertain
Il est sur notre propre terre,
A portée de main.

 

Le bonheur n'est pas sur une île lointaine,
Quelque part sur l'Océan terrible :
Il est chez nous, dans la plaine,
Dans ta maison paisible.


 

Le bonheur n'est pas dans un château grandiose,
Habité par des reines et des rois ;
Il est dans ton jardin de roses,
Dans ta maison de bois.


 

Le bonheur n'est pas dans une nuit vénitienne,
Faite de musique et d'amour,
Il est dans les choses quotidiennes,
Que tu retrouves chaque jour.


 

Le bonheur n'est pas dans quelque grande ville,
Où l'on parle de richesses et de joie ;
Il est dans ta chambre tranquille,
Tout près de toi.


 

Le bonheur n'est pas dans les choses qu'on espère,
Et qu'on réclame du lendemain  ;
Il est dans celles qui nous entourent,
Et qui reposent entre nos mains.

Anonyme

 

Rien de nouveau sous le soleil !
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 15:42
Le bourdon et la rose.

 

 

Il y a bien longtemps, quelque part sur la terre. 
Une fleur sans couleur, sans odeur et sans nom
Versait tout doucement des larmes bien amères
Dans le coin d’un jardin obscur, à l’abandon.

Un bourdon qui passait, tout bruissant de ses ailes,
Entendit ses sanglots et se posa sur elle.
Vois mes épines, hélas, disait la pauvre fleur,
Elles piquent et, cruelle, aux autres je fais peur.

On se méfie de moi, on me fuit, on m’évite
Et je reste si seule, oubliée et maudite….
Ne pleure pas,ô fleur, répondit le bourdon,
Car moi aussi, tu sais, on craint mon aiguillon…

Et puis ne vois-tu pas que mon cœur te sourit.
Au seuil d’un nouveau jour qui renaît à la vie ?
Et si je viens vers toi butiner, matinal,
C’est que tu m’éblouis et qu’entre tes pétales.

Ivre de ton parfum, je te respire telle
Entre toutes les fleurs, toi qui es la plus belle!…
En entendant ces mots la fleur se redressa
Elle embauma soudain, rougit avec éclat.

Et c’est ainsi qu’en mai naquit un jour la Rose…
De terne qu’elle était, elle se fit grandiose
Et devint la plus belle car un jour de rosée
Un bourdon qui passait, enfin l’avait aimée.

Robert Lasnier

né en 1943 à Meknès,au Maroc

 

 

 

 

 

Le bourdon et la rose.
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 10:09
Ainsi va l’amour.


Ainsi va l’amour.
Le soleil est pour beaucoup la chose
la plus ordinaire du monde.
Cependant tous les jours il fait son miracle.
Il allume pour moi la lumière et le feu.
Il combat les nuages pour me voir et m’offrir une belle journée.
La nuit il passe de l’autre côté de la terre pour donner là aussi sa lumière à des hommes.
J’éteins le soleil !
Je m’installe alors dans l’obscurité la plus complète et le froid le plus glacial.

Ainsi va l’amour.
L’amour s’épanouit dans ma vie, il m’apporte alors lumière et chaleur.
Si j’ai l’amour, je peux me passer de beaucoup de choses.
Mais si l’amour décline dans ma vie, les ombres deviennent de plus en plus grandes, et peu à peu je me retrouve dans la nuit et le froid.
L’amour est comme le soleil.
Qui le possède peut se passer de beaucoup de choses.

Qui manque d’amour,
manque de tout !

P. Bosmans
1922-2012


 

Ainsi va l’amour.
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 14:29
Bonjour, c'est moi, La Pluie.

Je voudrais répliquer à la campagne de dénigrement que vous menez à mon égard. Je sais que vous me détestez depuis toujours, et cet été encore plus que jamais.
Ben vous savez quoi ? Je suis encore plus tannée de vous autres que vous êtes tannés de moi ! Ça fait plus de 400 ans que j'endure, aujourd'hui, je déborde !

Je ne suis plus capable de vous entendre vous plaindre de moi : «Ah non pas encore de la pluie !, Maudite pluie !, Il ne fait pas beau !...» C'est quoi, ça, il ne fait pas beau ? C'est tout à fait subjectif. Pourquoi le soleil, c'est du beau temps et la pluie du mauvais temps ? Vous iriez en Éthiopie, au 100e jour de sécheresse, voir s'ils trouvent qu'il fait beau. Laissez-moi vous dire que, lorsque j'arrive là-bas, c'est moi, le beau temps.

Pourquoi êtes-vous en adoration devant le soleil ?
Le soleil vous brûle, vous donne le cancer et vous tue. Vous êtes absurdes. Vous vous déshabillez quand il fait soleil et vous vous habillez quand il pleut.
Alors que c'est le contraire qu'il faut faire !

Le soleil, c'est du feu. La pluie, c'est de l'eau.
Vous habillez-vous pour prendre votre douche ?
Votre peau aime l'eau. Votre peau hait le feu.
Vivez en harmonie avec votre corps.
Quand il pleut, au lieu de vous couvrir et de vous réfugier dans la maison, enfilez votre maillot et venez dehors.
Pas besoin de crème et d'indice de protection.
Vous n'êtes jamais autant en sécurité dehors que lorsqu'il pleut. Bien sûr, un éclair peut venir vous chatouiller un peu. Mais là, pas besoin d'avoir peur, franchement !
Avez-vous déjà gagné au Lotto ? Non ? Ben vous ne serez pas foudroyé non plus !

J'ai un cœur, moi aussi. Comment pensez-vous que je me sens quand j'entends quelqu'un dire: «On a eu un été pourri, il a plu tout le temps» ? C'est pas parce qu'il pleut qu'on ne peut pas avoir un été merveilleux.
Que fait l'homme quand il fait soleil ? Il joue au golf.
Que fait l'homme quand il pleut ? Il fait l'amour.
Vous n'allez pas me dire, messieurs, que vous préférez jouer au golf plutôt que faire l'amour à votre femme ?
Et vous, mesdames, vous n'allez pas me dire que vous préférez que votre mari joue au golf plutôt qu'il vous fasse l'amour ?

Il n'y a rien de plus romantique, de plus sensuel que moi. Quand on tombe amoureux, on dit qu'on a un coup de foudre, pas un coup de soleil. Le coup de soleil, ça vous rend rouge comme un homard, puis vous pelez pendant deux semaines. Le coup de foudre vous rend heureux et léger.

Pourtant, vous chantez le soleil: «Soleil! Soleil!».
Vos grands poètes écrivent même des odes à la neige: «Ah! que la neige a neigé...», «Mon pays, c'est l'hiver.» Et pour moi... rien ! Voulez-vous bien me dire ce que je vous ai fait pour que vous aimiez même la neige plus que moi ? C'est du racisme ! Après que je sois tombée, vous n'avez rien à faire. Vous allez dehors et vous sifflez.
Pas de pelletage, pas de millions à dépenser pour tout ramasser avec des camions. Rien du tout. Votre gazon est plus beau et l'air sent meilleur.
Mais pas le moindre merci. Pas la moindre poésie.

Je suis tannée des météorologues qui parlent de moi comme si j'étais la peste ou Ben Laden: «On ne vous dira pas ce qui s'en vient pour la fin de semaine ! C'est effrayant ! Faut surtout pas que vous soyez fâchés contre moi. Je n'y suis pour rien !»
Oui, on le sait bien que tu n'y es pour rien. Tu n'es pas Zeus ! T'es juste une jolie fille qui lit des cartons devant des miliers de téléspectateurs.
La pluie est un effet spécial qu'aucun Steven Spielberg n'est capable de reproduire. Au cinéma, parfois, ils font pleuvoir sur un coin de rue, et ça leur coûte un bras ! Wow! Moi, je suis capable de pleuvoir sur toute la Belgique et pour pas un cent ! Profitez-en au lieu de rouspéter !

Il y a juste Gene Kelly qui a compris qu'on peut avoir du plaisir sous la pluie. Si toutes les belles filles se promenaient en costume de bain quand il pleut, il y aurait plus de gars sur les terrasses les jours de pluie que les jours de soleil.

Quand il pleut, c'est le moment de laver votre voiture, ça ne peut pas être plus écologique. C'est vrai, vous n'arrêtez pas de dire que l'eau est rare et qu'il faut l'économiser. Il y a même quelquefois des policiers pour surveiller ce que le voisin fait avec son tuyau.
Et quand cette manne vous tombe du ciel, arrose vos jardins, nettoie vos trottoirs, gratuitement, vous trouvez encore le moyen de râler.

Vous voulez faire un pas pour l'écologie et vous n'arrêtez pas déprimer quand il pleut. C'est pas logique. Qu'est-ce qui rend la planète verte ? Moi la pluie. Le soleil, lui, la rend jaune et sèche. Le réchauffement de la planète, ce ne sera pas de ma faute à moi, ce sera la faute du soleil que vous aimez tant. Vous allez disparaître à cause de lui mais pas à cause de la pluie !

Avant, vous aimiez les grosses voitures qui polluent et maintenant vous aimez les petites autos électriques. Avant, vous aimiez le soleil mais maintenant vous allez aimer la pluie.
Le beau temps, ça va être moi.
Le mauvais temps, ça va être lui.

Sinon, je m'en vais. Ou plutôt, je reste !

 

 

 

 

Bonjour, c'est moi, La Pluie.
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 09:52
 Héritage d'un enfant adoptif !

 

Il était une fois deux femmes qui ne se connaissaient pas.
Tu ne te souviens pas de la première,
La deuxième, c'est celle que tu appelles ta mère.
Pour te façonner, deux existences se sont unies.
L'une est ta bonne étoile; l'autre est le soleil de ta vie.
Deux destins différents mis ensemble pour unifier le tien.
L'une est l'étoile qui t'a guidé,
L'autre, le soleil qui t'a réchauffé.
La première t'a mis au monde; la seconde t'a appris à marcher.
La première t'a donné la vie; la deuxième te l'a enseignée.
La première t'a donné le goût d'aimer, la deuxième était là pour t'aimer.
L'une t'a donné une nationalité, l'autre t'a donné un nom.
L'une t'a donné un talent, l'autre t'a donné une mission.
L'une t'a donné des émotions, l'autre a apaisé tes peurs.
L'une a vu ton premier sourire, l'autre a séché tes premières larmes.
L'une a dû renoncer à toi, l'autre, Dieu l'a conduit vers toi.
Et tu me demandes, maintenant,
Les questions qui se posent depuis la nuit des temps :
Hérédité ou l'environnement ?
Ni l'un ni l'autre, mon enfant.
C'est tout simplement deux amours qui t'ont formé !
Qui t'ont donné tout ce qu'il fallait pour réussir ta vie !

Auteur inconnu

 

 

 

 

 Héritage d'un enfant adoptif !
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 10:37
Dis-lui que tu l’aimes !

Si tu veux donner toutes ses chances à ton enfant,
Aime-le.
Apprends-lui à prendre garde,
apprends-lui ce qui est bon, ce qui est beau..
A travers cela, dis-lui que tu l’aimes.
Laisse-le découvrir ses limites,
Et sois là pour veiller au grain,
S’il se fait mal en les rencontrant.
Accueille ses larmes et ses souffrances,
Dis-lui que c’est ainsi qu’il deviendra grand.
Embrasse-le et dis-lui que tu l’aimes.
Surtout dis-lui que de l’effort naît le bonheur,
Et quand il te montrera ses cahiers et ses notes,
Montre-lui que tu l’aimes,
Ne l’enferme pas dans les moyennes,
Ne le classe pas comme sur un champ de courses.
Exige de lui des efforts, ne lui donne pas tout.
Apprends-lui le prix des choses,
Et surtout, s’il se met à crier et hurler,
Dis-lui que tu l’aimes.
Lorsque, le soir, tu devineras qu’il a mal,
Poses-toi dans le fauteuil et laisse tomber le journal.
Laisse-le poser sa tête sur tes genoux,
Caresse-lui les cheveux,
Ecoute-le.
Et, dans le silence,
Dis-lui que tu l’aimes.
Quand il t’épuisera de questions,
Te bousculera d’interrogations,
Eteins la radio et la télévision,
Ferme ton agenda et pose ton crayon.
Demain, quand il découvrira le monde,
Il se méfiera de l’éphémère,
Il saura ce qui est bon,
Et s’il trébuche un jour,
Dis-lui que tu l’aimes.
Alors, tu verras,
Lui aussi vous dira :
« Maman, Papa, je vous aime. »

D’après Alain RAOULT

 

Dis-lui que tu l’aimes !
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 11:30
 Donner !

On peut donner à celui qui réclame,
On peut aussi donner à celui qui ne réclame pas.

On peut donner en espérant recevoir,
On peut aussi donner sans rien espérer en retour.

On peut donner ce qui nous gène,
On peut aussi donner ce qui nous est utile.

On peut donner ce qui humilie l'autre,
On peut aussi donner ce qui l'élève.

On peut donner pour être vu,
On peut aussi donner sans être vu.

On peut donner pour s'imposer,
On peut aussi donner pour servir.

On peut donner par orgueil, par habitude, par lâcheté;
On peut aussi donner par amour.

On peut donner pour le plaisir de donner,
On peut aussi se donner soi-même, à l'exemple de Jésus.

 Donner !
Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article

Texte Libre

deytsc

Articles Récents