Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 10:25
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans nos vies,

le temps ne doit pas être à peine celui qu’indique votre montre.
Combien de fois vous dites :
 je n’ai pas le temps ?

Le temps est comme une rivière.
Vous ne pouvez pas toucher
deux fois la même eau
parce que l’eau est passée
et ne repassera plus.
Profitez de chaque
moment de cette vie.
Trouvez le temps de vivre.


Si vous vivez
en racontant que vous êtes occupés,
alors vous ne serez jamais libres.
Si vous dites tout le temps
que vous n’avez pas le temps,
 vous ne l’aurez jamais.
Si vous laissez des choses pour demain,

sachez que demain peut faire faux bond...

 

Carpe diem

et

soyez heureux.

 

 

Merci pour votre visite.

 


Repost 0
Published by Simone - dans news
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 19:15

 

 

 

 

 

   Bon, résumons. Les supermarchés ont dégainé mi-décembre leurs galettes. Trois semaines avant l'Épiphanie.
Belle célérité pour un autre mystère de Noël : les Rois mages précédant la Nativité, voilà qui n'est pas si orthodoxe.
Du coup, les fêtes de fin d'année ont pris un net goût de frangipane, en même temps que de bûche, elle-même mâtinée de ces «stolle» préparés en prévision de nouvel an.
De leur côté, des parfumeries ont su faire preuve d'anticipation commerciale en misant sur la Saint-Valentin (14 février) alors que les guirlandes de Noël brillaient encore.
Résultat, dès le début des soldes, le chaland a été invité à préparer son cadeau chéri.
Dans la même logique, on peut s'attendre à engager les préparatifs du nouvel an chinois (le 3 février) dans les relents de beignets de carnaval, bien en amont de mardi gras (le 8 mars).

Charivari

     L'industrie de la fripe imposera son propre timing : le textile pastel et l'imprimé printanier débouleront largement avant le 20 mars, les chocolatiers ne pouvant patienter jusqu'au 24 avril pour faire leurs gammes de Pâques.
La guerre des dates battant son plein, plus rien n'interdira d'afficher la fête des pères (19 juin) bien avant le dimanche des Rameaux (17 avril), d'en appeler à la fête des mères (29 mai) dès le jour de l'Annonciation (25 mars).
Le tout étant de ne pas se mélanger les pinceaux au moment des cadeaux.
Pour un peu que la nature se mette au diapason, on mangera des asperges longtemps avant l'agneau pascal, l'Ascension (2 juin) sera gentiment annoncée par des cerises.
S'il n'est plus de calendrier qui tienne, on fera peut-être ses courses de la rentrée le 14 juillet, on se déguisera en citrouille d'Halloween le 15 août et, parce que Noël a le mauvais goût de ne tomber qu'en toute fin d'année, on se lancera dans l'avent à la Toussaint.
Date à laquelle, avec un peu de chance, on trouvera la galette des rois. Juste couronnement d'une année dans l'ordre des choses.

 

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

  smilie 
Merci

pour votre visite !

 

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 08:35










 

  • Le Corbeau et le Renard
  •  
  • Maître Corbeau, sur un arbre perché,
    Tenait en son bec un fromage.
    Maître Renard, par l'odeur alléché,
    Lui tint à peu près ce langage :
    "Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
    Que vous êtes joli !
    que vous me semblez beau !
    Sans mentir, si votre ramage
    Se rapporte à votre plumage,
    Vous êtes le Phénix des hôtes
    de ces bois. "
    A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
    Et pour montrer sa belle voix,
    Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
    Le Renard s'en saisit, et dit :
     "Mon bon Monsieur,
    Apprenez que tout flatteur
    Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
    Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. "
    Le Corbeau, honteux et confus,
    Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.
  • En argot
  •  
  • LE CORBAC ET LE RACNIAUD
  •  
  • Le corbac sur un touffu planté
    Tenait dans son fuel un coulant baraqué
    Le racniaud par l'odeur alléchée
    Lui tint à peu près cette jactance
    Salut beau canari tout déplumé
    Si tu jactes aussi bien que tu es fringué
    T'es vraiment le plus beau caïd du quartier
    A ces mots le corbac ne se senti plus pisser
    Ouvra un large fuel et laissa tomber le coulant
    Moralité : Il ne faut jamais se laisser influencer
    Par les durs à fesses molles
    Qui vous lance à la gueule
    Des bobards à la gomme.
  •  Le mec La Fontaine.

 

  • En Verlan
  •  
  • Le Beaucor et le Narreu
  • Maître Beaucor, sur un arbre chéper,
  • Naitteu en son quebé un magefro.
  • Maître Narreu, par la deuro alléché,
  • Lui tint à peu près ce gagelan :
  • "Et jourbon, Sieurmon du Beaucor,
  • Que vous êtes lijo !que vous
    me blessen beau !
  • Sans tirmen, si votre magera
  • Se portra à votre mageplu,
  • Vous êtes le Nixphé des hôtes de ces wab"
  • A ces mots le Beaucor ne se sent pas de joie :
  • Et pour trémon sa belle voix,
  • Il ouvre un large quebé, laisse béton sa proie.
  • Le Narreu s'en zissai, et dit : "Mon bon Sieurmon,
  • Apprenez que tout teurfla
  • Vit aux pendé de luiceu qui le couté.
  • Cette çonleu vaut bien un magefro sans doute."
    Le Beaucor teuhon et fucon
  • Raju, mais un peu tard, qu'on ne l'y draipren plus.

 

  • En Vaudois
  •  
  • C't ami Corbeau, sur un arbre ganguillé
    Tenait à plein bec une tomme.
    C't ami Renard, le tarin chatouillé
    Lui tint ce discours à la gomme :
    Hé! salut c't ami Corbeau,
    T'es rude joli, t'es même fin beau!
    Crénom de sort, si ta batoille
    Vaut ce plumage qui pendoille,
    T'es le tofin des forêts du Jorat.
    A ces mots, le Corbeau qui trouve ça estra
    Ouvre tout grand son four
    Et lâche ses dix-heures.
    Le renard chippe la tomme et dit:
    Pauvre niolu, méfie-toi toujours des lulus
    Qu'ont la langue bien pendue.
    Cette leçon vaut bien une fondue!
    Le Corbeau dépité, conclut:
    Ch'us tondu, j'ai perdu,
    plus jamais je s'rai eu!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 13:33

 

  

 

 

 

 

 

 

Un linceul n'a pas de poches  1973 - France - Policier - 2h15
Réalisation : Jean-Pierre Mocky - Roman  de Horace McCoy 

Musique : Paul de Senneville , Olivier Toussaint.


Un journaliste, Michel Dolannes, décide d'utiliser son journal pour dénoncer la pourriture du système établi. Il mettra à jour de nombreux scandales avant d'être éliminé lorsqu'il s'attaquera au maire de la ville qui entretient une liaison amoureuse pédophile avec un garçon de 14 ans, le jeune fils d'un syndicaliste.

 

En 1975, Jean-Claude Borelly  rencontre le compositeur Paul de Senneville,  Dolannes melody extrait de la musique du film Un linceul n'a pas de poches fait un carton et le positionne à la 1er place des Hits Parades pendant quatre mois
dans plusieurs pays d'europe.


 

 

 
 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

très belle musique,  flûte de pan au départ,   
film que je n'ai jamais vu.....d'ailleurs.....
Merci pour votre visite

 

Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 01:08

 

 

 

 

 

 


 

Si j'avais une poupée, je l'appellerais Terre
Elle aurait des beaux yeux : des yeux bleus de rivière
Elle aurait un manteau de fleurs et de forêt
Où les animaux aimeraient se cacher.
Elle aurait une robe de lacs et d'océans
Qui couvriraient ses pieds de vagues de diamants
Elle aurait des cheveux de brume et de nuages
Et des larmes de pluie parfois sur le visage.

Je la consolerais et je dirais aux grands
Arrêtez de souiller sa robe d'océans
Arrêtez de brûler son manteau de forêts
Regardez ses cheveux rongés par vos fumées.
Enlevez vos poisons de ses beaux yeux-rivières
Laissez les animaux vivre en paix avec la Terre
Je la protégerais et je dirais aux grands
Que cette poupée là appartient aux enfants.




Pierre CHENE

 

Merci pour votre visite

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 19:01

 

 

 

Partir !

Aller n’importe où, vers le ciel ou vers la mer, vers la montagne ou vers la plaine !
Partir !
Aller n’importe où, vers le travail vers la beauté ou vers l’amour !
Mais que ce soit une âme pleine de rêves de lumières, avec pleine de bonté, de forces et de pardon !
S’habiller de courage et d’espoir et partir malgré les matins glacés, les midis de feu, le soir sans étoiles.
Raccommoder s’il le faut. nos cœurs voiles trouées, arrachées au mât des bateaux.
Mais partir !
Allez n’importe où et malgré tout !
Mais accomplir une œuvre !
Et que l’œuvre choisie soit belle, et qu’on y mette tout son cœur, et qu’on lui donne toute sa vie.

 

Cécile Chabot.

 

 

 

 

 

Merci pour votre visite.

 

 

 

Repost 0
Published by Simone - dans Ils ont écrit
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 13:16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dieu que c'est dur d'être modeste
Quand on a toutes les qualités
La tête, les jambes et le reste
Qu'on en peut plus de s'regarder
Pour l'amour, pour la gloire et le geste
Quand le miroir devient trop p'tit
Dieu que c'est d'être modeste
A moi et à moi pour la vie

 

 

 

     
J'avais une jolie p'tite lady
Elle a pas tenu le coup
Oui, devant ce milliard de groupies
Qui s'autographiait à mes genoux
J'aurais pu en choisir une plus belle
Mais à quoi ça m'aurait servi
Oui je peux bien l'avouer mesdemoiselles
Avec moi j'suis en bonne compagnie
.....
On dit tiens v'là l'solitaire
Le cowboy de marm'lade coquette
Ah si j'étais à refaire
Je m'referais des pieds à la tête
On m'traite aussi de mégalo
Je n'sais même pas c'que ça veut dire
C'est p't'être parce que j'suis bien

dans mon peau
Ou parce que j'porte bien le jeans
...
Dieu que c'est dur d'être modeste
Mais j'fais c'que j'peux mes bons amis

 

 

1984

Hugues Aufray,
né Hugues Jean Marie Auffray le 18 août 1929
à Neuilly-sur-Seine, 

 

Pour bien commencer la semaine...
Dieu que c'est dur d'être modeste
Merci pour votre visite !

 


Repost 0
Published by Simone - dans Vidéo
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 01:01

 

 

 

 

 

 

 

     S'en imprégner, après les fêtes : les libations adolescentes dans la rue et autres apéros géants ne nuisent pas seulement à la sérénité des préfets. Si ce n'est à l'ordre public, la pratique attente à la santé des rinceurs de glotte associés.
Lever le coude tape sur le ciboulot. C'est la science qui l'affirme : la gueule de bois peut se prolonger bien au-delà des petits matins nauséeux.
Avis donc aux adeptes de bitures express, pas forcément recrutés sur Facebook d'ailleurs : s'arsouiller trop jeune ne fait pas mal qu'aux cheveux. Les neurones aussi morflent.
Toutes les études apportent de l'eau, évidemment, au même moulin : l'alcool chez les ados plonge dans le schwartz une zone très précise située à hauteur du lobe temporal. L'hippocampe, ça s'appelle.
A trop la faire mariner dans la tisane à l'anis, cette région cérébrale rechigne de plus en plus à mémoriser, tendrait même à effacer une partie de son disque dur.

Génération murge

     Raison peut-être pour laquelle tant d'apéros géants sèchent : ses inscrits se souviennent-ils encore du rendez-vous ?
Plus sérieusement, le "binge drinking" (ou alcool défonce) cause chez les jeunes des dégâts que ne connaissent pas forcément leurs aînés - du moins pas si rapidement.
Il semblerait que le cortex frontal en fasse les frais : modérateur de l'impulsivité, il serait particulièrement vulnérable chez les ados. De même pour d'autres médiateurs neurologiques impliqués dans le contrôle des émotions et des addictions.
En France, un ado sur deux verse périodiquement dans l'ivresse caractérisée. Autant dire que ne sont pas seulement en cause, et de loin, quelques apéros géants.
Les marathons alcoolisés des fins de semaine, y compris en petits comités, nuisent plus largement à la modération des comportements et à une certaine sobriété de conduite. Un vrai casse-tête pour les parents. On s'en doutait bien :  quand les enfants boivent, les adultes trinquent.

 

 

 

Didier Rose


 

  Je pense donc je lis les DNA
               Dernières Nouvelles d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

Merci
pour votre visite !

Repost 0
Published by Simone - dans Didier Rose
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 01:02

 

 

 

 

 

 

 

 

     Ben voilà encore un !
     On n'y peut vraiment rien...
     Ne sois pas triste, tiens :

    Avec tout mon tendre cœur,
     Ne pouvant t’offrir des fleurs
     Ni même un beau cadeau,
     Il me vient ces quelques mots
     Venus du plus profond de moi,
     Et parce que tu es toi.
     Rien ne peut nous séparer,
     Surtout pas le temps passé.
     A regarder dans tes yeux,
     Il m’est apparu merveilleux,
     Risquons un an nouveau
     Encore un, encore plus beau.

 

 

 

 

 

 

smilie     
  Heureux Anniversaire Marie-Luce
Repost 0
Published by Simone - dans Anniversaire
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 13:50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et notre vie,

à l’abri des lieux fréquentés,
peut trouver des langues

dans les arbres, des livres dans les ruisseaux, des sermons dans les pierres et le bien en chaque chose.
Shakespeare

 

 

 

 

Repost 0

Texte Libre

deytsc

Articles Récents